Que faire contre l'auto-sabotage? - 30072012

Neam.
Abonné

Chers docteurs et chers linecoachés,

Quand j'ai découvert linecoaching, j'étais pleine d'enthousiasme à l'idée d'avoir découvert une méthode sensée et intelligente, de cotoyer virtuellement des gens bienveillants et qui partageaient mes interrogations, et pleine d'admiration aussi pour nos bon docteurs. Et ça a été une très belle expérience. Je crois toujours en la méthode, d'ailleurs, mais... pour les autres! Je l'ai lâchée voici maintenant plusieurs mois à l'avant-dernière étape, et bien sûr j'ai regrossi (j'accumule les EME). J'ai quand même conservé de petites améliorations, comme la capacité à refuser un plat, à ne pas se resservir systématiquement et à choisir des aliments qui me font le plus envie.

Depuis des semaines, je me dis que ça ne sert à rien de payer pour être inscrite puisque je ne fais aucun exercice, que je ne vais plus sur le forum etc. Et pourtant, je n'arrive pas à renoncer. Je dis que je n'ai plus envie de maigrir et en même temps, je ressens de l'ambiguité dans cette affirmation. Au fond, je ne m'en fiche pas totalement de mon poids, même si je m'accepte beaucoup mieux qu'avant. J'ai mal au dos, aux genoux, j'ai honte que la ceinture de sécurité de la voiture soit trop courte, j'y réfléchis à deux fois avant d'aller à la piscine et je trouve presque normal qu'on m'accorde moins de valeur qu'à une autre. A un message laissé sur un forum il y a des semaines, Dr Apfeldorfer m'avait répondu que c'était peut-être le moment pour autre chose, pour moi. Et j'ai essayé de développer d'autres projets, en dehors de l'éternelle question du poids.

Voici ma question: comment faire pour rompre ce cercle vicieux? J'ai arrêté linecoaching comme j'ai arrêté toutes les thérapies que j'ai faites : brusquement, et dans la culpabilité de ne pas aller au bout de ce que j'avais commencé ou de procrastiner (exemple, pour répondre à la coach!). J'ai le sentiment intense de me couper l'herbe sous le pied systématiquement. Je m'en veux, et pourtant, l'histoire se répète sans cesse. Pourquoi et... que faire??? Et en filigrane, y a -t-il encore un espoir de maigrir un jour?

Par avance, très grand merci pour votre aide.

Commentaires

damehamlet.
Abonné

oulalalaa

j'arrive sur le site apres des semaines a faire n'importe quoi et je tombe sur ton message ... finalement il y a des gens plus mal que moi

alors que te dire ... deja merci de m'avoir permis de regarder ailleur que mon nombril

 

pour te repondre ...

je n'ai pas envie que tu te sentes seule... ton message c'est un peu comme une bouteille à la mer ... alors je la ramasse je la lis et dans mon ignorance , ('je suis toute jeune sur la methode)

je peux te dire que deja avoir lancé ta bouteille c'est comme une lueur d'espoir . le fait que tu te poses la question c'est que finalement tu as envie de faire quelque chose.

je sais je ne suis pas claire mais ce n'est pas simple ici , des dizaines d'années a avoir traiter son corps comme un morceau de viande sans rien respecter du tout de son ressentit , cela laisse des traces ...

tout ce que je peux faire pour toi c'est te souhaiter du courage

et si tu envoyais un message prive a ta coatch ? elle sera sans doute de bons conseils

quand a moi je retourne bosser en esperant que ce petit mot te remonte un peu le moral

ham

Isana.
Abonné

Neam,

Je rejoins Damehamlet : je suis toute nouvelle arrivée dans ce programme, et je n'ai donc pas ton vécu et ton expérience, mais je suis convaincue que le geste que tu as posé en écrivant ce post n'est pas dénué de sens et consiste en une étape importante.  Il a certainement dû te demander beaucoup de courage, il est loin d'être anodin, et c'est pour moi la preuve que tu n'as pas abandonné !  

Je crois que si tu n'arrives pas à renoncer à LC, c'est que tu sens encore en toi la flamèche qui vivote, et ne demande qu'à grandir ;-).  Moi, je la sens ... elle est là :-).

Peut-être faut-il se poser la question de ce qui t'a amenée à arrêter à l'avant dernière étape ? 

T'a-t'elle semblé insurmontable ?  Trop difficile ? 

Ou te sentais-tu fatiguée ?  Peut-être avais-tu besoin de marquer une pause ? 

Ou est-ce la crainte d'arriver au bout du programme ?  D'arriver au but et que tout s'arrête ?  Peur de la "délivrance" tant attendue ?  J'ai lu ton profil, et je m'y retrouve beaucoup :-).  J'ai moi-même suivi une thérapie cognitivo-comportementale en plusieurs "morceaux", et chaque fois que ma thérapeute et moi en arrivions à la conclusion que j'étais arrivée à gérer mon "problème", je demandais malgré tout encore quelques séances "pour vérifier que tout va vraiment bien" car j'avais peur de me retrouver face à moi même, de ne plus la sentir à mes côtés.  J'avais peur de retrouver mon indépendance.  Comme s'il me fallait un sevrage :-).  Peut-être as-tu cette sensation ? 

Il y a vraisemblablement un gros rocher qui te bloque ta route ... pour le moment ;-).  Je suis persuadée qu'il y a une raison pour laquelle il te freine de la sorte, mais il y a certainement moyen de le contourner :-).  Je ne pense pas que ça veuille dire que ton chemin s'arrête là :-).  Que du contraire.  C'est une étape, plus difficile que les autres, sans doute, mais certainement parce que tu as beaucoup débroussaillé ce qui te cachait la voie auparavant, et parce que, du coup, tu es plus proche du but :-).

Courage Neam, je suis avec toi de tout coeur !

080413075303_Rikki.
Abonné

L'auto-sabotage... c'est un peu le pendant du perfectionnisme...

 

On est plus ou moins toutes comme ça, j'ai l'impression : "je ne peux pas faire tout bien, alors, je vais faire tout mal puisque c'est comme ça, de toute manière, je ne mérite pas mieux". 

 

Je ne sais pas d'où ça vient, je sens ta souffrance et elle fait mal à lire, je ne peux rien faire d'autre que compatir. 


Je me demande juste si c'est pour toi le moment d'avoir "presque fini" le programme. Si tu en es à avoir du mal à boucler ta ceinture, c'est que tu dois avoir pas mal de surpoids. Donc, peut-être que la durée du programme est trop courte pour toi. Je me rends compte, moi qui suis en obésité (passée de la "sévère" à la "modérée" grâce à Linecoaching, mais en obésité tout de même) que le programme sera sûrement trop court pour moi. Je pense que je vais essayer de le refaire, de refaire certaines étapes, de prendre plus de temps que ce qui est prévu. 


Se garder un accompagnement...

 

Pour moi, le côté virtuel est une aide : pas de besoin de prendre un rendez-vous, d'affronter un regard, il suffit d'ouvrir l'ordi et je peux trouver la porte ouverte. 


Je te souhaite de continuer, je crois que tu en as besoin ! 


A très bientôt de te lire !

Pomdereinette.
Abonné

Avant-dernière étape... A moi aussi se pose à te lire en écho la question de la fin. Peur d'avoir fini ? Peur de n'être pas au bout de la route celle que l'on souhaitait ? Peur que ce programme, un peu vécu comme celui de la dernière chance, ne soit finalement qu'un nouvel échec ?

Je crois qu'il  y a un moment où c'est un peu comme s'il fallait accepter de mourir à soi-même. Lâcher une partie de soi, une partie qui a fait celle que nous sommes, pour plonger dans l'inconnu.

Est-ce que nous ne nous identifions pas mieux comme "obése" (ou pour moi celle qui ne crie jamais, mais qui mange...), aussi investie comme telle par l'entourage ? Est-ce qu'avancer n'est pas prendre le risque de devenir autre, et peut-être moins bien intégrée, acceptée ? Sortir de son rôle.

J'ai envie de t'encourager, bien sûr, à reprendre. La toute dernière partie du programme consiste en un carnet d'observation qui te renvoie ensuite sur certains exercices qui font sens pour toi. Certains ont été pour moi une révélation (apprendre à dire non, entre autre...) Ils t'orientent vers une autre vie (? là, c'est un lapsus écrit !  je laisse), éventuellement plus élargie, pas uniquement axée sur l'alimentation.

Tu reconnais toi-même certains progrès. Est-ce que faire le point sur le chemin parcouru t'aiderait ?

Je suis moi-même en mode pause. Et m'a aussi traversée la pensée "je m'accepte telle que je suis". Mouai. Le Dr A. m'a répondu "accepter n'est pas se résigner" (mille excuses pour l'approximation de la citation. Pas le courage d'aller vérifier). Peut-être cela vaudrait-il la peine de prendre une feuille de papier et écrire ce que nous redoutons de perdre, en sus du poids. Ce qui nous effraie tant dans cette fin. Y compris d'ailleurs d'avoir à voler de ses propres ailes.

Pensées de compagnonnage effectueux.

calico.
Abonné
Hello Neam, Je suis partagee entre le plaisir de te relire apres une longue absence et chagrinée de voir que tu es un peunauncreux de la vague. Si tes finances te le permettent, je pense qu'il est interessant de poursuivre sur LC. Ne serait ce que pournterminermle parcours et obtenir les fameux outils personnalisés. ensuite libre à toi de les utiliser ou non. Ce n'est pas en six mois que l'on résoud des années de restriction. Et c'est humain de douter, de se perdre en route, de craindre les changements. Il m'est revenu en tête un truc que j'avais lu sur un post. J'ai un peu fouillé et voilà, je le mets en dessous. C'est une histoire d'éléphant très symbolique, mais que je trouve assez parlante.À chacun son éléphant intérieur.....! Bonne suite. L'auteur (Renée Stephens) dit (entre beaucoup d'autres choses) que le désir inconscient de ne pas maigrir, le blocage, provient toujours d'une intention positive. A nous de découvrir quelle est l'intention positive qui se cache derrière nos blocages. Style peur de séduire, désir d'obéir à une injonction entendue dans l'enfance et prise au pied de la lettre, crainte d'avoir à changer toute sa garde-robe, n'importe quoi de ce genre. A la question de savoir comment on découvre l'identité de son intention profonde, elle répond: c'est ce qui vous crève les yeux, qui est comme un éléphant devant vous et qu'on refuse de voir (un éléphant? ah bon, quel éléphant ?). A partir du moment où on a identifé son éléphant, il faut dire merci à l'intention positive (c'est très important, paraît-il, de la remercier), et lui expliquer gentiment qu'elle a eu son utilité mais que maintenant on va attaquer ce problème de façon différente. Merci, me garder grosse était une bonne solution en effet, mais il y en a peut-être une autre que je vais essayer maintenant
Neam.
Abonné

Bonsoir les filles (car je pense que derrière les pseudos qui m'ont répondu se cachent des linecoachéEs),

D'abord un grand merci pour avoir pris le temps de me lire, de me comprendre, et de me répondre. Ca fait chaud au coeur. Peut-être que dans la peur d'arrêter, il y a la peur de ne plus trouver cette chaleur du forum et cette qualité d'échange exceptionnelle (parce qu'en plus d'être trop grosse, j'ai toujours peur de l'abandon!).

Je vais essayer de vous répondre pas à pas.

A Damehamlet (j'aime bien la petite sorcière aux cheveux rouges), qui a pris gentiment le temps de ramasser ce qui est effectivement une bouteille à la mer. C'est vrai, il y a une toute petit flamme en moi qui dit "cette méthode est la bonne, cet endroit est pour toi", et c'est pour cela que c'est dur de renoncer. Merci pour le message en retour dans la bouteille et bon chemin sur linecoaching!

A Isana, merci pour ton message plein d'énergie. J'ai lu ton profil et c'est vrai qu'il y a vraiment beaucoup de similitudes avec le mien. Oui, comme à Damehamlet, je t'avoue qu'il y a une flamèche en moi et un tout petit espoir qui ne veut pas mourir. J'espère que le "gros rocher" montre effectivement que le but est plus proche. Oui, il y a de la peur d'arriver au bout, certainement, mais pas que...

A Rikki, merci pour ta compréhension et ta compassion. J'ai 40 kg en trop par rapport à mon ancien poids de forme et en principe, je perds du poids assez facilement. Je sais que lorsque je suis dans les bonnes conditions, tout est facile, évident, et la perte de poids de même. Mais là, je mange en toute conscience très au-dessus de mes besoins. Du perfectionnisme? Très possible. Ca me ressemblerait bien. C'est vrai qu'il faut du temps...

A Pomdereinette, qui a commencé le programme presque en même temps que moi.Ton analyse sur la peur de la fin et le rôle que nous endossons avec nos kilos en trop est très juste mais comment fait-on pour "mourir à soi-même"? "Accepter n'est pas se résigner", c'est très intéressant. Une phrase à méditer... Un grand merci pour ton analyse fine et tes encouragements.

A Calico, moi aussi je suis contente de te lire. C'est vrai que ça m'embête de ne plus pouvoir profiter du forum si j'arrête lc. La question financière se pose, mais seulement si je ne suis pas le programme. J'aime la métaphore de l'éléphant (après le rocher d'Isana!) mais je ne le vois pas, il est trop gros.

Un truc qui joue un grand rôle, je crois, c'est le poids de mes parents. J'ai toujours entendu ma mère dire qu'elle était super mince étant jeune et qu'elle faisait 9 h de sport par semaine. Et je l'ai aussi entendue dire avec un certain mépris que mon père pesait "un quintal". Ca paraissait énorme! Aujourd'hui, c'est moi qui pèse un quintal, et je me demande si ce n'est pas une forme de fidélité à la lignée paternelle. Mais peut-être que cet éléphant-là est trop petit et que le vrai est plus évident encore.

Encore une fois un grand merci à toutes pour vos précieux messages. Aujourdhui, j'ai mangé beaucoup mieux. C'est bon pour le moral.

Bonne nuit

080413075303_Rikki.
Abonné

Moi, la fidélité aux lignées, j'y crois ! 


J'ai toujours vu ma mère au régime, elle n'a jamais mangé ce qu'elle aimait, par exemple elle adore le fromage mais n'en mange pas plus d'une fois par an pour ne pas grossir. Elle se prive de tout — sauf de chocolat. 

 

Ma grand-mère était grosse, et je l'aimais terriblement. Elle était chaleureuse et humaine, je me réfugiais chez elle dès que quelque chsoe n'allait pas. 

 

J'ai pensé à ça : qu'être grosse était une forme de fidélité à cette grand-mère adorée. Je pense que ça joue. L'envie aussi d'être maternelle, confortable, caline... ma mère ne fait jamais de calins, elle n'aime pas ça, elle est distante. Je me demande toujours si au tréfonds de moi je n'ai pas associé "grosse" et "chaleureuse"... quand ils étaient petits, mes enfants me disaient "maman, tu es confortable" ! 

 

Je ne sais pas si c'est un "petit éléphant", mais même un éléphanteau, ça pèse un quintal ! laugh

Marjoline.
Abonné

Bonjour Neam...

je me mêle peut-être de ce qui ne me regarde pas... mais en te lisant, je l'ai trouvé plutot pas mal ton éléphant... pas aussi petit que tu ne le dis... mais ma vue n'est peut être pas assez bonne pour apprécier la taille d'un éléphant !

Pomdereinette.
Abonné

Fidélité aussi à 1 place, à 1 rôle.

Chez moi, quand mes parents se retrouvaient en accord autour de mes problèmes de poids les disputes étaient moins violentes...

J'ai depuis compris que j'ai pris cette fameuse place d'enfant symptôme. Quand j'ai commencé à me soigner ma mère s'est mise à aller très mal... Qui protégeons-nous est peut-être aussi une question à se poser.

maligne.
Abonné

Bonjour Neam.

J'ai commencé il y a une semaine mais je me bats avec mon poids - et pas contre, étrangement- depuis une vie, alors je s^comprends ton état d'esprit. Quand on a fait le tour d'une quastion (LC, par exemple) et que cela n'amuse plus, ne donne plus d'espoir, on passe à autre chose: ainsi, on passe de Weigt Watchers à Ducan à LC et on finit par un anneau gastrique qui casse - ce n'est pas mon cas, mais j'en connais. Et on finit par un bypass ou autre. Je pense que le problème de base c'est - je parle aussi pour moi - qu'il faut comprendre pourquoi on ne veut pas maigrir. Je pense que tant que tu ne t'es pas posée cette question, tu ne trouveras pas la force de finir. Personnellement, je suis entrain de travailler Là dessus, un jour à la fois, et je ne jure de rien, mais les choses se mettent en place assez bien, un peu, sans miracles. Car il n'y a pas de méthose miracle, à part une grosse maladie, pour maigrir...Je dis ça parce que j'ai rencontré une femme qui a mis un anneau gastrique, a perdu 40 kilos, puis a eu un cancer. Je suis persuadée que la graisse est un symptôme, et que c'est mieux d'avoir ce symptôme qu'un autre. Et on peut s'en soigner, si on comprend ce qu'il veut dire. Mais cela prend une vie, parfois...

Je cherche ma ligne, comme mon pseudo le dit: je pense que tu devrais consulter, mais pas un psy comportementaliste - qui te dira de te valoriser, comme d'hab - mais une personne qui t'écoute vraiment. Et faire ton chemin, parallèlement à LC, ou autre chose. Bonne chance, je suis de tout coeur avec toi, serrons-nous les coudes.

damehamlet.
Abonné

quelques jours de passer sans que je ne sois venu voir

 

je viens de lire toutes les reponses et je me dis tiens un elephant ... pourquoi pas

 

mais si en fait ... le probleme de l'elephant c'est que si on a le nez dessus on ne le voit pas , on a un grand machin gris ( ou rose, on a le droit de choisir sa couleur quand mm :)))) qui nous bouche la vue et on ne sait pas que c'est un elephant

 

alors l'idée se serait de prendre du recul histoire qu'avec une vision un peu plus decalé on identifie le probleme ...

 

alors merci les filles , donc mon prochain objectif en fait c'est de voir mon elephant de l'identifier et de lui dire de se pousser ...

 

hu da pousse ton gros cul de la :)))

 

ps : pour les sorcieres je les collectionne plus de 180 a la maison :))) alors facile de trouver ce qui me represente le plus :)))

 

ham

 

bon couragea toute pour la chasse a l'elephant

Neam.
Abonné

Bonjour et merci pour toutes vos réponses,

La question de la peur de maigrir, je me la pose depuis au moins 10 ans, et il y a sûrement un ensemble de facteurs comme le besoin de se protéger et la fidélité à la famille. C'est vrai que dans ma tête aussi, gros = chaleureux, et quand je rencontre quelqu'un de gros, je m'attends à ce qu'il/elle soit très gentil (enfin plutôt de la part des femmes). Mais ce qui est drôle, c'est que je suis depuis très longtemps fascinée par les gens qui sont maigres (de nature, pas anorexiques). Je ne sais pas d'où ça vient, j'ai l'impression qu'ils cachent un secret et qu'il y a plein de belles choses à découvrir. Deux de mes meilleures amies sont très très minces, et mon mari également.

En tout cas, ce qui est sûr, c'est qu'être gros ou maigre (ou entre les deux!), ça change la perception qu'on a de nous.

En ce qui concerne le programme, ça va mieux. Depuis que j'ai écrit le post, j'ai réussi à refaire une séance de sport et je mange beaucoup moins. Je ne pense pas que ce ne soit lié qu'au hasard.

Et puis derrière anecdote, hier, j'ai entendu une femme d'une soixantaine d'années dire que si elle se perdait dans un labyrinthe, elle pourrait survivre plus longtemps que les autres étant donné ses réserves. Ca m'a interpelée, je l'ai regardée et là, j'ai vraiment été surprise parce qu'elle était quasiment parfaite... J'ai eu envie de dire quelque chose mais ce n'était pas le lieu. On sentait que c'était sincère et c'est bien dommage.

Encore merci à toutes et très bonne journée!

 

louloute2110.
Abonné
Bonjour a toutes, alors moi aussi je reviens sur LC après qq mois d'absence, a l'avant derniere etape du programme, je ne venais plus, je n'y arrivais plus, j'ai quand même continuer mes lectures des Dr mais me suis entre temps laisser tenter par les sirenes de WW, avec biensur un echec cuisant a l'arrivée car je sais pertinemment que la n'est pas la solution, finalement ce n'est pas tant le poids qui me gene mais mon rapport a la nourriture, j'ai moins d'EME, mais encore souvent, j'arrive a refuser ou ne pas me resservir e je sais que si j'etais bienveillante avec moi et si j'acceptais ces emotions j'irais mieux, sauf que je ne les identifie pas encore bien et donc je ne vois pas non plus mon elephant.... je venais encore voir sur le forum et je pensais depuis qq temps me reinscrire et ton message a vraiment fait echo en moi Neam.... alors j'espere que cette pause aura été benefique pour nous, je crois que j'en avais qd même besoin pour digerer tout ca, maintenant il faut arriver a accpeter (j'allais dire affronter mais non ca n'est pas un combat contre soi mais une reconciliation) alors merci pour cette bouteille dans laquelle j'ai finalement moi aussi laisser un message....
Annemie.
Abonné

Néam, je suis toute nouvelle su LC mais une abonnée depuis longtemps aux regime de toutes sortes après lesquels j'avais toujours regrossi

et là, ma santé a fait que je voulais changer les choses, la santé est toujours une excellente raison..

faut dire que j'ai eu de la chance, il fallait de nouveau et une fois de plus, changer mon mécicament pour la tension et les deux derniers essais ont été catastrophiques avec plein d'effets secondaies, ça a été ma chance, car je me suis dit STOP

et comme mon grignotage sucré avait augmenté dans des proportions catastrophiques (normal, puis que le sucré appelle le sucré) il fallait là aussi que je fasse quelque chose... je me sentais dépendante du sucre et c'était pour moi, finalement, une sorte de toxicomanie

et là je suis tombée sur ce site.. et c'est avec bonheur que je le pratique

rempiles, ma belle, car c'est vraiment efficace...

bien sur ce que tu tois trouver, c'est ta motivation, mais rien que le fait que tu ais posé la question montre bien qu'elle est là, quelque part en toi...

ce qui m'a aidé ce sont ces deux lettres, tu sais l'exercice ou on écrit une lettre aux proches trois ans après, ou plutôt deux lettres

dans l'une on a réuxsi et on décrit tout les bienfaits et en quoi cela a changé notre vie

dans l'autre on a échoué et on décrit notre vie ainsi

 

tu sais pour la famille, j'ai le même souci

ma mère toujours mince, mon père, maintenant décédé, obèse et ma mère le mettant sans arrêt au régime et le critiquant sans arrpet

elle me faisait pareil, sans méchanceté voulue, mais quand même

"mon dieu tu as encore grossi" quand j'arrivais chez elle, 'faut vraiment que tu fasses quelque chose, ne magne donc que la moitié"

et ensuite à table "comment tu n'en reprends pas, mais ce n'était donc pas bon? allez reprends en" et et et et....

même à ma dernière visite, elle a voulu me forcer à acheter pour gouter une patisserie pour elle et moi.. quand je lui ai dti que je n'avais pas faim mais que je pouvais en prendre une pour elle, elle m'a dit, "ah non pas toute seule... allez tu ne vas quand même pas me priver..." et j'ai utislisé la technique de LC, celle du disque rayé

"c'aurait été avec plaisir, sauf que je n'ai pas faim du tout, mais ne te prives pas pour moi et prends une toi"...

et j'ai respiré et ça a marché

bon courage et viens nous tenir au courant

Annemie

Ps au fait la sophro, as tu essayé la sophro? c'est miraculeux pour aider

BIL.
Abonné

ouh que ça m'a fait du bien de vous lire ce soir

j'en suis à l'étape du fractionnement, plus ou moins réussie, et me sentant en pleine forme, je commence 4 défis à la fois hier et j'en arrête 3 aujourd'hui :(

tout à coup, plus envie, eme sur eme et je m'empiffre; 6 mois que je suis sur LC et j'avance comme une tortue et je me dis que je n'y arriverai jamais mais arriver à quoi au juste, je ne le sais même pas mais j'ai appris beaucoup de choses sur LC et même si je ne fais pas beaucoup d'exercices, comme toi, je commence petit à petit à avoir des automatismes dans mon comportement alimentaire que je n'avais pas avant et qui sont plein de bon sens; j'utilise mon cerveau, non plus pour compter des points (ww) mais pour savoir pourquoi je mange et si j'ai vraiment faim; je saute, sans problème, un repas voire deux si j'ai trop mangé le repas précédent (c'est pas du progrès ça!), rien que pour ça je resterais

j'ai aussi appris à savoir COMMENT manger et non QUOI manger et c'est moins frustrant; globalement, je me sens mieux mais je dois encore régler un gros problème c'est celui de l'attente, je veux du résultat ! ah, perfection et exigence, quand tu nous tiens :)

et donc, je vais essayer d'être encore plus gentille et patiente avec moi et rester confiante, quoiqu'il arrive, que je maigrisse ou pas

alors Neam, reste avec nous car nous sommes toutes et tous confrontés aux mêmes doutes, perte de contrôle et découragement mais on est là pour s'écouter, s'entraider et repartir et toutes ces nanas sur LC sont formidables et toujours de bon conseil

bon courage et je suis de tout coeur avec toi

teresa

Isana.
Abonné

Allez les Filles !  Haut les coeurs :-) !  Courage, courage et re-courage ... ça va aller :-) !

Je suis de tout coeur avec vous !

saphir2012.
Abonné

C'est la pemière fois que j'écris dans ce forum et Neam, c'est parce que j'aurais pu mot pour mot écrire ce que tu as écrit, et cela m'a beaucoup emue...

Je n'y arrive pas non plus et ce cercle "vicieux" se répète...je vois à peu près ce que je fais: manger avec une très petite faim et au delà de ma satiété sans parvenir à respecter mes sensations: le mot "respecter" mes besoins et mes sensations m'est quasiment inconnu et presque "interdit". 

Je me dis aussi que cela fait si longtemps que je vis comme cela que finalement 6 mois c'est trop court pour moi alors je reviens de temps en temps comme pour retrouver la boussole et le sens...J'accepte d'en avoir besoin, peut être accepte le aussi

J ai beaucoup aimé l'éléphant car je suis persuadée qu'il y a un bénéfice caché à rester comme cela...je tourne autour sans le voir...peut être vais je finir par le rencontrer ???

C'est l'heure des vacances et du maillot de bain....L'épreuve du corps qui réapparait après des mois à avoir été ignoré et si peu respecté....mais je vais essayer d'en profiter quand même et qui sait peut être croiserai je mon éléphant ?

 

Merci à toutes et tous de ce que vous apportez à travers ce forum, même  et surtou pour celles qui habituellement, comme moi, restent dans le silence

misspurple.
Abonné

Ce sujet tombe à point nommé j'ai pris 7kilos depuis le début de mon parcours ici (j'étais déja en phase ascentionnelle) pourtant j'ai l'imprssion de progresser , j'essaie de manger à ma vraie faim quand j'ai faim je n'ai presque plus d'EME. Je n'ai pas d'aliments tabous MAIS je ne maigris absolument pas ça commence à me taper sur le système d'autant plus que j'ai repris le sport je pensais que ça m'aiderai...je fais 1m71 pour 86 kilos j'ai besoin de perdre! 

 

j'ai  un autre problème je ne veux pas faire l'étape 'manger gras sucré pour remplacer un repas' je résume...car ça me perturbe beaucoup de ne pas manger un repas 'normal' et j'ai des enfants qui vont me poser des questions et surtout l'étape précédente n'a pas été vriament flagrante niveau résultat puisque je n'ai pas d'aliments tabous en fait j'ai toujours mangé du chocolat des gateaux , un moment c'etiat la boite ou le paquet maintenant j'arrive à en déguster un ou deux carrés/biscuits donc j'ai beau chercher mon problème n'est pas là j'ai contacté le coach pour savoir s'il y avait moyen de zapper cette étape pour aller à celle d'après pour voir si ça me correspond mieux

 

jusqu'à présent j'ai tout fait consciencieusement mais là non je risque de tricher pour me débarrasser de ça

Marjoline.
Abonné

bonne idée d'avoir contacté le coach! il y a surement une meilleure solution que de "tricher" !

quant aux enfants... peut être peux-tu leur proposer sous forme de jeu : "pique-nique frigo" chacun mange ce dont il a envie et on en discute après ! quel age ont-ils ?

sahara56.
Abonné

Bonjour Neam,

Je suis revenue après 3 semaines de rejet de toute idée de maîtriser la faim, les sensations, les envies... Je ne voulais plus entendre parler de quoi que ce soit  et surtout pas de LC., un passage à vide total.

Ce qui m'a fait revenir c'est le courrier que je m'étais adressée en début de coaching et auquel je pense régulièrement, celui dans lequel on se projette dans 3 ans si on ne fait rien. Si je ne fais rien dans 3 ans je ne bouge plus, autant dire que je suis morte (au sens figuré, quand même smiley).

Par contre, maintenant, je vais tacher de mettre un peu plus de joie, de nonchalance, de "superficialité," dans le programme. Rester cool!

Je me pose toujours des questions sans réponses sur la raison de ce surpoids, vaut-il mieux s'accepter ou changer, quels sont les peurs qui empêchent de maigrir, suis-je l'obèse que je vois ou la mince que de sens?... pourquoi toute cette culpabilité?... J'ai l'impression de tourner en rond.

Je veux mettre  de la légèreté dans ma vie et dans mon alimentation, me mettre en vacance de toute les obligations que je me m'impose, je voudrais retrouver une forme d'insouciance, de liberté.

Merci Neam d'avoir écrit avec ton heart, cela m'a bien aidé. Je pense que si tu t'es donné la peine d'écrire ce courrier, c'est que tu es déjà entrain de rebondir, que tu as envie d'être belle et heureuse! On écrivant "rebondir" je me demande si nous les bien rondes ne devrions pas nous laisser rebondir un peu plus souvent en nous faisant un peu plus confiance et en profitant davantage de la vie!

Belle journée à toi et à toutes celles qui nous lisent.

Sahara

Gérard Apfeldorfer ancien
Votre coach

Bonjour neam, bonjour tout le monde,

À vous lire, neam, il me semble que vous fonctionnez en tout ou rien, ce que les spécialistes appellent : sur un mode dichotomique (c’est plus beau, non ?)

Vous commencez des choses, à fond, puis survient un impondérable, et tout s’arrête. Tout ou rien. Le résultat ? Quelle que soit la méthode, elle démarre par un succès et finit par un échec.

Il y a tant de gens qui fonctionnent sur le modèle ! Des personnes qui ont des problèmes pondéraux, mais pas que, bien entendu.

Rikki évoque le perfectionnisme. Elle n’a pas tort, car les perfectionnistes fonctionnent bel et bien sur ce modèle tout ou rien. Il s’agit alors d’accepter ses imperfections, son imperfection fondamentale, car nous autres, êtres humains, sommes imparfaits par nature, et ce que nous faisons, l’est aussi. Nous proposons sur le site des outils dans ce sens, et les exercices de pleine conscience sont aussi des exercices visant à accepter un psychisme imparfait.

Être imparfait, ce n’est pas, comme le pointe pommedereinette, se résigner, mais avancer pas à pas et accepter, parfois, de reculer, pour reprendre ensuite son avancée.

 

Je vois que bien des « linecoachées » comme certaines se sont baptisées, errent de ci de là, en suivant différentes méthodes amaigrissantes, en entamant différentes psychothérapies, en lisant plein de choses. Elles sont en recherche. Recherche frénétique d’explications, de méthodes, de solutions. Certaines en font une affaire de vie ou de mort. Et même avec cette menace, parfois, cela maigrit, et parfois pas. Et même, ça grossit dans certains cas. Ça fait ce que ça veut, et sûrement pas ce qu’on voudrait.

Y a-t-il une solution ? LA solution ? La vérité est que plus on dramatise l’enjeu, plus on met la pression, et moins ça marche. On ne fait que mettre en place des EME…

Alors, comment faire ? J’en reviens à l’acceptation du moment présent. Je suis telle que je suis, là, maintenant, et je vis ma vie en ce moment même. Pas demain, pas plus tard, maintenant. Je ne me réjouis pas parce que ma vie est comme ceci ou comme cela, je me réjouis d’être consciente que je suis vivante.

Vivre sa vie, cela veut aussi dire travailler à faire de mon mieux pour être à mon mieux. Que puis-je faire de plus? Même si ce mieux-là est loin d’être parfait?

 

Cette errance de beaucoup d’entre vous, à la recherche d’éléments qui permettraient de progresser, me paraît la meilleure des attitudes. Vous ne vous en laissez pas conter, vous expérimentez, et vous voyez ce que cela donne. Bonne méthode ! Mais elle sous-entend qu’on accepte un échec, une reculade, qui alors, nous apprend quelque chose et nous permet de rectifier le tir. On avance alors, cahin-caha.

Merci de vous soutenir les unes les autres, d’échanger ainsi conseils et recettes. C’est merveilleux, cette communauté, ce soutien mutuel !

Pomdereinette.
Abonné

Merci pour cette idée d'une "errance" positive. Voilà de quoi remonter le moral un soir de"j'assure pas, j'suis nulle..."

J'ai lu récemment un livre intitulé (de mémoire) "même quand la rivière recule, elle avance". J'ai plus ou moins aimé, mais cette image demeure : parfois on semble régresser, voire même faire demi-tour, mais au bout du compte on poursuit sa route. Juste, certaines expérimentations sont parfois nécessaires pour savoir ce qui est juste.

Avec un tel éclairage, nous ne sommes plus dans l'erreur, mais dans l'apprentissage.

Heu... le petit diablotin sur mon épaule droite me souffle que toute ma vie il en sera ainsi... Pas grave. C'est aussi cela, être en vie : expérimenter, jusqu'au bout.

Alors salutations aux vivants que nous sommes !

misspurple.
Abonné

Merci pour votre intervention j'essaie de profiter de l'instant présent également mais c'est mon gros problème je suis beaucoup dansle passé ou le futur :/

 

je viens de comprendre pourquoi j'avais ces kilos en trop, leur signification mais maintenant je ne sais pas quoi faire de cette prise de conscience...

080413075303_Rikki.
Abonné

J'ai envie de te dire : tu ne sais pas quoi faire de ta prise de conscience, eh bien, n'en fais rien ! 

 

Tu as pris conscience, c'est bien, tu avances, maintenant, lâche un peu prise, franchement, tu verras, ça fait un bien fou. Autorise-toi à vivre maintenant, et ne te dis pas "ma vie commencera avec 5 - 8 - 10 - 30 kilos de moins". J'ai eu trop tendance à faire ça, et c'est comme ça d'ailleurs que les 5 sont devenus 30 ! 

Neam.
Abonné

Bonsoir à tous,

D'abord excusez-moi d'avoir tardé à répondre entre les vacances et une panne de PC. J'ai relu attentivement toutes vos réponses et à chaque fois je me dis que linecoaching, c'est formidable. Ce genre d'échange fait chaud au coeur. Il y a plein de belles phrases et de citations que j'ai eu envie de noter.

Merci à vous, Dr Apfeldorfer, d'avoir pris le temps de me répondre également. Oui, il est très probable que je fonctionne en mode dichotomique. En fait, je me rends de plus en plus compte que je suis pétrie de peurs qui me bloquent, et que la procrastination et le perfectionnisme sont de bons prétextes pour ne rien faire. Comme vous dites très justement, chaque méthode commence par un succès et finit sur un échec. Donc je suis en train de travailler sur ces peurs, et surtout d'essayer de passer à l'action, de réaliser des choses qui me font réellement plaisir mais en faisant de tous petits pas.

On commence linecoaching pour maigrir, mais on ne sait pas vraiment à quoi on va aboutir! Je comprends de plus en plus que je dois d'abord réaliser ce qui me tient à coeur et ensuite, on verra bien si je maigris!

Très beau parcours à toutes!

Clémentine M.
Ancien abonné

Bonsoir Neam ton message tombe à point nommé ce soir pour moi qui repointe le bout de mon nez sur LC après... je ne sais combien de semaines... mois de coupure et ... je ne sais combien de kg repris...

la sensation de ne plus savoir ce que je veux... ce que je vaux... l'envie le désir d'être plus mince mais la sensation d'être incapable d'y arriver... bon j'y crois quand même toujours un peu si une méthode est faite pour moi c'est bien celle là...

Je la trouve intelligente, ce qui est intelligent demande parfois des efforts pour être compris... alors j'essaie et je veux y croire...

merci ;-)

Annemie.
Abonné

beaucoup de vérités en lisant ce qui a été écrit ici..

et la réponse de Mr Apfeldorfer

je e crois que la première leçon pour moi sera d'ENFIN commencer à aimer ma vie, ce que je suis...

ne plus me rendre dépendante de kilos perdus ou retrouvés...

super ce forum d'échange qui permet de rependre couragte

super LC qui aide à voir les choses autrement et nous pousse à sortir des impasses dans lesquelles nous étions bloquées...

 

je reprends courage après un découragement de quelques jours

viviette.
Abonné

Bonjour à Annemie, et bien sûr à tout le monde,

C'est vrai que je n'interviens pas très souvent, mais vous dites les choses tellement mieux que moi que je n'ai souvent rien à rajouter.

Annemie, je te réponds parce que nous avons commencé pratiquement ensemble et ton enthousiasme d'alors m'avait conforté dans mon choix, et pour lequel je ne peux que me féliciter. Mais je perds plus de temps à lire les posts qui m'interessent quà y répondre car à partir de là, après les exercices que l'on"doit" faire prennent le temps que l'on s'octroie. Et puis en dehors de çà, il y a tout le reste qui parasite ce que l'on voudrait faire et réussir. Mais çà c'est demain.

Je t'ai admirée pour avoir ce dynamysme qui te caractérisait dès ton départ. Je me sentais un peu à la traîne mais surtout je me connais et je ne veux pas brûler les étapes. Alors je le fais à mon rythme, et j'admets que je peux me tromper.  Alors, surtout, ne te juges pas! J'ai bien vu que tu n'intervenais plus aussi souvent, et çà m'interpelait. Peut-être as tu été trop vite, et que dans la vie, nous sommes tout de même interdépendant de tout le reste, la famille, le travail, les amis et qu'il faut tenir compte de tout cela. Cela ne peut se faire en quelques mois, c'est un travail de longue haleine.

C'est vrai que ce forum est une mine de richesses, qui même elles sont liés à la perte de poids, ce que tout le monde attend même si ce n'est pas le but essentiel, nous renvoient à notre moi intérieur, et c'est quand même lui qui nous dirige à travers nos joies, nos peurs, nos culpabiltés. Alors apprenons nous à nous écouter, à nous faire confiance, à nous écouter et les choses se feront dans notre paix intérieure retrouvée, en dehors du contexte social qui évolue en permanence et qui nous renvoit à nos peurs du changement.

Désolée, çà me parait un peu sentencieux, mais j'ai beaucoup de mal à parler de moi, de ce que je suis, de ce que je ressens, à part un immense vide, parce que toute ma vie (mon enfance), on ne m'a jamais demandé si j'allais bien, si j'avais besoin de quelque chose, je n'ai jamais exprimé le mode je veux, mais nous étions 10 à la maison( moi la 6ème) , et je me suis mise derrière tout le monde. Cà, c'est beaucoup d'EME à gérer. Mais je suis que je suis sur le bon chemin, que nous avons tous et toutes nos propres galères, et que ce forum nous apporte beaucoup à tous niveaux.

Allez courage, Annemie, reprends ton parcours là où tu l'as laissé, mais je vois que tu t'es impliquée sur différents posts, c'est que tu n'as pas perdu tout espoir, n'est ce pas.

Viviette

Annemie.
Abonné

merci Viviette pour ce message, pas sententieux du tout

entre le début de Lc et maintenant je suis partie deux fois

surtout la seconde je n'ai pu que peu écrire, et ça ça m'a quand même coupée....

ensuite reprise avec plein de stress, de problèmes divers et variés, de bénins à importants, et voilà le résultat...

arrêt sur image, reprise de poids et découragement

normal, je ne faisais plus aucun exercice, je n'étais que dans le stress et les EME... 

Je suis tout à fait d'accord avec toi, tu as mille fois raisons, c'EST un travail de longue halaine...

Non, mais non, ce n'est pas vide à l'intérieur de toi, la preuve, ce que tu écris et ta sagesse et réflexion

non, non, bien sur que tu n'es pas à la traine, n'oublie pas que j'ai beaucoup de temps, en général...

et là, quand je n'en ai plus eu, ça a été la cata au final...

 

la rechute fait partie de la guérison, parâit il, alors .... 

j'ai eu de mauvaises nouvelles et je viens de manger du pain à la confiture, sans respirer, sans attendre, sans moe poser de questions

mais au moins je ne  culpabilise plus car je sais que demain sera un autre jour(

et ce maitn j'ai repris le forum et j'ai fait de la marche rapide.....

 

je cherche toujours un binôme, celle quie j'avais était partie en vacances dès le début et a dicidé de laisser tomber...

mais avec toi et vous toutes, ce n'est pas grave si je n'en ai pas, puisque je ne suis pas, comme je le pense souvent, transparente

 

amtiéis

Annemie

viviette.
Abonné

[quote=Annemie]

merci Viviette pour ce message, pas sententieux du tout

entre le début de Lc et maintenant je suis partie deux fois

surtout la seconde je n'ai pu que peu écrire, et ça ça m'a quand même coupée....

ensuite reprise avec plein de stress, de problèmes divers et variés, de bénins à importants, et voilà le résultat...

arrêt sur image, reprise de poids et découragement

normal, je ne faisais plus aucun exercice, je n'étais que dans le stress et les EME... 

Je suis tout à fait d'accord avec toi, tu as mille fois raisons, c'EST un travail de longue halaine...

Non, mais non, ce n'est pas vide à l'intérieur de toi, la preuve, ce que tu écris et ta sagesse et réflexion

non, non, bien sur que tu n'es pas à la traine, n'oublie pas que j'ai beaucoup de temps, en général...

et là, quand je n'en ai plus eu, ça a été la cata au final...

 

la rechute fait partie de la guérison, parâit il, alors .... 

j'ai eu de mauvaises nouvelles et je viens de manger du pain à la confiture, sans respirer, sans attendre, sans moe poser de questions

mais au moins je ne  culpabilise plus car je sais que demain sera un autre jour(

et ce maitn j'ai repris le forum et j'ai fait de la marche rapide.....

 

je cherche toujours un binôme, celle quie j'avais était partie en vacances dès le début et a dicidé de laisser tomber...

mais avec toi et vous toutes, ce n'est pas grave si je n'en ai pas, puisque je ne suis pas, comme je le pense souvent, transparente

 

amtiéis

Annemie

[/quote]

Eh bien, je veux bien tenter le défi et être ton binôme, car je n'en ai pas, et  à vrai dire, je n'en ai pas cherché. Les choses se font au feeling, comme on les sent. Tu es de Nancy et moi de Metz, ce n'est pas si loin mais trop pour faire de la marche ensemble, surtout si c'est journalier.

Non, tu es loin d'être transparente, j'ai beaucoup apprécié tes interventions. Bizarre, tout de même, car je me suis longtemps considérée comme transparente.

j'ai décidé, depuis LC, de ne plus m'autocritiquer, de m'aimer (c'est difficile mais j'y arrive parfois), et de faire preuve de mansuétude envers moi-même.La RPC (que j'ai beaucoup de mal à intégrer dans le parcours, parce que 10 mn c'est beaucoup, commence à faire de plus en plus partie de mon quotidien. C'est quelques mn par ci-par là, au réveil, dès que je stresse et je me sens beaucoup mieux depuis que le fais LC.

J'étais partie pour une bonne dépression, et peur du rebond après D...n, car après une perte de 18kg, j'en ai repris 6. Alors, un nouveau régime, non. Terminé. Mais si LC, n'est pas un régime, il n'en est pas moins que cela demande un investissement plus important car il porte plus sur le regard de soi, des autres et toutes ces émotions qui nous bouffent la vie.

La rechute fait partie de la guérison, tu as tout à fait raison. Cela va te permettre de repartir d'un bon pied, sans te culpabiliser surtout que tu n'es pas responsable des éléments extérieurs qui te font perdre momentanément tes moyens. Tu n'es pas au mieux pour gérer dans ces conditions.

Allez, un peu de recul, de distance par rapport à ces évènements malheureux qui t'attristent, et vient sur le forum, les expériences de chacun ne pouvant faire que progresser la communauté.

Amitiés

Viviette

Bisette.
Abonné

Bonjour Neam et bonjour à toutes !

Je suis une nouvelle "linecoachée" et je découvre le programme, la méthode, les forums... la formidable communauté, comme le souligne le Dr Apfeldorfer !

Je viens de lire ce forum depuis ta "bouteille à la mer" du 30/07, Neam et je me suis tellement reconnue dans de nombreux témoignages que j'en ai eu les larmes aux yeux... J'ai vraiment le sentiment d'être à l'endroit qu'il me faut... Même si, j'en ai bien conscience, j'ai l'enthousiasme de la débutante pour l'instant !

Mais c'est très bien aussi de voir les difficultés, de voir que tout n'est pas rose comme... les éléphants !!! J'ai bien aimé les éléphants, et je crois que dans mon cas, y'a un troupeau !

J'ai aimé aussi la notion de "vivre maintenant"... En ce qui me concerne, j'appelle ça "l'ici et maintenant" que j'essaie de l'appliquer le plus souvent possible, et au moins quand je parviens à sentir l'arrivée d'une projection négative (j'y arriverai pas... pas la peine d'essayer... j'suis pas à la hauteur...) qui, inmanquablement, va me conduire à l'immobilisme... ce qui m'arrange bien vu mon surpoids... à moins que ce ne soit mon surpoids qui m'arrange pour rester immobile ??? (tiens, on dirait qu'un éléphant pointe le bout de sa trompe...)

En tout cas, merci pour tous vos commentaires et, en les lisant, une phrase m'a trotté dans la tête. C'est un proverbe (chinois je crois) que je vous offre en tant que nouvelle voisine dans le quartier :

"La goutte d'eau finit par creuser la pierre ; pas par la force, mais en tombant souvent..."

Bonne continuation à tout le monde !

 

Annemie.
Abonné

Viviette,

en vitesse , car maman vient de rentrer à l'hôpital

je suis contente, merci , merci merci

je t'enverrai un message ce soir

Annemie.
Abonné

bienvenue Bisette,  tu es au bon endroit et tu as bien fait d'écrire

 

pour en revenir à ce que tu disais Viviette, oui, Metz est- un peu loin pour marcher, c'est sur... mais pas trop loin pour ne pas, un jour ou l'autre, se rencontrer

je me demande si nous ne sommes pas transparentes parce que c'est nous qui nous conduisons de mnière à l'être?

mon maçon me disait cet été que quand on faisait tout pour les autres, encore et toujoiurs, on finissait par devenir transparent

comme toi je fais la respirations tous les jours, mais je n'arrive pas non plus à trouver les 10 minutes.... ( et vous toutes comment faites vous ?)

mais je me dis, que ces 10 minutes on les trouve bien pour autre chose??? alors pourquoi pas pour nous??

et si on essayait un jour sur deux? 

en tous cas la respiration ça aide même dans les moments difficiles...

viviette.
Abonné

Bonsoir Annemie,

Serait tu ennemie enver toi-même? Il n'y a qu'une lettre de différence et j'avoue qu'à la première lecture, je me suis trompée. Mais n'est-ce pas un lapsus révélateur?

Non, Metz et Nancy pas si loin pour que l'on puisse se rencontrer et on pourra  l'envisager

Peut-être que ton maçon avait raison, je n'ai pas souvent dit non, car je ne sais pasdire non, et j'ai tellement besoin d'être aimée que j'accepte beaucoup de chose pour que l'on m'aime. Et, on devient transparente. Mais ce n'est pas une fatalité. Se recentrer sur nous, nous donner de l'importance et nous donner la considération que nous donnons aux autres, c'est le minimum vital. ëtre égoiste (un peu) et penser à soi est indispensable pour ne plus être "transparente" et j'essaie de m'y employer en douceur.

Pour la RPC, je suis d'accord, on peut trouver 10mn par jour pour la faire, mais faut vraiment s'y ateler car on est vite dispersée par la vie et nos urgences qui ne sont pas forcément en rapport. Pour l'instant, j'en suis à "j'apprends à reconnaître ma faim (petite, moyenne ou grande). Donc, je fais minimum 1 RPC par jour, mais c'est mon défi. Quand, j'aurais fini, est-ce que je vais continuer? je l'espère, mais n'en suis pas sûre, sachant que la PC peut se faire de multiples manirèes, qui varient  entre 3, 5, 8,10, 11, 13 et 20 mn selon ce que l'on choisit. Justement, le choix est trop large. En tout les cas, c'est sû, çà aide beaucoup. Depuis que je la pratique, même peut-être mal, cela m'aide beaucoup.

Bon, j'ai beaucoup bavardé ce soir. Je m'étonne mais c'est çà le forum!

Bonne soirée et à demain?

Amitiés

Viviette

mistigri.
Abonné

Bonjour à toutes (tous)

 

J'ai pris beaucoup de plaisir à lire ce forum, beaucoup de phrases m'ont fait du bien, j'apprécie beaucoup la RPC, et je me rends compte qu'à travers LC, j'essaie de trouver la paix intérieure, et s'il faut apprendre une autre manière d'être, pourquoi pas? Chaque intervenant a quelque chose qui m'encourage à me donner plus d'importance .Ce qui me semble peut-être le plus accessible pour l'instant, c'est de profiter de ce que la vie m'offre, ma famille, mes amis. Approfondir mes exercices de RPC....

Ensuite ce sera de ne plus avoir honte de mon corps, parce que je peux être aimée comme je suis (?) Je viens de prendre ma retraite et après une année de panique, devant le vide provoqué par l'arrêt de l'activité professionnelle, des Kg accumulés par ennui, ajoutés encore à ceux qui étaient déjà en trop, je me dis que je pourrais m'occuper aussi à prendre soin de moi. Le repos embellit, les traits fatigués, crispés se détendent....Les rondes ont souvent un joli visage....Un peu plus de temps pour se trouver des vêtements pas forcément couteux....

Plus de temps pour lire, méditer, marcher (mais j'ai beaucoup de mal à me décider, soit je trouve qu'il fait trop chaud, ou alors ce n'est pas le moment, je trouve tous les prétexes, alors que lorsque j'étais en activité, je me promettais de le faire, car "j'aurais le temps").

Plus de temps pour penser à moi, renvoyer à mes filles, l'image d'une Maman heureuse, renvoyer à mes petits-enfants, l'image d'une Mamy épanouie, mieux comprendre mon compagnon (ça ce n'est pas sûr, il a une sacrée carapace). J'aimerais avoir le rayonnement d'une femme heureuse.....

Plus de temps pour penser à mon éléphant....

Annemie.
Abonné

merci Viviette, merci à vous toutes

ce matin j'attendais chez le médecin et j'en ai profiité pour faire ma RPC

je commence à m'habituer à bouger et j'ai pu augmenter la vitesse sur mon tapis de marche, ce n'est pas encore très rapide, mais déjà plus

et je me sens de bonne humeur, vraiment de bonne humeur

BaumeduTigre.
Abonné

Bonjour à tout(e)s,

 

Ce post est tout à fait stimulant pour moi, alors je vous remercie, chaque participant(e) pour ce qu'elle ajoute de sensibilité - et de conscience à nos chemins, ainsi que Gérard Apfeldorfer pour rappeler "gentiment mais fermement" la primauté de "l'ici et maintenant". Je m'aperçois qu'à mes yeux c'est extrèmement rassurant en fait cet "ici et maintenant".

Chacun cherche son éléphant.....surtout quand il a le doux nom de "mode dichotomique".

Et je crois réaliser, en lisant certaines, que l'exercice des lettres à se faire à soi même est un outil parfait pour la motivation et faire le point de "là où on en est" avec ce qu'on attend de soi et du programme.

Une image m'est venue en lisant ce post depuis le début : une image que je trouve majestueuse : un troupeau d'éléphants qui sort de l'océan de nos inconscients pour prendre un bain de soleil sur la plage ou bien aller découvrir la vie terrestre en pleine conscience......cahin-caha.....

Chacun(e) son éléphant.

Bonne journéesmiley

Neam.
Abonné

Bonsoir à tous et à toutes,

Je reviens assez tard pour vous remercier d'avoir répondu à ce post.

Je sors d'une nouvelle grosse période de turbulences, de doutes, de "j'y arrive pas", et puis voilà que je sens que je reprends pied. Ce soir, j'ai pris le temps de relire le post en entier, et ça m'a donné le vertige. C'est drôle, toutes ces phases par lesquelles on passe et qui s'enchaînent tellement vite. Pour ma part, j'ai été surprise de voir tout le chemin parcouru en si peu de temps. La route est sinueuse et pleine d'éléphants, certes, mais elle est drôlement intéressante et on y fait de belles rencontres.

C'est tout un chemin pour accepter que perdre du poids n'est pas le but ultime du voyage... (parce qu'au fond, notre vrai but n'est-il pas d'être plus heureux?)

Bon voyage ... à dos d'éléphant!

Haut de page 
X