"J'ai dit non aux régimes et j'ai perdu 10 kilos"

Edith

Edith, 58 ans, Feucherolles

 

Pourquoi Linecoaching?

Edith:

Je pesais 5kgs à la naissance, ma mère devait faire un diabète gestationnel mais on ne le savait pas à l’époque. Ma mère était très coquette et obsédée par sa ligne. Ma soeur ainée était ronde et ma mère a commencé à consulter toutes sortes de spécialistes pour la faire maigrir. Donc le contexte était déjà lourd pour moi même si je passais plus inaperçue. Notre éducation alimentaire était stricte, jamais de bonbons ni de gâteaux. Puis à 10 ans je suis rentrée en pension et j’ai commencé à connaître la faim et l’angoisse. J’ai fait mon premier régime à 17 ans, un régime basses-calories (1000 par jour) avec la bénédiction de ma mère. Je ne me souviens pas avoir maigri, j’ai toujours eu la sensation d’être grosse mais sur les photos je suis mignonne. Puis tout s’est enchainé. A 22 ans je tente un régime hyper protéiné (un ancêtre de Dukan), mais je ne tiens pas la cadence. Puis, j’ai perdu 12 kilos grâce à un régime et de la mésothérapie. Je rencontre mon futur deuxième mari assez rapidement et je m’empresse de reprendre du poids. J’ai épousé un bon vivant, que mon surpoids n’a jamais dérangé. Les années passent et les kilos s’accumulent doucement, insidieusement. En 2006, je consulte un diététicien qui me prescrit un régime très « équilibré » à la Cohen. Je me déteste mais je maigris, je perds une bonne dizaine de kilos pour m’aimer un peu, j’y arrive car j'ai de la motivation pour maigrir, je me sens mieux et puis j’arrête et peu à peu je reprends ce poids, en 6 ans tout est revenu et plus encore.
Dès lors je me dis que la solution est là, dans ma tête. Je lis les livres des docteurs Apfeldorfer et Zermati, je sens que j’approche de ce que je recherche. J’essaie toute seule de réduire les quantités mais toute restriction déclenche des angoisses et je mange davantage. Il manque encore un lien. Et puis un jour je tombe par hasard sur Linecoaching. Je ne me souviens même plus comment mais là ça percute immédiatement. Je pesais 98 kilos au mois de Mars 2012. Il y a quinze jours je pesais 88 kilos, mais je me pèse très peu. Grâce au programme je me suis « redressée ». J’ai arrêté de subir. J’ai l’impression d’avoir pris en main ma vie parce que je respecte mon corps, mes envies, mes plaisirs. Ma première victoire avait été de dire non, non aux diktats des régimes et de leurs concepteurs avides de gains et remplis de certitudes. Maintenant je peux dire aussi oui, oui à l’entraide, à la compréhension profonde de mon fonctionnement. Le sentiment d’être comprise est un bonheur que je découvre, assez émerveillée, je dois dire. Je peux maintenant dire adieu à la culpabilité, je me donne le droit de m’aimer et d’être fière de moi. De plus avec le sport mon corps s’est raffermi, s’est sculpté d’une certaine façon, je touche mes muscles et je suis heureuse, j’ai jeté tous mes vieux vêtements foncés et larges, j’ai racheté des vêtements plus près du corps et des couleurs, des rayures en travers, et des gens me disent « mais tu es magnifique » et pourtant j’ai encore des kilos en trop mais tout a changé. Le voyage est fini, je sais que là j’ai trouvé ma destination et je trouve qu’à 58 ans c’est tard. Il va falloir bosser pour les jeunes maintenant !

En quoi cette méthode est-elle différente ?

Edith:

Je n’ai pas trop regardé les autres sites. Pour moi, tous les sites de coaching pratiquent la restriction, et la restriction pour moi n’a qu’une efficacité temporaire. Je n’appelerai même pas la méthode, la méthode« minceur ». J’ai lu quelque part le néologisme : dégrossir…Je préfère. Je conseillerais Linecoaching à tous mais surtout à ceux qui vont faire leur premier régime. Malheureusement, quand je parle aux gens de cette méthode, je vois qu’il y’a beaucoup de chemin à faire pour changer les mentalités. J’ai envie de me battre pour ça, d’autant plus que je suis professeur en lycée et que mes élèves ont entre 15 et 18 ans et je vois bien que certaines vont craquer bientôt pour un régime, j’aimerais pouvoir les prévenir mais je ne sais pas trop comment.

Quelles sont vos impressions sur le parcours de Linecoaching ?

Edith:

Le parcours alimentaire est ludique et j’aime l’idée d’expérimenter ses sensations, de n’avoir aucune contrainte alimentaire. Je m’amuse en fait ! J’arrive maintenant à ressentir la satiété, pas toujours mais de plus en plus souvent et j’arrête de manger quitte à jeter. Je suis moins angoissée de « manquer » même si c’est encore fragile et j’arrive à attendre d’avoir faim. Je n’ai presque plus d’EME mais là aussi c’est encore fragile, j’ai encore peur d’acheter une baguette à la boulangerie car je pouvais la manger dans la voiture avant de rentrer -entière- en six kilomètres. Je n'ai pas suivi le parcours forme car trois fois par semaine je suis un cours de 45mn d’aquagym et cela me fait beaucoup de bien. J’ai du mal avec la gym sur « terre » car mes articulations souffrent. Toutefois, il a l’air sympa.

Vos interactions avec la communauté ?

Edith:

J’ai participé une seule fois à un chat et j’ai trouvé ça génial car les experts répondaient très vite et directement aux participants. Je pense que c’est très important, je n’avais pas beaucoup de questions car j’ai beaucoup cheminé toute seule.
En revanche, les forums c’est essentiel ! La communauté du forum est une pièce maitresse du succès de Linecoaching pour moi. Je me suis sentie très seule avec mon poids toute ma vie et c’est la première fois que je ressens une telle solidarité, que je me rends compte que mon vécu est le même que des tas de gens et de partager ça c’est comme une re-naissance. Il n’y a jamais un moment de déprime sans messages de solidarité, on partage des choses drôles, naîves et parfois délirantes mais quel régal ! C'est la cerise sur le gateau quand un de nos experts vient mettre son petit grain de sel. J’adore littéralement le forum et j’essaie d’apporter mon expérience et ma compassion à tous et toutes. Je n’ai pas de blog car le forum me suffit en fait.

Votre outil favori ?

Edith:

J’aime beaucoup les outils de la rubrique « émotionnel ». J’ai besoin de cette aide dans la gestion des émotions car je suis particulièrement sensible à cela de par ma nature je pense. Ceux de la motivation sont biens aussi- tous en fait.

Votre défi préféré ?

Edith:

J’ai bien aimé les défis « émotion », se détacher de la balance par exemple, ça m’a servi.

Par Claire de Line… 0

D'autres témoignages de même profil

Haut de page 
X