faire Linecoaching et des excès alimentaires contradictoires - 15022013

Ann.
Abonné

Comment faire Lincoaching et en même temps avoir cette attitude tellement contradictoire de se jeter sur la bouffe ou sur certains aliments. Je crois que c'est ma grande difficultés, celle qui m'empèche de progresser.

Comment faire un programme pour manger "normalement" alors que parrallèllement à ces exercices, je mange de façon anormale, irrationnnelle ? Comment supporter la culpabilité qui en découle ?

Si vous vivez cela, merci de me dire comment vous le surmontez ?

Moi j'ai du mal à faire les exercices, alors que le moment d'après je vais faire tout ce qui est le contraire de l'objectif ici.

Commentaires

izabelle
Animatrice forum

Hello Ann,

en fait je crois qu'une grande partie des abonnés vit ce genre de choses....

c'est justement tout l'intérêt de ce programme : comprendre ce qui semble irrationnel, fou, comme les envies irrepressibles de manger

parce que certains ont compris qu'il n'était pas question de volonté mais d'un processus, d'un fonctionnement,   où la nourriture dans sa fonction apaisement - accalmie devient omniprésente..... enfin on nous propose un programme à la fois alimentaire, basé sur les sensations, mais aussi émotionnel : observer ses émotions, s'attacher à les accueillir, laisser tomber les jugements, se donner le temps, etc...

j'ai vécu cela pendant des mois, mais j'ai continué à faire mes exercices

j'ai surtout creusé la partie émotionnelle dans un premier temps, avec la pleine conscience, puis de fil en aiguille, l'acceptation, puis l'act therapy, c'était un cheminement

un cheminement où il m'a fallu du temps pour perdre cette habitude de remplacer les ressentis par des sensations agréables, de supporter les inconforts, les imperfections, les peurs, la condition humaine

 

l'objectif ici c'est de nous donner les moyens de suivre nos sensations alimentaires

pour certains cela sera assez simple, pour d'autres la nourriture a pris un tel rôle que c'est plus long

il faut s'accrocher, pas d'autre solution....   et privilégier la pleine conscience qui est vraiment un outil formidable pour amorcer ce changement

courage à toi Ann

Mandala.
Abonné

 

Ou que oui ça m'arrive aussi !  En ce moment c'est EME sur EME (parfois jusqu'à avoir mal au ventre ce qui était pourtant de l'histoire ancienne je croyais), je suis en train de reprendre tout ce que j'ai perdu depuis le début. Avec du mal à retrouver la sensation de faim au repas suivant. Mais pas une once de culpabilité, ni même vraiment de déception. Je sais que je vis une période difficile et la nourriture me réconforte, clairement !! Quand tout à ira mieux à l'extérieur je me reconnecterai à mes sensations et je repartirai vers l'amaigrissement. Y a des gens qui fument, d'autres qui se droguent, d'autres qui jouent, moi je mange et je trouve que c'est un moindre mal (bon je dois dire que je ne suis qu'en très léger surpoids…). La nourriture réconforte, c'est clair, et merci à elle pour ça !

 

Là où LC et la pleine conscience ont joué c'est qu'au lieu de partir en goinfrage en mode quasi-hypnose, maintenant j'ai un peu plus de recul sur ce que je fais et j'interprète mes actes différemment. Avant ça aurait été des discours intérieurs du genre "t'es vraiment nulle à te goinfrer comme ça / tu es en train de gâcher tous les efforts que tu as fait avant / pense à cet été / tu n'y arriveras jamais / y a que toi qui mange comme ça, etc…" Maintenant c'est plutôt "tiens, j'ai une EME et je sens que j'ai besoin de m'apaiser en mangeant / je pourrais faire de la RPC mais pas envie / je vais essayer d'en profiter au maximum et de porter attention au goût / tiens il est moins bon que d'habitude ce chocolat, c'est normal je n'ai plus faim / qu'est-ce qui fait que j'ai besoin de réconfort comme ça ? Je pourrais aussi aller me reposer… " Je suis passée du mode auto-critique au mode auto-observation et auto-soutien.

 

De plus en plus je trouve que la bienveillance envers soi-même c'est la clé de tout. J'essaie de me parler à moi-même comme si je parlais à ma meilleure amie.

 

Bon courage Ann, tiens-nous au courant de tes avancées !

Ambre92.
Abonné

Les filles, vous n'avez pas idée à quel point ça me met les larmes aux yeux de vous lire. Je me connecte ici ce soir pour chercher un peu d'aide et je tombe sur ce post de Ann qui finalement demande ce que je voulais demander aussi.

Depuis trois jours je fais des excès, tous les soirs mon repas est une EME car je n'ai pas faim. Je me dis que le matin je ne petit-déjeunerai pas, et raté. Sois j'ai vraiment faim, sois une petite faim mais quoiqu'il arrive je mange.

LC a remué des trucs chez moi pas cool du tout. Je suis pleine d'angoisses, de peurs, je ne sais finalement pas me réconforter autrement que par la nourriture (mais pour qui il en serait autrement vu mon passif). Qui au final est un faux réconfort puisque la culpabilité l'accompagne toujours et finalement j'en suis encore plus mal après. Aujourd'hui j'ai failli reprendre la clope, parce que j'associe encore la cigarette à la détente, ça me passait ma nervosité, mes angoisses. Il faut que je trouve un autre moyen que la nourriture ou en tout cas dans une moindre mesure et surtout pas la clope lol. En remplissant mon carnet je vois bien que mon problème est la difficulté à laisser. Quand de la nourriture est à porté de mes petits doigts potelés, je suis battue. Il faut que je la mange. Je sais que c'est parce que pendant des années, quand quelque chose de bon m'était autorisé il fallait en profiter tout de suite puisque le régime suivait. J'ai donc développé cette chose, ce sentiment, qu'il ne faut pas laisser, en profiter, beaucoup, au max car ça va finir et on sait pas quand on pourra en remanger.

Je n'ai pas intégré que je n'ai plus 4,8,10 ou 15 ans...je ne suis plus sous le contrôle de mes parents et de leurs règles diététiques. Je me gère seule et je peux manger ce que je veux quand je veux.

Tu vois Ann, tu n'es pas seule à te battre, à suivre le programme et à trébucher. Courage à toi et merci d'avoir ouvert ce post :-)

Ann.
Abonné

Merci pour vos réponses qui me touchent....

izabelle
Animatrice forum

mais oui ça remue des choses.... c'est normal

la cigarette, la nourriture sans faim : même combat.....

ce sont tous des moyens de lutte

on est des super-lutteuses......

ce qui est quand plus glorieux que de  "ne pas avoir de volonté" selon la formule consacrée

 

on a une telle force dans la lutte que ce contre quoi on lutte a pris beaucoup trop d'importance

ça fait peur de s'y confronter à nouveau, au début, mais je vous assure qu'en y mettant le temps, on finit par ne plus avoir peur de tout ceci, toutes ces peurs, ces angoisses, ces ressentis d'insuffisance ou d'échec, de rejet, j'en passe et des meilleurs

quand on a apprivoisé tout ceci, vraiment, vraiment je vous assure, la lutte n'est plus utile  et les EME disparaissent

 

mais ça prend du temps, au début c'est dur.....

observation, bienveillance sont les maitres mot

pendant l'EME, juste déjà cette conscience que le fait de manger, à ce moment-là, est un moyen de lutter contre quelque chose d'intérieur, sans se juger, sans se fustiger, juste constater gentiment

et attendre la faim suivante....  et si on ne réussit pas... ne pas se fustiger à nouveau, mais refaire encore et encore, avec patience et détermination

liegama.
Ancien abonné

Ambre tu m'as bien fait rire quand tu dis : je n'ai pas intégré que je n'ai plus 4, 8, 10 ou 15 ans! moi non plus je n'ai toujours pas intégré ça des fois; Je sors de 15 jours d'EME intenses, quotidiennes, énormes, à avoir mal au ventre, à manger des tas d'aliments que j'avais délaissés car après dégustation je n'aimais pas le goût. LC et la RPC me font prendre conscience de réalités qui sont difficiles à vivre, et créent des émotions inconfortables. Je me tourne alors vers la nourriture pour me réconforter mais surtout souvent pour m'anesthésier de ces émotions. Qu'il m'est difficile de me poser, de m'assoir, de laisser l'émotion me traverser, de ne pas résister, d'arrêter de croire que je vais mourrir de cette émotion. Après ces deux semaines où j'avais l'impression d'être au fond du trou, je constate aujourd'hui que j'ai fait des avancées. Je comprends mieux certains de mes fonctionnements, je suis arrivée à identifier comment la colère ou la culpabilité s'exprime dans mon corps. C'est un grand pas pour moi qui sors d'années de ressenti diffus où je n'arrivais pas à sortir du brouillard général. 

Durant ces deux semaines d'EME je ne me suis pas dit une seule fois : il faut que je trouve un autre truc que la bouffe. Et ça c'est nouveau aussi. Je me suis dit que chaque EME était une occasion d'en apprendre un peu plus sur moi même, car chaque EME est un message. Souvent il est cripté le message mais peu à peu j'apprends à décoder. Cela ne diminue pas pour le moment le nombre d'EME mais pour certaines je commence à avoir des outils : celles due à la fatigue de la journée sont annulées par la pause de fin de journée (quand j'arrive à la faire), celles de fin de repas sont diminuées par les pauses respiration toutes les 10 bouchées, celles dues à la restriction (ces années de régimes) sont diminuées quand je m'autorise à manger ce qui me plait vraiment etc... Avec LC j'intègre que toutes les réponses sont en moi et non dans un livre ou une méthode ou la bouche d'un gourou à l'extérieur, je suis sur ce chemin comme une chasse au trésor, celui qui est en moi enfoui sous des couches de graisses, de peurs, de colère etc...

kitoniya.
Abonné

moi aussi, ca fait quelques semaines que je souffre trop, EME après EME, je n'arrive plus a suivre mon parcours alimentaire, me sens déprimé et le seul chose que je me force a faire cest du sport, je le fais vraiment a contre  coeur mais  apres ma séance je me sens beaucoup mieux et me dit, peut etre ma solution est la, faut vraiment que je fasse regulierement du sport; pour la deuxieme fois j'ai jeté ma balance, je pensais etre capable de me peser regulierement mais pas tous les jours sans obsession, mais non, ca me stress enormement et me fait manger; j'ai presque arreter mon abonnement et je voudrais  m inscrire  chez weight watchers, j'ai deja reussi a perdre de poids chez eux, de 93 a 75, ensuite de  75 a 64  mais tout repris et suis a 77 maintenant; je  sais  que peut etre c est nest pas une solution, meme si je sais que je perds du poids au debut, mais que mes EME vont revenir et etre plus fort. pour le moment je ne sais plus combien je pese, surtout apres plusieurs EME assez  important; que faire, je  ne sais pas, suis decu que depuis juin je n arrive pas  a ne plus avoir des eme, je n arrive pas a finir le programme, je cherche des solutions et en ecrivant ce message je sais que se jeter sur une autre regime, meme si WW est equilibre, ce n est pas la solution pour le restant de ma vie; peut  etre en acceptant mes Eme je fais me sentir moins coupable et ils vont diminuer;en faisant du sport je fais me sentir mieux,  moins stresse donc moins besoin de compenser avec la nouriture; je vais reprende le programme demain; courage a  vous tous et ca fait tellement du bien de savoir qu on est pas seule

izabelle
Animatrice forum

bonjour kitoniya

oui, tu n'es pas seule!!!!!

que ww soit équilibré n'a que peu d'importance (même si bien sûr c'est mieux que d'autres)

tu as pu constaté que tu as repris tous ces kilos

alors à quoi bon perdre du poids si c'est pour le reprendre ensuite?   avoir un mois de bonheur pour une vie de souffrance derrière

de plus à force de perdre et reprendre du poids, on ne fait qu'augmenter son poids d'équilibre

seule une solution à long terme, même si elle est plus exigeante en profondeur, pourra t'apporter ce que tu désires vraiment

 

'arriver à ne plus avoir d'EME'

c'est compliqué parce que ce n'est pas aussi volontaire que ça.....    

le fait de manger sans faim correspond souvent à une dynamique d'évitement émotionnel, et tant que l'on n'a pas été voir un peu tout ça, le mécanisme reste verrouillé

as-tu pratiqué les exercices de pleine conscience?    parce que ça aide beaucoup a commencer à sortir de tout ceci

et ça prend du temps

dans les moments où j'étais submergé par les EME, je faisais une séance de RPC toutes les deux heures, je peux te dire que ça aide vraiment à sortir la tête de l'eau

on commence déjà à pouvoir se confronter à soi-même, à avoir moins peur de ce qui se trame à l'intérieur de nous et de pouvoir se l'approprier avec sérénité

 

en tous cas sache que tu n'es pas seule,   on est tous dans la même galère et justement, on est là pour s'entraider, parce que réaliser un tel changement, c'est pas de la tarte

mais ça vaut vraiment le coup

 

courage!

kitoniya.
Abonné

Merci Izabelle pour ces mots encouragent en plein de gentilles, ca fait du bien. Cest vrai que la pleine consience m a aidé beaucoup mais quand on est stressé cest tellement dur d accepter de faire une séance,  jai l impression de souffrier encore  plus et manger me destresse et calme de suite, je sais, la difference cest que apres un EME je me sens encore pire et la seance de RPC me relaxe finalement.  merci encore pous les bon conseils et je suis a nouveau motivé pour continuer et finir mon programme !  :<)))))

izabelle
Animatrice forum

tant mieux si cela te motive, alors c'est vraiment l'intérêt du forum,  on se soutient les uns les autres et on a tous nos moments de creux de la vague, mais on est tous dans la même galère....

c'est vrai que c'est dur de s'atteler à la RPC parce que justement on se confronte à soi-même et plus moyen de fuir....

mais c'est un super message justement qu'on s'envoie à soi-même :  ok c'est dur, mais pendant 10 min je me concentre sur ma respiration, sur le moment présent

Je te conseille d'aller lire le post de Lorraine sur la pleine conscience d'il y a quelques temps, parce qu'elle exprime très bien ce que cela peut nous apporter et comment envisager l'exercice 

//www.linecoaching.com/content/lien-entre-rpc-et-amaigrissement-lacher-le-mental-et-ecouter-son-corps

 

quand tu manges pour te réconforter, essaie également d'attendre juste une ou deux minutes, de respirer, et puis ensuite de prendre un aliment très réconfortant, en petite quantité, le déguster en l'appréciant  "à fond", sentir le réconfort qui t'envahit....

et puis après la dégustation de cette petite quantité, retourner à tes occupations, faire des choses importantes pour toi....

si le stress continue, l'observer, et peut-être à un autre moment refaire une petite dégustation - réconfort.....

 

courage à toi!

juliju.
Abonné

Bonjour Ann,

 

j'ai commencé LC la semaine dernière et je ressens assez bien ce que tu décris. D'autant plus qu'avec la lecture des outils, les propositions de défis, etc, j'ai parfois l'impression d'être en "pleine conscience" de mes "dérives alimentaires", compensations et autres... ET c'est encore plus dur à supporter!

Mais je crois aussi que c'est justement parce que l'on a choisi de s'intéresser à ce qui nous pose réellement problème que nous sommes ici.

Alors cela passera certainement par pleins de moments de doutes, de contradictions entre nos besoins et nos envies, mais on aura (je l'espère) acquis une meilleure connaissance de nous-mêmes, et l'on pourra se regarder avec honneteté...

Alors bon courage à toi,

Bonne journée.

Didoune.
Abonné

Hello, 

J'ai vécu exactement la même chose ! Etre sur LC en se disant, ça va m'aider à réguler mon comportement alimentaire et faire des EME intenses. En janvier pendant 2 semaines quasiment non stop, je me levais avec une EME te je me couchais avec une EME. Au fur et à mesure, je me suis sentie plus vulnérable, triste, coupable, incapable d'y arriver.... et puis, plus envie de rien, ni de sport, ni de sorties, ni rien. La peur de revoir ses amis qui vont me trouver énorme avec tout ce poids pris en peu de temps...

Mais, à un moment, une première prise de conscience, tiens et si en fait je n'arrive pas à faire de RPC parce que je ne ressens rien, mais c'est p-e c'est ce rien dont j'ai peur et que je comble par la nourriture ? Et puis de fil en aiguille, des tests en RPC pour comprendre ce vide, et des découvertes de sensations et puis benh oui, en fait ça marche. Ca met du temps, je suis encore au début, il m'a fallut 5 mois pour voir combien j'avais déjà changé des habitudes et il m'a fallut 5 mois pour laisser vivre certaines émotions... le processus est long, pas de miracle dans la méthode mais la certitude que c'est la seule qui est viable sur le long terme.

Ann.
Abonné

Merci pour tous vos témoignages et messages d’encouragement. Et pour ceux qui vivent des difficultés du même genre.

Je vois que je ne suis pas toute seule. On va y arriver !

Je ressens de l’admiration en lisant certains messages pour tout le courage et la détermination dont vous faites preuve, et merci pour tous ces partages de vos expériences.

Ambre92, surtout tiens bon pour ne pas reprendre la clope, à cause de la nicotine je trouve que c’est tellement dur d’arrêter…

Kitoniya, essaie si tu peux de ne pas de faire à contrecoeur le sport. Mais au contraire en te disant que c’est un moment que tu te donnes pour te faire plaisir, pour te faire du bien. J’ai fait WW aussi et j’ai repris le poids perdu. J’ai aussi souvent envie de le refaire. Mais je me demande quand même si cette histoire de choisir ses repas avec une grande souplesse mais toujours dans un contexte de points à calculer, ne finit pas par nous rendre dingue de vouloir calculer presque toujours et d’évaluer le moindre aliment par rapport à des « points » (c’est mon cas, j’ai toujours envie de calculer, mais de toute façon je n’arrive pas à respecter le nombre autorisé). En clair, je me demande si le mode de calcul WW n’occasionne pas finalement des comportements alimentaires troublés.

Pour la RPC, pas la peine d’en faire si ça te parait difficile à cause d’une sensation de stress. Je pense qu’il vaut le faire quand on n’est pas trop stressée. Après quand on sera des pro de RPC, sans doute cela sera possible. Mais là il s’agit quand même d’apprendre à accepter ses émotions pénibles. Mieux vaut commencer quand elles ne sont pas encore trop pénibles, pour ne pas se retrouver en situation d’échec ou de difficulté. Pour se relaxer, mieux vaut avoir recours à la technique de l’image refuge, non ?

Izabelle, tes conseils sont vraiment supers et bienvenus. Et tous les autres qui avez mis un message aussi, je vous remercie.

Je continue, j’en suis à la RPC. Je sais qu’au début il ne faut pas trop changer son comportement alimentaire (pour ne pas grossir en se lâchant trop). Je vais continuer, tant pis pour les excès, de toute façon ils ne sont sans doute pas pire qu’avant. Ils me paraissent quand même toujours extrêmement contradictoires avec le fait de faire cette méthode, avec le fait de faire les exercices du parcours alimentaire. Je vais essayer de continuer sans me laisser impressionner.

liegama.
Ancien abonné

Salut Kitonya, tu n'es pas seule, moi aussi dans les 3 premiers mois du programme (inscrite en mai 2012) je n'arrêtais pas de vouloir refaire un régime, je sortais de WW, j'avais perdu un peu de poids, je me disais que seul un régime pouvait me permettre de perdre du poids, qu'ensuite tout irait bien. Mais mon mari me rappelait sans cesse que ça faisait plus de 20 ans que je pensais comme cela, il m'a aussi fait faire un exo qui m'a ouvert les yeux : écrire sur une feuille mon poids (de mémoire) en janvier et juin de chaque année depuis le début de mes régimes. Voir cette courbe en forme de vague (gain/perte poids) sur des années pour arrivée à aujourd'hui où je fais mon poids moyen (à savoir la moyenne de tous mes poids hauts et bas) et tous ce que j'ai fait durant ces années : les efforts, les régimes, les heure de sport, les habits de différentes tailles achetés puis jetés, puis rachetés, massage cellu m6, crème anti-cellulite achetées, les heures passées sur le net ou les magazines à me comparer avec d'autres corps, les heures passées à discuter régime avec les copines, les milliers de frustrations de toutes les fois où j'ai dit non quand je voulais manger quelque chose qui me faisait envie, où je me suis retrouvée déprimée après avoir englouti 1l de glace etc.... ce fut quelque peu révélateur de l'ampleur du désastre. Il fallait que je reconnaisse, une fois pour toute que cette manière de voir ne fonctionnait pas. Je me suis promis de manière solennelle que quoi qu'il arrive dans le futur je ne ferai plus jamais de régime.

Dernièrement j'ai pris conscience que l'ampleur de la torture que je me suis infligée à moi même durant tant d'années a laissé des traces très profondes. La semaine dernière je me suis pesée et j'ai constaté douloureusement (c'était aussi après 10j de fortes EME) que j'avais pris 3 kg depuis ma dernière pesée qui datait de septembre 2012. Immédiatement j'ai ressenti une colère contre moi même, un sentiment d'échec suivi d'une intense envie de me remettre au régime. J'ai enchaîné d'autres EME dans les jours qui ont suivi. J'ai noté qu'une partie des ces autres EME se déclenchaient après que j'ai pensé à un régime. La seule pensée que, peut être, j'allais potentiellement refaire un régime déclenchait une EME "de stockage" chez moi, c'est à dire : mieux vaut que je mange tout ce que je peux maintenant car je vais me remettre au régime et je ne pourrai plus manger tout ça. Quand je me suis rendue compte de ces pensées et que je me suis rassurée en renouvelant ma promesse envers moi même que je ne ferai plus de régime. Immédiatement j'ai ressenti un soulagement et les EME se sont arrêtées. Tout ceci pour dire que la restriction, la pression que l'on se met est souvent générateur d'EME. Tu dis être déçue de ne pas réussir à ne pas avoir d'EME, tu te forces à faire du sport. Ceci ressemble beaucoup à de la restriction au sens large. J'ai aussi fait comme toi du sport à contre coeur, en me disant que c'était mieux que rien. Mais plus j'avance plus je me rends compte que toute action que je fais à contre coeur génère ensuite des EME. C'est la recherche du plaisir, de la satisfaction, du bien être qui réduisent les EME, pas se taper dessus, se fixer des objectifs impossibles à atteindre, se focaliser sur une perte de poids, un poids à atteindre, un minimum de sport à faire, ne manger QUE quand on a faim, s'arrêter TOUT LE TEMPS à satiété etc... as-tu déjà essayé de lister tous les "il faut/je dois" que tu te dis dans ta tête? y-a-t'il un lien entre ces "injonctions" et tes EME? courage en tout cas, un pas après l'autre.

Ambre92.
Abonné

J'ai envie de me lever et de crier "OUI", vous savez, comme dans les églises où on chante le gospel et où on se retrouve tellement dans ce qui est dit que la réaction est spontannée et éclatante ^^

Voilà l'effet de ton message sur moi liegama, je m'y reconnais forcément, c'est tellement juste, tellement sincère. Merci pour ces quelques lignes.  Sortons de l'hypercontrôle  ( et soyons vigilante, il a tendance à changer de forme et à se glisser très pernicieusement dans la moindre faille ce salopiot ^^ )

izabelle
Animatrice forum

alors là je me joins à toi pour me lever et dire ce grand "oui"

merci pour ce message Liegama, il est assez extraordinaire

izabelle
Animatrice forum

pour aller dans ce sens, je dois dire qu'aujourd'hui (après une longue expérience du programme il est vrai, mais j'étais gratinée dans mon genre) le fait de respecter ma satiété est un PLAISIR réel, physique, de l'instant

et non une contrainte pour maigrir comme cela a pu l'être au début

de même pour manger quand on a faim....   ça devient vraiment un plaisir de manger selon ses sensations

alors ça n'empêche pas une petite EME de temps à autre, quand même, on est humains et pas des robots

mais ce qui prime maintenant c'est le plaisir, plaisir de donner à mon corps ce qu'il réclame et de me sentir vivante, en harmonie avec moi-même

Ambre92.
Abonné

J'ai du mal à imaginer le plaisir que ça doit être, je n'en suis qu'au balbutiement, mais je te crois sur parole izabelle ;-)

kitoniya.
Abonné

Un peu en retard mais merci Izabelle, Ann et Liegeama de vos réponse.

Pourquoi je n'ai pas repondu. Pour la seule raison que jai quand meme decide de faire le regime WW et donc plus revenue sur le site de LC. Jai commence fin fevrier et a perdu 5kg en 8 sem. au debut mes eme ont ete stoppe net. Beaucoup de volonté a bien suivre le regime, bien equilibré. Apres 3 a 4 semaines, 1 iere Eme, donc pas perdu du poids, ensuite mi avril suis partie en vacances et avant pendant et apres mon voyage des eme affreux, Au debut du WW je me disait que ce regime est geniale, on mange beaucoup et je perds du poids sans eme. mais comme tu disait Liegeame, cest quand meme une restriction en quantité et on pense tout la semaine a bien faire pour bien perdre pendant la pesée a la réunion. Apres les vacances jai pris 2 kg en bien sur, ca ma déclanché que des eme et impossible a suivre le programme des points. Donc hier j'ai pris la décission de arreter WW et de me re inscrire sur LC. Le fait de me re inscrire et d envoyer un message au coach ma deja fait du bien; Je suis retourné au forum et qu estque ca fait du bien de vous lire tous. Pendant 8 semaines je me suis remis dans mon spirale de regime, perte du poids etc. En fait, suivre un regime, cest comme une addiction pour moi. Au debut on se sens superbien, fière de reussir mais ensuite bonjour les degats. Je nai pas de balance chez moi, je lai jeté deux fois suite au enorme eme qui declenche mon poids chez moi. A ce jour j'ai juste une envie, profiter de la vie, me faire plaisir, en mangeant sans reflechir si cest dietétiquement correct, mais aussi en faisant de l excersice, cest vrai que faire du sport en contre coeur ne marche pas. Je vais essayer la marche avec mp3 pour me faire de bien. Et surtout, ne plus m interesser a mon poid. Jai fait une grosse betise en allant au WW mais peut etre jen avais besoin pour avoir la confirmation reel que aucun regime marche pour perdre du poids en longe terme, . Cest avec grand plaisir que je vous relis tous, a bientot sur le forum et bonne courage a vous tous 

liegama.
Ancien abonné

Bonjour Kitonya et bienvenu de retour parmi nous. Je pense que tu avais besoin de faire ton chemin et ton expérience. Dieu sait qu'il m'en a fallut du temps avant de décider de ne plus faire de régimes. Et depuis mon dernier post sur cet fil de discussion j'ai participé à une journée "mon poids et moi" avec Zermati le 20.04 où j'ai pris conscience que malgré ma grande et solennel promesse de ne plus faire de régimes, j'en faisais un avec LC. C'est à dire que je continuais (et continue encore parfois) à faire intervenir mon mental et à essayer de contrôler alors que la méthode invite à écouter son corps, c'est à dire sans faire intervenir sa tête. Zermati a dit que vouloir perdre du poids c'était du contrôle, se dire qu'il serait mieux de manger un peu de salade quand on veut du dessert c'est du contrôle, refuser un biscuit quand on a faim en se disant qu'on en a pas vraiment envie alors que si c'est du contrôle, se dire : je m'autorise à manger tout ce que je veux, et du chocolat, mais que du noir parce que c'est "meilleur pour la santé ou moins sucré" c'est du contrôle, se forcer à faire du sport quand on en a pas envie c'est du contrôle, se dire au début du repas : maintenant je fais attention à ne manger qu'à satiété c'est du contrôle et en général ça engendre des EME de fin de repas, commencer ses journées en se disant : aujourd'hui je ne mangerai que quand j'ai une bonne faim c'est du contrôle. Bref, il y a multiples manières de mettre du contrôle et tant qu'il y a du contrôle il y a des EME. 

Donc tu es sur la bonne voie si tu arrives déjà à lâcher le stresseur poids de la balance, c'est une des choses vraiment difficile d'intégrer le fait que l'on ne peut pas décider de notre poids de même que l'on ne décide pas de notre glycémie qui est régulée à 1g, ni de notre température corporelle qui est elle aussi régulée. 

Il est normal que tu n'ai plus d'EME en début de régime, c'est le contrôle du régime qui fait disparaître, très temporairement les EME, du coup on se sent fort, sûre de soi. Mais il y a une règle infaillible, pour tout régime il y a une compensation sous forme d'EME. La force et la durée des EME sont proportionnelles au niveau de contrôle sur nous même qu'il nous a fallut pendant le régime. 

Donc attends toi à avoir d'autres EME durant une certaine période, ce seront les EME que j'appelle "de compensation" à la restriction. 

Bon retour et bonne continuation dans le programme.

Pascaline.
Abonné

Moi mon probleme c'est que j'ai tendance a compter mes calories dans la tete. Puis je me dis oh c'est pas assez oh c'est trop....je voudrai apprendre a ne plus compter ses calories!!!!

Xx

kitoniya.
Abonné

Bonjour Liegama, qu est que ca fait du bien de te lire! 

Tu as tout a fait raison, je pense que en faisant LC  le premier fois je ne suis jamais arrivé a lacher controle.  Et cest pour cette raison que mes EME ne sont pas vraiment diminuer. Et oui, WW ma fait disparaitre mes EME que pour quelques semaines. Jai une copine qui est tres mince T34 et moi T44 (hihi) ca nous fait rire quand on fait du shopping ensemble. Mais cest vrai, elle ne se pese jamais, ne se force pas a faire du sport si pas envie, elle prefere se promener avec ses enfants, elle mange de tout mais en quantité normale mais si elle a envie elle peut aussi manger beaucoup mais elle s en fiche completement. La je me suis re inscrit, et je vais faire tout mon mieux a revivre normalement, et tu as raison, jai bien peur que les EME vont revenir mais je me rende compte que il faut que je les accepte et je essaye de me preparer au mieux avec les RPC pour ne pas trop en souffrir. Merci encore pour tes mots, tout devienne vraiment plus clair!!!!! 

surmonchemin.
Abonné

Sur les EME, comme j'en ai refait aussi, je me demande si ça ne vient pas (en partie en tous cas) de notre volonté de tout trop bien faire et de notre esprit bien trop habitué au contrôle et à la restriction.

Moi, depuis que j'ai démarré LC, je fais ma bonne élève, j'attends d'avoir faim, je m'observe, j'essaye de faire attention à la satiété, à mes envies, à mes émotions... Et du coup, par moments, grosse envie de tout envoyer valser, marre de la RPC, de l'auto-observation et des sensations alimentaires, zut à la fin, je veux manger pour me faire plaisir et sans réfléchir ! (non mais c'est vrai, ça suffit quoi !) laugh

Ce type d'EME me fait penser direct à celles que je faisais dans mes périodes de restriction, du style la tarte au chocolat après 2 magnifiques semaines Du*an, et du coup, je me demande si je ne suis pas rentrée dans une autre forme de restriction en démarrant LC, parce que au début, le principe de "manger seulement quand j'ai faim" était devenu en quelque sorte ma nouvelle règle (remplaçant au hasard celle de ne manger que du protéiné).

Ca va mieux depuis que la coach et le docteur Zermati m'ont expliqué qu'il faut prendre chaque activité comme une expérience, et surtout pas comme une nouvelle règle. On n'est pas "obligé" de réussir, il n'y aura pas de sanction au premier écart de conduite. On expérimente, on essaye, on regarde ce que ça fait, et on prend ce qui est bon pour nous. Alors j'accepte de seulement essayer ; ça marche plus ou moins, car je dois aussi apprendre la patience, mais en tous cas, j'ai moins d'EME depuis que "je fais des expériences" au lieu de "suivre des nouvelles règles".

Bon, ça c'est la théorie, on n'a jamais dit que le lâcher prise était quelque chose de facile !

surmonchemin.
Abonné

Pardon Liegama, je n'avais pas lu le fil jusqu'au bout avant de répondre, je crois que je dis un peu la même chose que toi mais en moins bien cheeky

Haut de page 
X