Aller au contenu principal
Accueil forum       Retour à liste des sujets

Je commence en mai-juin 2018

Communauté et échange Présentation : apprenons à mieux nous connaître !
Animatrice forum En or (1004) Très actif (30)
02 mai 2018 à 20h

Bienvenue à tous les nouveaux abonnés , voici un fil pour vous présenter et partager vos expériences avec le programme !

Tout le monde est bienvenue, même les plus anciens bien sûr !

Voir le dernier message

Répondre
214 commentaires
19/06/2018 - 16:05

@chtepanka,

Bienvenue à toi et bon parcours LC.

@cecile67,

Ca m'aide de revenir sur les fondamentaux en les rédigeant et si ça t'aide aussi alors wink, j'en suis heureuse, j'ai tendance à les oublier en allant...

Une copinaute évoquait LC comme un métier sur lequel il fallait remettre chaque jour son ouvrage, une belle image, un peu celle de la vie, finalement.

@toutes et tous,

Belle fin de journée.

Evelyne

Ancien abonné A lire (1) Novice (1)
19/06/2018 - 15:11

Bonjour à toutes et tous (s'il y a quelques hommes "dans le coin" ;-) ).

Après plusieurs jours de cogitation, ça y est, je me suis lancée; je me suis abonnée hier le lundi 18 juin !!! c'est un appel!!! (comme De Gaulle)

j'ai 42 ans, j'habite en région angevine "où il fait bon vivre" wink, je suis  maman de jumeaux de bientôt 10 ans, et j'ai une histoire assez complexe avec mon poids, avec mon corps et avec le regard que les autres peuvent poser sur moi.

derrière moi, il y a des années de régimes, abus, reprises en mains, Dukan, ww, nutritionniste……….. des années de focalisation alimentaire, de privation en tout genre... pour en arriver au constat évident, que j'ai besoin d'autre chose, pour me réconcilier avec  la nourriture et avec mon corps.

je sais que le chemin s'annonce long et éprouvant dans plein de domaine, mais je sens en moi, quelque chose qui me pousse à tenter cette aventure LC!!! est-ce la crise de la quarantaine? je ne sais pas, mais en tout cas je suis très motivée.

 

Merci à vous de bien vouloir m'accueillir dans votre groupe de discussion.

 

 

Animatrice forum En or (1004) Très actif (30)
20/06/2018 - 10:44

bienvenue chtepanka!

ce ne sera pas forcément long et éprouvant

pourquoi pas  passionnant??????

je suis en pleine crise de la quarantaine moi aussi  et je dois dire que c'est vraiment le moment idéal pour changer plein de trucs!!!!

19/06/2018 - 10:44
reborn60 Abonné dim 17/06/2018 - 11:44

... et l'on change de perspective, on ne parle plus d'écart mais d'envie, et ça change tout !

Evelyne

Ha oui ça change tout effectivement l'émotion est beaucoup plus positive, libre et joyeuse!

Merci Merci merci , Evelyne , Maureen, Isabelle, Marie pour vos réponses détaillées que je vais relire , je m'y retrouve!!

Donc l'envie de manger sans faim est Normale, l'EME aussi et la compulsion aussi finalement mais il faut voir si elle ne cache pas quelque chose d'autre de pas bon , déjà le mot je ne le trouve pas positif, on est d'accord?

Oui parceque depuis le début du programme je cherche le plus possible à manger avec une bonne faim, du coup quand je ne le fais pas je culpabilise, d'ou le mot "écart",  bien vu Evelyne! Je vais creuser cela ...

Sur la balance: je ne me pèse pas car j'ai peur quelle n'annonce pas la bonne couleur, je le ferais demain si aujourd'hui tout se passe bien mais je constate que lorsque j'essaye des vêtements ils sont plus seyants qu'avant, certains je ne les mettais même plus avant de commencer le programme! J'aime les séances d'essayage dans ce cas , j'ai l'impression de me retrouver en version normale , moi même quoi et là c'est différent qu'avec les autres régimes du passé car je n'ai pas souffert pour en  arriver à ce résultat... A suivre car rien n'est gagné !

Belle journée à vous toutes! Et encore Merci!

Cécile

18/06/2018 - 21:57

Oh merci merci Isabelle pour ton message! J’essaie d’integrer tout ça mais c’est dur! J’ai laissé un long message à ce sujet sur un autre fil.

Animatrice forum En or (1004) Très actif (30)
18/06/2018 - 09:24

la compulsion c'est quand on a l'impression de ne pas pouvoir s'en empêcher

de ce que j'avais lu ou écouter ici,  la compulsion est une "complication" de l'envie de manger émotionnelle qui, elle, est tout à fait courante et normale

en fait c'est la lutte contre nos EME qui engendre des compulsions

typiquement, on a envie de manger sans faim, on tente d'y résister, et là..... bing.... souvent qq jours plus tard.... c'est la compulsion

c'est à dire qu'on mange mais en ayant l'impression qu'on n'a pas vraiment le choix

ensuite la quantité  peut être variable selon les personnes.....

mais le terme compulsion fait référence à ce truc irrépressible

 

alors qu'on peut avoir des envies de manger très régulièrement sans compulsion

 

au niveau émotionnel, c'est lié à la lutte, à l'évitement

c'est à dire que l'envie de manger émotionnelle est un processus assez naturel  qui est déjà une lutte, lutte contre nos émotions essentiellement

on ressent un état intérieur pas très agréable, on essaie de le modifier en se réconfortant par la nourriture

 

je connais des gens qui ont ça très régulièrement mais qui ne sont pas en surpoids ni restreints, pour eux cela n'est pas un problème

 

par contre quand pour un certain nombre de raison (qu'on essaie de changer ici), on ne s'autorise pas à le faire, on se sent coupable de le faire, la principale raison étant généralement que notre cerveau nous dit que c'est pas comme ça qu'on va perdre du poids et qu'il souhaiterait plutôt contrôler parfaitement ce que l'on mange en suivant un plan pré-établi  (d'où la fortune de toutes les entreprises qui vous fournissent ce genre de plan : les régimes)

donc quand on ne s'autorise pas à manger  eh bien on lutte contre l'envie de manger

généralement à ce moment là on lutte à la fois contre nos émotions (parce qu'on ne les accueille toujours pas)  mais en même temps on lutte contre nos envies de manger

ce qui fait qu'au bout d'un certain temps, très variable, parfois plusieurs jours, le système nerveux finit par lacher (heureusement, signe selon moi de bonne santé psychique)  et on a des compulsions

c'est à dire que là,  plus rien à fiche, c'est ma santé psychique qui est en jeu

pour moi cela relève d'un bon système de protection psychique je trouve ça assez rassurant en tant que psy

n'empêche que le processus est très difficile à vivre et qu'il induit par la suite d'autres sentiments que nous continuons à combattre : culpabilité, échec, nullité, impuissance et autres joyeusetés dans le style.....

 

c'est pourquoi ici sur LC on vise à l'inverse à accueillir deux choses : nos émotions et nos envie de manger

il est important de se réconcilier avec les deux

un gros écueil, dans lequel je suis tombée moi aussi au début et en plein dedans c'est en général de se dire  "si j'accueille mes émotions je n'aurais plus d'envies de manger",  donc plus ou moins consciemment, du moins automatiquement tellement c'est ancré en nous, on peut partir dans l'idée que le fait d'accueillir ses émotions sera un moyen d'EVITER les envies de manger et là notre cerveau est tout content  (youpi, youpi je vais pouvoir tout controler!!!!)

sauf que.... ben il n'aime pas accueillir VRAIMENT les émotions, donc il fait semblant  (faudra que je vous ressorte ma métaphore du représentant de commerce, j'en suis très fière de celle-ci)

donc on n'accueille pas vraiment les émotions, on essaie de les accueillir mais sans vraiment les accueillir, dans le même processus on lutte intensément contre nos envies de manger

et alors les compulsions deviennent vraiment très puissantes

je l'ai vécu personnellement au début du programme, mais depuis il a été largement modifié pour prendre en compte ce phénomène qui est très important

c'est pourquoi vous remarquerez que sur les différents fils qui y sont consacrés (et qui vont progressivement migrer vers le salon de discussion "les envies de manger émotionnelles"), je vous incite toujours à prendre le temps d'accueillir vos émotions dans votre corps, dans le présent

parce que tant qu'on reste dans la tête, quoi qu'on en dise, on accueille rien du tout, on lutte

le cerveau est programmé pour résoudre, lutter, éliminer l'ambiguité

c'est super pour tout un tas de choses, mais certainement pas pour gérer nos apports alimentaires

simplement comme il considère ça comme un  "problème", il est sur le pont, c'est normal

et les gens qui ne considèrent pas ça comme un problème n'ont pas de compulsions ou de souffrance par rapport à ça

c'est vrai que c'est plus facile de ne pas le considérer comme un problème quand on est pas en surpoids....

mais on peut aussi estimer que pour nous c'est une chance car ça nous force à travailler sur nous-même...

bon ça c'est un avis tordu de psy  !!!!!   laugh

 

17/06/2018 - 23:35

Que dire de plus que toi Evelyne Reborn????? C'est bien résumé!!!!!!!

Moi aussi j'essaie d'appliquer la théorie et j'avoue que ça marche plutôt bien puisque les boulimies se sont transformées en compulsions puis en "je mange sans culpabiliser ce que j'aime même si j'ai pas faim" (ou presque hein ce n'est pas encore gagné => j'ai avalé une plaquette entière de chocolat aujourd'hui, je ne suis pas totalement à l'aise mine de rien à cause de cela mais enfin ce n'est rien par rapport au wagon entier de sucreries et gâteaux d'apéro en tout genre avalés au cours d'une crise de boulimie)

En tout les cas c'est comme ça ces derniers jours et je suis bien placée pour savoir cet équilibre est très fragile chez moi!

Je commence à intégrer le concept de "sécurité alimentaire" que je n'avais jamais ressenti jusque là. 

A consolider donc...

Bonne nuit à toutes!

17/06/2018 - 11:44

Me revoilà juste pour une petite remarque sur le mot "écart" que tu emploies dans ton post Cécile.

C'est en regardant de près le vocabulaire que nous utilisons sur la nourriture que nous pouvons nous rendre compte des pensées qui nous traversent.

Quand tu écris "écart", un mot que je pourrais aussi utiliser, tu fais référence à l'expression "s'écarter du droit chemin" en fait, comme s'il y avait un bon et un mauvais chemin.

Il suffit de s'imaginer que la route que nous avons décidé de prendre avec Linecoaching ne sera pas une ligne droite, ni un longue fleuve tranquille, y voir plutôt un chemin menant nul ne sait où avec des méandres, des sentiers de traverse nécessitant parfois de s'arrêter, de faire demi-tour, pour mieux repartir et l'on change de perspective, on ne parle plus d'écart mais d'envie, et ça change tout !

Evelyne

17/06/2018 - 11:32

Bonjour Cécile et celles et ceux qui passent par ici,

Pour nos docs du site, il y a 2 raisons qui poussent à manger :

  • la faim, physiologique, par laquelle notre corps exprime le besoin de recharger ses batteries, et

 

  • l’envie de manger qui peut intervenir sous le coup d’une émotion (envie de manger émotionnelle ou EME) ou parce que l’on se trouve face à un buffet qui nous fait de l’œil wink, comme dans ton cas, Cécile, puisque nous sommes des êtres sociaux qui aimons le partage et l’échange autour de la nourriture.

Il y a une chose essentielle que j’ai apprise à travers le programme, c’est que l’alimentation a ces 2 fonctions,

  • nourrir (par l’apport de fibres, protéines, minéraux, vitamines… nécessaires au fonctionnement de la machine) et

 

  • réconforter

 

même les mangeurs régulés, qui se fient à leurs sensations, leurs ressentis « intérieurs ».

Pour les mangeurs « problématiques » que nous sommes, en restriction cognitive, c’est-à-dire qui nous fions à notre cerveau et donc à des facteurs extérieurs, comme les préceptes des régimes, d’alimentation «équilibrée », d’aliments-tabous, les pensées de culpabilité… la difficulté vient de ce que nous ne parvenons pas à nous réconforter parce qu’une petite voix intérieure nous dit que ce n’est pas bien, alors que c’est NORMAL de se réconforter avec la nourriture.

Pour parvenir à se réconforter, il est essentiel de suivre la formule magique de nos docs : PLAISIR + ATTENTION + SECURITE, à savoir déguster, en conscience, l’aliment-réconfort qui nous fait plaisir, sans culpabilité.

S’il y a culpabilité, il ne peut y avoir de réconfort et, s’il y a tentation de résister à l’envie de manger émotionnelle, elle reviendra encore plus fort sous forme de compulsion.

Dans ton cas, Cécile, à savoir une envie de succomber à un bon buffet, une envie bien légitime, il suffit d’attendre le retour de la « bonne faim » pour la prise alimentaire suivante, la régulation se faisant de toute façon sur plusieurs jours, il faut le rappeler.

Maintenant, ce qui précède est la théorie, je n’affirme pas que j’applique ça à la lettre tous les jours, sinon je ne serais pas ici wink, c’est ce vers quoi je tends, j’y travaille, j’y travaille…

Beau dimanche.

Evelyne

17/06/2018 - 09:38

Coucou, 

La seule question bête est celle qui n’est pas posée ^^

Effectivement, on ne définit pas tous une compulsion de la même façon. 

Pour moi, je dirais que c’est une envie irrépressible, souvent liée à une émotion forte, cependant je la différencie de la crise de boulimie, car une compulsion peut être stoppée. Je peux par exemple manger un paquet de biscuit par compulsion puis me calmer immédiatement après. 

X