« J'ai perdu 9 kilos en 6 mois en prenant soin de moi et sans me priver de rien »  

Sophie, 56 ans, Besançon

Sophie, 56 ans, Besançon

 

Pourquoi Linecoaching?

Sophie:

J'ai toujours été un peu ronde, très gourmande et la nourriture a toujours été un plaisir réconfortant. A 17 ans, j'ai commencé à prendre la pilule et j'ai travaillé un mois à la ferme. Je suis revenue avec 10 kilos en plus. J'ai fait le seul et unique régime de ma vie quelques temps plus tard. Après avoir perdu quelques kilos et suivi à la lettre les prescriptions, un jour je me suis jetée sur deux paquets de gâteaux que j'ai avalé en 5 minutes. Cette réaction m'a fait si peur que j'ai décidé de ne jamais recommencer de régime. Vingt ans et 3 enfants plus tard, j'avais encore pris 10 kilos. Me trouvant trop ronde, je suis allée consulté une nutritionniste. Elle m'a conseillé de lire « Maigrir, c'est dans la tête », et je ne me suis pas mise au régime, trouvant que je n'étais pas prête à travailler sur mon comportement alimentaire et que mes kilos resteraient là. Dix ans plus tard, j'avais encore 10 kilos de plus, j'avais mal aux genoux, je me sentais toute molle et pas bien dans mes 80 kilos … J'ai découvert Linecoaching dans l'Est magazine et connaissant déjà le travail de Gérard Apfeldorfer, la méthode m'a séduite tout de suite. Maigrir sans régime et en gardant ma gourmandise et mon plaisir avec la nourriture, c'était ce qu'il me fallait.
J'ai démarré tout de suite après, en avril 2014. Grâce au programme, je sais comment la relation à la nourriture peut être sereine et non compulsive. J'ai appris à manger en dégustant, à moins céder aux envies de manger émotionnelles ou à les réguler sans inquiétude. J'ai réduit la quantité de nourriture que je mange tout en continuant à cuisiner avec plaisir pour ma famille. Aujourd'hui j'apprécie davantage les plats que je prépare et je grignote moins pendant que je cuisine. J'ai aussi appris à apprécier de sentir la faim. Je pesais 80 kilos quand j'ai commencé la méthode. Cependant, la rentrée scolaire (je suis professeur des écoles) m'a reconduite dans des comportements de compensation du stress et de la fatigue et je me suis rendue compte que ce que je croyais acquis est encore à consolider. J'ai perdu régulièrement du poids sans en reprendre, même pendant les vacances où c'était plus difficile de faire attention à ne pas dépasser ma faim et à ne pas grignoter à l'apéro… 6 mois plus tard, j'ai perdu 9 kilos.

En quoi cette méthode est-elle différente ?

Sophie:

Cette méthode est différente car sans régime et sans aliment interdit, sans être obligé de manger différemment des autres membres de la famille on perd du poids. On travaille tranquillement sur soi, sans avoir à avertir tout son entourage. On se regarde positivement même dans les moments où cela ne fonctionne pas comme on veut, c'est la première fois que je pouvais envisager de manger autrement et de modifier mes habitudes alimentaires. Pour entrer dans cette démarche, il faut être capable de se remettre en question, de travailler sur des aspects affectifs et faire un effort pour consacrer du temps à la démarche. Accepter une logique un peu plus complexe qu'un protocole défini d'avance. C'est ce que j'ai aimé mais cela ne convient pas à tout le monde. Je conseillerais à des gens comme moi qui aiment trop manger pour s'astreindre à se priver et qui préfèrent travailler sur comment concilier gourmandise et respect des sensations alimentaires. Je l'ai d'ailleurs conseillée à une amie qui en est à envisager de se faire poser un anneau gastrique après avoir fait le yoyo depuis des années.

Quelles sont vos impressions sur le parcours de Linecoaching ?

Sophie:

Le parcours alimentaire m'a d'abord fait prendre conscience que j'avais une peur panique d'avoir faim et que du coup, je n'avais plus jamais faim. En réapprivoisant cette sensation, non seulement je n'en ai plus peur mais je peux même trouver cela agréable. Au cours de ce parcours, on apprend à se connaître, à identifier comment on peut manger autrement, à retrouver parfois des comportements compulsifs mais sans s'en affoler, à se traiter avec bienveillance, et à prendre le temps d'installer les choses.
Je trouve le parcours forme génial. Je n'aurai pas cru que cela me plairait autant. Je fais les exercices du jour presque chaque matin et je me surprends moi-même d'être capable de ça. J'y trouve un grand bien-être et je me sens beaucoup mieux dans mon corps. Le seul problème c'est que je ne fais pas de course à pied, je n'aime pas cela du tout. En revanche, je fais du vélo tous les jours pour aller travailler.

Vos interactions avec la communauté ?

Sophie:

La messagerie au coach est un très bon outil qui m'a servi à quelques reprises pour clarifier certaines notions ou pour me sentir soutenue en cas de « craquage ». Quelquefois, je préférerais voir les gens en vrai pour discuter vraiment. J'ai bien envie de participer à une journée thérapie avec l'un des experts à Paris; il faut trouver le temps.
Je suis mitigée sur les blogs. Je n'ai pas envie de me regarder le nombril et j'ai parfois l'impression que c'est cela que l'on fait sur son blog. J'ai découvert en revanche il y a quelques semaines un fil de discussion sur le forum appelé « trois choses positives », et là, je m'y suis mise pour partager des choses agréables avec d'autres. Ça, c'est bien sympa.

Votre outil favori ?

Sophie:

Le parcours forme, avec ses vidéos quotidiennes qui vous aide vraiment à faire du sport. Je n'aurais jamais fait cela sans les vidéos.

Votre défi préféré ?

Sophie:

Je n'ai plus fait de défis depuis quelques mois. Cela ne me convient pas vraiment.

Par Claire de Line… 0

D'autres témoignages de même profil

Haut de page 
X