« J'ai perdu 11 kilos en mangeant ce que j'aime sans culpabiliser»  

Valérie

Valérie, 42 ans, Bruxelles

Pourquoi Linecoaching?

Valérie:

Enfant j’étais très mince, j’ai continué à grandir sans jamais me préoccuper de mon poids. J’ai un peu pris à l’adolescence sans que ça ne m’inquiète, j’étais grande et pulpeuse, plutôt sexy, ça me convenait assez bien. Je me suis mariée (à ce moment-là je pesais 65 kilos) Et j’ai eu trois grossesses, et 20 ans plus tard j’ai 20 kilos en plus. J’aime bien vivre, bien manger, bien boire, profiter quoi… J’aurais du être plus attentive à ce poids qui grimpait doucement, si doucement que les sirènes d’alerte ne se sont pas enclenchées, un kilo par an ce n’est pas vraiment inquiétant ! Je me trouvais grosse, molle et je me détestais. Après avoir essayé Dukan, ne pas avoir été jusqu’au bout et repris aussitôt les kilos chèrement perdus je me suis dit qu’il fallait que je me prenne en main.

J'ai découvert Linecoaching sur le blog Pensées de ronde. Ce n’est pas son exemple de perte de poids (ça on en trouve sur tous les sites de régime comme WW, Dukan …) qui m’a vraiment décidée mais plutôt sa réflexion sur cette prise de conscience de son rapport avec la nourriture et son long parcours avec tous les régimes. Aujourd’hui grâce à Linecoaching, je mange moins,et quand je n’ai pas faim, je ne mange pas! J’ai l’impression de me retrouver moi-même. Je réapprends enfin à me nourrir en fonction de mes besoins et de ce que j’aime sans culpabiliser et je maigris oui, mais surtout, mon corps reprend la forme qui lui convient. Je me suis rachetée des jeans slim à ma taille, mes robes me vont beaucoup mieux et je reçois beaucoup de compliments, je suis plus légère pour faire du sport, pour courir c’est quand même plus facile… Je pesais 83-84 kilos et aujourd’hui je pèse 72 kilos. J'ai perdu 11 kilos.

En quoi cette méthode est-elle différente ?

Valérie:

Elle est différente parce qu’elle se centre sur le pourquoi nous mangeons tant ! Ce n’est pas un régime mais une rééducation aux sensations. Ici pas de culpabilisation, pas d’interdiction, pas de comptage de calories, non plutôt un « retour aux sources », aux instincts. Je mange moins, quand je n’ai pas faim  je ne mange pas, je ne mange que ce que j’adore, et je me répète souvent que mon corps n’est pas une poubelle pour ne pas finir inutilement la nourriture, je préfère alors la jeter! Le corps sait prendre soin de lui, manger, se reposer, dormir ou faire du sport, il sait de quoi il a besoin, il faut savoir l’écouter. Je pense que la méthode nous apprend cela.

Quelles sont vos impressions sur le parcours de Linecoaching ?

Valérie:

Le parcours alimentaire est nécessaire pour suivre la méthode, pour analyser nos sentiments, nos sensations lors de la prise d’aliments. J’ai apprécié aussi de recevoir un mail lorsque je décrochais un peu, un doux rappel à l’ordre.
Je ne suis pas le parcours forme, mais je viens de voir que je pouvais rajouter des exercices libres, comme la marche, le jogging et le vélo. Pour l'instant je ne m'y suis pas attelée.

Vos interactions avec la communauté ?

Valérie:

Je ne me suis pas beaucoup servie de cet aspect du programme. J’ai posé une question juste au début, Marie m’a répondu rapidement et gentiment.

Votre outil favori ?

Valérie:

J’aime mon parcours alimentaire qui structure ma démarche et les dossiers minceur.

Votre défi préféré ?

Valérie:

Reconnaître la faim. J’ai toujours mangé parce que c’était l’heure, par gourmandise, pour plein de raisons mais en tout cas jamais parce que j’avais faim. C'est un sacré changement!
 

Par Claire de Line… 0

D'autres témoignages de même profil

Haut de page 
X