je n'arrive plus - 16022020

AOMAME208
Abonné

Bonjour, 

voilà comme le dit le titre je n'arrive plus. Je ne sais plu quand j'ai faim ou pas faim. J'ai l'impression d'avoir faim en permanence. Je prends du poids depuis le début. Je regarde les autres femmes et je me dis : comme elles ont belles, plus belles que moi, plus belles dans leur corps, leur vie, leur mouvements. Je me déteste, me trouve nulle, moche, ridicule. Je déteste mon corps, mes rides, mes cheveux blancs. J'en pleure tellement j'en ai marre. 

Je fais des attaques de panique en permanence. Quand je suis dehors je ne me sens pas bien , je tremble, je stresse, je fais des poussées de tension, j'ai peur des malaises, j'ai peur de la faim. Je ne peux rien faire comme les autres mamans : j'ai des vertiges liés au stress, à ma vision . Je n'ai plu envie de rien je ne sais plus quoi manger. Je me sens tellement stupide et ridicule. J'envie les mamans autour de moi que je croise. 

Et dans ces moments là, je pense à ma grand-mère avec qui j'avoue une forte relation et cela me redonne un peu de courage et parfois je prépare quelques plats qu'elle me faisait avec amour. 

J'en ai marre de ne plus ressentir ce corps, ne plus le maîtriser, devoir supporter tout ce stress et ces paniques liés en partie à la peu de la faim.

Mon message est sans doute très bête mais je remercie ceux qui auront pris le temps de me lire.

Commentaires

roselyn
Ancien abonné

Bonjour Aomame

Que c'est dur de lire ton message, mais qu'est ce que tu as bien fait de l'écrire.

Je dirai mais tu t'en doutes "arrête de te comparer", tu ne sais pas en plus ce qui se passe dans la tête de ces femmes que tu trouves tellement géniales. Je t'assure que ça peut être le chaos chez elles. Se comparer ne sert à rien et est source de souffrances et visiblement c'est vrai

Je n'ai pas de réponses fiables à t'apporter, je n'en ai absolument pas les compétences 

Cette panique a une raison d'être, elle peut être liée à une situation vécue mais aussi à un problème d'ordre hormonal ou je ne sais quoi. Donc.......... donc donc donc...... c'est pas toi le problème, que les choses soient claires

Clairement, aussi sympa soient les gens qui bossent ici, tu as besoin d'un vrai soutien en direct, un appui sûr, une sorte d'épaule fiable 

Peut être que pour toi ça n'est ni le moment, ni la méthode. Avant de t'occuper de ton corps et de ton poids, il va falloir t'occuper de ramener le calme à l'intérieur de toi et oublier les "je mange, quand, quoi, combien etc etc" c'est tellement loin de ta problématique tout ça

Je ne sais pas quel âge tu as, ce qu'est ta vie mais je doute que tout soit à jeter aux chiens. Déjà tu es là et tu sais quoi ? il parait que dans la vie on a les épreuves qu'on est capable de supporter. La tienne est costaud, ça veut dire que tu es solide, très solide, malgré tout ce que tu crois voir

Je t'embrasse, je m'autorise à le faire, je te serre contre moi et j'espère que notre présence pourra t'aider

 

 

AOMAME208
Abonné

Bonjour Roselyn.

Je te remercie chaleureusement pour ta réponse. Comme ton message me réconforte. 

Je sais que j'ai écris ce message parce qu'il fait du bien de mettre la colère par écrit parfois. Et ça fait du bien. 

Ce qui est drôle dans ton message, c'est que tu me dis que je suis quelqun de solide et c'est drôle et étrange mais je l'entends en permanence. Je me dis quoi , Moi? Pas possible.

Je ne cesse de me comparer aux autres depuis ladolescence. Je sais que c'est un gros manque de confiance en moi sur laquelle il faut que je travaille.

Concernant ma vie , j'ai 33 ans, je suis maman solo de deux filles magnifiques de 9 ans et 2 ans et demi. J'ai un compagnon à 500 km de chez moi. Je suis seule dans famille: pas de père, de mère, de frère ni de soeur. Je cherche du travail et ce n'est pas souvent facile. Parfois je ne crois plus rien..

Concernant mes crises d'angoisse, je ne les maitrise plus. J'en ai depuis mes 18 ans. C'est physique, ça me donne des vertiges, des douleurs à la poitrine, et j'ai déjà une maladie neurologique pas grave hein😏qui me donne des vertiges. Je crois qu'en fait ma peur est lié au fait de faire un malaise à l'extérieur, de montrer une faiblesse, d'une forme de lâcher prise de mon corps non voulu, d'une honte , d'une peur :"mais qu'est ce qu'il va se passer si Je fais un malaise à l'extérieur?"...

J'ai fait différents d'examen mais au niveau hormonal tout est normal, j'ai encore une prise de sang à faire. 

Je te remercie sincèrement pour ton soutien et je t'embrasse à mon tour...Merci

Patchimo
Ancien abonné

Bonsoir Aomame

Roselyn, a tout dit, essaye déjà de faire la paix avec toi même avant de songer à la méthode. D'en parler (ici de l'écrire) devrait t'aider. La peur des malaises dans la rue je connais j'en ai fait plusieurs, mais sachant ce que c'est, je peux maintenant les éviter et surtout les prévoir. J'espère que ta prise de sang te donneras une réponse, mais au delà de ce problème physique tu as effectivement besoin d'un soutien psychologique, le mieux c'est de trouver un bon professionnel, si non une excellente amie.

Je t'embrasse aussi, et vu que tu es plus jeune que mes deux fils, je me permet aussi de te prendre dans mes bras. Courage.

Quand on arrive à agir sans une quelconque attente de réussite ou d'échec, l'action nous amène à nous libérer de la souffrance.

Soizita
Abonné

Chère Aomame,

Tu es si jeune et ton premier message est comme une bouteille à la mer pleine de douleurs qui sont assez poignantes et dures à lire, donc vu l'intensité des souffrances que tu rencontres je te conseille aussi d'être accompagnée par quelqu'un pour ton bien-être général, qui passe évidemment par l'alimentation, mais je ne crois pas que ce soit la source de tes problèmes si je peux me permettre. Je ne te juge pas en écrivant cela, car j'ai moi-même mes failles, simplement je t'encourage à faire appel à une aide appropriée et professionnelle, que mes mots ne sauraient guérir. Bon courage dans tes démarches et surtout frappe aux bonnes portes, c'est important de prendre soin de soi, tu dois déjà l'avoir compris avec Linecoaching. Plein de pensées et d'encouragement.

roselyn
Ancien abonné

AOMAME208 Abonné dim 16/02/2020 - 18:10
 

Concernant ma vie , j'ai 33 ans, je suis maman solo de deux filles magnifiques de 9 ans et 2 ans et demi. J'ai un compagnon à 500 km de chez moi. Je suis seule dans famille: pas de père, de mère, de frère ni de soeur. Je cherche du travail et ce n'est pas souvent facile. Parfois je ne crois plus rien..

Concernant mes crises d'angoisse, je ne les maitrise plus. J'en ai depuis mes 18 ans. C'est physique, ça me donne des vertiges, des douleurs à la poitrine, et j'ai déjà une maladie neurologique pas grave hein😏qui me donne des vertiges. Je crois qu'en fait ma peur est lié au fait de faire un malaise à l'extérieur, de montrer une faiblesse, d'une forme de lâcher prise de mon corps non voulu, d'une honte , d'une peur :"mais qu'est ce qu'il va se passer si Je fais un malaise à l'extérieur?"...

 

 

Bonjour AOMAME et SOIZITA (joli texte)

Quand on te lie on se dit "wouaouh ! elle est courageuse la minette". 2 belles gosses avec toi, que tu élèves quasiment seule en plus, tu rames, c'est le chaos sans doute par moment, mais tu tiens toujours les rames, t'as rien lâché. Alors je dis chapeau

Tu es seule, sans famille, tu élèves 2 enfants seule...... pourquoi ? Qu'est ce qui s'installe dans ta vie de solitude ?  Ca peut être un choix, un vrai choix, et je n'ai rien contre, chacun vit vraiment comme il l'entend

Montrer qu'on peut être faible ?? du coup tu démontres à fond que toi, non, tu es forte. C'est épuisant non ? Pourquoi tu t'infliges ça ?

J'ai connu cette période où je n'avais besoin de rien ni de personne (perso je pesais 2 g à l'époque, que du nerf) et puis j'ai appris à faire confiance, à m'abandonner. Oh c'est pas encore la panacée mais c'est beaucoup mieux. Tomber, c'était hors de question, plutôt mourir. Enfin pour moi c'était comme mourir. Alors je ne sais pas pourquoi je réagissais comme ça et je m'en fou de le savoir, l'urgent c'est de prendre soin de soi

Un jour, histoire de rire un peu, un monsieur à qui je disais (encore une fois) non merci tout va bien je vais me débrouiller toute seule, m'a répondu "ah oui ? pourquoi ? ça t'écorcherai la gueule de dire merci ?". Texto, vlan dans les dents ! j'ai ri........ et puis j'ai compris

J'ai été élevée comme ça "chez les machin (nom de ma famille) on n'a besoin de personnes". ah ah !! il est con lui ! 

Bonne journée à toi, et oui, on va arrêter de piapiater, tu vas aller chercher de l'aide, rejoindre ton compagnon (qu'est ce que tu fiches si loin de lui si tu n'as aucune attache ?) sors de là, ne te laisse pas enfermer

Je t'embrasse -(et oui encore !)

AOMAME208
Abonné

Bonjour Roselyn,

Je te remercie pour ton message qui m'a ému.

Je suis seule mais ce n'est pas voulu. Le père de ma fille aînée a fait de la prison 3 fois et m'a laissée tombée. Le père de ma seconde (qui est mon compagnon actuel) avait des problèmes d'alcool lorsque j'étais enceinte. Nous habitions ensemble et je suis partie. Voilà pourquoi je ne le rejoins pas et qu'il reste toujours ces 500 km entre nous. Et que je ne le rejoins pas...

Mon père ne s'est jamais occupé de moi et ma mère s'est peu occupée de moi et m'a mise à la porte lorsque j'avais 19 ans. Je crois que j'ai très vite appris à vivre seule et à ne compter que sur moi. C'est peut-être pour ca que je ne demande jamais d'aide et dans mon éducation c'état comme ca. E on n'exprime pas ses sentiments. Ce n'est donc pas un choix...Je crois que je ne connais que ça et trouve "normal" d'être ainsi.

Je suis d'accord que pour moi demander de l'aide c'est se montrer faible. Je crois que je veux me montrer forte.

Aujourd'hui, j'ai pris un rendez-vous chez le psychologue. Je ne sais pas si ça va m'aider.

 

Je me demande si je n'ai pas besoin de lacher prise sur tout.. sur la vie...

AOMAME208
Abonné

Bonsoir Patchimo,

merci pour ton message qui comme ceux des autres m'a ému. Cela me "rassure" (ce n'est pas le mot exact mais je ne n'en trouve pas d'autre) que je ne sois pas la seule à faire des malaises. Cela est peut-être étrange. Comment as-tu réussi à les gérer ? J'ai peur de ce qu'il peut se passer.J'ai dejà fait une grosse chute de tension et une d'hypoglycémie et depuis je suis bloquée dessus et j'ai peur d'en refaire. Je crois que le fait de ne pas me sentir bien à l'extérieur est lié au stress. 

Aujourd'hui, j'ai pris rendez-vous chez une psychologue. Je ne sais pas si cela va m'aider. 

Je t'embrasse à mon tour et te remercie encore.

roselyn
Ancien abonné

AOMAME208 Abonné lun 17/02/2020 - 18:13
Bonjour Roselyn,

Je te remercie pour ton message qui m'a ému.

Je suis seule mais ce n'est pas voulu. Le père de ma fille aînée a fait de la prison 3 fois et m'a laissée tombée. Le père de ma seconde (qui est mon compagnon actuel) avait des problèmes d'alcool lorsque j'étais enceinte. Nous habitions ensemble et je suis partie. Voilà pourquoi je ne le rejoins pas et qu'il reste toujours ces 500 km entre nous. Et que je ne le rejoins pas...

Mon père ne s'est jamais occupé de moi et ma mère s'est peu occupée de moi et m'a mise à la porte lorsque j'avais 19 ans. Je crois que j'ai très vite appris à vivre seule et à ne compter que sur moi. C'est peut-être pour ca que je ne demande jamais d'aide et dans mon éducation c'état comme ca. E on n'exprime pas ses sentiments. Ce n'est donc pas un choix...Je crois que je ne connais que ça et trouve "normal" d'être ainsi.

Je suis d'accord que pour moi demander de l'aide c'est se montrer faible. Je crois que je veux me montrer forte.

Aujourd'hui, j'ai pris un rendez-vous chez le psychologue. Je ne sais pas si ça va m'aider.

 

Je me demande si je n'ai pas besoin de lacher prise sur tout.. sur la vie...

 

Bonjour !

 

excellente idée que l'aide d'un thérapeute, après tu verras. Moi quand j'a plongé j'ai commencé par ça et puis j'ai fini par tourner en rond (trop de résistance peut être) et j'ai commencé le yoga. C'est lui qui m'a sorti de là, ça et une copine un peu sorcière (kinésiologue) et moi et ma volonté farouche de m'en sortir et mon mari très patient, enfin voilà à partir du moment où j'ai accepté que les autres m'aident, tout a changé. Pas d'un coup de baguette magique bien sûr, mais je me suis au moins libéré du plus lourd et ensuite et bien c'est un chemin de vie entier

 

Consciemment on ne choisit pas, mais inconsciemment oh que oui ! la vie n'est qu'une succession de choix

 

Aime toi pour commencer, les autres tu les aimeras par voie de conséquence

Patchimo
Ancien abonné

Voilà, tu l'as dit moi c'est des hypoglycémie, j'ai appris au fil des années(mais je suis beaucoup plus âgée que toi) à les sentir venir, maux de tête, chaleur, nausées, et j'ai en permanence sur moi une boîte avec du sucre et des fruits secs. Pour mes activités physique, j'ai prévenu mes professeurs que j'avais toujours cette boîte sur moi. Mais j'ai connu comme toi, la peur de sortir seule, j'en avais marre des gens que je rencontrais dans la rue et qui gentiment me demandaient  si aujourd'hui j'allais bien, j'avais honte. Souvent mes hypoglycémies sont signe que j'ai un gros truc médical qui va me tomber dessus. C'est ce qui s'est passé récemment j'ai fais une hypoglycémie même 2 à deux cours de yoga, et juste après je suis tombé malade, là je m'en remets lentement. Ah oui, le pire c'est quand j'étais enceinte, tous les jours, tous les jours j'en faisais, ou quand j'ai fais un voyage au Pérou, l'altitude fait descendre le taux de sucre, ça a été très dur pour moi.

Quand on arrive à agir sans une quelconque attente de réussite ou d'échec, l'action nous amène à nous libérer de la souffrance.

AOMAME208
Abonné

Bonjour Patchimo, sais-tu à quoi sont dues tes hypoglycemies?

C'est complètement ca , la peur de sortir et le regard des gens. Et une voix vient souvent dans ma tête oh laissez moi tranquille alors que je pense que c'est par gentillesse que les gens disent ça.

Je crois que ça m'énerve d'avoir un "problème", de ne pas être "normale.

Pour ma part je ne sais si ce sont de véritables hypoglycémie. Cela m'est arrive que le sucre n'y fasse rien alors je me dis qu'il y a aussi du psychologique la dessous. 

Je te souhaite une belle après midi

Valerie57
Ancien abonné

Bonjour quelle souffrance je pense que vous devriez arrêter les méthodes et vous tourner vers les autres en aidant les autres j espère que vous êtes en bonne santé et en aidant par des associations ou un travail les autres ne voient que la bonté gentillesse en vous et ça vous réconcilie avec vous même 

Aime toi 

Patchimo
Ancien abonné

En fait mon taux de sucre descend très vite, quand je bossais, et que j'avais la,visite médicale à la médecine du travail,si j'étais convoquée à 10 ou 11h, les analyses d'urine révélaient que j'avais un taux d'acétone élevé et que j'étais au bord de l'hypoglycémie, alors que j'avais déjeuner normalement, pour éviter d'avoir des réflexions des infirmières ou du médecin du travail, je demandais à passer à 8h30, du coup je n'avais plus de réflexion. Un moment donné, une collègue enceinte devait mesurer son taux de glycémie régulièrement, et pour voir, j'ai fais plusieurs fois le test aussi,  2 heures après le repas, mon taux de sucre était redescendu comme ci j'étais à jeun. Je consomme très vite ma réserve de sucre, c'est pour ça que le moindre problème médical ou autre  qui demande à l'organisme de lutter, fait descendre mon taux de sucre trop bas et provoque un malaise.

Quand on arrive à agir sans une quelconque attente de réussite ou d'échec, l'action nous amène à nous libérer de la souffrance.

roselyn
Ancien abonné

Bonjour Patchimo

 

Et  les médecins ne proposent pas de solution ? 

roselyn
Ancien abonné

Bonjour Valérie

 

Je crois sincèrement que pour s'occuper correctement des autres, il faut déjà s'occuper de soi,  et puis quand on a 2 jeunes enfants qu'on élève seule je pense qu'on s'occupe déjà beaucoup des autres

 

Mais c'est juste ma façon de voir les choses

 

Bonne journée à vous

Patchimo
Ancien abonné

c'est un problème familial, ma mère était pareil, mais pas au point de faire des malaises, mon frère et moi, si, lui s'est déjà retrouvé hospitalisé suite à des malaises sur la voix publique, mon plus jeune fils aussi souffre de ce problème, les médecins nous donnent juste des conseils nutritionnels, manger à chaque repas ce qu'on appelle des sucres lent, même si on n'a pas faim....et donc en ce moment je suis la méthode et pas les conseils des médecins, alors je fais encore plus attention aux signes.

Quand on arrive à agir sans une quelconque attente de réussite ou d'échec, l'action nous amène à nous libérer de la souffrance.

AOMAME208
Abonné

Bonjour Patchimo, ça ne doit pas être facile à vivre tous les jours?

AOMAME208
Abonné

Bonjour Roselyn, je suis d'accord avec toi pour aider les autres, il fait d'abord être bien avec soi-même. Et il est vrai que s'occuper de deux filles c'est prenant: surtout en ce môme t nous avons toutes trois la grippe. 

C'est comme en amour en fait: pour aimer il faut déjà être bien avec soi-même.

Je te souhaite une belle soirée. 

roselyn
Ancien abonné

Et bien Patchimo c'est compliqué ton histoire. J'espère qu'un jour ça se solutionnera

 

et oui AOMAME je pense que tu fais déjà largement ta part. On voit souvent des personnes aider les autres à outrance, mais c'est surtout elles qu'elles aident car il manque ça au départ : l'amour de soi

 

Bonne journée mesdames !

izabelle
Animatrice forum

coucou à toutes

Aomame je suis contente que tu ais pris rendez-vous avec un psychologue, car à te lire je sens que cela pourrait beaucoup t'aider

n'hésite pas à en changer si d'emblée tu ne te sens pas à l'aise avec cette personne

ce que tu décris me fait penser à de l'agoraphobie, qui est la peur de faire des malaises à l'extérieur de chez soi, et qui est fréquemment associé avec cette tendance à se comparer aux autres, à se trouver bizarre, nul, etc

bien sûr certaines personnes avec ces pathologies spécifiques ont malheureusement des malaises parfois à l'extérieur de chez eux, et dans ce cas ils s'organisent en conséquence, comme dit Patchimo, mais d'autres personnes, après un seul malaise, développe une phobie et sur une personnalité anxieuse ça peut vite empirer au point de ne pouvoir sortir

j'ai échangé sur le forum il n'y a pas longtemps avec deux abonnées qui souffrent d'agoraphobie, donc pour dire que c'est quand même assez répandu même si c'est très dur à vivre

et j'ai suivi quelqu'un dans ce cas également, qui s'en est sorti

 

de toute façon, même sans agoraphobie a proprement parler, l'anxiété peut vraiment s'améliorer avec une prise en charge psychologique

tout tient dans la relation que tu développes à ton thérapeute, tu dois te sentir comprise, je dirais même 'aimée",   et aussi oser parler de ce que tu ressens dans la relation, car tout se rejoue dans la relation thépeutique et c'est en parlant que tu vas dévérouiller beaucoup de choses

essaie de ne pas le vivre dans le mental (compréhension); mais dans le ressenti  (vivre, ressentir)

 

plein de courage pour toi!

AOMAME208
Abonné

Bonjour Izabelle,

Comme toujours tu pointes le doigt sur les bonnes choses. Oui, c'est une forme d'agoraphobie. Je déteste les espaces clos remplis de monde. 

Je crois aussi que comme tu le dis je suis "bloquée" sur des malaises précédents et je crois que ce que je ressens lorsque je suis à l'éxtérieur c'est du stress et non un pseudo-malaise. D'ailleurs, je n'en ai jamais chez moi sauf si je reçois de la famille ou des amis ou un réparateur ;).

Je me sens tellement ridicule. Mais je crois que j'ai besoin d'aide. J'ai pris rendez-vous avec une nouvelle psychologue. Je crois que j'ai besoin de faire le point sur ma vie, mes envies... D'ailleurs, je me demande si je ressens toujours des sentiments pour mon compagnon (quand j'y refléchis il a beaucoup de choses qui m'insupportent chez lui, m'énerve,. Il critique souvent si ce n'est plus ma fille aînée (qui n'est pas sa fille) à contrario de notre fille qui est un "ange". Nous avons un projet de s'installer ensemble mais par moment je prends peur... Il ne veux pas que je m'habille comme ci comme ca, que je parle à telle ou telle personne...

J'ai rendez-vous chez la psychologue mardi prochain. Je vous tiendrai au courant. J'ai hate;)

Petites expériences du week-end : j'ai une grippe (la vraie, celle qui vous cloue au lit 5 jours d'affilée). Et j'ai ressentie l'envie de pomelo, orange. Je me suis aperçue que le corps est quand même résistant face au fait de peu manger.

Je te souhaite une belle journée et te remercie pour tous tes conseils et comme ceux des autres qui me font avancer.

 

izabelle
Animatrice forum

eh oui quand on est malade, le corps utilise son énergie pour combattre le virus, et normalement on a peu d'appétit, c'est super d'avoir senti cette envie de fruit, ça veut dire que tu as senti une envie spécifique, besoins de vitamines pour ton corps dans cette épreuve de la grippe

j'espère que ta psychologue sera la "bonne" c'est tellement important que tu puisses reconstruire un nouveau rapport à toi-même, car l'attitude de tes parents a laissé des traces et c'est vraiment important de pouvoir se reconstruire avec une relation thérapeutique, n'hésite pas à lui dire tout ce que tu ressens, même vis à vis d'elle, de votre relation, c'est ainsi que tu progresseras le plus vite, si c'est une bonne psy bien sûr, mais sinon, il faut en changer

ce n'est effectivement pas normal que ton compagnon souhaite te dicter ta conduite  et de retravailler ton rapport à toi-même te permettra sans doute de mieux te positionner face à lui

bravo de prendre soin de toi, c'est cela l'essentiel

à bientôt

ventdautomne
Abonné

Fais attention à ton compagnon.  Qu'il cherche à te contrôler n'est pas normal. Je l'ai vécu dans une relation de jeunesse: tu te crois nulle,  tu veux être aimée et il souffle le chaud et le froid. Et au final tu es seule et démolie.  C'est pas de l'amour.  Protège toi. Courage...😼

AOMAME208
Abonné

Bonjour ventdautomne,

Je ne sais pas si c'est de l'amour ou pas...pourtant il me semble bien que si....mais je vais faire attention comme tu le dis: il ne veux pas que ma meilleure amie vienne passer quelques jours chez moi; par exemple pour le travail, il m'a dit tu ne vas pas prendre u n boulot qui fini à 18h30 19h00: ça sera trop tard pour les filles, il ne veux plus que je parle ni l'accueil chez moi un ami de longue date sous prétexte qu'on s'est échangé un baiser une fois il y a presque 10 ans...

Je dois avouer que je suis pleine de doutes, et de questions sur ma vie et tout ce qui l'entoure...

ventdautomne
Abonné

Parle en à ta psychologue. Mais ne te laisse pas éloigner des gens que tu aimes et qui t'aiment. Bon courage. 

AOMAME208
Abonné

Merci Ventdautomne. Je me rend compte qu'échanger sur le site m'apporte beaucoup. Merci à toi et aux autres

Patchimo
Ancien abonné

Vendautomne a raison, ne te laisse pas dicter par qui que ce soit ta façon de vivre, rencontre les personnes que tu a envie de voir et surtout fait le travail qui te plait, tu en seras beaucoup plus épanouie. C'est toi qui décide de ta vie et personne d'autre, si il t'aime il l'accepte, si non ce n'est pas de l'amour.

Quand on arrive à agir sans une quelconque attente de réussite ou d'échec, l'action nous amène à nous libérer de la souffrance.

AOMAME208
Abonné

Bonjour Patchimo,

Je pense que tu as raison . En fait non je ne pense pas je suis sur🤗🤗. Je me disais qu'en amour je devais faire des compromis mais je crois qu'en effet c'est trop. Je suis triste D avoir moins de relations avec mes ami(e)s.

Merci à toi et je te souhaite une bonne journée.

roselyn
Ancien abonné

Bonjour à vous , bonjour AOMAME

 

... comment dire AOMAME....... cet homme n'est pas un homme aimant, c'est un homme qui a peur, qui doute de lui, donc comme il ne se remettra pas en cause, c'set toi qu'il remet en cause.  Il te fera vivre l'enfer et comme une petite souris tu finiras déchiquetée dans ses griffes. Parles en vraiment à ta psy, c'est ta priorité je trouve.

 

Qui sont ces gens qui nous empêcherai de voir nos amis, de vivre notre vie ??? tu n'es pas venue au monde pour ça, je ne crois pas

 

SI ? tu es venue au monde pour vivre selon son désir à lui ?  tu accepterais que tes filles vivent avec un homme qui décide de leurs vies ? 

 

Je vous bise les dames

AOMAME208
Abonné

Bonjour Roselyn,

Merci pour ton message. En effet je crois que c'est un homme qui manque de confiance en lui bien que parfois je le trouve prétentieux. 

Pourtant j'ai l'impression qu'il maime: il m'achete régulièrement des cadeaux.

Pourtant à force de vous parler, je me rend compte qu'il vient demain chez moi voir sa fille et que je n'ai pas du tout envie d'aller le chercher à la gare. Qu'aussi je vais être différente, je vais faire attention au repas pour qu'il ne râle Pas, je vais stresser parce que je vais avoir peur qu'il se mette à râler sur ma fille ainee, ou si je la prend dans les bras il va me dire que je la traite de bébé....

Je suis pleine de doutes, dee questionnements, mais parfois tout ça à du bon. Et grâce à vous mesdames..

Bonne soirée à toi Roselyn

roselyn
Ancien abonné

Mon mari ne m'achète jamais de cadeau ou seulement pour les fêtes  je n'ai aucun doute sur son amour envers moi. Je sais très bien qu'après toutes ces années il est toujours amoureux de moi et fait de son mieux pour m'aimer comme il sait le faire et je fais de mon mieux pour l'aimer comme je sais le faire. Parfois notre façon d'aimer n'est pas la même

Si d'un côté c'est cadeau et de l'autre c'est  du stress, c'est sûr qu'il sait jeter à la fois le gel et le brûlant. Manipulateur non ?

Parfois tout ça a du bon ? pourquoi parfois ? c'est si rare pour que tu dises "parfois" ? Pourquoi tu t'accroches au peu de fois où c'est bon ?

Bien sûr que la vie à deux  n'est pas un tapis rouge de bonheur sans faille, mais un vie à deux est surtout du bon.

A partir du moment où tu dois contrôler tes gestes et tes paroles pour ne pas froisser '"chéri chéri"  c'est qu'il y a un problème.

"Chéri chéri" n'est pas ton fils, tu n'as pas à le protéger de lui même, tu n'as pas à lui servir d'amortisseurs face à la vie

Tu dois pouvoir aimer tes filles comme bon te semble et il n'a absolument rien à dire sur ta relation avec ta fille qui en occurence n'est pas la sienne. Et même si c'est la sienne.

Ca ne sera pas facile et tu vas devoir tenir bon et te rapprocher sérieusement de tes amis et autres. tu vas avoir besoin de soutien

La bise les filles 

Haut de page 
X