perte d'intêret pour la methode ? - 07092011

capuccino
Marraine

Bonsoir,

J'en suis à peu près à deux mois d'adhésion à la méthode et depuis quelques jours, j'ai du mal.

J'ai du mal avec mes exercices de RPC (je suis contente de conmmencer mais rapidement j'ai des impatience dans les jambes et je n'arrête pas de bouger). J'ai même "oublié" mon MP3 dans la poche de ma blouse au travail pendant 2 jours, alors que je l'avais emporté pour faire 3 mn d'exercice avant de manger pour être sûre de ma faim...

J'ai du mal avec mes sensations, j'oublie de me demander si j'ai faim quand je mange, si je suis rassasiée ou pas, j'oublie de déguster mes 3 premières bouchées, je prévois de diminuer mes U.A mais je ne sais plus si je l'ai fait ou pas...

Il est vrai que j'ai été "secouée" lors du dernier chat du groupe  auquel j'appartiens, et j'ai l'impression soit de "couver quelques chose", soit d'être convalescente. C'est une sensation étrange. Y'aurait'il un rapport de cause à effet ou bien est-ce une réaction un peu normale après l'emballement de la nouveauté ?

Merci de votre réponse.

Commentaires

yayie.
Abonné

j'aurai du mal à te répondre, car ça fait un mois aujourd'hui que je suis inscrite et j'ai toujours autant de besoin du site.

en fait j'ai même un peu peur de devoir m'en passer un jour.

mais c'est un point très intéressant que tu soulèves et je pense que ça arrivera ou c'est arrivé à d'autres qu'à toi

j'ai hate de lire les réponses

Tourmaline.
Abonné

Bonjour Capuccino,

on dirait bien que tu couves quelque chose et qu'il y a un conflit quant à savoir de quoi il retourne.

Cependant, je crois que c'est aussi un mouvement naturel d'en avoir marre de faire des efforts aussi inhabituels après l'emballement du début : retour à la réalité ou incarnation dans la vie de tous les jours de ce qu'on apprend sur le site.

Je te conseille d'aller voir ou revoir l'outil "changer c'est possible" : être "consciemment incompétente" est très lassant, très fatigant... et en même temps, c'est le chemin obligatoire (frowngros soupir de lassitude)  

( pour trouver la vidéo en question : Outils -> tous mes outils -> ma motivation -> changer c'est possible)

Courage !

capuccino
Marraine

Coucou,

merci Tourmaline de ta réponse. J'attends le week-end pour avoir assez de temps pour parcourir les articles à mon rythme.

J'avais aussi oublié quelques chose, j'ai un petit deuil à faire car j'ai résilié mon abonnement weight watchers que je maintenais encore au cas où... Mais je me suis décidée à résilier en me disant que ce n'était plus pour moi...ça me fait un peu l'impression d'avoir grandi tout d'un coup et de perdre...une amie. j'étais abonnée depuis des années et je vais laissée tomber cette béquille pour grandir encore et encore jusqu'à pouvoir marcher seule et ça me fait bizarre. 

moun.
Abonné

De toute façon, cette béquille était trop en contradiction avec ce que nous faisons, et tu as bien fait de prendre cette décision, même si elle te coûte aujourd'hui. Moi, j'ai aussi été inscrite à WW. Si seulement je ne l'avais pas fait! Les régimes m'ont fait grossir, et j'ai connu linecoaching par hasard. Il y a quelque temps, je suis aller voir mon médecin, et je lui ai dit que je voulais maigrir, mais pas faire de régime parce que ça ne marchait pas. Il m'a prescrit... un régime. En rentrant chez moi, ja'i tapé sur google maigir sans régime et je suis tombée au final sur le site du GROS. Ca a tellement changer de chose, je me sens apaisée. Quand j'ai découvert l'ouverture de line coaching, j'en ai profité, car nous n'avons pas de praticiens du gros dans mon coin. Ce qui n'empêche pas que comme toi, j'ai eu un passage à vide, et ce qui m'a fait du bien, c'est de revenir sur le site, de relire des tacht, des forums. Alors accroche-toi et profite de ton weekend. Et puis tu n'es pas vraiment toute seule désormais, même si le but est que tu avances de toi-même.Je ne sais pas combien de personnes sont inscrites, mais on est quand même quelques-uns, non??? Bonne soirée...

claire.
Abonné

[quote=Tourmaline]

..... être "consciemment incompétente" est très lassant, très fatigant... et en même temps, c'est le chemin obligatoire (frowngros soupir de lassitude)  

[/quote]

Merci Tourmaline pour ce conseil, je suis moi aussi en pleine phase de lassitude et d'inefficacité. c'est tres eprouvant jour apres jour et je sens que mon attention baisse et resurgit le cycle de l'insatisfaction.

Je vais aller revoir ces outils

Roxane.
Abonné

Je pense que pour la plupart d'entre nous, nous avons un long vécu de régimes et/ou d'insastisfaction. Cette méthode remet tout en question et c'est normal qu'on ait des petits coups de déprime . Ce sera long, on ne sait pas trop où on va, et on doit abandonner des tas d'habitudes. Mais justement cette remise en question va nous permettrre d'avancer .

On va y arriver en utilisant tous les outils, en parlant à nos coachs et en lisant tous les témoignages des participants qui se sont embarqués dans cette aventure.

On y croit . ON FONCE!

Nicci.
Abonné

Tu n'es vraiment pas la seule, Cappucino. Hier, j'ai failli commander "maigrir pour les n*ls avec Montig*a*". Ca fait pourtant des années que je connais le principe de "maigrir sans régime". Mais tant qu'on ne fait pas confiance à cette méthode, et donc qu'on ne SE fait pas confiance, on n'arrête pas de faire des aller-retour entre régime et non régime.

Le fait que tu étais abonné à WW prouve que tu avais un pied encore là-bas. Dans ce cas, comment ne pas rester en restriction ?

Je découvre peu à peu à quel point j'ai des idées préconçues sur l'alimentation, ce que je dois manger et quand. Je découvre que se sont des idées tellement profondément encrées qu'elles sont inconscientes. Petit à petit, avec LC, elles remontent à la surface. C'est hallucinant ce qu'on est conditionnées, puisque cela dure depuis notre naissance, en fait, tout ces messages de diverses sources.

Mais aujourd'hui, c'est nous qu'il faut écouter, se faire confiance, et ne plus se laisser influencer. Ce n'est pas un travail qui peut se faire du jour au lendemain, et moi la première, il y a des jours où je n'y crois plus.

Mais quand j'entrevois tout ce que la méthode LC apporte, de connaissance de soi, d'ouverture d'esprit, de possibilités de questionnement, je trouve ça énorme et ça me remotive.

capuccino
Marraine

Merci pour vos réponses et vos points de vue. WW, bein oui, j'y étais encore un peu car il m'est encore arrivé récemment de me dire  "tiens je n'ai pas noté ce que j'ai mangé"...Pourtant quand je fais le bilan, je n'ai que du positif :

plus de question sur ce que je vais emporter au travail pour mon repas, j'emmène ce qu'il y a dans le frigo et si le plaisir n'est pas trop au RV dans ce repas, je ne fais que m'alimenter et reporte le plaisir au prochain repas.

j'ai acquis une sérénité permanente vis à vis des aliments, à la maison, chez les amis, au restaurant, dans les magasins... Ma peur de manquer diminue...et la nourriture n'est plus ma préoccupation première. Je m'inquiètais de manger beaucoup d'aliments sucrés, pas de légumes verts...aujourd'hui mon alimentation se modifie très discrètement...

Je suis très surprise car je crois que c'est la première fois de ma vie que cela m'arrive car sans faire de régime mon poids est identique à celui de mon inscription ou peut-être un peu moins d'après mes ceintures de jupe...

Mais quand même, un certain blues  persiste, c'est pas méchant, mais c'est un petit peu là quand même...

Maryh67.
Abonné

Bonjour Cappucino,

Je suis un peu dans le même état d'esprit que toi. J'ai commencé mi-juillet, en me disant que ça prendra le temps que ça prendra. Je n'ai pas beaucoup de kilos à perdre, mais je voudrais juste ne plus faire de régimes/craquer/régimes en permanence, m'interdire des aliments parce que "c'est pas bien". Enfin avoir une relation sereine avec la nourriture.

Mais je me lasse aussi. Je ne remplis plus les compte-rendu journaliers (j'ai même eu un message me disant que je ne m'étais pas connectée au site depuis 3 jours) ou alors je les remplis un peu n'importe comment sans trop réfléchir, je fais les exercices juste pendant la durée "obligatoire" et après j'oublie peu à peu de les faire. Pas la joie, quoi... Je vais quand même essayer de m'accrocher en espérant que ça ne soit qu'un passage et que je reprendrai de plus belle très bientôt.

Bon courage à toi!

Maryh

Nicci.
Abonné

Cappucino : voilà comment j'analyse le blues. Comme tu le dis, tu te sens mieux, quelque part tu as l'impression que ça marche. Et tu n'auras plus cette béquille, être au régime, attendre de perdre du poids, c'était devenu un but dans la vie. Et si là tu n'a plus ça, alors qu'auras-tu ?

Avant tu te disais que quand tu aurais perdu du poids, la vie serais merveilleuse, tu aurais tout ce que tu veux, tu serais qui tu veux. Et puis là, tu vois le bout du tunnel, mais tu sais bien au fond de toi que la vie sera la même, et que le but qu'on s'était fixé, à savoir maigrir, n'était pas le vrai but. On pensait surtout que ça allait nous ouvrir une vie tellement plus géniale. Il y a un deuil à faire, celui que maigrir nous donnera une vie géniale.

Par contre, la bonne nouvelle, c'est qu'une fois qu'on aura fait ce deuil, et qu'on s'orientera vers notre vrai vie, là, on sera nous, et la vie sera tellement plus enrichissante. Pas parfaite, et toujours avec des hauts et des bas. Mais hyper intéressante.

C'est ce que j'ai entrevu en tout cas. Le chemin est long, mais il est passionant.

capuccino
Marraine

Bonjour Nicci,

Ta reflexion sur le sujet est intéressante et...surement proche de la vérité.

Abandonner WW, c'est ne plus être au régime, c'est ne plus se fixer ce challenge d'une perte de poids précise en un temps précis (ou à peu près), c'est aussi ne plus avoir l'obligation de se peser pour vérifier le résultat des efforts sur nos privations quotidiennes, c'est aussi abandonner la récompense (la perte de poids) de notre investissement pour aboutir et réussir le challenge.

Aujourd'hui, la méthode LC demande de l'investissement pour faire sa RPC, se poser et se demander sans cesse pourquoi on mange (faim ou EME), pour essayer de faire régulièrement quelques exercices physiques. Mais pour tout ça pas de récompense habituelle (perte de poids, regard des amies, collègues, félicitations, compliments...). Maintenant la récompense est ailleurs parce que rien ne se se voit (comme tu le dis, elle est en nous cette récompense, dans la nouvelle vie que nous commençons à mener, dans nos peurs que nous abandonnons, dans les choses que nous osons faire et que sais-je encore), mais c'est moins spectaculaire et moins gratifiant...Au contraire, il faut passer par des "tiens du mange du gâteau toi maintenant", ou "ça à l'air d'être bon ce que tu manges mais ça doit faire grossir non ?

Lorsque j'ai arrêté de fumer, mon challenge a interpellé tout le monde car j'étais une grosse fumeuse. Pas de champix, peu de patchs (allergies), juste des nicopass...J'ai tenu, tenu avec des encouragements de tous, tous les jours. Et puis pour soi, le combat continue et pour les autres l'oublie s'installe et la victoire leur semble acquise alors que je me battais encore contre mes démons, mes envies, mes doutes...Gentiment mon mari m'avait-dit qu'il allait me fabriquer des pancartes et qu'il allait m'accompagner sur une grande  place publique pour réclamer des félicitations...

J'ai malheureusement gardé ce côté puéril, lorsque je fais quelque chose qui sort de l'ordinaire, j'ai besoin d'admiration, de félicitations, d'encouragements...Lorsque je me retrouve avec quelqu'un qui représente "le maître" je me retrouve comme une toute petite fille de 6 ans devant son institutrice et qui attend qu'on lui dise "c'est bien, tu as bien travaillé, voilà un bon point"..

.Par contre, quand je suis sûre de ce que je fais et que la notion d'apprentissage disparait, ce côté-là n'existe plus, je fais ce que j'ai à faire sans attendre forcément des félicitations ou tout du moins c'est moins marqué.

Flowerbomb.
Abonné

en effet, il y a sûrement un deuil à faire de nos années régime. toutefois, il faut se rappeler qu'un régime fait grossir, désocialise, bref....c'est l'horreur. avec LC la différence est que c'est toute une remise en question de notre mode de vie, du pourquoi nous mangeons, nous compulsons.....et l'être humain en général n'aime pas le changement de ses petites habitudes, même mauvaises. encourageons-nous, pour moi c'est la meilleur chose qui me soit arrivée en matière d'alimentation. et peut être juste à point ? car cela fait des années que j'ai lu les ouvrages de nos deux experts mais je ne m'y étais jamais mise.

Gérard Apfeldorfer ancien
Votre coach

En voilà une réponse, qu'elle est bonne, Nicci! Merci pour cette analyse. Que puis-je dire de plus? Et merci aussi, Grazia. Et félicitations, Capuccino. C'est vraiment super, ce soutien mutuel. Quelle richesse. Bravo!

Soledad.
Abonné

Cappucino,

Dans les outils, à la fin de la séance silencieuse de dix minutes de RPC, GA dit  en gros : "avant d'ouvrir les yeux, remerciez-vous de ce moment que vous venez de vous accorder".

Voilà ce qu'il faut faire : nous féliciter et nous remercier nous-mêmes.

Allez, j'ose le dire et j'espère que le ridicule ne tue pas (sinon adieu monde cruel) : moi je me prends carrément dans mes bras et je me fais tout un tas de compliments (oui alors ok, honte à moi, j'en profite parfois pour vérifier mon tour de bras, je sais, c'est pitoyable mais je peux pas m'en empêcher, c'est comme la balance). Bref, comme on ne me fait pas beaucoup de compliments, on n'est jamais si bien servi que par soi-même. Vive nous, we are the best.

Et chaque soir, après la dernière séance de RPC, j'essaye de penser à ce qui a été positif dans ma journée, le plus petit truc, même si c'est formulé avec une négation (je n'ai pas craqué dans telle situation, j'ai craqué mais bien moins qu'avant, je ne me suis pas énervée dans tel ou tel cas, j'ai réussi tel ou tel truc, j'ai passé tel moment génial). Si je ne trouve vraiment rien (y a des jours sans...), je m'imagine le sourire de mes enfants et j'essaye de le garder en tête une bonne minute.

Courage !

Soleluna.
Ancien abonné

@Capuccino, merci pour ton témoignage. Pas facile de se livrer comme ca ; regarder les choses bien droit dans les yeux, telle quelle, c'est une sacrée force de caractère, il en faut du courage.

@Nicci tu as raison, ce satané "demain quand je serai mince / moins grosse"... alors que la seule réalité, c'est celle d'aujourd'hui. Et c'est aujourd'hui qu'on vit, telles que nous sommes. Et on a droit à une belle vie. Ou du moins, être en paix avec son corps, avoir de l'estime pour soi, de l'amour...

Ce post m'a beaucoup émue... bises à toutes

Vididi.
Abonné

Pour revenir sur ce que disait Capuccino, on a toutes ce côté bonne élève. Et le régime est satisfaisant de ce point de vue là. En fait, socialement, c'est très bien vu de faire un régime. Tant qu'on le tient, tout le monde vous félicite, vous trouve très courageux. C'est bien vu, y a pas à dire, c'est la preuve qu'on se prend en main. Et puis on a un objectif chiffré tangible, vérifiable. Et comme on est peu sûr(e)s de nous, ça nous rassure et ça pose un terme. Quand je ferais ce poids là, j'arrête. Par contre ne pas faire de régime, qu'on soit en surpoids ou pas d'ailleurs, c'est un peu suspect. Regardez ces femmes minces comme un fil qui clament haut et fort qu'elles "font attention", très fières de montrer leur "volonté". Vous n'en connaissez pas, vous? Du coup ne pas être au régime, c'est un peu plus difficile à vivre face aux autres. Pas d'encouragements, de bravos, de regards approbateurs.

Et puis avec LC, on sait qu'on va changer nos comportements et que donc ce sera long, que ce ne sera pas une parenthèse dans notre vie, comme l'est un régime. On n'en voit pas le bout, et ça , ça donne le vertige. On ne se dit pas "je vais perdre 3 kilos par semaine". On ne nous promet rien de chiffré. Alors forcément, c'est plus incertain, ça effraye un peu.

Alors l'horizon lointain plus la perte d'un fonctionnement familier, qu'on connait bien, même s'il est mauvais, ça a de quoi donner le blues.

Mais, quand même, qu'est-ce qu'on y gagne! Je prends du temps pour moi et la maison ne s'est pas écroulée. Je mange plus lentement et les enfants arrivent très bien à attendre avant que je ne m'occupe d'eux. Je redécouvre des saveurs, du plaisir. J'ai l'impression de sortir d'une anesthésie. Bon c'est vrai, que de me voir sentir ma fourchette avant de la porter à la bouche, ça les a bien fait marrer, mais en leur expliquant, ils ont compris.

ptitedrey.
Abonné

Hello,

 

J'ai également commencé courant juillet, et je sens une certaine lassitude dans la méthode : je ne fais "que" les exercices obligatoires, et j'oublie parfois de me concentrer sur ce que je ressens, sur la satiété. Pratiquer la RPC me rebute un peu ces derniers temps. Pourtant je m'accroche car je reconnais que petit à petit, il y a des points positifs : comme certaines d'entre vous, je ne me prends plus trop la tete avec ce que je "dois" manger : je mange ce que j'ai envie de manger au moment où j'ai faim. J'ai l'impression d'avoir acquis une certaine sérénité sur ce plan en tout cas. Reste à me recentrer un peu plus sur mes sensations, et de bien reconnaitre les situations où je n'ai plus faim.

Lee-lix.
Abonné

Je viens de vous lire et je suis contente de voir un post qui parle selon moi d'un des problèmes majeurs : tenir sur la durée, passer le fameux cap de la "compétence inconsciente".

Perso, j'ai commencé dès l'ouverture du site (à une semaine près) et j'étais très enthousiaste. Les vacances sont ensuite passées par là, des contrariétés personnelles, prfoessionnelles... et j'ai laissé tomber totalement le site. Plus une visite, plus un exercice, rien. Pendant un mois et demi.

Mon compagnon à qui j'avais parlé de la méthose me demande alors de temps en temps "ça ne te dit plus rien ? tu n'es plus dans l'esprit de faire ce coaching ?"

Une petite vois intérieure me disait aussi, entre deux crises de compulsion, "eh bien, quand reprends tu du service ?"

J'avoue que j'ai eu très peur de ne plus jamais revenir et de laisser tomber. Mais pour la première fois de ma vie, je ne me suis rien interdit. Ou autrement dit, j'ai fait preuve du'ne GRANDE INDULGENCE envers moi-même : je sentais que je ne pouvais pas prendre le temps nécessaire pour la méthode, que ce serait une phase et j'ai renoncé à me forcer à le faire. Donc j'ai purement et simplement arrêté de venir, en "pleine conscience" si je peux me permettre ce jeu de mot.

Eh bien, après un mail de SOS à mon coach et la lecture de tous vos super post, je susi de retour. Et le truc génial, c'est que cette pause m'a permis sans que j'en ai cosncience de "mûrir" le truc. La RPC tout ça... la dégustation. En fait, m'éloigner un peu du site, retomber dans les anciens travers, faire un peu de "sans filet" m'a donné confiance en moi : un peu comme quand on recommence à fumer et que pour uen fois on se dit pas "tout est foutu". Pour la première fois dans une démarche de "mieux être" pour moi, j'ai passé outre ce mini échec, et j'ai considéré que c'était partir pour mieux revenir.

 

Je jette un peu mes impressions pèle-mèle... mais au final mon message c'est que j'ai connu le découragement donc certaines parlent et je pensais que LC serait un échec de plus. Mais, en me faisait confiance, en prenant mon temps (enfin !) je suis revenue, mieux armée encore, avec de véritables acquis et une motivation encore plus forte. Je n'ai pas "profondément replongé" dans les compulsions en laissant un peu la méthode, j'ai surtout pris du recul et cela m'a permis de m'approprier la méthode.

 

Ma conclusion c'est qu'il faut arriver à se détacher des directives et à faire sa méthode, insiprée de LC : par exemple, raccourcir la PC si on stresse au bout de 3 minutes (trop long !), pour certaines si ça se trouve, 30 secondes peuvent permettre d'atteindre la quiétude.

 

Ah oui et surtout MERCI à vous tout(e)s, à cette super communauté de gens qui ont choisi de s'aider et de s'entraider

erin94.
Abonné

Merci lee lix pour ton témoignage. je vis un peu comme toi en ce moment, gros détachement de LC. la tete dans le guidon pendant 3 mois et là hop gros gros relachement .. contrairement à toi je vois un enorme interet à la PC , dans tous les domaines de la vie, donc ça je continue ++

c'ets plus le coté ecoute de ses sensations sensus stricto, la degustation appuyée sur lesquels je "laisse un peu tomber".

 

un manque d'envie, de motivation ... j'imagine que ça va revenir qd même !

Lee-lix.
Abonné

[quote=erin94]

Merci lee lix pour ton témoignage. je vis un peu comme toi en ce moment, gros détachement de LC. la tete dans le guidon pendant 3 mois et là hop gros gros relachement .. contrairement à toi je vois un enorme interet à la PC , dans tous les domaines de la vie, donc ça je continue ++

c'ets plus le coté ecoute de ses sensations sensus stricto, la degustation appuyée sur lesquels je "laisse un peu tomber".

 

un manque d'envie, de motivation ... j'imagine que ça va revenir qd même !

[/quote]

 

Oui, c'est pour ça que je pense qu'il ne faut aps hésiter à personnaliser : pour moi la PC n'a pas été trop bouleversante, encore que j'ai réalisé que j e mangeais bien souvent dans l'urgence, sous tension. En revanche, pour moi la dégustation a été une révélation : je pensais adorer le petit déj avec moult tartines pleines de beurre et de confiture... en fait ça m'ecoeure très très vite et je ne suis pas si fan que ça !

erin94.
Abonné

la degustation comme decrite ici a été une grosse révélation pour moi aussi. mais là je suis lasse de toujours m'appliquer à tester les gouts textures etc avant de manger

et pourtant c'est du gachis de ne pas le faire, je le sais :(

 

Lee-lix.
Abonné

[quote=erin94]

la degustation comme decrite ici a été une grosse révélation pour moi aussi. mais là je suis lasse de toujours m'appliquer à tester les gouts textures etc avant de manger

et pourtant c'est du gachis de ne pas le faire, je le sais :(

 

[/quote]

 

oui, je pense que ça finira peut être par me faire le même effet. J'ai commencé la dégustation très récemment, donc l'attrait de la noiuveauté :)

zou29.
Abonné

[quote=Nicci]

..." le but qu'on s'était fixé, à savoir maigrir, n'était pas le vrai but. On pensait surtout que ça allait nous ouvrir une vie tellement plus géniale. Il y a un deuil à faire, celui que maigrir nous donnera une vie géniale.

Par contre, la bonne nouvelle, c'est qu'une fois qu'on aura fait ce deuil, et qu'on s'orientera vers notre vrai vie, là, on sera nous, et la vie sera tellement plus enrichissante. Pas parfaite, et toujours avec des hauts et des bas. Mais hyper intéressante.

C'est ce que j'ai entrevu en tout cas. Le chemin est long, mais il est passionant."

[/quote]

je n'avais pas pensé à çà Nicci !!! faire le deuil du vouloir maigrir ! mais c'est bien çà !

c'est çà le vrai chemin !quand je relis ta phrase je me sens transportée et sereine, comme libre.

moi il y a une autre phrase qui me transporte et me rends sereine comme çà et libre : c'est "la vie n'a pas de sens"...c'est bête, mais si la vie n'a pas de sens,c'est génial ! plus besoins de s'en faire !  tu te mets à relativiser toutes tes petites conneries, et ne pense plus qu'aux choses essentielles , celles qui ont du sens justement ! et yen a une justement qui disparait, à cet instant c'est le "quand je serais mince....quand je ferais 10kg de moins etc...."

je vais travailler là dessus,

merci Nicci de m'avoir aidé à imbriquer ces deux sensations !

Nicci.
Abonné

Zou, c'est vrai que c'est reposant  "la vie n'a pas de sens".

Est-ce que tu as trouvé ça dans un bouquin, ça m'intéresse. (C'est peut-être pour ça que j'arive pas à trouver un sens à ma vie ? (Du coup ça me permettrais d'arrêter de chercher !smiley)

zou29.
Abonné

je ne crois pas avoir trouvé çà dans un bouquin, du moins je ne m'en souviens plus.

c'est au moment ou j'apprenais le détachement, le lacher prise je crois il y a une dizaine d'années...

comme tous les humains que nous sommes passent leur vie à trouver un sens à leur vie, je me suis dit qu'on y arriverait jamais, qu'on courait après quelque chose qui n'existe pas ! un peu comme le vouloir maigrir !!!c'est çà qui m'y a fait penser !

pourquoi y aurait-il un sens à la vie ? ya aucun sens, sinon de se reproduire pour perpétuer l'espèce ! tout le reste c'est de la fumée...

le sens de la vie c'est de vivre un point c'est tout et çà j'aime ! j'aime la vie, et j'aime vivre au présent. déguster chaque moment, prendre du plaisir, c'est très excitant !,

et comme j'ai hâte de faire le deuil du vouloir être mince ! c'est comme si je courais après un nuage de fumée depuis 40 ans !!!

ceci dit je n'y suis pas encore, je ne sais même pas comment faire, j'ai des moments de panique quand j'ai des compulsions et plus je panique plus je compulse ! et plus je compulse plus je culpabilise, on connait toutes çà !

dès que je progresse sur le deuil, je te fais signe, as tu un blog ? moi j'écris presque ts les jours.

à bientôt

françoise

toscana.
Abonné

[quote=Nicci]

Cappucino : voilà comment j'analyse le blues. Comme tu le dis, tu te sens mieux, quelque part tu as l'impression que ça marche. Et tu n'auras plus cette béquille, être au régime, attendre de perdre du poids, c'était devenu un but dans la vie. Et si là tu n'a plus ça, alors qu'auras-tu ?

Avant tu te disais que quand tu aurais perdu du poids, la vie serais merveilleuse, tu aurais tout ce que tu veux, tu serais qui tu veux. Et puis là, tu vois le bout du tunnel, mais tu sais bien au fond de toi que la vie sera la même, et que le but qu'on s'était fixé, à savoir maigrir, n'était pas le vrai but. On pensait surtout que ça allait nous ouvrir une vie tellement plus géniale. Il y a un deuil à faire, celui que maigrir nous donnera une vie géniale.

Par contre, la bonne nouvelle, c'est qu'une fois qu'on aura fait ce deuil, et qu'on s'orientera vers notre vrai vie, là, on sera nous, et la vie sera tellement plus enrichissante. Pas parfaite, et toujours avec des hauts et des bas. Mais hyper intéressante.

C'est ce que j'ai entrevu en tout cas. Le chemin est long, mais il est passionant.

[/quote]

 

Que je suis d'accord avec toi, Nicci!! j'aurais pu écrire ce message! Oui, le régime est une béquille, un moyen de ne pas affronter réellement sa vie; C'est plus anesthésiant de penser à ce qu'on a le droit de manger, au poids perdu que de regarder en face ses problèmes, ses propres émotions.

Et oui, la perte de cette béquille fait peur. Car, enfin, elle était bien là pour quelque chose. Donc, maintenant, il faut apprendre à vivre sans cette béquille, à vivre tout simplement sa vie, avec ses émotions, ces fameuses émotions qui nous terrorisent toutes autant que nous sommes.

Reprendre un régime, c'est se voiler à nouveau la face, c'est occulter ses émotions, et finalement, c'est très infantilisant quand on y réfléchit.

Nous sommes adultes maintenant, et vivre sans régime, c'est vivre sa vie avec ses difficultés et ses joies. On ne peut pas rester dans le giron de sa mère éternellement . Car, à bien y regarder, le cadre du régime a un côté très rassurant, comme le giron de notre mère...

jpzermati
Votre coach

Bonjour Nicci,

En vous lisant, je n'ai pas pu m'empêcher de repenser à cette citation de Geneen Roth :

J’attendais d’être mince pour commencer à vivre. Quand je perdais du poids, j’attendais que la vie commence 

 

Pourquoi faire dépendre l'un de l'autre ? Pourquoi ne pas vivre sa vie tout de suite ET, en même temps, s'occuper de son poids. Pourquoi ne pas faire avancer plusieurs projets en même temps. Ainsi quand l'un est en panne un autre continue à avancer.

 

Il ne s'agit pas non plus de renoncer à maigrir. Beauccoup se trouvent à un poids supérieur à leur set-point, pourquoi devraient-ils renoncer à l'atteindre. Voilà ensuite ce qu'il faudra accepter : son set-point. Et le fait qu'il ne soit pas forcément le poids qu'on aurait souhaité atteindre. Une fois le set-point atteint, il n'y a plus d'autre choix que de faire avec. Encore faut-il savoir qu'on y est !

Pour savoir qu'on s'y trouve, il faut pouvoir respecter ses sensations alimentaires et avoir maintenu son poids plusieurs mois sans effort de contrôle. Pour respecter ses sensations alimentaires, il ne faut pas que l'idée même de grossir, de ne pas maigrir ou de regrossir déclenche un sentiment de panique et des EME. C'est l'acceptation des émotions !

Et une fois qu'on y est... on a le choix. Accepter ou continuer à lutter vainement. Laissez-moi vous parler du chien et de la charrette d'Epictète. Un chien est attaché à une charrette par une longue corde. Dans un premier cas, il refuse la corde, tire dessus, s'étrangle, aboie, mord les passants qui lui rendent ses coups. Dans un second cas, il en prend son parti, gambade autour de la charrette, lèche la main des passants qui lui offrent des friandises. Mais, fait remarquer Epictète, dans les deux cas, qu'il le veuille ou non, il suit la charette. Son choix consite seulement à savoir comment il la suivra, mais jamais à savoir s'il devra la suivre.

Pour le poids d'équilibre, c'est la même chose. On ne le choisit pas, mais on peut choisir sa façon de le vivre. Lutter ou faire avec, c'est l'acceptation de soi !

 

Ainsi, tant qu'on ne sait pas si on est à son set-point, tous les espoirs sont permis. Il ne faut jamais renoncer d'emblée à l'espoir !

 

JP

zou29.
Abonné

merci Jean Pierre Zermati ! votre post fait écho à ma question d'hier soir sur le chat ! et c'est justement grâce à Nicci, que j'ai découvert le cesser vouloir maigrir. Mais vous avez raison il ne faut pas se résigner pour autant au surpoids et vos réponses sont pleines de bon sens ! cesser de lutter et de tirer sur la corde, accepter, manger ceci ou celà, déguster, se laisser entrainer par la charette, le chemin n'en sera que meilleur.

c'est ce qui m'est arrivé depuis hier : première fois que ma fin de journée se passe bien, et mon repas de midi une vraie dégustation. très peu mangé, à ce rythme là mon poids va descendre en flèche ! vous avez raison, l'acceptation c'est çà la voie, car elle annule nos peurs qui elles bloquent nos mécanismes. merci encore !!!

tita.
Abonné

Merci a vous pour cet echange vraiment passionant yes

yelen.
Abonné

Merci beaucoup, je n'avais jamais consulté cette partie du forum et je me sentais très seule , persuadée d'être la seule à ne pas y arriver! .... Comme cela fait du bien de voir décrites mes sensations, ma lassitude et ma culpabilité de me laisser déborder par mes émotions . Moi aussi j'ai été tentée de me rallier à un coaching de régime ayant l'impression qu'il serait finalement plus facile de suivre une route pré tracée. Au bout d'une semaine, marre des "conseils" en totale contradiction avec mon ressenti de la faim et de la satiété, du plaisir de manger etc Finalement j'avais "progressé" sans m'en rendre compte. Seulement par moment je n'ai plus envie de noter tout, je culpabilise et je mange en dehors de ma faim et je grossis! Bref j'expérimente. Merci de m'aider en me dculpabilisant car je me retrouve dans vos témoignages. Merci aussi Mr Zermati por votre empathie, terme hélas galvaudé mais qui me vient toujours à l'esprit lorsque je lis vos messages et dont j'ai besoin. 

Tag.
Abonné

Ici aussi petit coup de mou. L'euphorie de la nouveauté est passée et je me sens désemparée par les exercices de RPC et de bodyscan, j'ai l'impression de passer à côté du but de ces exercices.

Bref, il a fallu le petit mail de rappel de LineCoaching pour que je me remotive après une absence de 7 jours.

J'espère que cette motivation va durer un peu.

felicia.
Abonné

Merci à tous, c'est très encourageant! J'ai commencé LC voici 3 mois, je reste stable au niveau du poids.je fais des régimes depuis 34 ans et, j'espère que cette fois je vais arriver a être celle que je n'aie jamais été vraiment, c'est à dire MOI. C'est comme aller à sa propre rencontre, j'en suis très émue! Je sens que les  exercices comme la RPC ou  le boddy-scan sont  vraiment une aide précieuse ,  un point d'ancrage chaque jour. Et, je sens naître quelque chose de nouveau en moi. Je ne veux pas faire le deuil de la perte de poids. je me connais un poids ou je suis bien, sans être mince, mais ou je m'accepte. Seulement, je n'arrive pas retrouver ce poids sans régime jusqu'ici.Alors je m'accroche à LC car j'y crois, et c'est aussi avec vous que j'y arriverai!

Anjana.
Abonné

Voici aussi un écho de mon experience et de mon ressenti aujourd'hui aprés plus de 3 mois de LC

La RPC m'apporte beaucoup de bienfaits sur mon état nerveux , quoique j'ai eu beaucoup de mal à y adhérer au début , mais c'est surtout la relaxation qui m'apporte un grand plus chaque soir!

J'ai été vite soulagée de ne plus penser régime, restriction, et ça fait du bien!

malgré tout, je sature maintenant car les exercices  (dégustation, gestion des EME etc...) me semblent aussi pesants dans la durée qu' un régime ...Eh oui!!

j'y pense tout le temps! l'obligation de LC a remplacé l'obligation du régime et ça , ça ne me convient pas du tout!

Evidemment, j'ai grossi par rapport à mon poids de départ, ça ne booste pas le moral!

Par contre, j'ai fait un chemin personnel interessant, remettant en question  des habitudes mauvaises nuisant à une bonne hygiéne de vie (médicaments)

J'aurais aimé -si j'avais eu les moyens financiers- de me faire suivre individuellment par un spécialiste du G.R.O.S.

Déjà parce que les bilans informatisés sont souvent à coté de la plaque et donc trés frustrants!

Le plus du site-outre le trés bon esprit de tous les responsables-c'est d'avoir lié par blogs interposés des relations enrichissantes avec des personnes de qualité!

Ce que j'aimerais, en fait, c'est d'aller plus doucement, à mon rythme, et comprendre des théories qui restent obscures pr moi, par ex : l'acceptaion de soi.. (.?)

Je vis des hauts et des bas-comme beaucoup-euphorique un jour, desesperée le lendemain!

Et je voudrais conclure que je n'ai jamais eu autant d'EME (ou de fringales) que depuis un mois , malgré la RPC ....

Bilan en demi-teintes, mais serait -ce enfin de compte normal?

Merci de m'avoir lue!!

Patience
Marraine

[Voici aussi un écho de mon experience et de mon ressenti aujourd'hui aprés plus de 3 mois de LC

J'ai été vite soulagée de ne plus penser régime, restriction, et ça fait du bien!

malgré tout, je sature maintenant car les exercices  (dégustation, gestion des EME etc...) me semblent aussi pesants dans la durée qu' un régime ...Eh oui!!

j'y pense tout le temps! l'obligation de LC a remplacé l'obligation du régime et ça , ça ne me convient pas du tout!

Evidemment, j'ai grossi par rapport à mon poids de départ, ça ne booste pas le moral!

J'aurais aimé -si j'avais eu les moyens financiers- de me faire suivre individuellment par un spécialiste du G.R.O.S.

Le plus du site-outre le trés bon esprit de tous les responsables-c'est d'avoir lié par blogs interposés des relations enrichissantes avec des personnes de qualité!

Ce que j'aimerais, en fait, c'est d'aller plus doucement, à mon rythme, et comprendre des théories qui restent obscures pr moi, par ex : l'acceptaion de soi.. (.?)

Je vis des hauts et des bas-comme beaucoup-euphorique un jour, desesperée le lendemain!

Et je voudrais conclure que je n'ai jamais eu autant d'EME (ou de fringales) que depuis un mois , malgré la RPC ....

Bilan en demi-teintes, mais serait -ce enfin de compte normal?

Merci de m'avoir lue!!

[/quote]

 

Anjana, je te rejoins sur ton expérience de LC. J'ai moi aussi une prise de poids après 3 mois de LC, un sentiment de saturation et donc une perte d'envie, et plus d'EME...
Ton message date de fin septembre ; ton ressenti a-t-il changé depuis ? Si oui, grâce à quoi ?
D'autres personnes vivent-elles la même chose ?...

Haut de page 
X