X

stop à l'évitement émotionnel qui empêche de mincir

Sortons des schémas où l’on mange pour ne pas affronter une émotion qui nous déplait. Les kilos en trop peuvent alors disparaître.

Les pulsions alimentaires déclenchées par des émotions sont une chose malheureusement commune. Nombre d’entre vous ont déjà connu ces moments où l’on avale plutôt que l’on mange, on apprécie à peine la nourriture, et il ne s’agit pas de combler un appétit mais d’étouffer une émotion, une sensation désagréable. Ce que l’on appelle l’évitement émotionnel. Parfois, nous n’en avons même pas conscience !  La seule chose que nous voyons, ce sont les kilos en trop.

Faire un travail sur soi pour gérer ses émotions et mincir

Pour comprendre ce schéma et en sortir, nous nous inspirons des thérapies émotionnelles. Elles permettent d’étudier de plus près vos émotions, d’observer comment celles-ci influencent votre rapport à la nourriture, et enfin de vous proposer des moyens efficaces pour retrouver une alimentation régulée par l’appétit.

Pour réussir, il est essentiel que ce travail sur soi vous intéresse, qu’il attise votre curiosité. Réfléchissez dès maintenant à ce que vous avez envie de découvrir, de changer !  Certaines de vos réactions ne sont-elles pas étonnantes, d'un certain point de vue ? Souvenez-vous de ce repas pantagruélique où vous avez trop mangé, de cet après-midi où vous avez mangé tant et plus mécaniquement. Essayez a posteriori d’analyser ces moments, sans jugement ni culpabilité. Quel était le souci du moment, à quoi pensiez-vous, que ressentiez-vous ? Cette observation de soi, avec compassion et gentillesse, est la clé pour se réconcilier avec la nourriture, changer sa façon de manger et mincir.

Posté par Gérard Apfeldorfer, le 4 Novembre 2010
0 commentaire» 

Commentez cet article

Pour que votre commentaire soit publié immédiatement, devenez membre ou connectez-vous. Votre réaction apparaîtra dès que vous l'aurez envoyée. Vous pouvez également commenter cet article sans vous inscrire, mais votre message n'apparaîtra en ligne qu'après modération.
Découvrez aussi
La faim, c’est bien. Mais dans les épisodes 1 et 2, on vu que c’était compliqué. Et en plus, on n’est pas obligé de manger toujours à sa faim. Alors quoi ? Tout ça pour ça ? Le monde a-t-il un sens ?
5
» 
La faim, c’est bien. On a vu ça dans l’épisode 1. Mais des fois, ça se dérègle. Et puis, est-ce si simple ? Nous allons voir ce que nous allons voir.
5
» 
La faim, c’est bien. J’ai faim, je mange et je me fais plaisir. Quand je n’ai plus faim, je m’arrête et je vaque à mes occupations. C’est simple, non ? Alors, pourquoi tant de haine ?
5
»