Evaluation des Risques liés à l'utilisation de produits de santé à des fins d'amaigrissement: L'étude de l' ANSM

0
Evaluation des Risques liés à l'utilisation de produits de santé à des fins d'amaigrissement: L'étude de l' ANSM
L'ANSM, l'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé a construit un rapport sur les risques des produits de santé pour maigrir. Et les résultats sont inquiétants... Inutiles ou dangereux, ces produits minceurs menacent les portefeuilles mais surtout la santé.

Qu’y a-t-il donc dans ce rapport ? Il rappelle tout d’abord le culte de la minceur qui sévit en France, une minceur qui va jusqu’à la maigreur. Selon une étude du programme international d’enquêtes sociales de 2007, la France est, après la Corée du Sud, le pays où la volonté de perdre du poids est la plus fréquente en ce qui concerne les femmes, à tel point que 6 françaises sur 10 désirent perdre du poids. Une bonne part des demandeurs d’amaigrissement ont en fait un poids normal, voire insuffisant. Même les minces veulent maigrir !

Nous sommes loin des normes médicales, puisque la prévalence d’obésité en France est, pour les femmes, de 15,7% en 2012, selon une enquête ObEpi. Cependant, il est exact que le surpoids et l’obésité continuent à croître en France, comme dans les autres pays occidentaux.

Les produits amaigrissants sur le marché officiel et sur le marché parallèle

Le rapport passe en revue l’offre pharmacologique proposée légalement en vue de perdre du poids. Cette offre est aujourd’hui restreinte puisque de nombreux médicaments ont été retirés du marché en raison de leur dangerosité ou de leur inefficacité.

Le Xénical® ou orlistat ne fait plus trop recette, est de moins en moins utilisé, ce qui se comprend puisqu’il n’est guère efficace. Récemment, ; ont été mis sur le marché le Saxenda® (liraglutide) a lui aussi une efficacité toute modérée et fait à peine mieux que le placebo. Le Mysimba® (naltrexone + bupropion) est quant à lui mal toléré et peu efficace.D’autres médicaments sont aussi souvent utilisés, mais il s’agit de produits qui n’ont pas reçu d’autorisation de mise sur le marché (AMM) pour cette indication, ou de produits plus ou moins falsifiés. Citons la sibutramine, la fluoxétine, la phénolphtaléine, le dinitrophénol, des associations de laxatifs et de diurétiques, l’éphédrine ou des substances voisines.

Tous ces produits peuvent se révéler dangereux pour la santé. Citons encore des plantes, prescrites seules ou en association : les Aristolochiaceae, l’Ephédra ou Ma Huang, les citrus (Citrus aurantium contient de la synéphrine), Garcinia cambodgia. Là encore, il s'agit de produits dangereux pour la santé et de toute façon inefficaces dans la durée.  En résumé, disons qu'il n'y a pas grand-chose à attendre, pour le moment, de l'industrie pharmaceutique en ce qui concerne l'amaigrissement.

Nous pouvons aussi espérer que la presse en tirera les conséquences quant aux conseils à donner aux personnes en difficulté avec leur poids et leur comportement alimentaire.

Les dispositifs médicaux et paramédicaux

On range sous cette appellation les anneaux gastriques ou bien les ballons gastriques qui peuvent être posés chirurgicalement. Mais ceux-ci sont sous contrôle médical. Ce n'est pas le cas des techniques faisant appel à l'électromagnétisme, à l'électricité, à l'énergie lumineuse. La mésothérapie, la carboxythérapie, le laser transcutané sans aspiration, visent à créer une lyse des adipocytes. Ces dispositifs médicaux se révèlent décevants dans leur ensemble.

L’action de l’ANSM

L’ANSM recommande donc la plus grande prudence et déconseille d'acheter des médicaments sur Internet s'il ne s'agit pas d'un site adossé à une officine physique française, qui respectera donc la législation française. On peut en effet trouver sur Internet des produits pharmaceutiques, des assemblages de plantes, différents dispositifs médicaux qui au mieux, se révéleront inefficaces, et au pire seront dangereux pour la santé. Il s'agit aussi de se méfier des méthodes miracles, qu'il s'agisse de produits miracles ou bien de régime miracles, qui promettent des résultats rapides et sans effort, mais qui sont dénués de justification scientifique et médicale et relèvent du charlatanisme.

L’ANSM se propose de lutter contre ces dérives en interdisant les préparations magistrales contenant des médicaments détournés de leur AMM, d'interdire l'utilisation de certaines plantes qui peuvent avoir des effets indésirables graves, de surveiller et d'interdire les contrefaçons et falsifications de médicaments ainsi que les publicités présentant des allégations non établies scientifiquement.

En conclusion…

Mais que faut-il donc faire ? Cela, l’ANSM ne le dit pas précisément. Elle conseille simplement aux personnes en difficulté avec leur poids et leur comportement alimentaire d'envisager une prise en charge globale et individualisée, au long cours, sous le contrôle d'un médecin. Mais on sait bien aussi que le corps médical est tout particulièrement démuni : les régimes amaigrissants habituellement prescrits ne donnent pas les résultats escomptés à moyen et long terme.

Et si plutôt que de s'empoisonner, plutôt que de se torturer, plutôt que de se contraindre au niveau alimentaire, on en revenait à un peu de bon sens ? Et si par exemple, on cherchait à manger au plus proche de sa physiologie, en respectant tout à la fois ses sensations alimentaires et sa culture alimentaire, qui est loin d’être si mauvaise conseillère ? Et si on prenait en compte les aspects psychologiques de l'obésité, et en particulier les envies de manger émotionnelles, qui induisent des prises alimentaires dépassant la plupart du temps nettement les besoins ? Et si on se prenait à vouloir faire du bien à son corps en lui donnant un peu d'exercice, en se rappelant que c'est le seul corps qui nous est offert, qu'il n'y en aura jamais d'autre, et que celui-là, nous avons intérêt à le bichonner, à l'améliorer, à l’affuter, à lui vouloir autant de bien que possible. Car lui vouloir du bien, c'est se vouloir du bien.

C'est précisément ce que nous proposons.  Une approche qui n'est pas magique, qui ne fera pas disparaître votre surpoids comme par enchantement, et qui nécessitera que vous entrepreniez un travail sur votre comportement alimentaire et sur vous-même. Mais aussi, si vous prenez ce chemin-là, dans quelle aventure vous vous lancez ! L'aventure de votre vie.

Source: Evaluation des Risques liés à l'utilisation de produits de santé à des fins d'amaigrissement juillet 2015, ANSM

0

MON BILAN GRATUIT EN 4 MIN

ans
cm
kg
Vous êtes
Vous aussi, donnez votre avis !

Pas encore d'identifiants ? Inscrivez-vous, c'est gratuit.

Haut de page 
X