Boulimie nocturne : comment y remédier ?

Article
0
Boulimie nocturne : comment y remédier ?

La boulimie nocturne, également appelée hyperphagie nocturne, en anglais « night eating disorder », est une pathologie faisant partie des troubles du comportement alimentaire. Elle consiste en une envie compulsive de se lever pour manger la nuit, sans pouvoir résister à cette envie. Certaines personnes mangent dans un état somnambulique, tandis que d’autres sont bien éveillées, mais incapables de réfréner leurs pulsions alimentaires. Cette pathologie touche autant les hommes que les femmes. Mais comment s’en sortir ? Comment se débarrasser de ces fringales nocturnes ?

Déterminer les causes de la boulimie nocturne

Avant de traiter l’hyperphagie nocturne, il faut tout d’abord en connaitre les causes. En effet, le fait de se lever pour manger la nuit peut avoir des causes multiples et totalement différentes. 

Il est donc important de bien différencier si c’est une cause physique ou psychologique. En effet, avoir faim la nuit peut par exemple venir d’un problème métabolique comme un diabète. Le système cellulaire du diabétique en hypoglycémie (taux de sucre dans le sang très bas) ne va être en mesure de fournir une énergie nécessaire au bon fonctionnement du corps. Il va donc envoyer un message de faim au cerveau, pour obtenir un apport suffisant en sucre. 

Des causes psychologiques ou des troubles de l’humeur peuvent également intervenir dans la boulimie nocturne. Une dépression, un stress post-traumatique, ou même une grande anxiété peuvent pousser certaines personnes à se réfugier dans la nourriture.

Mais la cause principale, la plus courante de l’hyperphagie nocturne, réside dans les efforts de contrôle du comportement alimentaire en vue de perdre du poids ou de ne pas en prendre. C’est ce qu’on appelle la restriction cognitive. La personne s’interdit de manger ce qu’elle désire durant la journée, mais la nuit, lorsque sa volonté se relâche, les désirs non assouvis refont surface et la personne mange, sans s’en rendre compte parfois, sans pouvoir s’en empêcher, toujours. 

Comment remédier à l’envie de manger la nuit ? 

Une fois la cause de la boulimie nocturne établie, il est temps de traiter le problème. S’il s’agit d’une cause métabolique, un traitement médical est le plus souvent nécessaire comme la mise en place d’un traitement par insuline pour le diabète, ou un rééquilibrage de l’insulinothérapie.

Si la cause de la boulimie nocturne est psychologique, il s’agit alors d’entreprendre un traitement adéquat, par exemple une psychothérapie. Les thérapies cognitivo-comportementales donnent le plus souvent d’excellents résultats. 

Enfin, s’il s’agit de restriction cognitive, il convient d’entreprendre un travail sur le comportement alimentaire, tel qu’il est proposé par exemple sur le site LineCoaching. Il s’agira de réapprendre à manger. La personne souffrant d’hyperphagie nocturne doit se réconcilier avec son alimentation. Elle doit être capable de manger de tout, en quantité raisonnable, et sans se sentir coupable, et ce durant la journée. Lorsque la personne dédiabolise les aliments qu’elle s’était interdit, qu’elle a appris à les consommer, avec plaisir, sans culpabilité, et en fonction de son appétit durant le jour, c'est-à-dire dans des quantités sans rapport avec le mode boulimique, les problèmes de la nuit s’apaisent d’eux-mêmes.

L’hyperphagie nocturne, un problème d’insomnie ? 

Certaines personnes voient dans l’hyperphagie nocturne un problème d’insomnie : manger la nuit s'expliquerait par le fait qu’on n’arrive pas à dormir, et pour pouvoir se rendormir. Il est exact que, dans certains cas, la personne est bel et bien réveillée, et ne peut pas retrouver le sommeil sans faire une boulimie nocturne.
Mais ce trouble est un trouble alimentaire, plutôt qu’une insomnie chronique. La solution réside dans un travail sur le comportement alimentaire, et aussi parfois sur l’état psychologique et émotionnel. Mieux vaut éviter les somnifères, qui ne résolvent pas le problème, mais au contraire tendent à l’aggraver : on passe alors parfois d’une consommation alimentaire consciente à une consommation alimentaire somnambulique.
Les thérapies cognitivo-comportementales visant à rétablir un bon sommeil sont elles aussi inadaptées. Non, il s’agit de travailler sur les problèmes alimentaires, si aucune cause somatique, tel un diabète, n’est décelée.

L’approche proposée sur LineCoaching est parfaitement adaptée au problème : on travaille là sur le comportement alimentaire, sur les états cognitifs et émotionnels, on s’occupe de ce qui se passe le jour, et les problèmes de la nuit se règlent d’eux-mêmes.

 

D'AUTRES ARTICLES POURRAIENT VOUS INTERESSER


Hyperphagie boulimique : Comment faire pour y mettre fin ?

Comment reconnaître les symptômes de la boulimie ?

Comportements alimentaires à risque : de quoi s'agit-il ?

Troubles du comportement alimentaire : comment savoir si je suis concerné(e) ?

L’hyperphagie nocturne, un problème d’insomnie ?

 
Certaines personnes voient dans l’hyperphagie nocturne un problème d’insomnie : on mangerait parce qu’on n’arrive pas à dormir, et pour pouvoir se rendormir. Il est exact que, dans certains cas, la personne est bel et bien réveillée, et ne peut pas retrouver le sommeil sans faire une boulimie.
Mais ce trouble est un trouble du comportement alimentaire, plutôt qu’une insomnie chronique. La solution réside dans un travail sur le comportement alimentaire, et aussi parfois sur l’état psychologique et émotionnel. Mieux vaut éviter les somnifères, qui ne résolvent pas le problème, mais au contraire tendent à l’aggraver : on passe alors parfois d’une consommation alimentaire consciente à une consommation alimentaire somnambulique.
Les thérapies cognitivo-comportementales visant à rétablir un bon sommeil sont elles aussi inadaptées. Non, il s’agit de travailler sur les problèmes alimentaires, si aucune cause somatique, tel un diabète, n’est décelée.
 
L’approche proposée sur LineCoaching est parfaitement adaptée au problème : on travaille là sur le comportement alimentaire, sur les états cognitifs et émotionnels, on s’occupe de ce qui se passe le jour, et les problèmes de la nuit se règlent d’eux-mêmes.
Article
0

MON BILAN GRATUIT EN 4 MIN

ans
cm
kg
Vous êtes
Vous aussi, donnez votre avis !

Pas encore d'identifiants ? Inscrivez-vous, c'est gratuit.

Dans la même rubrique

Tous les articles de la rubrique
Haut de page 
X