Solitude quand tu nous tient - 30092012

Rose-PetitBeurre.
Abonné

Bonjour tout le monde,

Je lance ce forum en espérant qu'il trouvera écho chez certain(e)s.

Petite présentation : j'ai la trentaine, je suis célibataire depuis plus d'un an (et encore c'était une histoire assez courte et pas très "nourrissante" ;-) et avant ça faisait encore un an que j'étais seule suite à une grosse déception sentimentale. Je vis en région parisienne et je suis au chomâge (comme 3 millions de personnes en France ! je devrais me sentir moins seule frown... ? quel constat terrifiant !).

Je n'ai jamais vécu en couple, par choix, parce que je sentais que c'était pas le bon... parce que j'ai jamais senti que c'était le bon. indecision

J'ai de très proches amies. L'amitié c'est une valeur essentielle dans ma vie, la fidélité aussi. Mais mes amies vivent en couples, travaillent, sont pas très disponibles... j'ai l'impression qu'elles vivent dans un certain confort, dans la sécurité avec leurs chéris et du coup qu'elles ont moins besoin d'amitié que moi. Des fois, j'ai l'impression d'être jalouse ou méchante en pensant à elles parce qu'elles sont "protégées", qu'elles ne sont pas seules comme moi, confrontées à elles-mêmes. Que dès qu'elles ont un mec, l'amitié passe au second plan.

La solitude : Trouver la force de se lever le matin pour mettre en place ses projets, essayer de croire en son potentiel, en ses rêves professionnels quand on a pas une grande confiance en soi, se dire que son prince viendra aussi un jour (pas trop tard j'espère !) d'autant plus qu'à mon âge, je commence à avoir envie de me poser, me stabiliser, fonder un foyer, avoir des enfants...

Bref, je trouve que cette solitude qui dure depuis longtemps maintenant commence à m'éreinter, me vider de mon énergie, c'est vraiment une usure.

J'essaye de m'organiser, de sortir, de me donner des choses à faire. La recherche de travail est encore dure à mettre en place, à croire que j'ai peur que cette situation change vraiment !!

J'ai passé tout le week-end toute seule. Et c'est pas le premier. Ce n'est pas faute d'envoyer des textos, de proposer des choses aux gens... mais une fois que j'ai fait le premier pas, je ne relance pas, fatiguée de courir après, d'etre celle qui fait les efforts, qui organise, pour entretenir le contact.

Du coup, j'ai été faire mes courses, une grande balade... et je me suis gavée de séries tv, en grignotant en continu... avec mes peluches comme seule compagnie dans mon lit.

J'ai envie d'un mec ! j'ai envie d'une vie plus trépidante, plus remplie ! j'ai envie de faire plein de rencontres, de travailler dans ce que j'aime, de faire des voyages ! mais il faut de la patience pour que la situation se décante... et des fois, j'ai plus la force... et ça ne se décante pas et c'est un cercle vicieux d'ennui et de solitude. Des fois, j'ai l'impression d'être une petite vieille ou la doublure de Bridget Jones.

Depuis une semaine, j'arrive à faire les exercices du parcours forme, la pleine conscience, ça se remet en place doucement... avec LC, j'ai des périodes de détachement, mais j'y reviens toujours... même si là, je sens qu'il va falloir être un peu plus impliquée et régulière. Ca me fait du bien, me maintient à quelque chose.

Je voulais partager ça avec vous, même si c'est pas folichon-folichon. J'aimerais savoir si certaines personnes vivent ou ont vécu la même chose... si la solitude n'est pas des fois une manière de se protéger mais contre quoi ? des fois, c'est la bataille avec la voix auto-critique qui m'oblige ou m'empeche de faire des trucs "t'as pas fait çi. Tu peux pas sortir si t'as pas fait ça avant...." Bref, si vous avez des témoignages, des conseils ou même des petits messages d'espoirs, je suis prenneuse !

 Bisous tout le monde et et désolée pour la tartine !!blush

Rose

Commentaires

Bèlilé.
Abonné

Moi !...Ton message fait écho en moi Rose !


Je viens d'avoir 43 ans et je suis divorcée, sans enfants. Aussi, la solitude, comme pour toi, est ce petit quelque chose qui me fait parfois perdre mes bonnes résolutions. Parfois pas envie de me lever le matin...Pour faire quoi ? Parfois pas envie de faire du sport...A quoi bon ? Parfois pas envie de tenter de bouger les copines...Pourquoi toujours moi ? Et pourquoi me priver de me gaver devant la télé...Y a t-il un plaisir plus satisfaisant en vue ?

Mais ça c'était AVANT !!! Avant LC ! MDR

Bon ça c'était pour la ptite blague, mais pas encore totalement convaincue. Même si je ne me gave plus, je ne suis pas persuadée que mon petit démon "solitude" ne reviendra pas bientôt me piquer les fesses ! laugh

Cependant il y a de l'espoir. Je suis prête à parier qu'en retrouvant confiance et estime de soi, tout peut bouger ! TOUT !!!

Alors bon courage Rose, accroche toi, soutenons nous. Et grand merci pour ce post !

On est pas seules au monde wink

doveline.
Abonné

 

Bonjour Rose,

 

Tu as bien fait de poster ton message.

On a tous ou toutes ressenti la solitude à un moment ou à un autre de notre vie.... surtout lorsqu'on est sans emploi... les ami(e)s travaillent et sont très occupé(e)s par leur famille... c'est normal.

Sur un site comme LC... on n'est jamais seule !

L'homo sapiens n'est pas fait pour vivre seul... c'est un être profondément social... nous avons toutes et tous... besoin du lien social quel qu'il soit… pour nous épanouir.

Qu'est-ce qui te ferait plaisir au niveau professionnel ?

Re-démarrer une activité professionnelle... permet aussi de se projeter à nouveau dans l'avenir... et le moral revient.

Tu sais le temps que l'on a lorsqu'on est en recherche d'emploi… est un temps précieux qu'il ne faut pas gâcher... il nous permet de faire tout un tas de choses que l'on n’a jamais le temps de faire lorsqu'on travaille… comme s’occuper davantage de soi, de son appartement, lire, etc…

Je suis comme toi en recherche d’emploi… en plus de ma recherche d’emploi, j’ai programmé plein d'activités cette semaine : salon Zen, Mondial de l’auto (ma voiture est en panne), rangement de mon appartement, tri des papiers, des vêtements (c’est fou ce que l’on accumule !), etc…

C’est vrai que depuis que je me suis inscrite au groupe de thérapie AZ et à LC où nous avons appris la PCS (que j’adore)… je profite de chaque instant de la vie… car la pratique de la PCS nous apprend à vivre et à être heureux dans le temps présent… avec ce que l’on vit en tirant le meilleur parti de chaque situation... la solitude permet aussi de prendre le temps de réflechir à ce qui nous ferait vraiment plaisir... parfois il vaut mieux être seule que mal accompagnée.

J’espère que ce petit message pourra t’aider,

Belle journée à toi et à toutes et à tous,

doveline

aomame.
Abonné

Bonjour rose-petit-beurre!

je suis un peu comme toi : au chômage, célibataire (et pourtant désireuse de "vivre" quelque chose avec quelqu'un mais il y a un blocage quelque part chez moi), peu d'amies disponibles et une petite louloutte de 20 mois. Je passe aussi mon temps à "rêver" de ce que les autres ont en sentant aussi que ces personnes ont moins besoin d'amitié que moi. Je n'ai pas de conseils ou de petits messages d'espoirs à te donner (j'espère que tu ne m'en voudra pas^^!). Mais je me dis depuis quelques temps qu'il faudrai que je laisse parler ms sentiments, et puis qu'il faudrait que je fasse une "activité" de loisirs ou du bénévolat pour rencontrer des gens (c'est d'ailluers comme ça que j'ai rencontré le père de ma fille à un moment de ma vie où je ne travaillais pas non plus).

Je t'avoue aussi que je suis comme toi, fatiguée de relancer les gens pour organiser des choses sachant que souvent j'ai droit à des "lapins"! J'essaye de faire des choses qu'il me plait et qui m'occupe : des balades avec ma fille, même si je culpabilise pendant ce temps-là parce que je ne "cherche "pas de boulot . Et puis, je vais aussi déménager pour aller dans une région qui me tient à coeur, au calme et où habite mon meilleur pote( pour qui, soit dit en passant, je ne sais pas quels sont mes sentimentsindecision).

J'espère pour toi que ce que tu désire arrivera. Tu sais, la roue tourne...

Bon courage et merci pour la tartine ;) (avec des carrés de chocolat poulain pour moi^^)

geisha.
Abonné

bonjour rose-petitbeurre,

la trentaine, celib, peu d'amies dispo, j'ai connu aussi. Les longs moments de questionnement : pourquoi moi ? qu'est ce qui cloche? mon physique ? mon caractère ? que faire pour sortir de ce cercle ?

J'ai décidé de faire des rencontres par internet.

j'ai trouvé mon mari, j'ai eu un enfant mais au bout d'un an , la vie à laquelle j'avais tant rêvée s'est transformée en cauchemar.

Au bout de 2 ans , je m'en suis sortie avec un divorce et la garde de mon fils mais surtout avec un peu plus de confiance en moi.

Maintenant dans un coin de ma tête, je garde des projets pour l'avenir (voyage) et peut être un jour partager ma vie avec qqu mais en attendant, je profite de chaque moment de la vie que je passe seule ou avec mon fils.

La vie est trop courte pour se la pourrir.

bon courage.

Sandrine

reine des prés.
Ancien abonné

Bonjour Rose,

Bravo ! Cela faisait un bon moment que je souhaitais faire ce genre de post sur le forum de LC et n'osait pas... Et toi tu l'as fait ! C'est très courageux car je trouve que la solitude est un sujet tabou. Le célibat est effectivement quelque chose de particulier et un peu hors norme, cela n'est pas si bien vu , comme la grosseur je crois. D'ailleurs, il y a une rubrique "Couple" sur LC mais pas "Célibataire" ou pour les personnes qui vivent seules... 

Le fait de ne pas avoir de travail est aussi compliqué si tu n'arrives pas en profiter... En tout cas, tu n'es pas responsable de ton chomage ! C'est la situation de notre pays aujourd'hui. Et surtout évite de te comparer avec les autres : chacun sa route, chacun son rythme et ses envies. Tu es différentes et c'est une force car tu es toi même.

Je trouve cela dur aussi lorsque c'est toujours à toi de faire les invitations auprès des amis, et de proposer, encore pire si ils posent des lapins ! Mais si tu as envie, c'est bien de le faire, même si il faut accepter que les gens ne soient pas toujours disponible. Et puis, il faut peut-être trouver d'autres personnes avec qui faire des activités, par le biais des activités sportives ou de loisir, par les des associations ou d'autres réseaux... Il est peut-être temps de trouver de nouveaux amis !

En tout cas tu es la mieux placé pour répondre à tes envies, prendre soin de toi et te dorloter, vraiment, personne ne sait aussi bien que toi ce que tu as besoin..

A quel stade de la méthode LC es-tu ? Est-ce que tu as senti des évolutions de comportements depuis que tu as commencé ?

Bien à toi et bonne semaine à tous !

rory24.
Abonné

Quelle émotion à la lecture de ton article!

Je suis aussi trentenaire, célibataire, vivant seule avec mon chat, en région parisienne (pour le taf) alors que toute ma famille vit dans le sud ouest.

Ou la, je suis proche du cliché, non? Et fatiguée de tout faire toute seule. De ne pas partager une complicité durable avec quelqu'un, de devoir me débrouiller pour tout.

Mes amis n'étant pas disponibles ou vivant loin, bah je m'en fais d'autres, pas si facile pour une personne timide comme moi, mais c'est assez gratifiant.

Et puis vu que j'ai vécu toute seule depuis la fac, je n'attends plus personne pour faire ce dont j'ai envie, je passe à côté d'assez de choses, pas envie de me priver de ces plaisirs là, même si un plaisir partagé est plus agréable, c'est indéniable

. On est assez stigmatisé en tant que personne seule, passé 30 ans.

Flopie.
Marraine

Comme dit plus haut, ce sentiment de solitude je crois qu'on la tous connus à un moment donné.

(Les week-end de solitude sans parler à personne à part "merci, au revoir" à la boulangère je connais).

Je suis restée quasiment 1 an sans travail à retourner chez mes parents, à voir les autres vivrent leur vie en quelque sorte alors que je ne faisais rien. Je m'en suis rendu compte quand en rencontrant des nouvelles têtes un jour avec des amis et qu'on m'a demandé ce que je faisais dans la vie (question collective, chacun avait répondu) j'ai juste répondu "je suis bloquée ici".

Aujourd'hui la donne a changé bien sûr, un travail et en couple mais j'avais encore parfois aussi ce sentiment d'éloignement de certaines amies. L'amitié est centrale pour moi aussi et je pouvais prendre parfois cet éloignement pour un abandon (oui carrément :)).

Aujourd'hui et c'est peut-être un peu égoiste mais je ne m'en fait plus; je vis ma vie pour moi en premier lieu.

Je sais que je suis responsable de ma propre vie. Que ce n'est pas simple mais qu'il ne tient qu'à moi de faire de ma vie ce que j'aimerais qu'elle soit ou du moins de m'en approcher.

Peut-être que cette période de creux est une occasion de se questionner, de te demander ce que tu voudrais faire comme travail ou encore où est-ce que tu aurais voulu vivre ? Je suis partie vivre à l'étranger pendant 1 an à un moment donné parce que quelquepart rien ne me retenais en France et j'avoue que cela a été salavateur. Je me suis confrontée à une nouvelle vie, loin de mon confort habituel et cela m'a redonné de l'énergie !

Tout ça pour dire que même si cela n'a pas l'air simple tu peux en profiter pour changer les choses et faire que tu sois plus en accord avec le mode de vie dont tu rêves, de faire que ta vie te ressemble (ça faire encore super slogan tout ça mais personnellement j'y crois :)). Aprés ça ne veux pas forcément dire changer du tout au tout mais simplement faire une activité que tu as toujours voulu faire par exemple. 

C'est ce que je me suis dit cette année, j'aimerais tenté l'escalade, j'ai toujours voulu mais jamais osé (pas envie qu'on voit mes fesses d'en bas et je me suis sentais trés trés godiche à essayer de grimper) mais là je crois que je vais essayer, comme un défi, une envie.

La vie il faut que ça pilpate moi je dis (non non aucune forte d'orthographe là-dedans :)).

BIL.
Abonné

Bonjour Rose,

ton post n'est pas "folichon", c'est vrai mais tu as trouvé le courage de l'écrire et tu as bien fait de le partager avec nous

il me fait penser à ce dicton dans lequel "l'herbe est toujours plus verte ailleurs", l'homme (ou la femme) est depuis toujours en recherche de ce qu'il n'a pas

être seul n'est pas facile, que ce soit par choix ou pas mais on peut être seul de mille façons différentes et  confronté à la solitude même lorsqu'on est entouré

évidemment, toi tu cumules solitude et chômage et je comprends que cela doit être très dur; tes amies qui vivent en couple et qui ne sont pas aussi disponibles que toi, ne sont peut-être pas plus heureuses pour autant; pour beaucoup, elles le montrent mais la façade, c'est tellement important qu'il vaut mieux faire croire que tout va bien et qu'on est "protégées" pour reprendre tes mots

alors, arrêtes d'imaginer ce qu'est leur vie et essaies de t'occuper de toi au lieu de les relancer pour entretenir le contact; fais des choses pour toi; je suppose que étant au chômage, tu n'as pas beaucoup de moyens mais il existe plein d'activités qui te permettrait de sortir de chez toi et faire des rencontres comme du bénévolat, par exemple, et pas seulement dans le caritatif; je connais une femme seule, veuve, qui pour tromper sa solitude est devenue liseuse d'histoires dans une école maternelle

c'est un exemple parmi d'autres; je crois que le plus important est d'abord de sortir de chez toi pour rencontrer d'autres personnes, quelle que soit l'activité, après, le reste suit forcément, tu feras de nouvelles rencontres et bien sûr tu te sentiras moins seule

je sais que ce n'est pas facile mais ce que tu vis pour l'instant non plus, alors pourquoi ne pas essayer un autre chemin et puis tu as 30 ans, la vie devant toi et la doublure de Bridget Jones, c'est pas si mal, ça c'est plutôt bien terminer pour elle :)

dans la vie, tout n'est jamais rose ni noir, il y a dans ces couleurs une multitude de nuances qui compose notre quotidien, à nous de jouer avec ces nuances

j'espère du fond coeur, que tout ira mieux pour toi, très bientôt, mais fais le premier pas, souris à toi et à la vie et viens raconter tout ça à tes copines de LC :)

bisous

teresa

Pomdereinette.
Abonné

La solitude, les matins au fond du lit à se demander à quoi bon se lever, les week-ends comme des plages désertes, j'ai connu.

Deux choses m'ont aidées : en 1er lieu, reprendre des études (tout en travaillant. J'ai par contre l'immense chance pour l'instant d'avoir évité le chomage). En fac, j'ai fait des rencontres et fondé de nouvelles amitiés. Le modelage, en second lieu. La création. Il se trouve que l'argile c'est mon truc. Pour toi ce sera peut-être l'écriture, ou la peinture, ou la couture, ou le scrap-booking, ou que sais-je.

Mais je te certifie que depuis le jour où j'ai commencé à créer, sans prétendre au statut d'artiste, je n'ai plus jamais été totalement seule. Cela m'a ouvert les portes de mon monde intérieur, et a transformé ma vie.

Tu sais, aujourd'hui, en couple avec deux jeunes enfants, je souris de mon blues de jadis. Flemmarder au lit, s'avachir devant une série à la télé, ne pas être tenue de préparer un "vrai" repas, un zeste de silence, j'en rêve ! N'envie pas tes amies. Chaque médaille à son revers. Le jor où tu basculeras de l'autre côté, ce qui arrivera certainement si tu le désires (j'en suis la preuve) tu auras peut-être un brin de nostalgie pour ta liberté de jadis, si pesante soit-elle aujourd'hui.

Rose-PetitBeurre.
Abonné

Bonjour les filles !

Rholala... ! Mille mercis pour vos réponses !!! je suis vraiment touchée au fond du coeur par ce que vous me dites et de voir que le forum a suscité autant de réactions, je m'y attendais pas. yes

je vais pleurercrying... nan je vais pas pleurercheeky... !

je voudrais remercier chacune d'entre vous une à une, mais je vais me perdre dans les noms et les messages, je crois !!

je suis contente de voir que je ne suis pas la seule à être seule et du coup, je m'sens moins seule.

C'est vrai qu'il faut en profiter pour se repositionner et voir quelles sont ses vraies priorités dans la vie et se remettre en question de manière active sur le plan professionnel, etc.

Déjà, je dois dire que cette période de célibat a déjà porté ses fruits quant à mes attentes par rapport aux hommes. Ils m'ont beaucoup déçue, blessée et la première année ayant suivi ma rupture, je voulais même pas en entendre parler tellement j'étais en colère. J'étais super occupée cette année là (50h taf+cours/semaine sans compter les transports... et encore, jétais seule, je me sentais vraiment seule... comme quoi ce sentiment n'est pas forcément lié au manque d'activité).

Maintenant, même si c'est pas encore complètement réglé par rapport aux hommes, cette méfiance, cette colère, j'ai de nouveau espoir et... envie. Je connais mieux mes "critères", c'est moche de dire ça comme ça, mais c'est aussi une façon de me protéger et de savoir ce que je veux. Je reste consciente que l'homme parfait n'existe pas, je suis ouverte à la surprise... mais par exemple, je ne veux aucune dépendance à l'alcool ou la drogue, que ce soit quelqu'un de stable dans sa vie, qu'il ait du respect pour les femmes, qu'il ne me voit pas comme une solution à ses problèmes (je suis ni sa psy ni sa mère), qu'il soit curieux, et dans ma tranche d'âge... et, évidemment, qu'il soit le sosie de Romain Duris en plus grand mais bon, était ce la peine de le préciser ???cool

Quant aux copines, je regrette parfois qu'elles n'aient pas la lucidité de se rendre compte que l'amitié est une chose hyper rare et précieuse, et qui s'entretient, comme un jardin. Se mettre en mode "couple", j'ai l'impression qu'elles n'ont plus besoin d'autre chose. Pratiquement aucune n'est jamais restée célibataire plus de 6 mois. Mais je trouve qu'elles ont tendance à oublier qu'une amie, c'est toujours là, même le jour où le couple casse. Et ça peut arriver... je ne veux pas trop les charger, elles ont été là à ma rupture. C'est vraiment là que j'ai vu l'importance de l'amitié. Mais j'ai l'impression qu'elles sont amnésiques quant à leurs propres ruptures passées... et aussi qu'elles n'ont jamais vécu seule comme moi donc qu'elles peuvent pas vraiment comprendre;

Rose-PetitBeurre.
Abonné

Bonjour les filles !

Rholala... ! Mille mercis pour vos réponses !!! je suis vraiment touchée au fond du coeur par ce que vous me dites et de voir que le forum a suscité autant de réactions, je m'y attendais pas. yes

je vais pleurercrying... nan je vais pas pleurercheeky... !

je voudrais remercier chacune d'entre vous une à une, mais je vais me perdre dans les noms et les messages, je crois !!

je suis contente de voir que je ne suis pas la seule à être seule et du coup, je m'sens moins seule.

C'est vrai qu'il faut en profiter pour se repositionner et voir quelles sont ses vraies priorités dans la vie et se remettre en question de manière active sur le plan professionnel, etc.

Déjà, je dois dire que cette période de célibat a déjà porté ses fruits quant à mes attentes par rapport aux hommes. Ils m'ont beaucoup déçue, blessée et la première année ayant suivi ma rupture, je voulais même pas en entendre parler tellement j'étais en colère. J'étais super occupée cette année là (50h taf+cours/semaine sans compter les transports... et encore, jétais seule, je me sentais vraiment seule... comme quoi ce sentiment n'est pas forcément lié au manque d'activité).

Maintenant, même si c'est pas encore complètement réglé par rapport aux hommes, cette méfiance, cette colère, j'ai de nouveau espoir et... envie. Je connais mieux mes "critères", c'est moche de dire ça comme ça, mais c'est aussi une façon de me protéger et de savoir ce que je veux. Je reste consciente que l'homme parfait n'existe pas, je suis ouverte à la surprise... mais par exemple, je ne veux aucune dépendance à l'alcool ou la drogue, que ce soit quelqu'un de stable dans sa vie, qu'il ait du respect pour les femmes, qu'il ne me voit pas comme une solution à ses problèmes (je suis ni sa psy ni sa mère), qu'il soit curieux, et dans ma tranche d'âge... et, évidemment, qu'il soit le sosie de Romain Duris en plus grand mais bon, était ce la peine de le préciser ???cool

Quant aux copines, je regrette parfois qu'elles n'aient pas la lucidité de se rendre compte que l'amitié est une chose hyper rare et précieuse, et qui s'entretient, comme un jardin. Se mettre en mode "couple", j'ai l'impression qu'elles n'ont plus besoin d'autre chose. Pratiquement aucune n'est jamais restée célibataire plus de 6 mois. Mais je trouve qu'elles ont tendance à oublier qu'une amie, c'est toujours là, même le jour où le couple casse. Et ça peut arriver... je ne veux pas trop les charger, elles ont été là à ma rupture. C'est vraiment là que j'ai vu l'importance de l'amitié. Mais j'ai l'impression qu'elles sont amnésiques quant à leurs propres ruptures passées... et aussi qu'elles n'ont jamais vécu seule comme moi donc qu'elles peuvent pas vraiment comprendre;

Rose-PetitBeurre.
Abonné

@ Medine : oui, j'ai vu des changements depuis que je suis inscrite à LC. Ca fait un moment déjà ! je suis à la phase ou on se console avec un aliment.... bouh la honte ! j'avance pas vite ! mais j'ai quand même perdu plus de 7 kgs, mes crises sont moins fortes et moins fréquentes, j'arrive mieux à les accepter même si je passe par des phase de culpabilité/perfectionnisme  aigues. Un gros changement, c'est qu'avant LC, je crois que je n'aurais pas réussi à identifier clairement un sentiment comme la solitude ou l'ennui, mettre un nom dessus. Avant, j'aurais juste "subi" un vague ressenti, et je me serai jetée sur la bouffe et la tv sans me poser de questions. en me promettant de faire un régime le lendemain, of course. (j'ai failli l'oublier celui-là)

Est ce que toi aussi tu as remarqué ces changements depuis ton inscription ?

Rose-PetitBeurre.
Abonné

@ rory : meuuuuh non le chat, fait pas cliché... enfin, si un peu quand même ! mais j'ai du laisser le mien chez mes parents alors je suis trop jalouse !!!wink c'est quand même agréable de sentir un cliché ronronner contre soi non ? profites-en bien, le mien me manque trop.

je sais pas si tu connais les bd "Joséphine" de Pénélope Bagieu, son chat s'appelle Bradpitt !!

Bravo si tu arrives à dépasser ta timidité pour faire de nouvelles rencontres, je sais que c'est dur.

"devoir me débrouiller pour tout"... cette phrase résonne en moi. Si je dois déménager ou me faire opérer ? qui viendra ? cette année, j'ai stressé comme une folle devant une feuille d'impôt, ou j'ai personne pour m'aider à relativiser quand je rentre chez moi après une journée difficile (sauf ma mère au tél, et là, je me sens vraiment cliché)

Bon courage à toi, t'as bien raison de profiter sans attendre

Rose-PetitBeurre.
Abonné

@ Flopie : pour l'escalade, dis-toi que toi aussi tu pourras regarder les fesses de tout le monde! et si jamais t'en surprends un à te regarder, tu lâches tout et tu l'écrases !smiley

plus sérieusement, ton histoire ressemble beaucoup à celle de ma cousine qui était retournée vivre chez ses parents, retour à la case départ et aujourd'hui, elle est mariée avec un enfant.

Je sais que je suis responsable de ma propre vie. Que ce n'est pas simple mais qu'il ne tient qu'à moi de faire de ma vie ce que j'aimerais qu'elle soit ou du moins de m'en approcher.yes j'adore !

Rose-PetitBeurre.
Abonné

@ Pomdereinette : c'est vrai qu'on a envie de chanter quand on lit ton pseudo, je sais qu'une fille t'avais dit ça sur un autre forum et c'est vrai. Ce que tu dis sur la création me touche beaucoup, je suis assez artiste dans l'âme et je sais que ce que tu dis est vrai. Ca me donne une bonne piste pour avancer.

et je vais essayer de profiter davantage de ma solitude et du calme, comme tu me le conseilles.

Mais pense bien aussi à profiter de ta famille même si, je n'en doute pas, les journées peuvent être fatigantes.

comme ça, on pensera l'une à l'autre et chacune verra les avantages de sa situation. enlightened

Rose-PetitBeurre.
Abonné

@ Teresa : merci beaucoup pour tes paroles pleines de sens et d'encouragements !!! tu as raison sur l'herbe plus verte... en y réfléchissant, je pense que mes copines peuvent m'envier des fois cette liberté que j'ai aujourd'hui de pouvoir tout recommencer si je le veux, de changer de carrière, partir à l'étranger, que sais-je ? beaucoup d'options, de possibilités... c'est aussi une chance.

Ca me fait penser à un proverbe chinois "c'est être bien riche que de n'avoir rien à perdre" laugh

Rose-PetitBeurre.
Abonné

@ Geisha : bravo Sandrine ! ça doit pas être facile d'être une maman célibataire. Tu as beaucoup de courage et t'as bien raison de gaarder des projets en tête et de profiter des moments comme tu le fais. J'imagine que pour toi aussi, cette "période de transition" aussi compliquée soit elle, a été une forme de nouveau départ et de recentrage sur le présent.

Bon courage et bravo encore

Rose-PetitBeurre.
Abonné

@ Bèlilé : merci pour ton message !! LC va t'aider pour la "piqûre" de solitude, c'est sur, ça dépasse largement le niveau alimentaire... pas de miracle évidemment, mais plus de lucidité, de prise de conscience et d'affirmation de soi... si, ça peut faire des miracles en fait.

mistigri.
Abonné

Je voudrais suggérer quelque chose par rapport aux copines qui vivent en couple : parfois elles ne sont pas heureuses, et ont du mal à le dire, d'autant plus que socialement c'est mieux de dire "je suis en couple" que de dire "je vis seule".  Il faut aussi tellement d'énergie pour se persuader qu'on est heureux, ou même pour faire semblant d'être heureux qu'on a plus le courage d'en parler....aux copines célibataires!

Avec le recul, il y a aussi des ruptures...qui sont des bénédictions! mais il faut du temps et de l'expérience pour s'en apercevoir

Rose-PetitBeurre.
Abonné

@ doveline : oui ton message m'aide. Je programme aussi des activités en plus de la recherche d'emploi. En fait c'est la recherche d'emploi elle meme sur laquelle je bloque le plus parce que je suis en train de me réorienter, tiraillée entre devoir et envie, ce que je connais et ce que j'ai envie (et peur) de découvrir...

J'espère que tu trouveras du boulot bientôt ! bon courage !

Rose-PetitBeurre.
Abonné

@ aomane :  je te souhaite aussi que ce que tu désires arrive et que ce soit aussi bon que le chocolat poulain (miam !). Pour ton pote, je te conseillerai de prendre le temps de réfléchir, est ce que c'est pas le fait de te rapprocher de lui qui te fais le voir différemment ?

avoir une activité permet souvent de prendre un peu de recul par rapport à des sentiments... c'est une bonne idée le bénévolat (ca fait toujours bien sur le cv en plus)

je comprends bien la culpabilité dont tu parles, dès qu'on ne cherche pas de travail. J'ai parfois l'impression d'être improductive ou fainéante ou je ne sais quoi comme si je devais être condamnée à passer 10h par jour devant l'ordi à chercher du taf... 

Bisous et plein de courage pour ces changements dans votre vie à toi et ta petite puce !

cath40.
Abonné

Bonjour Rose-PetitBeurre,

Ayant connu cette période de solitude mais avec un travail qui ne me plaisait pas et qui ne rapportait rien (à la commission...), je comprends tout à fait ta situation sentimentale où on a l'impression que l'on ne va jamais trouver "un mec".

J'ai rencontré celui avec qui je me suis mariée et eu 4 enfants l'été où j'ai réussi à me rendre disponible, c'est à dire à me détacher et faire complètement  le deuil d'un amour précédent que j'avais toujours inconsciemment dans un petit coin de ma tête. Je me suis toujours dit que je n'aurais même pas regardé mon mari si je l'avais rencontré plus tôt...

A l'époque j'enviais  mes soeurs beaucoup plus jeunes que moi qui étaient mariées ou en couple et n'avaient jamais connu cette "pénurie". Actuellement ce sont elles qui doivent m'envier car elles sont  divorcées et seules....

La roue peut vite tourner, tiens nous au courant wink

Rose-PetitBeurre.
Abonné

Merci Cath et Mistigri,

effectivement, la roue peut tourner... que les copines ne soient pas si heureuses que ça en couple... j'y pensais plus ! je repense à une amie qui a failli quitté son copain quand son ex est revenu dans les parages... indecision

et pour rencontrer quelqu'un, c'est vrai qu'il faut avoir cet état de disponibilité inconscient... et ça arrive toujours quand on s'y attend pas. Je comprends bien ce que tu dis Cath, quand tu parles de ton mari que tu n'aurais pas remarqué à un autre moment. Je repense souvent à mon ancienne histoire d'amour, je culpabilise, ou je suis en colère... du coup, je repense aussi aux autres ex, à ce que j'aurais du leur dire, que j'aurais du plus m'affirmer, etc. hélas, on ne refait pas le passé ! même si c'est important d'en tirer les leçons. J'ai beau me le dire rationnellement, émotionnellement, ça coince encore...

reine des prés.
Ancien abonné

Coucou Rose,

 

Mon copain m'a quitté il y a Bientôt 5 mois, juste au moment ou je venais d'arrêter de fumer et de commencer Lincoaching. C'est un grand sentiment de solitude la rupture et surtout ça m'a fait perdre confiance en moi... Aujourd'hui je me sens à l'arrêt, comme en attente qu'il change d'avis. Je suis évidemment persuadé qu'il se trompre et qu'il va se rendre compte. Et d'un autre côté j'ai pris presque 10kilos depuis l'arrêt du tabac et je m'en veux beaucoup, je n'aime pas ce nouveau corps.

"Bizarrement" je ne perds aucuns kilos depuis que j'ai commencé la méthode, depuis qu'il m'a quitté en somme. Je fais pourtant les exercices LC et je mange relativement peu ces derniers mois... j'ai aussi repris le sport assez intensivement. Heureusement je n'ai pas la télé et je ne suis pas trop dans les eme... Mais tout de même, en lisant cela tout à l'heure sur le sentiment de solitude j'ai eu ma petite larme à l'oeil. Alors je te le fais partager car c'était le sujet de ton post et ça me fait réfléchir depuis. Tu as dû le lire si tu as passé l'étape de dégustation d'un aliment calorique...

"La pleine conscience est l’outil le mieux adapté à un travail sur l’angoisse de séparation et le sentiment de vide intérieur. Il conduit à constater que ce vide n’en est pas un si on laisse venir ce qui se présente à notre esprit, sans jugement, sans évitement, sans censure. Ce que la plupart des personnes craignent n’est pas véritablement ce sentiment de vide, mais des pensées inopportunes qui pourraient profiter de cette vacuité pour apparaître, ou bien ce sentiment de perte de lien, de solitude, dès qu’on n’est plus en contact direct avec d’autres personnes. Les exercices de pleine conscience conduisent aussi à constater qu’on peut accepter ce sentiment de vide intérieur, de vacuité, que d’autres appellent un sentiment de « plénitude »."

 

Alors, je crois qu'il faut vraiment que je me mette à la pleine conscience !!

Bien à vous

Noelle
Marraine

bonsoir

je trouve tres interessant ce que tu ecris sur larpc , la solitude et la plenitude, je ne l avais pas remarque sur le site

merci

mamzelzoï.
Abonné

Bonjour Rose PetitBeurre,

moi aussi j'ai aimé ton message, il est si sincère, et puis tu as raison, la solitude c'est un peu tabou.

Je ne connais pas le nom exact, mais je sais qu'il existe au moins un site internet (sans doute plusieurs) pour les gens qui veulent faire des sorties avec d'autres gens, sans se connaître. Ils se retrouvent nombreux apparemment! Mais je ne connais pas de nom de site, si quelqu'un pouvait m'aider... Ici dans ma cambrousse et avec la vie de famille, j'avoue que ce genre de chose est exclue. Comme le disait très justement quelqu'un, chaque médaille a son revers.

J'ai connu la solitude avant ma vie de couple, et le gros avantage c'était cette liberté de faire ce qu'on veut quand on veut. Ensuite, à deux, que de concessions.... Evidemment si la personne avec qui l'on vit est quelqu'un d'intéressant, c'est une ouverture d'esprit et un moteur. Mais si on vit avec quelqu'un de très planplan, ça peut sans doute être peu folichon (pas mon cas, c'est mon homme qui m'a toujours poussée à bouger!)

Parfois, un peu de solitude, j'en rêve... Mais je n'oublie pas la souffrance qu'elle peut être quand elle est subie. Vraiment, je suis avec toi, et suis persuadée que tu peux t'investir dans des activités qui te feront rencontrer du monde et nourriront ta soif d'échange et ton esprit.

Pour notre part, même en vivant en couple, on s'est sentis assez seuls en arrivant dans la région où l'on habite depuis bientôt 4 ans : loin de nos amis et familles, on ne connaissait vraiment personne. C'est entre autres en participant à des activités organisées par une association de sensibilisation à l'écologie qu'on a rencontré pas mal de monde et fait des sorties vraiment supers.

Bon courage!

Mamzelzoï

Elena33.
Abonné

Le site dont parle Mamzelzoï est "On va sortir", il existe dans un grand nombre de villes en France.

Bien amicalement à toi Rose-petit-beurre.

Elena

Bèlilé.
Abonné

Oui c'est vrai "on va sortir", c'est une bonne solution pour faire des activités extérieures. J'ai testé lors de vacances à Paris. Je me suis inscrite le temps de mes vacances et j'ai pu ainsi aller voir quelques concerts avec un petit groupe par exemple. C'est sympa. On peux aussi faire des propositions de sortie. Donc fini la frustration de ne pas trouver quelqu'un de disponible pour faire quelque chose qui nous tient à coeur !
Et puis, on y trouve des idées qu'on aurait pas eu...

AguaMaria
Marraine

Rose-petit-beurre

Que les copines soient heureuses ou non en couple, qu'elles rêvent de liberté ou au contraire apprécient chaque moment de leur vie de famille, quand on est en couple, et particulièrement quand on a des enfants, on n'a pas le même temps à consacrer à l'amitié. Pas parce que'elle est moins intéressante à nos yeux et pas parce qu'on n'apprécie plus les copines. C'est une question mathématique.

D'ailleurs, ayant moi même deux grands enfants, divorcée, je ne trouve pas toujours jojo d'aller prendre le thé avec la copine accompagnée de la marmaille qui crie et pleure interrompant sans cesse la discussion que j'essaie d'avoir avec la dite-copine. Si on arrive à sortir et que je me tape de toute façon les irruptions cutanées du petit, la gastro du plus grand avec l'histoire de la belle mère, même juste en parole, c'est pas toujours folichon.

Je me rappelle aussi de l'inverse, des copines célibataires qui voulaient toujours sortir, aller draguer ou parler voyage alors que j'avais deux enfants en bas-âge et que je me sentais énorme en mère nourricière fatiguée. Je n'avais rien d'autre à dire que de parler de mes enfants, de la purée de brocoli et de mes courtes nuits. C'était ma réalité.

Ma réalité a encore bien changé, celle de mes copines de longue date aussi. Parfois on s'y retrouve, parfois moins. On se voit moins souvent, mais on parle plus de choses essentielles malgré nos parcours. On est parvenues à situer notre relation sur le long terme.

Par contre, j'ai aussi recherché la compagnie d'autres personne qui comme moi étaient devenues libres en cours de route, mais qui partagent des intérêts. C'est plus facile de faire des activités et de rencontrer des nouvelles personnes. Je vis au Canada et ce genre de site prends de l'expension ici aussi. Ce ne sont pas des sites de rencontres, mais plutôt des sites ou on rassemble des gens pour des activités de groupes. J'ai fait de la voile, de la randonnée, des apéros, restos, etc...

Selon les périodes de ma vie je me suis entourée de personnes différentes. Je suis passée de la discussion de biberon aux questions existentielles parce que je suis un être fondamentalement sociable. Mais la solitude pour moi c'est le moment entre les deux où je m'ajuste à une nouvelle réalité en intégrant peu a peu des gens qui la partage. C'est l'occasion de rencontrer des personnes formidables qu'on n'aurait jamais rencontrées autrement.

Bon ajustement :-)

Aguamaria

Rose-PetitBeurre.
Abonné

Pour Medine,

J'espère que tu auras ce message, j'ai été absente quelques jours et je ne pouvais pas répondre.

Je sais que c'est dur les rupture et je n'ai que peu de conseils à donner : laisser passer du temps, s'entourer de ses amis le plus possible, voir un thérapeuthe si vraiment on sent que ça va pas du tout.

Il m'est arrivé quelque chose de similaire quoique inversé. J'avais pris du poids quand j'étais avec on ex, je n'arrivais pas à le perdre. J'étais partie en voyage à l'étranger (+ 8 kgs en 8 mois... eh oui !). Au retour, en retrouvant mes anciennes habitudes alimentaires, rien ne partait. Le jour où ça s'est terminé entre nous, j'ai perdu les kilos pris en 2/3 mois. Faut dire que j'ai eu une période où je mangeais plus grand chose mais quand même... je crois que je m'étais libérée d'un poids psychologique, que je trainais cette personne comme un poids finalement... c'est dur de dire ça comme ça mais c'est vrai.

Par contre, j'avais développé une éruption d'acnée dans le dos suite à la rupture et à un deuil qui est arrivé un peu avant. J'avais le dos criblé.

Bref, il y a des effets psychosomatiques qu'on ne maitrise pas.

Donc, je pense qu'il est parfaitement possible de faire un bloquage psychologique sur la perte de poids, plus ou moins inconscient. Arrêt de tabac, rupture, tu dis toi même que tu te sens "comme à l'arrêt", que tu es en attente de son retour... en fait, ton poids aussi reste à l'arrêt.

Prends le temps de t'écouter, de vivre ces émotions, il faut le temps qu'il faut. Mais ne l'attends pas, même si je sais que c'est dur, que c'est plus facile à dire qu'à faire, n'attends pas son retour, fais des choses pour toi, pour te faire plaisir, essaye de sortir le plus possible. La fin d'une chose marque toujours le début d'une autre.

bon courage et des bisous!

adeuhline.
Abonné

Bonsoir Rose,

 

Que ton post fait écho en moi! J'ai vécu et vis encore partiellement ta situation. Je comprends ta frustration (pour ne pas dire agacement) envers tes copines qui une fois en couple te tournent le dos. Qu'est ce que c'est déstabillisant. Dans ces moments là, je me sentais vraiment comme la 5ième roue du carrosse, bonne à les écouter pendant des heures lorsqu'elles avaient un problème de couple.

Il me semble qu'une vie de couple est compatible avec les amies. Enfin... ce n'est que ma vision des choses.

J'ai trouvé un site nommé "peuplade.fr" qui permet aux habitants d'un même quartier de se rencontrer autour d'une activité. J'avais trouvé ça sympa.

Pour en revenir à ton dernier post, peut-être que ton ex faisait partie d'un blocage dans la perte de poids. Votre rupture t'a allégée mentalement... et physiquement!

Plein d'ondes positives pour toi +++

Bonne soirée,

reine des prés.
Ancien abonné

Bonjour Rose,

 

Merci pour ta réponse... C'est fou que tu ai perdue ce poids en te "délestant" de cette personne à l'époque, j'espère que tu continues sur cette voie de libération. Car j'ai l'impression qu'effectivement beaucoup de chose peuvent peser sur la conscience et sur la balance et nous empêcher de bouger.

L''important c'est d'être un bon compagnon pour soi même et d'étre à l'aise lorsqu'on est seule, sinon on va toujours s'oublier... dans des relations amoureuses ou amicales où l'on se donne sans se respecter et où l'autre ; ce qu'il pense, ce qu'il dit, passe avant nous.

Je suis très motivé par LC car cela permet de se recentrer, de prendre soin de soi, d'essayer de ressentir son corps... sans les autres justement, sans leur regard : c'est quelque chose qui est pour nous et qui est assez intime. 

C'est pas facile tous les jours mais comme disent souvent les personnes qui nous accompgnent sur LC ; medecins ou coach : faites vous confiance !

Bonne semaine de plaisir de manger sereinement... même seule ;-)

babibou.
Abonné

Bonjour Rose,

Ton message m'a également beaucoup touchée. Parce qu'on a le même âge, parce que l'amitié est aussi indispensable à ma survie, parce que j'ai été célibataire très longtemps, parce que j'ai vécu cette période de vide, où rien ne se passe. Au contraire de toi, je n'étais jamais seule, je rentrais chez mes parents, écartelée entre deux villes, deux modes de vie, incapable de savoir où me poser, convaincue que se poser, c'est d'abord trouver un homme et que tout le reste viendrait ensuite. Et puis j'ai décidé de vivre pour moi, et rien que pour moi, quitte à accepter ce célibat qui faisait grincer des dents partout autour de moi. De mon petit appart d'étudiante, supposé être provisoire, j'ai fait un cocon agréable, alors qu'avant j'attendais simplement de le quitter pour emménager avec l'hypothétique homme.

Parallèlement, comme d'autres gens te l'ont conseillé sur dans d'autres messages, je me suis inscrite sur OVS (//www.onvasortir.com) après avoir vu un article dans un journal. J'avais soif de rencontres, besoin de connaître de nouvelles personnes, d'essayer de nouvelles activités. Etant un peu timide, j'ai souffert au départ, je me demandais à chaque fois ce que je faisais avec ces inconnus dans un bar, à un spectacle, au cinéma. Mais peu à peu, des liens se sont créés, mes parents en ont eu ras-le-bol de me voir brusquement si occupée et moi je me suis vraiment épanouie. Un nouveau cercle d'amis est venu s'ajouter à celui que j'avais déjà, des gens plus disponibles, toujours prêts à sortir et de nouvelles amitiés solides. Enfin, je pouvais partir en week-end (EasyJet est devenu mon meilleur ami), tester tel ou tel restaurant, faire un bowling, visiter une brasserie... Je trouvais toujours quelqu'un qui voulait bien venir avec moi. Je me suis inscrite en novembre 2008 et deux ans plus tard, j'ai rencontré à une sortie OVS celui qui partage ma vie actuellement. Je sais que c'est un lieu commun, mais c'est vraiment quand j'ai commencé à vivre pour moi, pour me faire plaisir à moi, que j'ai rencontré le grand amour.

Aujourd'hui, on vit ensemble et j'essaie de rester aussi disponible que possible pour mes amies célibataires. Cependant, je vois bien que le fait d'être dans une situation différente m'éloigne un petit peu de mes copines. Les sorties dans des bars me tentent moins, parce que je n'ai pas envie de mater d'autres mecs. Alors je les retrouve pour d'autres choses, une rando, un souper... Et parfois je soupire avec nostalgie en pensant à ma vie d'avant, à mon indépendance, au bonheur de pouvoir rentrer de mauvaise humeur et s'isoler seule das son coin... ou regarder Grey's anatomy tranquille:-)

A côté de ça, j'ai pris 7-8kg dûs je pense à des EME d'augmentation du confort et à une volonté inconsciente de montrer à mon copain que je suis différente de son ex anorexique. Je suis sur Linecoaching parce que j'essaie de faire la paix avec ses nouveaux kilos, justement.

Et pour répondre à ta question, bien sûr que la solitude est un moyen de se protéger. Tant que tu es seule, rien ne change, tu restes dans ta zone de confort, tu t'y complais. Or, les bonheurs comme les malheurs t'arrivent quand tu sors de cette zone de confort. Il faut prendre des risques pour voir arriver des choses positives.

Je te souhaite de parvenir à te recentrer sur toi et à trouver ce qui t'épanouit. Et crois-moi, le reste viendra tout seul, un jour ou l'autre:-)

aomame.
Abonné

Bonour, ce post fait écho en moi.

J'ai aussi un sentiment de solitude car peu de famille, et d'amis. Ce la vient peut-être de moi que je n'ai que très peu d'amis. Je dois avoir un problème ^^!

J'ai une fille de 20 mois que j'élève seule et je rêve par fois de pouvoir sortir, ne serais-ce qu'au ciné ou à un concert (j'adore la musique classique et surtout Philippe Jaroussky pour ceux qui connaissentwink!) mais je ne peux pas. Je n'ai personne pour garder ma fille et puis payer quelqu'un (encore faudrait-il trouver une perle rare!) et payer une place avec le RSA, ce n'est pas gagné!. Du coup, mes journées se résument à : ménage, couches, courses, cuisine, promenade... Autant dire que je n'ai pas beaucoup de conversations !wink Le site me fait beaucoup de bien du coup, il me permet de "discuter" avce d'autres personnes qui ont les mêmes "centres d'intérêts" que moi. Surtout que cela n'allait pas très fort ces derniers temps...

Je dois commencer à travailler le mois prochain à mi-temps, je crois que cela va me faire du bien mais ça me stresse.

Rose petit-beurre : je suis en plein de le rêve du "prince charmant". Mais qui j'attends ? L avie est elle si longue que je peux me permettre de rester au bord du fleuve sans bouger ? C'est sur qu'en ne faisant rien, rien ne viendra. J'ai eu quelques histoires cette année , après une "grande" histoire avec le père de ma fille. Mias je crois que j'ai peur maintenant de faire confiance, après avoir été trahie. Or la confiance est ce qu'il y a de plus important dans une relation je crois. Il doit y avoir de la peur aussi dans cette inconnue (et inconnu!). Paradoxalement, mon meilleur pote vient de me faire une déclaration. J'avoue que je suis un peu chamboulée.. Je ne sais pas ce que je ressens pour lui, si c'est plus que de l'amitié. Mais je me dis que l'amour ne se réfléchit pas mais se sens... Je me demande aussi si je ne suis pas amoureuse de l'amour...

En parlant de la solitude, j'ai l'impression parfois d'être une vieille dame de 90 ans qui n'attend plus rien de la vie lorsque je suis avec ma tasse de tisane et mon paid le soir dans mon canapé !

Je me rends compte que la solitude me rends moins joyeuse, plus mélancolique, moins "interessante". J'ai peur parfois que ma fille puisse en souffrir, de cette sensation de spleen...

Et comme toi je rêve d'une vie plus "vivante" qui me fasse sentir que je suis vivante, que je profite de la vie ! Que je puisse me dire à la fin, j'ai fait ce que j'avais envie de faire!

Nikaia.
Abonné

bonjour Rose-PetitBeurre

j'arrive peut etre un peu après la bataille car je ne viens plus très souvent sur le forum (je suis également en pause de LC .. mais je vais m'y remettre sérieusement)

Bref ...

tout ça pour dire que pour faire des rencontres, sortir, faire du sport ..., il existe un site internet gratuit: www.onvasortir.com (OVS pour les intimes) qui - sur Paris en tout cas (on s'inscrit par région), je ne sais pas pour le reste de la France - propose des centaines de sorties par jours ... en fait à part quelques sorties organisées par le site lui même, ce sont essentiellement les internautes qui proposent des sorties ...Du style : tu veux aller voir le dernier James Bond mais tu n'as pas envie d'y aller seule .. tu proposes une sortie (date, heure, lieu, objet .. eventuellement description, nombre de personnes max) et les gens s'inscrivent. L'objectif n'est pas la rencontre amoureuse (même si c'est possible et que c'est l'objectif de certains) mais la rencontre tout court (pour moi c'est surtout l'occasion de sortir, de rencontrer des personnes différentes qui sortent de mon "cercle" habituel)

bonne continuation

Nikaia

berenge72.
Abonné

bonjour Rose petit beurre,

ton message m'a beaucoup touché et je me reconnais dedans... j'ai 33 ans et célibataire.... déception amoureuse....

j'ai connu une relation amoureuse très compliqué pendant 2 ans où je n'étais pas heureuse, beaucoup plus seule qu'en étant célibataire... je n'osais pas en parler à mes amis célibataire car j'avais peur de leur jugements et je savais très bien ce qu'elles me diraient! mais j'avais tellement envie d'amour, d'avoir qualqu'un dans ma vie partager des moments... pendant ces 2 ans j'ai pris 20kg!! 

je suis célibataire depuis 1mois et demi et je suis mieux!! meme si je ressens un gros manque affectif...

pendant ces 2 ans je me suis éloigné de mes amies et je le regrette très fort car ça laisse des traces... comment leur en vouloir???

je connais les week end solo je connais les soir ou on rentre chez soi après des journées difficile...

je connais les jours où c'est trop dur et je craque je mange... pour compenser un vide un manque un stress....

j'espère un jour rencontrer qq1 qui pourra m'aimer pour ce que je suis... et surtout avoir des enfants... trouver une vie de couple équilibrée que je pourrais partager avec mes amies...

parfois j'y crois et parfois je me dis que ça n'arrivera pas...

j'ai du mal à me faire confiance... à m'aimer alors le chemin est long encore....

bon courage à toi...

Laureline.
Abonné

Bonjour Berenge72, Rose-PetitBeurre, tout le monde,

Merci d'avoir créé cette discussion, de l'avoir relancée... je savais qu'elle existait, je l'avais vue dans des commentaires mais je ne la trouvais pas sur le forum... Surtout je n'arrivais pas du tout à lancer une discussion à ce propos. Pourtant, ça m'occupe bien l'esprit. Je me suis imaginé que la majeure partie des personnes sur LC est en couple, en famille... En fait je trouve très difficile de parler de la solitude. Bon, là, j'essaye, tout en me sentant carapacée par des années de célibat.

Généralement j'ai l'impression de bien vivre mon célibat, je sors régulièrement avec des amis, je fais parfois des escapades sur des sites de rencontre, je fais du sport etc. Mais côté amoureux, c'est l'échec. Ces dernières années je n'ai vécu que des relations éphémères. Beaucoup de remises en question, de tristesse, d'incomprehension (mais qu'est-ce qui cloche ?), parfois de colère et de jalousie pour finir. En fait ça va la plupart du temps (je me protège, hein) , je me dis que la vie a du sens même quand elle n'est pas "dans les clous". Mais c'est l'horreur lors des mariages, et je ressens une forte ambivalence quand les copines m'anoncent des "bonnes nouvelles"...

Je me dis "quand tu auras réglé telle ou telle chose, peut-être rencontreras-tu quelqu'un...". Mais je constate : tout va bien dans mon boulot, j'ai un chouette appart, des amis sympas (même si je passe aussi certains week-end toute seule), je m'occupe de mon corps (et j'ai perdu un petit peu de poids depuis mon inscription sur LC). Alors bon ! Et j'ai des copines qui ont rencontré quelqu'un sans que tout soit résolu dans leur vie, alors qu'est-ce qui m'arrive ??? D'ailleurs, je sais bien qu'il est illusoire de penser qu'il y aura un moment idéal pour une rencontre...

Désolée, je ne suis pas du tout positive sur le sujet ! Je tourne en rond depuis bien longtemps, et je n'ose plus en parler avec mon entourage. Que peuvent continuer à me dire mes amis, ma famille ? Je trouve difficile de maintenir une certaine ouverture, de ne pas m'enfoncer dans un célibat endurci - qui a aussi ses aspects confortables, bien sûr.

Je suis consciente que ce n'est qu'une partie de ma vie, tout n'est pas sombre, loin de là. Je profite de plein de choses, et même par moment j'arrive à m'épanouir. Certains collègues m'ont demandé récemment si j'avais un amoureux, et non ! c'est juste que la RPC m'aide beaucoup depuis deux mois :-).

J'espère que le forum permettra des échanges sur ce sujet, ça fait du bien d'avoir les points de vue de personnes qui ont des expériences différentes. Et de savoir que certain(e)s sont sorties d'un célibat prolongé, ça me ferait du bien de le lire...

Bon week-end à tout le monde

Laureline

 

fadinarde.
Abonné

Eh bien moi j'ai 32 ans, ma dernière belle histoire était il y a plus d'un an. Elle n'a pas duré long sur l'agenda, mais a été très très belle, très forte et sincère, même si j'ai finalement beaucoup souffert.

J'ai aussi fait quelques rencontres internet depuis (et avant aussi) et à chauqe fois, en grande naïve que je suis, je croyais que c'était la bonne. En fait à chaque fois je me "ramassais". Parce que les rencontres sur internet (sauf exceptions, bien-sûr!) sont artificielle. Il est normal, lorsque l'on "fait ses courses" sur le net de devenir hyper exigent. C'est comme ça que plusieurs des hommes que j'ai rencontrés m'envoyaient promener après un ou deux rendez-vous, sous pretexte qu'ils n'avaient pas eu de petite étincelle pour moi.

Même si je ne peux pas comparer ces expériences à des chagrins d'amours, elles m'ont quand-même marquée. Destabilisée. A chaque "echec", ou rejet, c'est l'estime de soi qui en prend un coup. J'ai trouvé ces expériences vraiment difficiles. Depuis quelques temps j'ai supprimé mon profil du site de rencontre, et j'ai décidé que, même si c'est difficile d'être seule, avec que des couples et des parents autour de moi (en plus je vends des robes de mariée, donc je vous raconte pas, l'amour et le mariage c'est mon quotidien depuis 4 ans.... quel cynisme!) je n'ai plus envie de "chercher".

Je n'ai plus envie d'avoir peur de la solitude.

J'ai fait la paix avec moi-même, j'ai gagné en sérénité. Je me dis qu'il faut d'abord être bien dans ses baskets avant de pouvoir faire de belles rencontres. Et c'est à ça que je travaille désormais. Etre en paix.

Je vois des gens, j'essaie d'être heureuse, souriante et épanouie, et surtout, mais alors surtout pas résignée. Mon prince viendra, j'ai envie de croire que ma maman le guidera dans ma direction depuis là-haut.

Du coup j'envoie aussi promener les collègues mi-commères mi-altruistes qui passent leur temps à essayer de me trouver des amoureux alors que je déteste ça, parce que je me suis toujours débrouillée toute seule ;o)

On y arrivera, les filles. Il n'y a pas de raison qu'il n'y at pas un homme pour nous aussi!! heart

Annemie.
Abonné

bonjour tout le monde

la soltude est de tous les âges

j'ai 65 ans, je suis divorcée depuis longtemps, à la retraite

j'ai 4 grands enfants dont un boomerang, qui est revenu vivre chez moi et une qui vit chez sa soeur mais vient chez moi sans prévenir pour je ne sais jamais combien de temps quand sa soeur reçoit son petit ami

parfois je me dis je suis quitte d'être seule

mais voilà, avec eux je suis seule aussi... on n'a plus les mêmes intérêts, on a pas grand chsoe à se dire et je teins à garder le peu d'indépendance que j'ai

le matin je me lève toujours avec plein de choses à faire, la soltiude, je la ressens plus vers le soir, ou le WE

je n'ai pas voulu refaire ma vie, après quelques echecs, et c'est un choix

mais pas facile

les amis, les vrais, ne sont pas légion, surtout quand on commence LC et qu'on se remet en cause. du coup on rompt avec les relations dites toxiques et il reste quoi? une amie, mais en couple... une autre, mais loin, une sur LC, 

mais pour aller au ciné, se ballader, niet... j'ai essayé amiez... mais voilà, ils se connaisent tous, sont tous plus jeunes et c'est  assez factice...

alos oui, la solitude pas facile, et pourtant certains sont encore plus seuls, certains sont complètement seuls, comment font ils?

comment faire, nous, pour alelr mieux?

ou tout simplement sortir de la grande solitude?

Annemie

surmonchemin.
Abonné

Fadinarde, quel joli message d'espoir !!!

Moi je suis seule aussi, j'ai 37 ans et n'ai pas vécu de longue relation depuis mes années d'étudiante.

Souvent ça me pèse, un peu, le soir quand je rentre et partage mon assiette avec moi-même (c'est fou ce que ça peut manquer de conversation, un bol de pâtes !). Heureusement, j'ai beaucoup d'amis célibataires pour la plupart aussi, je fais du théâtre et je sors tout le temps. Même si parfois j'ai un peu l'impression que c'est juste pour remplir mon agenda (tiens tiens... gros parallèle avec la nourriture qui me remplit dans les grands moments de solitude, d'ailleurs)

Mais malgré tout, si je suis seule, c'est aussi par respect pour moi-même, parce que mes dernières rencontres ne me convenaient pas et qu'il y a des choses que je ne suis pas prête à lâcher. Du coup, en tous cas pour les deux dernières, j'ai préféré y mettre fin plutôt que de m'enfoncer dans quelque chose qui ne m'épanouit pas. En ce sens je ne regrette pas.

Souvent je me dis que j'aimerais vraiment connaître enfin une vie de couple équilibrée.

Souvent, mes amies (y compris celles qui sont - ou ont été - en couple) me répondent que ce n'est pas si évident, qu'elles m'ont souvent envié ma liberté, et que je devrais arrêter d'idéaliser la vie de couple car non, ce n'est souvent pas idéal non plus.

Alors, quoi ? Faut-il juste en conclure que je suis une éternelle insatisfaite pour qui l'herbe sera toujours plus verte ailleurs ? Je ne sais pas trop;

Peut-être faire la paix avec moi-même, déjà....

berenge72.
Abonné

bonsoir,

c'est bien de vous lire toutes...

Laureline, je crois qu'on se met trop de pression pour rencontrer quelqu'un.... on attend beaucoup de ces rencontres et puis voila ça n'arrive pas ou alors ça ne se passe pas comme on voudrait...

on a la mauvaise habitude de trop se remettre en question quand une relation ne fonctionne pas, oui c'est nécessaire parfois mais à fort de se poser des questions on chasse la spontaneité et on se fait du mal...

oui Fadinarde je pense qu'on y arrivera !! mais à certains petit moments c'est plus difficile d'y croire...

pour moi aussi les sites de rencontre j'ai mis de coté trop de deceptions!!!pour ma part mes parents ont beaucoup d'attente pour que je rencontre quelqu'un... meme si ma dernière histoire les a refroidi je pense... (je me suis fait avoir par un menteur...)!!! c'est vrai que l'estime en soi (déjà pas très haute) en prend un coup à chaque echec!!

c'est vrai qu'il faut savoir envoyer bouler les collègues... pas toujours facile....

En effet Annemie je pense aussi qu'il n'y a pas d'age pour la solitude...

bon week end à vpus tous!!

Laureline.
Abonné

Pfiou, que ce post me fait du bien...

Pouvoir en parler sans nier que ça fait mal, vous lire, échanger, c'est un peu comme la rpc : ça n'enlève pas les émotions douloureuses mais ça permet de mieux les accueillir. Ca faisait trop longtemps que je n'en parlais plus car j'avais l'impression de ne savoir plus quoi en dire, et aussi j'avais peur des retours du genre "tu es trop exigeante".  Du coup, je crois qu'en n'en parlant plus avec les autres, je me suis déconnectée des ressentis liés à cette solitude.

J'ai fait comme si sortir, avoir des activités variées, m'engager dans mon travail, était une alternative. Je croyais ne plus avoir peur de la solitude, mais en fait je l'ai juste comblée. Fadinarde "être un paix" est un merveilleux objectif. J'y aspire aussi. Je lis depuis hier "Méditer" de Jon Kabat-Zinn, et dans la première leçon il dit cela ; "la pleine conscience est une façon de nous lier d'amitié avec notre expérience."

Annemie et Surmonchemin, vous parlez de choix, de respect pour soi-même à ne pas s'engager dans une relation qu'on ne perçoit pas suffisamment bonne pour soi. Je partage ++. C'est un des aspects positifs de mes deux dernières années de tentatives sur des sites de rencontre. Réaliser que je pouvais dire non, ne pas m'engagner dans n'importe quoi (quand j'étais plus jeune, ouh la la, je n'entendais pas ma petite voix quand elle voulait me prévenir). Retrouver une posture un peu active, ne pas toujours subir la solitude et le céllibat, ça m'a fait du bien. Ca n'a pas changé mon quotidien mais ça change mon regard dessus, parce que j''ai compris que j'y suis pour quelque chose.

Bien sûr les questions reviennent au galotp : est-ce que je suis vraiment trop exigeante ? est-ce que je zappe trop vite comme certains dont tu parles, Fadinarde ? Oui, on se pose trop de questions, et puis la société nous renvoie un certain malaise à la longue, on fait soi les attentes de la société. Je crois que je confonds un peu les attentes de la société avec mes désirs profonds, que je méconnais pas mal. Je me dis que je ne les connaîtrais vraiment qu'en rencontrant quelqu'un avec qui on aura envie de faire un bout de chemin. Berenge72, mes parents aussi ont mis une certaines pression, jsuqu'à mes 33-34 ans, depuis ça va mieux. Ce n'est pas tant de l'acceptation de leur part que de la résignation ;-).

Bon, allez, je vais mettre mon corps et mon esprit au soleil :-).

Bon dimanche

Laureline

Annemie.
Abonné

Bérenge, ce que tu viens d'écrire concernant tes parents, a fait clignoter en moi toutes les lampes rouges danger

quand j'avais 25 ans, ma mère ne cessxait de me seriner que je n'étais pas encore mariée et petit à petit ça a commencé à me stresser

et en quoi de ne pas être mariée à 25 ans ce serait grave ??,  en tous cas, je me suis mariée, trop vite, par amour et aussi pour me marier et je n'avais pas vu qu'il était alcoolique et avait des crises de dépression... nous avons eu 4 enfants et nous sommes divorcés et ne nous parons plus...

ma soeur vivait en bonne entente avec son compagnon, elle a 12 ans de moins que moi.... et ma mère, notre mère, n'a cessé de lui seriner la même chose, ils se sont mariés, et elle a dévcouvert qu'il était dépendant à l'éhroine... séparaition...

pour les sites de rencontres, c'est un peu le supermarché du sexe et autre... j'en ai connu un qui avait un classeur et classait les femmes avec qui il avait un contact...MDR sur le moment je n'ai pas ri, mais maintenant ça me fait bien rire....

il y a

  • "amiez",  un peu tous les âges, mais plutôt moins de 60
  • ou "on va sortir, plus pour les relativement jeunes 30 40 ans environs
  • "quintonic" pour les plus de 50 ans

c'est  plus centyré sur les sorites par affinités de ce qu'on aime bien faire... ça peut aider à sortir de la solitude, peut être c onnaître quelqu'un mais ce n est pas le but premier

mais quand, comme moi, on  est coincée chez soi, bien chez soi, n'aimant pas trop bouger, où est la solution? quelqu'un peut il me le dire? :)  en tous cas, ces sites, dans ce cas là, ça ne sert à pas grand chose, car on ne s'inscrit jamais à aucune sortie....

Annemie.
Abonné

Laureline,

ouit, tu as raison

j'ai fait plusieurs fois les mêmes erreurs, retombant dans des relations ou la personne était dépendante à l'alcool et me maltraitait en paroles...je suis restée longtmps après amie avec la dernière en date et ça continuait .... je viens de mettre un terme à cette pseudo amitié... parfois je peine à ne pas le rappeler, parce qu'en ses bons jours, prendre un café avec lui me permettait de sortir de ma solitude et il savait super bien écouter....

alors quand enfin on comprend qu'il faut ne pluks fréquenter ces gens qui nous font du mal, on se demande, oui, si on est trop exigeante, si on est insuportable, et du coup c'est le vide autour de nous...

que faire....  sans doute faut il en passer par là

apprendre à être bien en tête à tête avec soi... avant de pouvoir être bien avec quelqu'un d'autre...

sur intternet, il y a quelqu'un qui disait qu'il fallait rencontrer beaucoup de gens, apprendre de ses erreurs, avant de tomber sur la personne qui allait bien avec nous, peu importe notre physique, notre âge ou notre mentalité

mais c'est pas facile d'apprendre de ses erreurs

et maintenant je reste chez moi, tout simplement parce que j'aime trop bien y être

alors c'est complètement fini

et allez donc au ciné toute seules, à combien de gens parlerons nous

et pourtant il ya , paraît il, plus de gens seuls que de gens pas seuls...

chercnez l'erreur

berenge72.
Abonné

bonsoir,

comment faire pour ne pas ressentir cette solitude???

je n'ai pas la réponse!!

je sais qu'il y a quelques années quand je me sentis très seule je m'étais inscrite à des activités sportives...

C'est vrai annemie que la pression familiale n'est pas toujours facile à gérer tous les jours sutout que j'ai une maman un peu etouffante et surprotectrice mais bon je fais avec...

c'est pas évident d'aller au cinema toute seule! En effet je ne parle à personne quand ça m'est arrivé d'y aller toute seule!!

le passage sur les sites de rencontre et les supermarché du sexe m'ont bien fait rire... en plus c'est tellement vrai!!!

je crois que je vais essayer aussi la méditation!!! à voir...

bonne soirée les filles!!

Annemie.
Abonné

merci Bérenge pour ta réponse

et bien tous ces messages m'ont fait réagir

je crois bien qu'aussi ce qui m'arrêtes, c'est que je me dis je verrrai quand j'aurai maigri

alors que cela n'arrivera peut être jamais

ça fait

  • des années que je repousse les sorties en attendant
  • des années que je repousse les photos en attendant
  • des années que je repousse d'éventuellles rencontres amoureuses en attendant
  • des années que je repousse l'achat de vêtements en attendant

et si je n'attendais plus?

en tous cas, grâce à ce post je commence à réagir

je me suis inscrite sur Quitonic hier et j'ai déjà une sortie de prévue, demain..

et je vais essayer de bouger, d'écrire à des gens qui habitent pas loin, dans ma région, voir si des amitiés peuvent se nouer ou du moins des contacts

ce n'est pas un site de rencontre, mais un site de sorties, de recherche à sortir de la solitude

AMRITA.
Abonné

Je n'ai pas lu tous les posts et vous prie de m'en excuser mais je voulais proposer le site OVS, On Va Sortir qui propose des activités et uniquement des activités. Après si des affinités permettent autre chose et bien tant mieux

Quoiqu'il en soit Annemie, "J'AIME" vraiment ton dernier message et je crois que l'on peut toutes et tous s'en inspirer dans des domaines qui nous concerne

- des années que je repousse d'appeller cette vieille amie en attendant

- des années que je repousse d'oser cette coupe de cheveux en attendant

 

enfin toutes ces années où l'on s'interdit des tas de choses au nom de rien du tout. Alors merci à toi

Annemie.
Abonné

merci Amrita

je trouve qu'OVS est une excellente idée pour les plus jeunes d'entre nous

le pendant pour les plus de 50 ans est quintonic...

n'attendons plus, n'attendons plus

c'est aujourd'hui est maintenant, demain il sera peut être trop tard

 

hier n'existe plus

demain est un mystère

aujourd'hui c'est cadeau

AMRITA.
Abonné

Super je ne savais pas ton âge ni qu'il existait un site pour les quinquas que nous sommes

Décidemment je trouve ton moral excellent, et ne doute pas que cela te permettra de faire de belles rencontres

Laureline.
Abonné

Annemie, c'est formidable que tu te sois inscrite sur ce site !!! Ca témoigne de quelque chose qui se passe en toi, c'est super.

J'ai aussi le réfélexe du "je repousse en attendant", parfois moins fortement (depuis que je suis inscrite sur LC par exemple ça s'est un peu adouci), et parfois très fortement. Et ça isole !

Pour ma part, le schéma c'est : "si je fais cela tout de suite alors...(je me fais un film négatif)" -> je repousse à quand (...j'aurai maigri, j'aurai plus d'argent, plus de ???) -> j'idéalise ce qui pourrait se passer dans ce futur.

C'est vrai qu'ainsi je passe à côté de beaucoup de choses. Je ne m'attendais pas à trouver sur ce site la pleine conscience, je ne connaissais pas, mais je trouve que c'est un outil très approprié pour se défaire de ce réflexe. En ce moment je me prépare à quelque chose (bon, j'ai un mois pour ça ;-) ) : revoir des gens que je connaissais bien quand j'étais plus jeune, dans la ville où je suis née... et pas revus depuis dix ans, parce que j'ai pris 30 kgs et que je n'arrivais pas à aller dans les soirées ! Je viens d'accepter une invitation.

Sinon, pour la solitude, comment ne pas la ressentir ? Mon avis c'est qu'il s'agit tout simplement de notre condition humaine, et que la seule chose qu'on puisse faire, c'est changer notre propre regard dessus, la vivre autrement. Comme le disait quelqu'un plus haut dans le post, on peut se sentir seul aussi en couple, en famille... C'est vrai qu'en tant que longue célibataire, j'ai tendance à lier célibat et solitude, mais c'est trompeur, je m'en rends compte avec ce post.

Haut de page 
X