Comment réagir face aux complexes de son enfant ?

2
Comment réagir face aux complexes de son enfant ?
« Je suis trop gros, tout le monde se moque de moi ! » : de la petite enfance à l’adolescence, les enfants peuvent s’isoler très vite, à cause de complexes qui leur gâchent la vie. Comment réagir face aux complexes de son enfant ?

D’une silhouette un peu pouponne à un véritable problème de surpoids, les complexes physiques des enfants sont difficiles à comprendre et désarment les parents : « est-il vraiment trop gros ? », « est-ce qu’il faut le mettre au régime ? », « il ne veut plus aller à la piscine, refuse les cours de gymnastique, dois-je lui permettre de ne plus y aller ? ». Justifiés ou non, ces complexes sont la source d’une souffrance réelle.

Les complexes peuvent survenir chez un enfant qui se croit en surpoids

Les rondeurs ne sont pas forcément un signe de surpoids. De la petite enfance à l’âge adulte, les enfants grandissent de manière très différente. Certains mangent beaucoup et restent filiformes tandis que d’autres gardent leurs rondeurs enfantines. Cette période est cruelle : les enfants énoncent des schémas très précis de ce qui est « normal » et de ce qui ne l’est pas, et, en grandissant avec les autres, l’enfant peut développer des complexes ou un sentiment d’anormalité et de honte en raison de ses différences.

La souffrance est réelle. Il est important de savoir reconnaître que son enfant souffre de complexes. Les parents ne partagent pas le même espace social que leur enfant, ils ne sont pas avec eux en cour de récréation. Il leur est parfois difficile de prendre conscience de l’isolement de leur enfant, de sa souffrance, et d’en comprendre la cause.

A l’écoute des sensations alimentaires

Un enfant peut prendre des rondeurs dans certaines périodes de sa croissance, puis s’étirer en hauteur dans d’autres. Il n’y a pas à faire quoi que ce soit dans ce cas, si ce n’est rassurer son enfant. Lorsqu’un s’agit d’un surpoids avéré et que l’enfant se situe clairement hors des courbes de croissance normales, il convient de prendre l’affaire au sérieux et de ne pas le laisser livré à lui-même avec cette souffrance. Ne mettez pas votre enfant au régime, car il ne s’agit pas de lui faire ce que vous ne voudriez pas qu’on vous fasse ! Cela peut être nocif pour sa santé physique et mentale, l’entraîner dans d’importants troubles du comportement alimentaire, pas forcément immédiatement, mais au moment de l’adolescence.

Il arrive que soi-même complexés, nous transmettions nos vulnérabilités à nos enfants. Nous projetons sur eux la mauvaise image que l’on se fait de soi-même. Se trouver trop gros ou trop grosse peut conduire à mettre son enfant au régime, et l’introduire dans la dangereuse spirale de ses propres fragilités. En le frustrant, il risque de développer un rapport conflictuel avec la nourriture, où manger ne serait que culpabilisant.

Face au surpoids d’un enfant, amenez-le à être à l’écoute de ses sensations alimentaires. En suivant les conseils de la méthode LineCoaching, apprenez-lui à distinguer une réelle sensation de faim d’une simple envie de manger. Après une bonne partie de football, une crêpe au chocolat ne sera que plus savoureuse si elle est dégustée avec faim. Encouragez sa curiosité vers de nouveaux aliments, pour lui montrer qu’on a le droit de se faire plaisir en savourant de bonnes choses.

Soyez attentifs au grignotage. Différent de la collation, prise en toute conscience, il est cause de surpoids : devant la télévision ou les jeux vidéo, les enfants sont pris dans leur activité et n’ont pas conscience des quantités de sucreries qu’ils avalent.

L’aider à s’accepter tel qu’il est

En étant à l’écoute, vous montrerez à votre enfant qu’il n’est pas seul, qu’il est accepté et aimé tel qu’il est, et avec votre aide, il apprendra peu à peu à habiter son corps, à s’y sentir à son aise. Ne vous focalisez pas sur son poids, n’en faites-pas toute une histoire : il faut l’aider à relativiser, en lui montrant ce qui peut changer.

Une silhouette un peu ronde peut venir d’un mode de vie trop sédentaire. Encouragez votre enfant à se dépenser, il reprendra confiance en se découvrant de nouvelles aptitudes physiques, en les perfectionnant, et en observant sa silhouette se modifier. La pratique d’un nouveau sport peut-être une bonne occasion pour se découvrir de nouvelles capacités et pour faire de nouvelles rencontres, hors du cadre habituel.

Le plus important pour votre enfant est de sortir de ce système qui l’empoisonne, de lui permettre de construire son estime de soi. Avec votre soutien, il sera moins dépendant du regard des autres, saura avoir confiance et lui-même et en ses capacités. Il comprendra que son aspect physique est temporaire, que le vilain petit canard pourra s’épanouir en cygne en grandissant.

2

MON BILAN GRATUIT EN 3 MIN

ans
cm
kg
Vous êtes

Commentaires

Commentez
Vous aussi, donnez votre avis !

Pas encore d'identifiants ? Inscrivez-vous, c'est gratuit.

Haut de page 
X