Intolérance au lactose

Par Françoise
0
De plus en plus de personnes déclarent avoir du mal à digérer les produits laitiers. Et si c'était la faute au lactose ? L'intolérance au lactose est aujourd’hui reconnue par le corps médical et dans les rayons de nos supermarchés, les produits laitiers faibles en lactose font leur apparition. Explications.

Qu'est-ce que le lactose ?

Le lactose est un sucre que l'on trouve dans le lait et les produits laitiers. C'est un sucre, un disaccharide, résultant de l’association d’une molécule de galactose et d’une molécule de glucose. Le lactose est présent dans le lait et les préparations à base de lait, mais il n’existe qu’en petites quantités dans le beurre et dans les fromages.

Il convient de distinguer cette simple intolérance avec l’allergie au lait, qui est due à une réaction du système immunitaire aux protéines du lait. Cette allergie, assez rare, affecte 2 à 4% des nourrissons et disparaît la plupart du temps avant l’âge de 3 ans. Elle est rare chez l’adulte. Elle se manifeste par de l’eczéma, de l’urticaire, diverses rougeurs, de la diarrhée ou de la constipation.

Qu'est-ce que l'intolérance au lactose ?

Le lactose est assimilé dans le tube digestif par la lactase, une enzyme digestive produite dans la partie haute de l'intestin, dont la fonction est de séparer le galactose et le glucose du lactose. Cette enzyme est présente dans le tube digestif pendant l'enfance mais diminue progressivement avec l'âge. Chez les personnes intolérantes au lactose, la diminution est trop forte et le lactase ne suffit plus pour que le lactose soit assimilé correctement, ce qui crée des troubles digestifs.

Ces troubles intestinaux se produisent entre 30 minutes et deux heures après l'absorption du lactose. Le degré d'intolérance varie en fonction de différents facteurs, notamment de l'état physique, de l'âge et de la qualité de la flore intestinale du corps. Les symptômes sont nombreux, mais dans l’ensemble mineurs : ballonnements, crampes et douleurs abdominales, constipation. Des diarrhées et des vomissements sont exceptionnels et seulement en cas de forte consommation. La plupart des personnes concernées par l'intolérance au lactose ne souffrent souvent qu'un ou deux de ces symptômes.

D'où vient cette intolérance ?

Certains estiment que dans le monde, 75% des personnes seraient intolérantes au lactose. En fait, ce serait plutôt 10% de la population blanche, et 30% dans populations noires et asiatiques. Cette intolérance est essentiellement héréditaire. Les nourrissons produisent une grande quantité de lactase jusqu’à l’âge de 5 ans environ, et en Europe, beaucoup de personnes continuent à en avoir en quantité suffisante toute leur vie. Pour d'autres, la quantité de lactase présente dans leur organisme est trop faible pour favoriser une bonne digestion des laitages.

Comment consommer des produits laitiers quand on est intolérant au lactose ?

Présenter une intolérance au lactose ne signifie pas pour autant qu’il convient d’exclure totalement les laitages et se priver ainsi de leur apport en calcium. La plupart des personnes intolérantes digèrent en fait les laitages dès lors qu’elles les consomment par petites quantités. En augmentant progressivement leur consommation, peu à peu, l’organisme fabrique à nouveau la lactase et on tolère les laitages de mieux en mieux.

Plutôt que boire du lait, on peut aussi consommer des fromages à pâte cuite, les bleus, les fromages de type Brie ou camembert, qui contiennent très peu de lactose.

Rappelons aussi qu’on trouve du calcium dans les eaux minérales, dans l’eau du robinet de la plupart des régions, dans les légumes secs, lentilles, pois, haricots, les légumes verts, épinards, choux, cresson.

Par Françoise
0
Vous aussi, donnez votre avis !

Pas encore d'identifiants ? Inscrivez-vous, c'est gratuit.

Haut de page 
X