Aller au contenu principal
Accueil forum       Retour à liste des sujets

Vous avez une EME venez partager

L’alimentation émotionnelle Les envies de manger émotionnelles
04 déc 2012 à 16h

je voulais créer un petit coin tranquile ou nous pourrions nous retrouver quand une EME nous summerge!!

Je me sent si seule quand cela m'arrive et ça ne fait qu'accroitre la chose.

Je vous attend !!

Voir le dernier message

966 commentaires

 

J'ai une EME d'ennui. Je suis dans mon bureau, seule. J'ai du travail, mais pas du tout envie de le faire. Je pourrais rentrer chez moi, mais je m'ennuierais tout autant. J'ai mal à la tête à force de glander sur internet.

 

Alors j'ai envie de me mettre du chocolat dans la bouche, que ça fonde, que ça soit gras, et que ce soit sucré, que ce soit bon. Que je m'oublie dans le chocolat. Arrêter de penser, arrêter de m'ennuyer.

 

Et pourtant, je ne pense pas que je vais manger. Parce que mon cerveau est en train d'apprendre que si je mangeais, ça ne me soulagerait pas. Ce ne serait même pas vraiment plaisant, en fait.

 

Alors je vais essayer de vivre pleinement cet ennui, et de trouver une autre réponse que de manger. Et l'EME va passer, ça c'est sûr à 100%.

 

Et quand elle sera passée, cette expérience me fera un nouveau souvenir de comment j'ai pu gérer un sentiment désagréable, et qu'il a fini par disparaître… 

 

Je suis en train d'apprendre et de changer, et ça c'est positif :-)

 

Mandala

Je viens aussi d'avoir une EME.

Aujourd'hui, je n'ai pas pu manger ce midi (organisation du boulot pourrie -__- ) mais comme 2-3 chocolats traînaient, j'ai pu calmer ma faim. Apéro prévu le soir (remise de cadeaux entre collègues \o/ ) donc j'ai tenu bon, pas de précipitation sur le distributeur de cochonneries.

J'ai pas mal mangé lors de l'apéro, et un peu bu, alors au moment de rentrer, pas faim.

Et pourtant, une envie de passer au McDo sur le chemin et de me goinfrer de 2-3 burgers bien chauds, "foutu pour foutu"...

Et là, RPC de 3 minutes, pour analyser. Et j'ai surmonté. Mon corps n'avait pas besoin de plus, et je l'ai écouté, mon fidèle compagnon de souffrance..

Première fois que je surmonte cette envie violente de manger sans faim, et que la RPC m'aide vraiment. Il est vrai que sans émotion négative, j'ai énormément de mal à tenir une séance de RPC. Comme quoi, il est important de l'avoir sous la main, cette RPC ^^

Je viens d'avoir une EME . La journée à mal commencée. Depuis que je me suis levée j'avais envie de manger. J'ai tenu bon toute la journée en faisant tout ce qui était possible de faire pour penser à autre chose. Mais j'ai pas tenu. Le chocolat qui était dans le frigo a finit dans mon estomac. J'ai troqué un sentiment d'envie contre un sentiment de culpabilité.

 

@ Bibi ne culpabilise pas, déjà tu dis que tu as tenu bon toute la journée, c'est déjà une victoire !  Il y a surement quelque chose à apprendre de cette expérience. Bienveillance, bienveillance !

 

Pour ma part, être rentrée chez moi, avoir fait 10 minutes de jogging, j'ai fini par manger aussi du chocolat. Cette fois l'EME était trop forte ! Mais bon, ça aurait pu être pire. Et je me dis que je vais me réguler dans les jours qui viennent… Donc je considère que j'ai bien géré cette EME, malgré tout.

 

Courage à tous et toutes !

Mandala

Bonjour a toute, Je la sentais venir depuis quelques jours cette eme et la paffe hier en faisant le repassage je me suis mange je ne sais combien de cookies pas la boites mais quand memecpas mal, et la c est dur car la rpc la je ne sais pas l utiliser et je refuse au plus profond de moi de l utiliser dans ces moments la, et je pense savoir pourquou elle est arrive, inconciemment j en veux beaucoup a mon père sur plein de choses et quand j en reparle avec quelqu un je me jette apres sur la nourriture pour me reconforter quel horreur cette situation. Et dire que je revois tt le monde dans quelques jours vivement la fin des fetes!! Désolé de casser l ambiance

Bonjour,

Que vous dirais-je? Qu'avec LC le chocolat n'est plus un aliment tabou, ni un interdit. Que l'on peut en manger. Mais si tel est le cas, mieux vaut le manger avec dégustation, en pratiquant l'EME-zen (attitude,lol), si vous en êtes arrivées là, dans votre programme. Vous vous donnerz un moment de plaisir réconfortant, sans avaler toute la tablette et sans culpabilité.

Essayer, c'est l'adopter!

Allez courage, vous allez y arriver.

Il va falloir que je parte aux combats de mes Eme pendant cette periode, merci pour tes encouragements

Bonjour à tous,

je viens également me joindre à vous, me confier et essayer trouver un peu de réconfort en écrivant, au lieu d'en rechercher en mengeant frown.

J'essaye de pratiquer l'EME-zen ,la RPC, mais dur dur en ce moment. Le EME me submergent quotidiennement, et comme je travaille à mi-temps, j'ai la moitié de la semaine libre, je dirais même... vide. Alors ces derniers temps, je dévalise le frigo du matin au soir, et je n'arrive plus à stopper cela !

Je sais que mes EME sont dûes à mes émotions et mes pensées négatives, mon jugement sur moi-même et mes choix de vie que je n'assume et ne vis pas très bien depuis quelques temps. Un peu comme Izabelle, je me raconte des histoires dans lesquelles je me vois ayant raté ma vocation, celle d'aider les autres en bonne sauveuse du monde angle,  et je me retrouve finallement dans un job que je n'aime pas, et loin de la famille et des amis.

Mais je me sens comme paralysée par un changement : d'un côté j'ai envie de tout plaquer, quitter le job que je n'aime pas, voir quitter le pays, mon mec... tout, je crois que j'imagine que ça me soulagerait, que j'aurais enfin l'impression de respirer et d'être libérée, tout en sachant que ce n'est nullement une solution, mais juste une fuite en avant. De l'autre côté, impossible de bouger, d'essayer de changer certaines choses, ça me semble tellement insurmontable que....je mange pour ne plus y penser!

Alors j'enchaine les EME, pas moyen de les stopper. Je rempli le vide laissé par mes regrets.

Je pense qu'on est tous/te passé(e) peut-être par là, chacun(e) à sa façon. Parfois on "tombe" dans nos EME juste pour fuir une réalité qui ne nous convient pas, nous déprime, nous angoisse, parfois parcequ'on s'imagine que le bonheur est ailleurs (ou la vérité, mon cher mulder!!). 

Que dire d'autre, Mamanzap, si ce n'est que je te comprend tellement quand tu dis te sentir si seule quand les EME arrivent.

Mais je reste persuadée qu'on peu en venir à bout. Qu'on peut "changer l'histoire" qu'on se raconte, que finalement, c'est une question de temps et de persévérance.

Merci pour ce forum où l'on peut écrire nos ressentis dans ces moment difficiles, ça soulage déjà d'en parler :)

Bonne continuation à tous et toutes.

Je viens de "chopper" une belle EME de fin de repas, celles difficiles à détecter pour moi.

Matinée d'énervement interne personnel puisque j'ai appris que le jour de noël ou je travailles outre les soins prodigués (ok pour moi) je vais faire du ménage!!!!!!!!!!! ( pas ok pour moi) cette colère m'a dévorée tout le matin.

A midi très très faim, je fais encore quelques courses de noël. je me prends des sushis dont je rafole. A la maison je mange un peu trop vite mes sushis et sans m'en rendre compte j'accompagne mon café de 1 puis 2 puis 3 chocolats.........OUILLLLEE je suis en train de noyer ma colère!

Bon voilà. pas grave, quelques chocolats bien bons dailleurs piqués dans la boîte de mon fils. Je vais respirer, faire tout ce qui me fait du bien et retourner plus tard au travail en espérant que mes mots ne dépasseront pas ma pensée...........

La faim me protège, à moi d'attendre la faim sereinement.

 

Bonjour à tous,

 

On dirait bien qu'il y a une épidémie d'EME en ce moment !!

 

@ Mag13

Tu dis : Mais je me sens comme paralysée par un changement : d'un côté j'ai envie de tout plaquer, quitter le job que je n'aime pas, voir quitter le pays, mon mec... tout, je crois que j'imagine que ça me soulagerait, que j'aurais enfin l'impression de respirer et d'être libérée, tout en sachant que ce n'est nullement une solution, mais juste une fuite en avant. De l'autre côté, impossible de bouger, d'essayer de changer certaines choses, ça me semble tellement insurmontable que....je mange pour ne plus y penser!

Parfois, pas besoin de changements radicaux. De simples ajustements peuvent améliorer la situation. Pourquoi ne pas changer seulement de boulot (ou certains aspects de ton boulot) dans un premier temps, par exemple ?

 

Tu dis : Mais je reste persuadée qu'on peu en venir à bout. Qu'on peut "changer l'histoire" qu'on se raconte, que finalement, c'est une question de temps et de persévérance.

Bien d'accord avec toi ! Je pense qu'on a tous les outils à disposition ici. Il faut laisser le cerveau faire son petit apprentissage.

 

Tu cites Mulder… Ce me fait rire, c'est ma série préférée. Je suis fan de Dana Scully, pour ma part ! Une grande source d'inspiration pour moi quand j'était ado, ce personnage.

 

@ Bliss : les "rechutes" font partie de l'apprentissage… Bon courage pour retrouver la sérénité !

 

C'est vrai que d'échanger sur ce forum, ça m'aide beaucoup personnellement.

 

Bonnes Fêtes à tous 

Mandala

X