Une EME au cours d'un repas... - le 31/01/2012

icietlaba.
Abonné

Bonjour à vous, 

je suis en ce moment en plein module des EME, et je me demandais si lors d'un repas une EME pouvait intervenir.

Commencer à manger lorsque j'ai faim, cela arrive de plus souvent mais ce qu'il se passe aussi c'est que jemange au delà de ma faim et au cours du repas je n'arrive pas à m'arreter même si je n'ai plus faim, 

dois-je conciderer cela comme une EME?

 

 

Commentaires

CLAUDIA.
Abonné

Bonjour,

la reponse m'interesse aussi car je suis dans le meme cas !

isabellej.
Abonné

oui c'est une EME puisque tu n'as plus faim

Flopie.
Marraine

Bonjour,

Même problématique pour moi et d'aprés la réponse de la coach il s'agit bien d'une EME si tu ne peux plus t'arrêter sous le coup des émotions (différent du fait de finir son assiette par habitude ou pour obéir à un discours social).

Il faut donc les remplir dans le carnet des EME même si du coup elle sont moin simples (enfin pour moi en tout cas) à identifier !

Je pensais ne plus avoir d'EME lorsque j'ai démarrer ce module mais en fait c'est celle en dehors des repas qui sont limités, les autres sont bien présentes. J'ai redémarrer le carnet du coup car j'étais un peu perdu, je crois que cette étape me fait pas mal m'interroger (encore :)).

Bonne journée à toi !

isabellej.
Abonné

eh oui, eh oui

beaucoup de personnes pensent ne pas avoir d'EME, mais les ont en fait en fin de repas

moi aussi, qui ait tendance à faire des EME hors repas, si je suis trop dans le contrôle, elles finissent par migrer sur les fins de repas...  ni vues ni connues....  

enfin démasquées les EME

de plus elles sont parfois déclenchées par des émotions très faibles, comme une simple insatisfaction alimentaire

Flowerbomb.
Abonné

oui, trop manger au cours d'un repas est une EME.

je peux en témoigner car mes seules EME sont au cours de mes repas. si des fois j'en ai hors repas je les maîtrise parfaitement mais difficile de m'arrêter de manger lors que je suis à table. c'est très subtil et j'ai mis plusieurs mois à les détecter alors que je me demandais bien pour quelle raison je ne perdais pas un gramme (je suis hyper stable depuis 8 mois et j'ai environ 6-7 kg à perdre). alors à force de chercher, me remettre en question, pratiquer la RPC et en discutant avec ma coach j'ai enfin compris que où était mon problème. maintenant je dois le gérer............. c'est déjà plus difficile...

Chatoyante.
Abonné

Moi aussi les EME ont pris plaisir à se déguiser dans les repas...

Je les trouve plus soournoises ces EME, car je ne les sens pas venir. Entre les repas, comme je les sens arriver, je sais mieux les gérer.

Je ne suis pas encore très loin dans les exercices (en plus j'ai un bug avec cet outil), mais j'espère arriver à les gérer plus tôt dans le processus. Parce que là, c'est herculéen comme effort pour stopper une fois dedans...

icietlaba.
Abonné

Et bien c'est une nouvelle qui fait l'effet d'une bombe..

Moi qui me disais " 7 en 7 jours c'est beaucoup mais bon...Et bien en fait j'ai dû en faire beaucoup plus..."

Sans compter sur celles qui ne sont pas terminées par une prise alimentaire...

PFFFF jdois être à 20...Du coup avant même d'avoir eu vos reponses j'ai éprouvé le besoin de reprendre le carnet de decouverte, depuis deux jours je srupte..Mais du coup oui, là mes resultats sur mes EME sont largement fossées...

 

Je ne sais pas trop si je dois tout reprendre du debut les 10 jours de gestion des EME...

Jvais attendre la reponse du coach...

Merci les filles pour vos reponses !!!

Hermine.
Abonné

Je suis un peu dans le même cas que toi. Des EME hors repas, ça doit m'arriver grand maximum une fois par semaine ... et pendant les repas, et bien ... je ne sais pas vaiment recdonnaître, ni savoir à quoi c'est dû (mais vu que je mange trop à tous les repas ... ça doit en faire !).

Mon carnet EME doit être du grand n'importe quoi aussi ! Je le reprendrai plus tard ...

jpzermati
Votre coach

Les EME lors des repas !

Oui, bien sûr, il est tout à fait possible de commencer un repas avec une Bonne Faim et de le finir en compulsion.

Il faut distinguer plusieurs émotions qui pourraient déclencher une envie de manger.

Il y a tout d’abord les émotions sans rapport avec le repas, disons extra-alimentaires. Elles sont souvent présentes avant même le repas. Elles sont liées à des événements qui ont pu se produire dans la journée, dans les jours précédents ou qui se produiront dans les jours à venir. Il peut s’agir d’une simple fatigue émotionnelle due à des journées de travail éprouvantes. Nous sommes là dans une recherche simple de réconfort qui se travaille dans l’étape fins de journée.

Et puis, il y a les émotions déclenchées par la restriction cognitive. C’est-à-dire par le stress alimentaire ou le stress du poids. Le seul fait de manger est un stress qui peut déclencher une EME et faire basculer dans le terrible cercle vicieux. On peut se reprocher de manger certains aliments (on aurait mieux fait d’en manger d’autres, plus légers). On peut aussi poser une attention anxieuse sur ces sensations alimentaires (il faut absolument que je repère ma satiété et que je la respecte. Hier, j’ai dépassé ma satiété, il faut absolument que ça marche aujourd’hui, c’est ma dernière chance, sinon je ne maigrirai jamais. Je sens d’avance que je vais dépasser, je vais finir énorme…).

Manger en respectant ses sensations alimentaires est une très bonne chose. Mais les résultats peuvent complètement différer selon la motivation qu’on y met. Quand on est motivé par le plaisir et le confort, on est donc conduit à rechercher sa faim, respecter ses envies et son rassasiement. Ne pas les respecter ne conduit qu’à perdre un peu de plaisir ou de confort. On s’en remet ! Et finalement, on maigrit sans même savoir qu’on s’occupe de son poids.

En revanche, quand on est motivé par la perte de poids. On veut respecter ses sensations alimentaires pour maigrir. Ne pas les respecter n’a plus la même portée : on ne maigrira pas, pire on peut même grossir. C’est un gros stress et donc une possibilité d’EME !!! Et c’est parti pour le terrible cercle vicieux.

Le problème, c’est que presque tout le monde est motivé par la perte poids. Et absolument tout le monde redoute de grossir.

Il y a là un véritable effort de lâcher prise qui nécessite d’oublier le poids pendant quelques temps et de se concentrer uniquement sur le plaisir et le confort. Et ainsi amorcer le cercle vertueux. Il est nécessaire dans le même temps d’effectuer le travail sur ses EME qui consiste à mieux accepter ses inconforts émotionnels pour qu’ils ne déclenchent plus ces terribles envies de manger. 

L’inconvénient de ce chemin c’est qu’il n’est pas le plus facile. J’en suis bien conscient. L’avantage, c’est qu’il est le plus rapide.

JP

Flopie.
Marraine

Aie, je crois que c'est bien ça, des EME déclenchées par le stress du repas.

J'arrive à mieux gérer les émotions extérieures mais plus la perte de poids survient, plus on me la fait remarquer, plus je stresse à l'idée de reprendre un jour (encore une fois je devrais dire) et plus je suis dans le contrôle.

On va essayer de laisser le temps au temps, ranger la balance et manger sans (trop) d'anxiété.

Hermine.
Abonné

Merci pour cette réponse. ça fait beaucoup de pistes à explorer ...

Flowerbomb.
Abonné

oui, merci pour cette réponse Dr zermati. c'est tout-à-fait ça.............. c'set là qu'on se rend compte que le cheminement est bien tortueux et long, j'ai mis 7 mois à m'apercevoir que j'avais des EME alors que je jurais aux grands dieux que je n'en avais pas...bon eh bien il va falloir travailler là-dessus.

en tout cas je suis réconfortée car je pensais être la seule à "pas être comme les autres". j'espère que l'on continuera à poster ici au fur et à mesure que l'une ou l'autre de nous avance dans ce comportement afin de se conseiller et soutenir.

Haut de page 
X