Cessez de vous sentir coupable quand vous craquez sur la nourriture

3
Cessez de vous sentir coupable quand vous craquez sur la nourriture

Mais d’où vient ce sentiment de culpabilité, si classique, en mangeant un aliment prétendument « grossissant » ou hors des heures du repas ? Pour mincir, il est utile de s’en détacher et d’avoir de la tendresse pour soi-même.

« Je me suis resservie de la tarte aux pommes, c’est mal ? », me demande régulièrement une patiente connaissant des problèmes de surpoids. Non ! Mille fois non ! Se resservir d’un mets, surtout que l’on apprécie, ne peut être bien ou mal, c’est juste naturel, si on a encore faim. Ce qui est problématique, c’est cette pression que l’on se met sur les épaules, pour s’éloigner d’aliments que l’on voit comme « grossissants », jusqu’au moment où l’on craque et où on en mange bien plus qu’on ne le voudrait.

Je souhaite que vous puissiez vous extraire de cette ambiance quasi-militaire sur ce qu’il faut manger, dans quelles quantités, pour quels résultats... Car elle entraîne un sentiment de culpabilité dès que vous vous éloignez de ce fameux chemin tracé par d’autres.

Il me semble plus intéressant et efficace de vous permettre de retrouver Votre chemin : une façon de manger selon votre organisme, vos envies, votre caractère. Ce travail est passionnant, vous mincissez jusqu’à trouver votre poids d’équilibre. Sans vous affamer, sans vous imposer des règles qui ne vous correspondent pas. Vous atteignez un poids qu’il est possible de garder, sans effet yoyo.

3

MON BILAN GRATUIT EN 4 MIN

ans
cm
kg
Vous êtes

Commentaires

Commentez
Vous aussi, donnez votre avis !

Pas encore d'identifiants ? Inscrivez-vous, c'est gratuit.

Haut de page 
X