« J’ai perdu 10 kilos et mon alimentation est devenue source de plaisir et de paix »

Barbotine

Barbotine, 44 ans, Suisse

Pourquoi Linecoaching?

Barbotine:

J’ai toujours eu un peu d’embonpoint depuis l’adolescence. Mais rien de très grave quand j’y repense maintenant, j’ai fait durant des années 62 kg pour 1,63m. Et j’ai une ossature et une musculature assez importante. Je n’ai jamais été très fine de nature. Je suis une bonne vivante, qui aime manger et faire à manger pour les autres. Pour moi l’alimentation est un vrai plaisir, solitaire ou partagé. Je fais depuis toujours attention à ce que je mets dans mon assiette, mais sans frustration particulière puisque je suis capable d’apprécier aussi bien des légumes bien cuisinés que du chocolat. J’ai commencé à prendre plus de poids vers l’âge de 25 ans. Ainsi je me suis retrouvée avec 72 kg, juste avant ma première grossesse. Durant cette grossesse, j’ai pris 26 kilos ! Heureusement tous reperdus par la suite, grâce à l’aide d’un médecin spécialisé dans les problèmes alimentaires. Sur les conseils de ce médecin, je m’en suis tenue à manger 4 fois par jour, le contenu d’une assiette contenant légumes, féculents et protéines. Tout en mangeant chaque jour, le bout de chocolat indispensable à mon plaisir. J’ai donc reperdu tous ces kilos, pour en reprendre exactement le même nombre lors de ma deuxième grossesse. Il y a 4 ans j’ai commencé à avoir des troubles hormonaux liés à la ménopause et je suis passée de 74 à 85 kilos. Ma sœur, qui avait pris beaucoup de poids et avait vraiment du mal à gérer des prises alimentaires qui pouvaient être compulsives, a commencé Linecoaching. Elle a perdu 20 kilos ! Tout en trouvant que la méthode semblait reposer sur du bon sens, j’étais tout de même un peu sceptique et je me suis inscrite sur le programme sans y croire vraiment. Depuis le début du programme, je peux dire que la grande progression a été la prise de conscience de toutes les habitudes qui me font prendre du poids. J'ai radicalement changé de régime alimentaire.Je ne prêtais aucune attention à la vitesse à laquelle je mangeais, à ma sensation de faim et à ma satiété. J’étais comme déconnectée de ces sensations, mangeait beaucoup trop rapidement pour profiter pleinement du goût des aliments. Maintenant, je découvre le plaisir d’avoir faim et de manger quand on a faim. J’ai appris à déguster les aliments et à sentir leur goût exploser en bouche. Je perçois maintenant comme désagréable la sensation d’avoir trop mangé. Comme si tout s’était inversé. Je peux me fier à mes perceptions pour savoir où j’en suis avec mon alimentation est cela est vraiment nouveau pour moi. Pas besoin de points ou de calculs savants pour savoir ce que je dois manger puisque mon organisme sait très bien me le dire. Cela a un effet rassurant. J’ai aussi appris à mieux identifier et faire la différence entre la faim et une envie émotionnelle de manger. Je pesais 85 kilos au départ. J’ai perdu 10 kilos. J’ai fait deux pertes rapides de 5 kilos à deux moments du programme. J’ai, au cours du programme, repris deux kilos au moment des découvertes de la dégustation car tout me semblait d’un coup encore meilleur. J’en ai un peu trop abusé. Mais cela est rentré dans l’ordre. Je me sens mieux dans ma peau avec 10 kg en moins et cela a des répercussions positives à tous les niveaux.

En quoi cette méthode est-elle différente ?

Barbotine:

D’emblée j’ai compris qu’il ne s’agissait pas d’un régime reposant sur des calculs de calories avalées…mais sur une sorte de rééducation des perceptions alimentaires. Perceptions qui sont, comme pour toutes les autres perceptions de notre corps, là pour nous donner les informations nécessaires à la bonne marche de notre organisme. J’ai fait une rééducation de mes sensations alimentaires, dont j’étais complètement déconnectée. Et je suis surprise de voir à quel point nous sommes déconnectés de nos sensations autour de l’alimentation. Je sens qu’il y a encore un grand chemin à faire pour consolider tout cela, mais l’alimentation est devenue source de plaisir et de paix et non plus d’agitation et de culpabilité. Pourtant au départ je ne pensais pas que ma relation à la nourriture était un problème si important. Je conseille régulièrement à tout le monde cette méthode. D’ailleurs, j’ai aussi totalement changé la manière dont je parle nourriture à mes enfants et en particulier à mon ado de 16 ans qui mange vite et beaucoup. Maintenant je ne lui dis plus « tu as assez mangé », mais je lui demande : « Est-ce que tu penses que tu as encore faim ?». Et j’essaie de le rendre attentif à ses sensations. Ce qui fonctionne puisque parfois il décide de lui-même de ne pas venir à table le soir car il a mangé à 16h et n’a pas faim.

Quelles sont vos impressions sur le parcours de Linecoaching ?

Barbotine:

Le programme alimentaire est bien fait. Il nous fait conscientiser notre fonctionnement, notre comportement alimentaire, notre rapport à l’aliment. Les comptes rendus sont la plupart du temps proches de la réalité, mais ils pourraient être parfois un peu plus nuancés et personnalisés. Cela dit, les coachs sont aussi là pour faire ce travail plus personnalisé.
Comme je fais du sport par moi-même, je n’ai pas utilisé le parcours forme. Mais ce que j’en ai vu m’a semblé être bien fait.

Vos interactions avec la communauté ?

Barbotine:

J’ai utilisé ma messagerie pour parler avec ma coach qui a toujours pris le temps de répondre à mes questions. Par contre, je n’ai pas trop utilisé les autres formes d’échanges possibles. De manière générale, je pense qu’il peut être très utile de pouvoir échanger avec d’autres et écrire sur soi. Mais personnellement je n’ai pas eu besoin d’utiliser ces outils pour réaliser mon programme. Je suis juste allée lire deux ou trois choses au départ sur des sujets particuliers sur le forum, afin de voir les expériences des autres dans ces domaines.

Votre outil favori ?

Barbotine:

Le plus efficace pour moi aura été, et est encore parfois, de pouvoir remplir des comptes rendus sur le déroulement alimentaire de mes journées. Cela me permet vraiment de rester en conscience avec la manière dont je mange.

Votre défi préféré ?

Barbotine:

Je dois admettre que j’ai fait facilement les défis qui m’étaient faciles et plus difficilement ceux qui m’étaient compliqués ou me demandaient plus de temps. Du moins au départ du programme; je suis plus à même maintenant de me repencher sur certains défis. Mais les défis que j’ai appréciés étaient ceux qui concernaient les habitudes alimentaires.

Par Claire de Line… 0

D'autres témoignages de même profil

Haut de page 
X