Objectivement, faites votre bilan... - 26052012

Heliade.
Abonné

Coucou les filles !

A toutes les démotivées, les blasées, les fatiguées...

Je vous propose un petit jeu, un petit bilan, un petit regard sur vous même "avec bienveillance"...

Demandez-vous ce que vous avez appris avec linechoaching qui vous est vraiment acquis, ce qui est "en voie d'acquisition" et ce qui vous reste à apprendre...

Dans un certain langage, ça s'appelle un bilan de compétence...

Et soyez surtout honnête et bienveillante !

Je commence en disant "En six mois" mais vous pouvez le faire quand vous voulez, bien sûr !

____________________________________________________________________________________

En six mois de Line coaching, j'ai appris :

- à respecter mes envies et à manger ce que je veux et quand je veux.

- à respecter mon corps et à être "bienveillante" envers lui.

- à respecter ma faim 

Je suis en voie d'acquisition pour :

- le respect de la satiété

- la gestion des émotions quand je les reconnais.

Il me reste encore à apprendre :

- Reconnaître mes émotions et les accepter

- stabiliser mes acquis, c'est à dire que tout cela devienne naturel.

Niveau poids...

Je me suis stabilisée à une fourchette haute, mais ce n'est pas si mal vu que maintenant je ne mange que ce que j'aime et je suis plus heureuse dans mon alimentation !

Je ne désespère pas, je pense que la perte de poids viendra quand j'aurai réussi à gérer ces fichus EME...

Et puis, je vois les choses du bon côté : mieux vaut rester comme ça et manger ce que j'aime toute ma vie que me priver toute ma vie avec ces fichus régime et continuer la pente ascendante des kilos malgré tout...

_________________________________________________________________________________________

A vous maintenant !

Et n'oubliez pas : le mot clef qu'utilise toujours le Doc, c'est la "bienveillance" !

Commentaires

Ultimate.
Abonné

C'est une bonne idée ce bilan , mais pour moi il est encore trop tôt je n'en suis qu'au début mais je reviendrai surement dans quelques temps pour faire le point !

A bientôt donc! wink

Tag.
Abonné

Très bonne idée Héliade !

En 10 mois de Linecoaching j'ai appris :
- que je ne pouvais plus ignorer mon corps
- à reconnaître les différents signaux de mon corps : la soif, le besoin d'aller aux toilettes, la digestion,  la faim, etc.
- à m'accorder au moins un quart d'heure de respiration en pleine conscience chaque jour en période calme
- à faire certaines activités en pleine conscience : me laver les dents, me doucher, nager


Je suis en voie d'acquisition pour :
- respecter les signaux de mon corps : c'est déjà bien de les reconnaître, mais les respecter c'est mieux !
- pratiquer la pleine conscience en période de crise (EME, ennui, coup de stress, de blues,etc.)
- manger en pleine conscience

Il me reste encore à apprendre :

- à  reconnaître mes émotions et les accepter
- à reconnaître et respecter la satiété
- à faire confiance à mon corps et non à mon cerveau pour mon alimentation

Niveau poids :
Au début j'ai perdu, puis j'ai repris. La prise de conscience que je ne pouvais plus ignorer mon corps a été longue , douloureuse et pleine d'EME.
Je n'ai pas perdu de poids mais j'ai l'impression d'avoir retrouvé une partie moi-même, ce qui est énorme !
Je n'ai toujours pas fini le programme, j'ai "zappé" certaines étapes, mais j'avance ... à mon rythme.
 

                                                                                                                                                                                                                                                                                                          

Je vous conseille à toutes et tous cet exercice. Ça fait du bien de voir que finalement, on a bien avancé !

Merci Héliade !

 







 

tournesol1950.
Abonné

Je veux bien faire un premier bilan puisqu'au aujourd'hui ça fait juste 1 mois.

J'ai compris les erreurs que je commettais

- manger sans faim

- manger parce que c'est l'heure

- calmer mes émotions et mes angoisses en me remplissant le ventre

- essayer d'équilibrer mon alimentation et donc suivre des conseils qui m'ont fait éviter des aliments que j'aimais pour me jeter dessus quand je perdais le contrôle

 

J'ai appris

- que je pouvais "sauter" mon sacré  petit déjeuner en me sentant juste un peu moins tonique.... du coup je mange beaucoup moins le matin

- que je pouvais manger un aliment que j'aime sans  m'en gaver

- que la nourriture n'était pas le centre de ma journée, mais là j'ai encore du travail !

- que j'avais des signaux de faim

 

Je commence à voir un peu plus clair dans ma tête ... des choses s'éclaircissent... par rapport à mon enfance et aux traces qui restent et me polluent

 

Côté poids

Rien de plus, rien de moins selon la pesée de vendredi matin... (par contre mauvaise surprise ce matin avec 1kg de + mais surement du à de la rétention d'eau ou autre...)

 

Un bilan très positif pour moi

Holimione.
Abonné

Excellente idée  que tu as là Héliade !!

 

Pour ma part, cela ne fait qu'un mois que j'ai commencé le programme => le bilan sera donc court, mais il y a quand même des choses que j'ai déjà apprises…

 

En 1 mois de Linecoaching j'ai appris :

- que je ne pouvais plus ignorer ce qu'était devenu mon corps (et oui, comme toi TAG, et cela nous revoie à un autre fil de discussion !! )

- que si je lui fais du bien c'est à moi que j'en fais… si je lui fais du mal, c'est à moi que j'en fais….

- que j'ai donc tout intérêt à prendre soin de lui, car je n'en ai qu'un, qu'il m'accompagne au quotidien, et que je compte que cela dure encore un moment….  (oui c'est idiot, il m'aura fallu attendre 52 ans pour comprendre cela…. !!)

- à reconnaître qu'avoir faim n'était pas si terrible que ça, que cela pouvait même être agréable…et que je n'avais peut-être pas tant que ça à avoir peur du manque…

- à me lancer en grand (carrément !!) dans la "méditation pleine conscience" => lecture de différents livres, écoute de CD, et surtout pratique quotidienne pour le moment d'environ 1 heure chaque jour 

 

Je suis en voie d'acquisition pour :

- intégrer ces moments de "pleine conscience" dans mon quotidien, (bon pas une heure quand même, hein, soyons réaliste !!) pour qu'ils deviennent une habitude, un réflexe, sur lequel je pourrais ensuite m'appuyer en cas de besoin 

 

Il me reste encore à apprendre :

- à reconnaître les divers signaux de mon corps, autre que la faim, et notamment la satiété

- à respecter ces signaux, notamment pour la satiété : il m'arrive de "sentir que je n'ai plus faim", mais pas encore "l'envie naturelle" (et non la "volonté", j'ai déjà compris cela !!) de m'arrêter de manger

- à définir les diverses sensations de mon corps lorsque j'éprouve des émotions (là pour l'instant c'est le grand vide…)

- à reconnaître et nommer ces émotions … et à les accepter sans les juger… (là non plus c'est pas gagné…)    

- à faire confiance à mon corps (et non plus à mon cerveau et ses nombreuses règles apprises ou aux habitudes….)

 

Niveau poids :


J'ai perdu 1,5 kgs les 2 premières semaines, et plus rien sur la seconde quinzaine

Mais cela ne m'inquiète pas…. => c'est bon signe => c'est une autre chose que je peux rajouter dans le pavé "en cours d'acquisition" (soyons prudente, pas vraiment dans "ce que j'ai appris" !!!!)

 

Bon courage à toutes et tous pour la suite

Holimione   

REVEAN.
Abonné

Bonjour a toutes,

La lecture de vos messages m'a un peu rassénéré, car ce matin, apres la douche et apres avoir voulu porter une robe dans laquelle, je ne rentrai plus, je suis passée par tous les stades des EME qu'il est possible de ressentir, colère de ne pas rentrer dans cette robe que je n'aimais pas plus que cela, rage de voir que malgré mes tentatives d'etre plus zen par rapport a mes kilos j'étais toujours dans le meme état mental, desespoir aussi, car je me dis mince je mange moins, je saute des repas (par non faim quand meme), et pourtant toujour autant de gras sur le bide et les cuisses, desespoir car je n'arrive pas a mettre en pratique cette foutu RPC, que je pratique quand je suis calme au lieu de la pratiquer quand il le devrait donc tout l'envers de vous.. avant de vous lire, avant je me sentais comme un volcan en pleine éruption..; et je pense toujours je hais mon ventre, ouh lala je suis loin de ressentir de la bienveillance a l'égard de mon corps.. je suis en colère en fait.

je vous ai donc lu, et je suis en train de retomber comme un soufflet.. en point positif, arret des régimes.. et plus envie d'en faire alors quil y a dix minutes... (je me suis dit je vais refaire dukan)... mais non, la je mange en fonction de mes besoins quand j'arrive a reconnaitre ma faim et quand cela est possible, hier j'étais invitée et je ne me voyais pas dire a ma belle fille bin non ce midi, je nai pas faim, donc je ne mange pas, je suis arrivée cependant a apprécier le repas, et a ne plus me resservir, en tout..d donc un positifi dans le négatif et le soir j'ai mangé des fraises, il me semblait reconnaitre une petite faim mais pareil, j'étais aussi en famille..;donc j'ai réussi a jongler, en disant ah ce midi trop bien mangé, plsu de place pour le soir..; bon, ce matin je n'avais pas faim... en résumé, jarrive amieux reconnaitre ma faim, j'arrive a reconnaitre aussi la satiété, gros gros hic , gros problemes émotionnels que je n'arrive pas a gérer encore.. et la je pense que pour ma part j'ai un sacré boulot, et quand a la bienveillance a mon égard ou celui de mon corps, vous repasserez, avant de vous écrire, je maudissais mon corps et une énormé frayeur jusqu'a provoquer des frissons m'avait envahi, du style, bin quest ce que je pourrais faire pour perdre un peu de poids, sur quoi me priver..oups pas bien de penser comme cela., je mange quand meme moins mais sans doute encore trop..mais quoi.. je trouve d'ailleurs que je ne magne plus tres équilibré.. car plus de fruits, plus de yaourts et ca cam'inquiete vraiment car je mange moins meme si je mange desormas des aliments plaisirs et je ne perds meme pas un gramme, bon cest le binz dans ma tete, mais je suis un peu mieux.. reviendrais dans quelques temps apres avoir laissé passer l'orage qui me traverse..; merci de m'avoir lue. Revean

Tourmaline.
Abonné

Très très bonne idée Héliade !!!

J'ai appris :

  • que je ne pouvais pas faire comme si je n'avais pas de corps et que j'étais un pur esprit
  • à prendre soin de moi, esprit, coeur et corps.
  • que si je n'ai pas faim, je ne peux pas ressentir de la satiété
  • que je mangeais pour échapper à des émotions et ne pas les ressentir
  • que j'ai des limites, physiques et émotionnelles
  • à pratiquer la RPC matin, midi et soir et à reconnaître plein de moments très courts de PC spontanés dans la journée
  • à différencier, dans mes sensations corporelles, la faim des EME.
  • que le monde ne cesse pas de tourner, que le ciel ne me tombe pas sur la tête, qu'il n'y a pas de catastrophe internationale, si je ne suis pas parfaite.

Ce qui est en voie d'acquisition :

  • savoir demander de l'aide
  • savoir vivre la douleur physique et les insomnies sans forcément manger, mais en prenant soin de moi de manière plus efficace
  • le réflexe : "mais c'est une émotion que je vois là" avant d'être déjà dans le placard à chocolat.
  • que meilleure est la nourriture, plus c'est facile pour moi de sentir quand je n'en ai plus envie.

Ce qui reste à acquérir :

  • la bienveillance "a-priori" envers moi-même
  • que faire de son mieux est suffisant
  • que tout cela devienne naturel et ne plus avoir besoin d'y réfléchir

 

j'ai beaucoup appris finalement, beaucoup plus que je ne le voyais...

excellent exercice. Merci Héliade.

elsab.
Abonné

C'est effectivement une bonne idée de faire son bilan. Je n'ai commencé LC que depuis deux petites semaines et pour le moment j'ai surtout appris que rien n'était grave et qu'il fallait se donner du temps pour évoluer et se voir différemment.

 

J'ai surtout commencé à me respecter... je pourrais peut-être même m'aimer?

petite marie.
Abonné

bonjour,

trois mois et demi de LC et motivation un peu en berne, lassitude et un petit "à quoi bon?" qui pointe son nez....

ce qui est acquis :

reconnaitre la sensation de faim

laisser s'exprimer les émotions : je n'ai plus cette sensation d'angoisse diffuse qui pouvait durer plusieurs jours mais des émotions beaucoup plus vives, parfois plus douloureuses (oui les émotions peuvent faire beaucoup souffrir mais on survit) mais définies et beaucoup plus courtes : le bonheur indicible d'une colère qui s'envole quand on l'a laissé s'exprimer à l'intérieur de soi, qu'on l'a reconnue

ce que je dois ne pas perdre :

la pratique de la pleine conscience (presque) quotidienne

ne pas manger quand je n'ai pas faim

ce sont des choses que je pensais acquises et qui sont plus fragiles aujourd'hui

ce qui est en cours d'acquisition

reconnaitre la sasiété

gérer les périodes difficiles et ne pas fuir la pleine conscience pendant ces moments

ce qui je dois acquérir

m'estimer suffisament pour penser que, tout cela je le mérite ...."parce que je le vaux bien"

perdre du poids (5 kg perdus depuis le début mais j'en avais pris 10 l'année dernière...) je voudrais revenir à -13 kg ou -15kg, poids que j'ai gardé longtemps

être moins exigeante avec moi même au vu de la ligne précédente

ne plus rentrer dans ma coquille quand je vais mal

me mettre au sport

 

 

tiens tiens, pourquoi écrire ce qui est positif a été très rapide, et pourquoi cela fait cinq minutes que je cherche ce que je pourrai rajouter à ce que je dois encore faire...

bizarre, bizarre

bonne journée

j'étais dubitative sur cet exercice et pourtant ça m'a redonné la pêche

merci Heliade

petite marie

Heliade.
Abonné

Bonjour à toutes ! (Tous ?)

Je suis ravie que ce post vous plaise. Ca fait du bien parfois de faire un bilan et de regarder non ce qui reste à parcourir mais ce qu'on a parcouru...

Revean, il faut laisser du temps au temps. C'est très dur de s'accepter comme on est mais on a pas le choix. Faire de nouveau un régime ne te ferait pas perdre du poids sur du long terme ! Linecoaching, c'est une méthode de longue haleine ! fais le point sur ce que tu as acquis, ça te fera du bien. Et puis, je suis là depuis six mois et je n'ai rien perdu ou presque alors qu'il y en a qui ont perdu du poids d'un seul coup, d'autres très progressivement...

C'est long pour que ça se mette en place tout ça. Mais je crois que la première chose à faire est de s'accepter comme on est aujourd'hui.

Peu importe le poids que tu as en trop ou tes bourrelets ou cette robe trop petite. Ce qui compte c'est de retrouver le plaisir de manger avec faim et d'accepter qu'on est "gros" ou "fort" ou "rond" comme on doit accepter d'avoir les yeux verts ou marrons ou bleus... 

Je me suis fait couper les cheveux il y a deux mois. Ils étaient longs, blonds et bouclés. J'ai la chance d'avoir une très belle nature à ce niveau là et comme je les ai toujours entretenus, on me les a toujours enviés. Figure-toi que je me suis dit que pour marquer ma nouvelle vie de mangeuse régulée, j'allais les couper. Je voulais changer de tête et ce faisant changer de vie. 

J'ai été chez une coiffeuse indienne (je vis en Inde) et je lui ai montré deux photos de carrés  au menton. Je lui ai expliqué pendant vingt minutes ce que je voulais. Elle m'a dit que je ne pourrai plus les attacher. Je le savais. J'ai accepté. Elle a pris une première mèche et m'a montré le niveau de la nuque en me demandant si cette longueur c'était bon. C'était trop long mais je me suis dit qu'il vallait mieux que ce soit trop long que trop court donc j'ai accepté et je l'ai laissé faire. Ainsi une incompétente débile m'a coupée les cheveux dans l'un des salons les plus prestigieux de la ville.

Et elle les a tellement bien coupés, qu'elle m'a fait une coupe courte ! J'avais des anglaises naturelles. Maintenant, ils ne frisent plus... parce qu'ils sont trop courts. J'avais du volume naturel, et maintenant j'ai un dégradé si mal fait qu'il est tout plat. Sincèrement, je pense qu'à part en me rasant la tête, elle ne pouvait pas faire pire.

Il me faudra un an voire un an et demi pour avoir de nouveaux des anglaises au menton (et pour avoir mon ancienne longueur, 10 ans, mais c'était mon choix)...

Et là, je peux te dire que ça a été un coup dur pour moi. Parce que maintenant, non seulement je n'aime pas mon corps, mais en plus je n'aime pas ma tête ! Alors qu'il y a deux mois j'adorais ma tête et mes cheveux.

Mais qu'est-ce que je peux faire aujourd'hui à part pleurer mes cheveux coupés ?

Donc je m'accepte comme je suis. C'est comme pour mon poids : je n'ai pas le choix. 

080413075303_Rikki.
Abonné

Heliade, je comprends ton désarroi devant ta coupe ratée, ou du moins qui ne te convient pas. 

 

Moi aussi, j'ai de beaux cheveux, que je porte courts, mais une fois une coiffeuse m'a fait quasiment la boule à zéro et j'en aurais pleuré. 

 

Déjà, ça repousse plus vite que ce qu'on croit, et on retrouve sa "vraie tête" au bout de quinze jours ou trois semaines. Evidemment, pour toi, pas sa tête à cheveux longs, mais sa vraie tête quand même, quand les cheveux reprennent leur forme naturelle. 


Ensuite, j'ai l'impression que tu résistes bien au changement — du mal à lâcher les kilos, entre autres. Et voilà qu'un changement... te rend malheureuse ! Ca ne va pas t'inciter à laisser les changements entrer dans ta vie, tout ça ! 

080413075303_Rikki.
Abonné

Ah j'oubliais le bilan... 

 

Au bout d'un mois et demi de  Linecoaching, j'ai appris :

- à me calmer

- à dire à ma famille "je vais méditer" quand ils me saoulent trop

- à prendre conscience du fait que je suis en train de manger

- à me poser la question de la pertinence ou non de finir mon tupperware / assiette / plat / frigo 

 

en cours d'acquisition : 

- le body scan, sur lequel je galère encore pas mal

- la perception des EME en fin de repas — quand le repas s'arrête-t-il et les EME commencent-elles ? 

- prise de distance vis-à-vis de la balance

 

non acquis :

- perception de la satiété

- intégration de la RPC à ma vie quotidienne

- méfiance envers les jus de fruits (d'aileurs, pourquoi cette méthode, qui ne diabolise aucun aliment, montre-t-elle une telle méfiance envers les jus de fruits ? C'est étonnant)

 

niveau poids :

- environ 4 kg perdus (ça, c 'est bien)

- poids perdu tellement faible par rapport à la masse générale que ça ne se voit absolument pas, ce qui est un peu frustrant finalement. On dit qu'il faut perdre 10 % de son poids pour que ça ait un impact...

Heliade.
Abonné

Merci pour ta réponse, Rikki !

La sagouine qui m'a saccagée a tant et si bien oeuvré que deux mois plus tard c'est toujours aussi moche. Il faudra un an pour que ça ressemble à quelque chose... Elle m'a fait une frange courte qui ne me va pas du tout et elle a bien coupé court partout de manière à casser toutes les boucles...

Cela dit, tu pointes quelque chose d'intéressant : j'ai beaucoup de mal à accepter le changement et effectivement, c'est peut-être en partie pour ça que j'ai du mal à mincir...

Sandrine_Novembre.
Abonné

Oh Heliade, j'ai cru ressentir ta détresse jusqu'à travers mon écran !

Rikiki a raison. Les cheveux repoussent vite. Je me fais un carré tous les étés et après je n'y touche plus. Aujourd'hui, mes cheveux arrivent sous les épaules. Tu vas trouver ton style pour t'accompagner avec cette nouvelle coupe éphémère. Tes cheveux bouclés vont vite vouloir reprendre leurs droits.

Ne les pleurs pas. Ils sont toujours là, sur ta tête. Différents, certes, mais cette coupe est provisoire. 

Essaie de sourire à ton miroir, à ta vie. Le sourire offre à un visage une beauté bien plus touchante que de beaux cheveux.

Et dis-toi qu'à chaque jour qui passe, ta chevelure aura poussé de 0.25 à 0.6 mm ! 

080413075303_Rikki.
Abonné

Heliade, est-ce que c'est vraiment moche ? Ou est-ce que c'est juste "pas toi" ? 

 

Est-ce que tu voulais être Rita Hayworth et que tu t'es retrouvée Jean Seberg, ou est-ce que c'est juste raté ? 

 

Que dit ton entourage ? 

Heliade.
Abonné

Mon entourage dit la même chose que moi ! :)

C'est ça le plus dur, en fait... Quand tu te coupes les cheveux, on te dit "Tiens tu t'es coupé les cheveux ! Ca te va bien !" et là, on ne me dit rien du tout... Les gens font comme s'ils n'avaient pas vu ou alors ils me disent "Tiens tu t'es coupé les cheveux... C'était mieux avant m'enfin ça repoussera..."

Donc tu vois, ce n'est pas ma tête. 

La fille qui m'a coupé les cheveux m'a dit "oui oui" mais elle a fait n'importe quoi et s'est justifiée ensuite en disant que ce que je voulais ne m'aurait pas été.

Il faut savoir que j'ai déjà eu un carré court. Je me coupais les cheveux en sachant très bien ce que je voulais et quelle tête j'aurai.

Mais bon, au bout de deux mois, je commence à m'y faire !

Flowerbomb.
Abonné

En bientôt un an  de linecoaching, j'ai appris :

- à manger que ce que j'ai envie

- à respecter ma faim (je ne peux plus manger sans faim. c'est impossible)

Je suis en voie d'acquisition pour :

- le respect de la satiété

- la dégustation (dur, dur)

- oser dire non lors d'un repas convivial si je n'ai plus faim

- gérer mes émotions surtout lors des repas de famille lors desquels je plonge la tête dans mon assiette pour me protéger

Il me reste encore à apprendre :

- accepter mes émotions et reprendre la PC que je ne fais plus depuis qq semaines

Niveau poids...

Je fête mon 1er LCversaire le 8 juin prochain. je n'a pas perdu un seul gramme mais je n'en ai pas pris non plus. C'est déjà meveilleux et je me sens sereine. mais....., si je perdais ne serait-ce que 2-3 kilos je me sentirais victorieuse et récompensée.

Mais je suis confiante malgré tout. je sais que cel viendra

lorraine
Marraine

Bonjour Héliade, bonjour tout le monde,

 

C'est une superbe idée Héliade, ton idée d'un bilan écrit sur le forum.

Même si je ne suis  ni blasée, ni fatiguée, ni démotivée de LineCoaching (de moi, je dirai que je suis chamboulée émotionnellement "en travail")  j'ai envie de répondre à ton invitation et  noter  écrire ici mon bilan

Ta méthode sous forme de colonne avec des tirets je trouve que c'est super, rapide et on se rend compte d'emblée.

J'ai appris  :

- à reconnaître mes sensations de faim et de sasiété

- à respecter mes sensations de faim et de sasiété

- à jeter de la nourriture sans culpabiliser

- à sauter un repas par choix

- parler de moi sans me dire que j'emmerde les autres

- comprendre ce que la bienveillance (car ici elle est employée par tonnes) peut avoir comme effets bénéfiques (sur moi, sur les Autres)

- à trouver "un truc" -autre que les anxyolitiques- pour ne plus ou moins ruminer/cogiter/me flageller (=la RPC)

- que  manger à tort et à travers sans faim s'appele EME

- à manger pour vivre et pas seulement vivre pour manger

- à mieux identifier mes émotions, mes états d'âme et donc à mieux me connaître

- ne pas m'affoler/m'effondrer quand je me trouve pas bien, bonne (...) mais au contraire tenter de m'accepeter telle que je suis.

- que les rapports troublés à la nourriture étaient fédérateurs (sacré point commun que nous avons tous ici)

- m'affirmer +,  sans peur des conséquences (de rejet, de ne pas être aimée....)

- ne plus avoir d'aliments tabous

- à ne plus me dire "foutu pour foutu" ...et manger de plus belle

- à déguster

- que les aliments caloriques me rassasiat rapidement

- que c'était quasiment impossible de ne pas manger en excès lors des repas de fête (Ouf ! je ne suis donc pas si nulle que ça !)

- que si je grossissais avant ce n'était pas par manque de volonté

- à ne plus ne penser qu'à la bouffe

ce qu'il me reste à faire :

- peaufiner, entretenir tout ce que j'ai appris (voir ci dessus )

ce que j'ai à apprendre :

- à tenir à distance mes peurs (de regrossir, de ne plus me faire confiance, "d'oublier" les acquis, de ne pas être à la hauteur au boulot à la maison...)

 

Voilà, peut être je reviendrai// aux oublis ! Merci Héliade de ta proposition

 

PS : Je voudrais juste préciser que quelque soit nos états d'ame,  évaluer ou  faire le point sur ses entreprises diverses et variées (LC en est une) est nécessaire pour  voir comment on continue, ce qu'il y a à changer ds nos façons de faire, à ajuster pour obtenir (ou s'approcher ) le résultat escompté. 

D'ailleurs, les enseignants, formateurs, travailleurs sociaux et autres fabricants de méthode évaluent continuellement leur travail pour être plus efficace dans leur boulot .

Heliade.
Abonné

Bonjour Lorraine 

Je suis d'accord avec toi sur le fait que tout le monde peut faire un petit bilan comme ça et que cela fait beaucoup de bien !

Simplement, si on le fait à un moment où on n'a pas le moral, ça permet de relativiser et de voir les choses sur un autre angle ! Donc ça fait plus de bien que si on le fait à un moment où finalement on pense que tout va bien...

Maintenant, bien sûr, tous les bilans sont bienvenus et c'est toujours positif de faire le point à un instant T  ! :)

lorraine
Marraine

Coucou Héliade

 

Oui, Héliade, tu as tout à fait raison, et c'est pour ça aussi que ton idée est géniale. Se rendre compte que on est pas nul comme souvent on le croit  ,oui ça fait du bien et ça encourage à poursuivre.

Et, un bilan, comme je l'ai déjà écrit, sous forme de colonne, c'est souvent plus clair que de grandes tirades. Et c'est cette proposition là que j'apprécie beaucoup aussi .

Du coup, j'en profite pour te dire que j'ai eu les boules pour tes cheveux (ils doivent être magnifiques), j'ai senti le coup de ciseaux dans mon cou. Maigre consolation, mais heureusement, malgré tout,  que ça repousse ! Certains anciens disaient que de couper ça rend les cheveux plus beaux encore....

 

Bonne soirée

REVEAN.
Abonné

Bonjour a toutes,

vous lire me remet en question, alors qu'ai je bien pu, en deux mois avoir acquis de cette méthode :

- je suis consciente que les régimes restrictifs ne menent a rien et meme si parfois les sirènes de ces méthodes me sifflent aux oreilles, je laisse siffler..

- je suis arrivée a manger que lorsque j'avais faim,

- je suis arrivée a déguster mon aliment tabou en m'asseyant, donc du fait que je suis assise, j'en mange moins ??

- je suis arrivée a ne plus diaboliser certains aliments,

- j'arrive a faire la RPC,

- je suis arrivée a comprendre pourquoi je detestai le body scan, (faut dire que j'avais confondu avec de la sophrologie) , cest a dire, lorsque j'arrive a mes cuisses, mon ventre, mes bras...grrrrrrr je bloque de chez bloque, comprenais pas pourquoi, mais si bien sur, je deteste ces parties de mon corps..ca m'a fait bizarre quand j'ai fait le lien..

par contre la liste de ce que je voudrais acquérie est plus longue que celle de mes acquis

- je voudrais mettre en pratique la RPC ou l'eme zen, lorsque je sens une émotion arriver.. et je ne le fais pas, je me laisse encore envahir par ces émotions,

- je ne devrais pas manger lorsque je n'ai pas faim et souvent je n'ai pas faim et je mange  généralment pour accompagner mon compagnon (alors la petit apparté, je lis le livre du dteur aplerdorfer "maigrir est dans la tete, et la il ecrit qu'il faut mieux éviter de sauter des repas sous peine que le corps s'en souvienne, du coup j'ai un gros doute, je vais relire le passage et vous en repalerai car cela va à l'encontre de ce que lon prone sur les forums et conseils de la méthode),

- je devrais admettre que j'ai un petit appétit, meme si j'aime manger..

- je devrais m'aimer telle que je suis.. mais la gros boulot,

- je devrais etre moins exigeante envers moi meme, 

- je devrais etre patiente sur mon éventuelle perte de poids et alros la Mesdames, comment réagiriez vous si l'homme de votre vie, vous disait , il me semble que tu grossis, tu devrais perdre facilement 10 kilos, il est normal que je t'en fasse la remarque avant que tu n'atteignes les 150 kilos, comment se fait il que tu ne te peses plus, tu devrais te peser pour réagir.. du ne devrais pas manger entre les repas.. il est normal que je t'en parle, pourquoi tu ne fais pas attention a ton poids, alors que tu es si rigoureuse sur ton corps, ton visage, tes cheveux que tu entretiens mais pas ta silhouette.. et ce, au repas de ce midi, ou je mangeais our l'accompagner..

impossilbe de lui expliquer que je ne serais jamais une sylphide.. (je suis a 79.8 pour 1.64)... que je teste une nouvelle méthode, que déjà je supprime des repas, sans pour autatn fondre..,et apparemment je regrossis... bref, je me suis effondrée, dignement dans la salle de bains..; en me lavant la tete.. je suis a fleur de peau, je suis a cet instant présent, un puits de larmes, et la rpc ne fait qu'accentuer le déluge de mes larmes et je ne veux pas qu'il voit quil m'a touché., d'autant qu il me reproche de manger entre les repas, cetait vrai avant,mais depuis si je mange par emotion, et quapres je me rends compte que je n'ai pas faim, je saute le repas..

je sais que je naurais pas du me laisser atteindre mais surement qu'il a touché une partie sensible cest a dire que je na'i pas de volonté et de fait je me dis qu'il a raison, meme si je sais que pour avoir tenu dukan 18f mois,il m'en a fallu dela volonté pour mener a bien une perte de poids tout en cuisinat pour mon fils et lui meme les petits plats que je les regardais manger..

bon je fais quoi ?? je m'astreins a quoi pour perdre ces 10 kilos ?? je ne peux plus faire dukan, gros prolbème de santé, j ne vois meme plus ce que je pourrais faire, a part ne plus magner les aliments que je reprenais petitement.

bon j'arrete la, je ne voudrais pas vous saouler davantage, je sais que je vais rebondir, car cela fait partie de ma personnalité, je suis un roseau (heu un gros roseau), je plie,mais ne romps point,mais dans l'attente, comme dit mon fils "jai pris cher"..

a plus..

Tourmaline.
Abonné

Bonjour Revean :

peut-être commencer par arrêter tous ces "je devrais" (sous-entendu "je devrais être autre chose que ce que je suis")

La bienveillance commence par cela et la bienveillance est la clé de tout le reste... qui suivra.

Prends soin de toi

tournesol1950.
Abonné

[quote=REVEAN]

 je ne veux pas qu'il voit quil m'a touché.,

[/quote]

Juste une question Revean pourquoi ne pas lui faire voir combien ses reproches te font du mal ? Pourquoi te cacher pour pleurer ?

pourquoi tu ne lui dirais pas tes efforts, tes angoisses ?  tu veux paraître forte ? (et oui quel mot "forte"... j'ai souvent fait le rapprochement pour moi quand on me disait que j'étais forte dans le sens moralement bien sur....mais peut être que j'ai entassé ces kilos pour qu'on voit que je suis "forte" !) Compliqué nos têtes !

elsab.
Abonné

Revean, 

Ne vous laissez dicter votre conduite par personne même l'homme de votre vie! C'est votre corps, votre vie, votre problème. Protégez-vous et aimez-vous pour ce que vous êtes avec vos faiblesses et votre poids. Le rejet ne vous aidera pas, essayez de lui expliquer votre démarche et s'il ne comprends pas, dites-vous que ce que vous faites vous regarde et que c'est pour vous et non pour lui.

Courage!!

Sandrine_Novembre.
Abonné

Je suis d'accord. Les gens les plus proches sont parfois les plus actives dans nos échecs. Ne te laisse pas faire. Chez moi je ne cache pas ce que je fais. Dans ma maison, j'estime ne pas avoir à me cacher. 

As-tu essayé la RPC qui ne dure que 3 min ? Elle est là pour aider à gére le stress. Je l'ai faite plusieurs fois quand je sentais que je vascillais et elle aide bien. 

petite marie.
Abonné

Revean, ton message est très touchant...j'ai ressenti beaucoup de sympathie à ton égard en te lisant...

juste un mot par rapport à la RPC : oui quand on va mal, on a l'impression que les émotions nous submergent encore plus et que c'est encore plus dur qu'avant de connaitre la RPC...un peu comme si on avait perdu son armure. et c'est aussi pour ça que méditer quand on va mal est très difficile : on a peur de ce que l'on va trouver

mais ce n'est qu'une étape, un jour, aujourd'hui, demain ou dans quelques semaines, tu iras mal et tu arriveras à laisser tes émotions venir en essayant de juste les regarder,

ça va te faire mal, même très mal, mais tu ne lâcheras pas, tu resteras là à regarder et à accepter, tu verras passer tes pensées, tes sensations physiques, tes émotions

et à un moment, tu sentiras que c'est fini, que tes émotions sont passées, que ta douleur se dissout  et disparait et tu te sentiras apaisée et tu te diras "punaise" qu'est ce que ce(tte) situation/souvenir/personne/ me fait du mal, mais je peux le vivre ... et là tu auras franchi une nouvelle étape, tu te connaitras un peu mieux, et tu sauras que tu peux vivre tes émotions sans les fuir et je te jure que ça change tout... surtout qu'à priori tu as tendance à réagir au coup que tu reçois comme je le faisais avant : "même pas mal" mais personne n'est dupe...

tu verras, ça t'arrivera à toi aussi, j'en suis sûre

bonne soirée

petite marie

REVEAN.
Abonné

Merci a toutes de votre soutien,

Bien que l'orage émotionnel soit passé, je me sens vidée et ai comme les escargots ou tortues envie de rentrer dans ma carapace.

Oui j'ai souvent mangé pour calmer mes émotions et comme cela je  me sentais forte, les pieds bien ancrés sur le sol pour tenir et aussi me faire une carapace envers les autres, ce qui me fait penser que je ne suis pas forte comme on aime  a le penser, ou comme j'aime a le faire croire, l'eau coule sur ma carapace, sauf que ma carapace n'est pas inoxydable et qu'elle se fendille parfois.

Pourquoi je cache mes larmes, je n'avais pas le droit de pleurer quand j'étais petite, quand j'étais petite, j'étais tres émotive, tres sensible, et l'institrice le déplorait, mes parents aussi, je devais etre plus forte disaient tils.. donc jai appris a garder mes larmes et quand je n'en pouvais plus je me cachais. pareil avec le pere de mon fils qui nétait pas tendre avec ma silhouette (pur lui au dessus de 50 kilos on était GRAAAASSSS), j'en ai entendu des vacheries la dessus et donc je pleurais masi pas devant lui, il naimait pas ca, alors avec lui j'ai plus qu'appris a ne les montrer mes émotions que ce soit la gaiete ou la tristesse mais vous pensez bien que les trop pleins démotions faut que ca parte, alors je mangeais, je grignotais, je me consolais.. faut pas chercher plus loin le  pourquoi de mes kilos et pourquoi j'ai tant de mal avec les émotions..

Cependant, je ne pensais pas que mon compagnon me ferait une telle réflexion sur mon poids, il ma connu plus grosse, plus mince aussi,..lui fait tres attention a son poids, et a sa personne en général.. mais bon jamais un mot sur ma corpulence, il me dit qu'il m'aime comme je suis...bof..la ca ma fait tres mal, d'autant que je mevertue a tout mettre en oeuvre pour les perdre sainement ces foutus kilos,mais pour lui régime rythme surement avec privations. volonté, balance..il se pese deux fois par jour au moins et controle constamment son poids... et ca me gonfle tout cela... et voila que ca recommence, je pensai etre quitte avec mon compagnon et pouvoir gérer cela tranquillement.. mais bon.. bin je ferais ca toute seule,il faut que je me calme pour y arriver..

quand a lui expliquer et lui montrer le site, il va me dire que la méditation, la respiration, le centrage sur soi en quelque sorte relève d'une sorte de secte menée par un gourou, trop cartésien, pour maigrir faut pas mange, certes la il a raison, mais faut aussi tenir compte de ses émotions et la il ne comprend pas pourquoi j'ai des émotions.. trop compliqué a expliquer visiblement les hommes viennent bien de mars et les femmes de Vénus..

je vais tenter une RPC pour me calmer car je suis toujours sous le coup de mon émotion de cet apres midi..

encore merci de vos messages de consolation que j'ai lus,les yeux brouillés de larmes, une vraie fontaine voila comme on m'appelait quand jétais petite une fontaine, ca me revient, mais surement que si je pleurais tant quand jétais petite cest quil y avait une raison. En tant qu'adulte je sais bien que les enfants ne pleurent pas pour le plaisir..

bonne soirée a toutes.

lulau8.
Abonné

Bonne idée ce bilan ! 

 

En trois mois de LineCoachng, j'ai appris : 

- A faire attention à moi, à me considérer comme quelqu'un qui mérite aussi de l'attention et à ne pas attendre qu'elle vienne des autres mais déjà commencer par m'en accorder moi-même ; 

- A courir ! A avoir envie de me bouger. A y prendre plaisir. 

- A reconnaître ma faim, à la prendre en compte.

- A savoir craquer pour un plaisir de façon modérée et sans culbabiliser. 

- Que je suis une petite mangeuse qui mange comme une moyenne ou une grosse mangeuse. 

- A prendre mon temps, à ne pas vouloir des résultats immédiats en terme de poids. A accepter que le changement se fasse en douceur. 

 

 

Je suis en voie d'acquisition : 

- Mettre en pratique la RPC. J'ai encore beaucoup de mal à m'y mettre régulièrement et à y passer du temps ;

- Le respect de mes sensations alimentaires ; 

- Reconnaître la satiété. 

 

Il me reste à apprendre : 

- Gérer mes EME de façon spontanée, sans avoir à y réfléchir. 

- Que tout ce que j'ai appris reste ancré en moi et devienne automatique. 

- Sans doute d'autres choses dont je n'ai pas idée pour l'instant. 

 

Niveau poids : 

- Belle baisse, mais surtout liée à mon angine récente, je sais que ça va remonter, mais je suis décidée à ne pas regarder tout de suite la balance .... 

- J'espère me stabiliser rapidement à un poids pas trop éloigné de l'actuel. 

 

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

lulau8.
Abonné

Heliade, ton message sur tes cheveux m'a fait de la peine pour toi. J'espère que rapidement ils repousseront suffisement pour que tu puisses en faire quelque chose de plus joli ! 

 

Revean, les réflexions des gens les plus proches sont les plus dures à encaisser. J'apprends de plus en plus avec LC à essayer de ne pas les prendre de plein fouet et à penser à moi d'abord ! J'espère que tu arriveras aussi à te détacher de ces remarques désobligeantes. 

Heliade.
Abonné

 

Merci à tous pour vos messages sur mes cheveux, c'est gentil ! Mais ça y est, je m'y suis fait ! Et puis, ça repousse ! Je commence même à avoir à nouveau un petit début de bouclettes. Bon, faudra attendre encore quelques mois pour que ça ressemble à des anglaises, m'enfin, ça finira par revenir.

Revean, je vais dire maintenant quelque chose de très facile, faire de la psychologie de bas étage comme on dit et enfoncer une porte ouverte mais je vais le dire quand même parce que parfois, ça fait du bien d'entendre des vérités comme ça.

Donc je prends le risque de me faire envoyer promener et d'être complètement à côté :

Est-ce que tu ne crois pas qu'avant de régler tes problèmes de poids, il ne faudrait pas que tu règles tes problèmes avec ton mari ? 

Je ne sais pas si c'est juste une question de communication, de compréhension, ou d'autre chose, mais ce qui est sûr c'est qu'on a l'impression que tu veux maigrir, non pour toi, mais pour lui et surtout que vous avez un souci à régler quel qu'il soit. Parfois, il suffit d'une bonne discussion pour prendre conscience de certaines choses et pour repartir sur de bonnes bases. 

Je sais, c'est facile à dire et pas facile à faire et je sais que je me mèle de ce qui me regarde pas mais c'est ce qui ressort de tous tes messages... 

Parfois il est plus dur de faire face à ses proches qu'à ses émotions... 

Qu'est-ce qui te rend vraiment malheureuse, dans le fond ? Est-ce vraiment ton poids en lui-même ou les phrases assassines que tu entends ? Ou encore autre chose ? 

Crois-tu vraiment qu'une perte de poids fera cesser le problème ?

On diabolise toutes notre corps en pensant que 10/15/20 kilos de moins changeront notre vie, mais ce n'est pas vrai. On est toujours la même personne, avec ou sans kilos et il ne faut pas croire que les minces sont des gens heureux à qui tout sourit... et qu'il ne leur arrive jamais d'avoir un différent avec leur époux !

Bon courage en tout cas et sache qu'on est de tout coeur avec toi. 

tournesol1950.
Abonné

Héliade je suis d'accord avec toi sur la fin de ton message (pour le reste je ne me permettrai pas de faire de la psy, donc pas de commentaire)... on ne sera pas systématiquement plus heureuse dans notre vie si on perd nos kilos ! Il faut savoir que ça ne résoudra pas TOUT... on sera peut être mieux dans nos têtes mais si on veut maigrir pour régler des problèmes ... pas sur que ça marche ! mais peut  être que ça dépend des personnes ?

REVEAN.
Abonné

Bonjour a toutes,

Et merci pour vos nombreuses messages de soutien qui m'ont fait chaud au coeur.

Bien sur l'orage est passé et je me sens mieux moralement, j'ai pu m'expliquer avec mon compagnon qui était réellement désolé de m'avoir fait cette remarque, il pensait bien faire, mais il s'est comporté comme un plafiaud (un lourdaud si vous preférez), je n'ai pas eu le temps de lui expliquer la méthode mais je vais le faire car c'est auss de ma faute, je me ferme tres hermétiquement quand je vois qu'on n'essaie pas de me comprendre, et surtout quand on me parle de mes rondeurs... je vais donc tacher de lui expliquer la méthode le plus simplement possible, il n'est pas idiot mais tres cartésien.. donc il va surement avoir du mal à piger..a contrario, il ne veut plus entendre parler de dukan, car j'ai fait deux malaises pas mal et a chaque fois il a eu la trouille.. bref nous nous sommes réconciliés.....

En fait ce qui m'a blessé le plus c'est que lui aussi me fasse cette réflexion que jamais il ne m'avait faite en quatre ans pendant lesquels je suis passé de grosse, mince etc.. mais il est vrai qu'a l'époque je cumulais les régimes et donc comme il me voyait faire il ne disait rien.;donc cette réflexion.. grrr..car je me suis dit, "merde on dirait mon ex, qui m'a gonflé pendant 20 ans sur mon poids, de mon ex, ca m'a blessé pendant 20 ans mais pour le contrer..hé bien je mangeais, la de la part de mon homme de coeur, j'ai encore été plus blessée qu'avec mon ex..je vais donc mettre les choses au point avec lui..

Alors, je fais bien "régime" pour moi, je dois perdre du poids car problème aux genoux et je ne fais pas régime pour plaire a mon homme, je crois d'ailleurs que si reellement il me l'imposait, je ferais tout l'inverse cest a dire comme avant...je me réfugierai dans la bouffe qui est un moyen de consolation pour moi et aussi de plais

Hier soir pour contrer mon émotion toujours latente meme a 20 heures, j'ai fait une PC en appliquant ma creme du soir et une mini rpc tranquille dans la salle de bains, cest vrai que la respiratin est pour beaucoup dans le bien etre, j'en suis consciente, je vais donc tacher de faire cela plus régulièrement..

quant a la faim, bon une mini faim ce matin donc mangé un peu, une mini faim ce midi donc mangé un peu.. pour le moment plus faim, donc je ne devrais pas avoir faim ene rentrant hormis émotion..

Je vous remercie encore pour votre soutien et vous embrasse toutes..

Heliade.
Abonné

Ca fait plaisir de savoir que tu vas mieux !

Bon courage pour la suite. :)

Margaux_l.
Abonné

Bonjour à toute

 

je vais faire un bilan apres plus de 6 mois de LC

- je reste convaincue du bien fondé de la methode et du prrincipe mais bien que:

je sache reconnaitre la bonne faim

je sache sauter un repas ou plusieurs

je sache avoir faim (ça ne me stresse pas)

que je sache reconnaitre ma satiété et atteindre la faim si je l'ai depassée

je sache manger meem mes aliments tabous

que je ne me pese plus tous les jours

que je ne sois plus dans la restriction....

 

mon corps fait de la resistance.....j'ai pris 3 kg depuis novembre.....je ne maigris pas.....j'avoue avoir bcp de mal avec la pleine conscience qui ne m'apporte pas le bien etre apporté à certaines

 

j'ai peur que 20 ans de regime sur mon corps ne soient irrevocablement gravé (les fameux adipocytes qui nous font reprendre du poids) les multiples rgimes proteines, WW, nutritionnistes dieteticiens etcetc......

 

je crains que ce que m'avait dit un medecin il y a des nombreuses années, soit vrai "je serai au regime toute ma vie" et pas pour maintenir un poids plume....juste pour "rester" à 80kg pour 1.63....je fais 87 kg......je me "supporte " à 78/80......ce poids me semble si loin.......

 

je suis en phase basse, je SAIS intellectuellement parlant que Line coaching est LA seule vraie solution durable....mais pour moi n'est-il aps trop tard.....20 ans de yoyo, il y a peut etre un point de non retrour corporel qui condamne à la restriction à vie.....j'en suis là....je finis mon parcours ici envers et contre tout mais si mon esprit est convaincu mon corps ne le suit pas.....

 

j'en suis tres triste et completement desemparée.......je crains de refaire un regime

REVEAN.
Abonné

Bonjour a toutes et particulièrement a Margaux,

A te lire, je note de nombreux points communs, j'ai commencé la méthode il y a environ deux mois et demi, dans l'enthousiasme et depuis quelques temps mon enthousiasme chute, car je ne me vois pas maigrir;

Je n'arrive pas toujours a ressentir la faim et j'ai bcp de mal a passe outre mon sacro saint petit déjeuner, repas que j'ai toujours pris avec plaisir, meme quand je faisais dukan. Justement j'ai fait dukan un an et demi et j'ai bien maigri, des prolbèmes de santé et un ras le bol des protéines m'ont contraintes a abadnoner le régime et bien que suivie par une diététicienne j'ai repris du poids; je pense que j'ai réintroduit trop vite trop de féculents, de fruits et de chocolat mais bien que j'ai suivi scrupuleusement les régles édictées par la diététicienne, j'ai repris au moins 7/8 kilos, ..impossilbe par la suite malgré des changements de paln alimentaire d'empecher la progression du poids et la ditétécienne ma carrémetn dit d'arreter de vouloir maigrir de laisser mon corps au repos, quitte a reprendre du poids.. alors la, l'angoisse, car j'en avais déjà repris pas mal.. et que donc, d'attendre et de reprende ensuite un régime. entre deux j'ai vu que LC existait et j'ai donc entame le programme, bien sur, j'aurai aimé maigrir, et je men desespère, car je trouve que je mange moins, je saute a mon gout trop de repas, jai réintroduit pas mal d'aliments que je m'étais interdit pendant des années, mais en pettites quantités, par rapport a ce que je pouvais ingurgiter quand je craquais et je ne maigris pas, nouvelle angoisse car j eme dis je mange moins mais je ne maigris pas;

jai donc interpellé la coach du site qui m'a explique que déjà j'avais de la chance de n'avoir pas trop repris et que  vu l'état de restriction que javais fait subir a mon coprs il était somme toute normal de ne maigrir, mon corps serait en attente de voir ce que j'allais lui faire encore subir.. je me raisonne mais bon ca me gonfle de  rester "gonflée"..

et puis j'ai lu qu'a force de focaliser sur une perte de poids, cela pouvait faire l'effet inverse, et je me suis souvenue de mon combat contre la stérilité, je voulais tant un bébé, que jarrivais a me programmer de longs cycles sans régle qui pouvaient laisser croire que j'étais enceinte et bien sur je ne l'étais pas. Pendant 10 ans, jai fait un tas d'examens, pleuré tout ce que jepouvais quand j'avais mes régles... j'ai été soignée pour la cause de ma stérilité et rien n'y faisait, .. un jour j'en ai eu rasle bol et je me suis dit, tant pis je laisse tomber, je devais cependant faire une FIV et puis jai encore fait une utime analyse pour voir si j'étais enceinte et je ne me suis meme pas dérangée pour voir les résutalts pensant que comme d'hab cetait négatif.. en fait jétais enceinte, juste avant la fiv, et juste au moment ou je métais sorti ce desir de bébé..;mon bébé a 21 ans...

comme quoi a force de focaliser sur quelque chose parfois on fait pire que mieux, alors pour notre perte de poids, essayons de ne pas focaliser la dessus, de laisser un peu de temps a notre corps pour l'acclimater aux douceurs que nous lui offrons aujourd'hui, on l'a tant privé, brimé, sous estimé et pour ma part parfois copieusement injurié..; essayons d'appliquer la respiration EME ZEN quand on a envie de craquer sur un interdit, et si on ne sait pas dire non,limitons les dégats..

quoiqu'il en soit je peux dire que l'avis de la coach et de ma diététicienne sont identiques, il faut laisser un peu notre corps se réhabituer a la nourriture mais bien sur pas se gaver.

j'ai noté que depuis que je ne me mets plus d'interdits,je mange moins par compulsions et en plus petites quantités

Je ne sais si mon message t'a parlé, mais je voulais te rassurer en te disant que tu n'es pas seule et pas la seule dans ce cas, pour ma part, j'ai aussi 10 kilos a perdre et j'ai fait une croix sur les 55 kgs de ma jeunesse, comme j'ai fait aussi une croix sur ma jeunesse, cependant je fais le nécessaire pour ne pas paraitre mon age..on peut etre mature et coquette et ronde... bon courage a toi.. revean

elsab.
Abonné

[quote=REVEAN]

Bonjour a toutes et particulièrement a Margaux,

A te lire, je note de nombreux points communs, j'ai commencé la méthode il y a environ deux mois et demi, dans l'enthousiasme et depuis quelques temps mon enthousiasme chute, car je ne me vois pas maigrir;

Je n'arrive pas toujours a ressentir la faim et j'ai bcp de mal a passe outre mon sacro saint petit déjeuner, repas que j'ai toujours pris avec plaisir, meme quand je faisais dukan. Justement j'ai fait dukan un an et demi et j'ai bien maigri, des prolbèmes de santé et un ras le bol des protéines m'ont contraintes a abadnoner le régime et bien que suivie par une diététicienne j'ai repris du poids; je pense que j'ai réintroduit trop vite trop de féculents, de fruits et de chocolat mais bien que j'ai suivi scrupuleusement les régles édictées par la diététicienne, j'ai repris au moins 7/8 kilos, ..impossilbe par la suite malgré des changements de paln alimentaire d'empecher la progression du poids et la ditétécienne ma carrémetn dit d'arreter de vouloir maigrir de laisser mon corps au repos, quitte a reprendre du poids.. alors la, l'angoisse, car j'en avais déjà repris pas mal.. et que donc, d'attendre et de reprende ensuite un régime. entre deux j'ai vu que LC existait et j'ai donc entame le programme, bien sur, j'aurai aimé maigrir, et je men desespère, car je trouve que je mange moins, je saute a mon gout trop de repas, jai réintroduit pas mal d'aliments que je m'étais interdit pendant des années, mais en pettites quantités, par rapport a ce que je pouvais ingurgiter quand je craquais et je ne maigris pas, nouvelle angoisse car j eme dis je mange moins mais je ne maigris pas;

jai donc interpellé la coach du site qui m'a explique que déjà j'avais de la chance de n'avoir pas trop repris et que  vu l'état de restriction que javais fait subir a mon coprs il était somme toute normal de ne maigrir, mon corps serait en attente de voir ce que j'allais lui faire encore subir.. je me raisonne mais bon ca me gonfle de  rester "gonflée"..

et puis j'ai lu qu'a force de focaliser sur une perte de poids, cela pouvait faire l'effet inverse, et je me suis souvenue de mon combat contre la stérilité, je voulais tant un bébé, que jarrivais a me programmer de longs cycles sans régle qui pouvaient laisser croire que j'étais enceinte et bien sur je ne l'étais pas. Pendant 10 ans, jai fait un tas d'examens, pleuré tout ce que jepouvais quand j'avais mes régles... j'ai été soignée pour la cause de ma stérilité et rien n'y faisait, .. un jour j'en ai eu rasle bol et je me suis dit, tant pis je laisse tomber, je devais cependant faire une FIV et puis jai encore fait une utime analyse pour voir si j'étais enceinte et je ne me suis meme pas dérangée pour voir les résutalts pensant que comme d'hab cetait négatif.. en fait jétais enceinte, juste avant la fiv, et juste au moment ou je métais sorti ce desir de bébé..;mon bébé a 21 ans...

comme quoi a force de focaliser sur quelque chose parfois on fait pire que mieux, alors pour notre perte de poids, essayons de ne pas focaliser la dessus, de laisser un peu de temps a notre corps pour l'acclimater aux douceurs que nous lui offrons aujourd'hui, on l'a tant privé, brimé, sous estimé et pour ma part parfois copieusement injurié..; essayons d'appliquer la respiration EME ZEN quand on a envie de craquer sur un interdit, et si on ne sait pas dire non,limitons les dégats..

quoiqu'il en soit je peux dire que l'avis de la coach et de ma diététicienne sont identiques, il faut laisser un peu notre corps se réhabituer a la nourriture mais bien sur pas se gaver.

j'ai noté que depuis que je ne me mets plus d'interdits,je mange moins par compulsions et en plus petites quantités

Je ne sais si mon message t'a parlé, mais je voulais te rassurer en te disant que tu n'es pas seule et pas la seule dans ce cas, pour ma part, j'ai aussi 10 kilos a perdre et j'ai fait une croix sur les 55 kgs de ma jeunesse, comme j'ai fait aussi une croix sur ma jeunesse, cependant je fais le nécessaire pour ne pas paraitre mon age..on peut etre mature et coquette et ronde... bon courage a toi.. revean

[/quote]

Il n'y a plus d'interdit, donc on ne peut pas craquer. Réminescence du passé :-)

tamar.
Abonné

Revean, tu as mis le doigt dessus. Dans tous les domaines, c'est le "lâcher prise" qui marche, et c'est ce qu'il y a de plus difficile au monde...

Heliade.
Abonné

Bonjour à toutes

Margaux, ton témoignage me touche beaucoup et je crois que malheureusement les filles ont raison : il faut lâcher prise... C'est ce qu'il y de plus dur au monde !

Revean, je te remercie de ton témoignage qui est vraiment très touchant... 

Peut-être que mon histoire, si similaire et si différente de la votre, vous parlera... 

Deux fois dans ma vie j'ai maigri parce que j'avais décidé que je m'en fichais, que j'en avais marre des régimes et que "j'y repenserai plus tard"...

A chaque fois, je n'ai rien vu venir. C'est mon entourage qui m'a fait la remarque : "ouh dis-donc, tu fonds à vue d'oeil !" "Ah non, ça m'étonnerait, avec ce que je mange..." "tu devrais te peser".

Ah ouais... cinq kilos de perdus en... un mois ? Effectivement, c'est mieux que les régimes du con... Bon bah je vais en profiter ! Je vais faire attention !

Et vla-z-y-donc, c'est reparti pour reprendre les kilos aussi vite après le régime ! 

Mais comme Révéan, ce n'est pas le seul endroit où j'aurai dû lâcher prise :

J'ai eu mon concours pour être prof après 5 tentatives, au moment où je n'y croyais plus du tout. La veille de la dernière épreuve, j'ai dit "c'est la cata, même s'ils me mettent 18, je l'aurai pas..." et j'avais raison : compte tenu de mes autres notes, composés de 6 et de 7 principalement, avec un 18, je ne l'aurais pas eu.

J'ai eu 20 ! Et oui, 20 en explication de texte, simplement parce que j'ai accepté mon échec ! J'en ai encore les larmes aux yeux quand j'en parle. 

J'ai même franchement les boules, aujourd'hui, quand j'y repense, parce que je me dis que mon plus gros problème, c'est ce fameux lâcher prise qui m'a mise en échec dans pleins de domaines !

Et je me rappelle quand j'étais gamine... Je passais mon temps à dire que j'étais nulle et que j'y arriverais jamais. D'ailleurs j'arrivais à tout très bien, jusqu'à ce que je commence à me dire "je suis la meilleure, je vais y arriver !" et là, je ratais tout ! Incroyable, non ? 

Et pourtant... Désespérant.

Moi non plus je n'arrive pas à maigrir. Enfin, pas vraiment. Je fais du yoyo, moins un, plus un... et j'ai mes période où je suis scotchée sur la balance...

Parfois j'ai envie de prendre un marteau et de me mettre un coup dans la tête pour tout oublier, pour arriver à ce fameux "lâcher prise"... 

Mais Ikéa ne vend pas ce genre de marteau.

Alors j'espère simplement, Margaux, que tu trouveras en toi la force d'aller mieux.

Il n'y a qu'une chose qui dans le passé m'a aidé à lâcher prise pendant très peu de temps et pas suffisamment, c'est l'hypnose. 

Je ne dormais plus du tout, à part en prenant des médoc très forts et après une petite séance, j'ai fait dodo pendant deux jours !

Ca a été beaucoup mieux, derrière ! 

Et sinon, je crois qu'il faut tout simplement s'accepter comme on est... Tant pis pour les vieux vêtements qu'on ne remettra jamais. Est-ce si triste ? Ce qui compte vraiment dans la vie, est-ce le poids que nous faisons ? 

Raymonde.
Abonné

Merci Heliade pour ce bilan, j'en suis à ma 1ère semaine avec Linecoaching, alors je suis contente  de voir ce qu'une personne a pu en retirer après 6 mois!

Margaux_l.
Abonné

Merci beaucoup de m'avoir répondu....

le lacher prise....oui tres difficile....je ne sais pas si je vais y arriver....

et pour moi c'est plus dur car apres Dukan j'avais stabilsé, j'etais dans la gestion tranquille sans pris ed etete de mon poids, je n'etais refaite ma garde robe, je me sentais belle, des fringues originales, j'assumais enfin mon style ....ce qui est impossible au dela du 46 (pour la marque je j'adore)....toutes ces fringues sont là et ça me fait mal de me dire que peut etre je ne les remettrai jamais (mon mari me dit que ce n'est pas si grave, que je vais remaigrir....mais j'en doute)

 

autour de moi le discours est qu'on ne reste mince qu'au prix d'efforts.....;de regimes......on me culpabilise d'avoir maigri et regrossi....il faut que je fasse le vide je le sais....mais entre l'intellectualiser et le mettre en pratique....

 mais MERCI .....je continue....encore un peu....peut etre.....j'ai 40 ans cet été, je m'etais promis de changer , de lacher prise.....dur dur

Ederl.
Ancien abonné

Bilan au bout de 2 mois et demi :

J'ai commencé à lire deux livres : "maigrir c'est dans la tête" de Gérard Apfeldorfer et"maigrir sans régime" de Jean-Philippe Zermati, c'était il y a à peu prés 1 an et hop, je me lâche, pas de restriction et je grossis de 2 où 3 kilos, désespoir, je trouvais cette méthode pas mal du tout et je me suis dit qu'il faudrait surement du temps pour intégrer ce genre de comportement alimentaire. Mais je ne savais pas quand, ni comment m'y prendre.

Puis je tombe sur ce site et cela fait qu'un tour dans ma tête, "C' EST LA SOLUTION", forte de mes lectures, et de deux de ces premiers posts où était soulevé la notion d'effort, ce n'est pas un régime comme les autres mais il y a effort pour retrouver un comportement naturel face à la nourriture, puis de JP Zermati qui disait de ne pas desuite passer au mode "free" mais petit à petit en intégrant les exercices, pouvoir lâcher prise, mais vraiment au début garder ses habitudes.

1ere chose, dés mon inscription j'ai supprimé mon petit dej car en fait je n'ai pas faim le matin et cela m'a fait un bien fou de ne pas me sentir attaché à quelque chose dont je n'avais pas envie par simple habitude et EME.

J'ai continué à manger comme avant, en gérant petit à petit mes EME, je suis arrivé à avoir moins de compulsions, moins de EME avec la pleine conscience qui est pour moi un outil redoutable, j'apprends encore à manger quand j'ai faim, j'y arrive, pas tout le temps mais un peu quand même.

M'accepter n'est pas  facile, j'ai fait des progrés mais des fois je replonge dans l'abîme de la honte, c'est quelque chose qui me poursuit, avec les exercices proposés j'ai appris à marcher plus la tête haute et à essayer des fringues sans transpirer de haine envers moi (je suis dure avec moi même).

Pour la bienveillance c'est dur et le respect de la satiété aussi, j'espère faire des progrés...

J'ai perdus 3 kilos depuis que j'ai commencé, j'en suis heureuse, et j'essaie de ne pas focaliser dessus car mon pire ennemi est l'obsession de la perte de poids qui ammène EME et tout son lot de mécanisme déséquilibré.

Heliade, quand tu dis :

"Et je me rappelle quand j'étais gamine... Je passais mon temps à dire que j'étais nulle et que j'y arriverais jamais. D'ailleurs j'arrivais à tout très bien, jusqu'à ce que je commence à me dire "je suis la meilleure, je vais y arriver !" et là, je ratais tout ! Incroyable, non ? "

Je croyais que c'était le genre de chose qui n'arrivait qu'à moi !!! je me suis toujours dis que c'était inconsciement pour ne pas prendre la grosse tête mais il doit y avoir un équilibre à trouver.

En tout les cas merci pour ce post, moi non plus je ne suis pas ni démotivée, ni blasée, ni fatiguée mais j'avais envie de partager avec vous ce début d'expérience.

Heliade.
Abonné

Bonjour Ederl

Très franchement, je pense que c'est un grand manque de confiance en soi et la peur de l'échec qui me met dans cet état.

Et à l'école c'était dur parce que les élèves me demandaient mes devoirs, que je refusais de donner, persuadée d'avoir "tout planté" ! Et au contraire, quand je me disais "pas sûre mais ça devrait passer", ben ça allait pas... Imagine la bonne réputation, derrière ça...

Enfin bref, je ne crois pas que ce soit de l'humilité mais une incapacité totale de s'auto-évaluer. Peur de l'échec, principalement... acceptant l'échec, on peut réussir ! 

Dis-moi ce que tu en penses !

Et ravie que ce post te soit utile.

A plus !

Ederl.
Ancien abonné

Salut Heliade,

quand je disais c'est pour ne pas prendre la grosse tête je crois que je fabule un peu, je pense en effet comme toi , c'est pas venu tout seul mais mon manque de confiance en moi et d'estime de moi, peur du rejet, de l'échec aussi se concrétise dans ces espèces de faits marchant à l'envers, sur la tête, en faisant d'une chose son contraire; Il y a comme un mécanisme de défense qui est devenu une arme contre moi, car avoir peur peut mobiliser des forces, mais normalement on prend confiance aussi et ça roule, mais là il y a bloquage, "si je ne réussis pas c'est parce que je suis comme on me l'avait fait comprendre nulle" et puis "plus personne ne m'aimera, d'ailleurs personne ne m'aime", je pense que c'est des pensées automatiques comme ça qui me mettent dedans.

OUI, c'est pas de l'humilité, je n'avais pas creuser et c'est bien de le faire avec toi, on voit un peu le dessous de nos choses.

Autre chose, cela m'arrive encore mais plus rarement, dés que j'avais un bijoux qui me plaisait je le perdais, ou on me l'empruntait et on ne me le rendait jamais, avec les fringues qui me plaisaient, je les tâcher ou je tomber et je déchirer ce beau pantalon que j'aimais tant..c'était mon adolescence.....et ça aussi c'est un signe, je crois que j'avais du mal à m'accepter comme fille, puis jeune fille et femme.

A ++

Heliade.
Abonné

Des pensées automatiques ! Tu as raison ! Ca doit être quelque chose comme ça...

Tiens, c'est marrant le coup des bijoux... Tu as une explication pour ça ?

Ederl.
Ancien abonné

Je pense pour les bijoux ou fringues : " C'est trop beau pour moi, j'y ai pas droit"

C'est fou ce qu'on découvre sur nous et ces pensées automatiques, pour la perte de poids aussi je me dis que c'est trop beau pour moi, des fois je me dis que je n'y arriverais jamais car j'ai trop "galérer" et je suis habituée à être pas spécialement bien et le poids fait parti de ce "pas spécialement bien";

Alors je vais sur la planète PC et je respire, il y a un outil qui est dans mes préférences que je consulte de temps en temps sur la possibilité du changement et ça c'est bon pour moi aussi, car j'ai peur de me fossiliser et comme on a qu'une vie ben, j'aimerais bien en profiter un peu et gôuter à la vie comme ici on apprend à déguster un aliment.

Pour l'instant le bilan est positif et ce que j'ai appris comme la pleine conscience m'aide au quotidien.

fadinarde.
Abonné

Bonsoir!

Moi je ne suis là que depuis huit jours... mais j'ai aussi envie de faire un bilan si vous le permettez ;o))

Alors en vrac et dans le désordre:

- il va falloir que j'achète des plus petites quantités de nourriture, parce que en définitive quand je ne mange qu'à ma faim je mange peu.

- comme je suis gourmande et que j'adore avoir plein de choses différentes à manger au cours d'un repas je ne me sers que de toutes petites portions de chaque. (d'où les problèmes de commissions: grande variété mais en petites quantités, difficile quand on vit en solo!)

- Comme je suis encore loin d'avoir reconnu ma satiété je mange une partie de mon repas, puis je m'arrête et vais faire autre chose. Comme ça après une pause je peux comprendre si j'ai encore faim pour un dessert ou pas (je pense que c'est une méthode valable pour le moment, mais certainement plus difficile à appliquer en dehors de chez moi, ou au travail... on verra bien!)

-depuis que je sais que plus aucun aliment n'est interdit, et que demain je pourrai encore en avoir, j'en ai presque plus envie. Ou alors j'en mange en me concentrant sur le goût et la texture, et de cette manière je me contente de peu de quantité

- pour le moment je ne rencontre aucune difficulté à attendre d'avoir faim avant de manger (mais je me rends compte maintenant à quel point ces deniers temps je me remplissait de nourriture pour calmer des frustrations, fatigue, stress ou autre.)

-Je me réjouis même en avance de ce que je vais pouvoir manger dès que je ressentirai les signes de la faim, sans aucune culpabilité, même si j'ai envie d'une cochonnerie. Pour l'instant, (mais je reste prudente, huit petits jours c'est vraiment trop tôt pour des certitudes) je n'ai aucun mal à manger tout ce que je veux raisonnablement. Je prends juste le temps de déguster, alors qu'avant je n'en faisait qu'une bouchée donc j'en mangeais bien plus.

-J'ai perdu 600gr, ce qui ne veut rien dire, car si peu ça peut juste être une fluctuation de poids normale.

- comme je me baffre moins, je ne me sens plus constamment ballonnée et pleine!

- j'ai enfin l'impression d'avoir trouvé comment concilier gourmandise, vie sociale, et qui sait, peut-être la solution pour revenir au poids dans lequel je me sens bien.

- j'aime la sensation de faim. Car elle m'annonce que je vais pouvoir faire plaisir à mes papilles. Attendre d'avoir vraiment faim pour manger c'est bon en fait. C'est comme d'attendre en amour! En fait c'est bon l'attente!!

Voilà, je crois que j'ai fait le tour... bilan hyper positif pour moi donc. Mais je vais rester prudente, car demain je recommence à travailler, il va falloir garder le cap!

à bientôt!

lorraine
Marraine

BRAVO FADINARDE POUR TOUTES CES AVANCEES ET BONNE REPRISE POUR LE TRAVAIL

Sitâ.
Abonné

J'ai déjà fait un bilan de ces trois derniers mois chez les juinistes-juilletistes (//www.linecoaching.com/content/vous-avez-commence-en-juin-juillet-2012?page=4#top), donc je vais éviter d'embêter tout le monde avec une redite. Par contre, j'avais envie d'y ajouter un chiffre, parce que mine de rien ce sont des chiffres comme celui-ci qui m'ont encouragée quand ça n'a pas été évident ici : - 6 kgs. Deux par mois, tout simplement, sans la moindre privation. Avec la même surprise joyeuse chaque fois que je monte sur la balance.
Alors encore une fois, j'en pesais 87 (je suis toute petite), je voudrais repasser sous les 70 un jour (si mon corps est d'accord) (je le soudoie avec des brownies, en ce moment). C'est loin d'être le bout du chemin.

Mais le plus fun, c'est que je ne me mets pas la pression sur ce chiffre. D'abord, je viens seulement de calculer que j'avais perdu autant. Ensuite, à chaque fois que je vais me peser, je me dis "bon là quand même, j'ai mangé comme une sagouine des trucs gras et sucrés, je vais bien avoir repris un peu ; c'est pas grave, ça arrive". Eh bah non, ça n'est jamais le cas. Et si ça l'était, ça ne me ferait pas flipper. Parce que je sais, une vraie belle certitude, que la façon dont je me nourris maintenant va me faire perdre du poids pendant encore un moment. Si d'aventure j'en reprenais un peu, je sais qu'il suffirait de regarder ma faim de plus près, de manger plus lentement, de savourer davantage pour qu'il disparaisse à nouveau. Ce qui est certain, c'est que je n'ai jamais ressenti ça avec un régime o/

Je sais aussi qu'à un moment ça ralentira, et que ce sera peut-être plus tôt que je ne l'espérais. Il me reste à me préparer à l'idée que ça puisse être BIEN plus tôt que je pensais. M'enfin je crois quand même que je vais voir revenir cette saleté de 7*, que je n'avais pas revu depuis des années :p

Haut de page 
X