Cholestérol : définition et conseils

Article
0
Cholestérol : définition et conseils

Le cholestérol est un des éléments clés au bon fonctionnement de notre organisme. Le « bon » comme le « mauvais » sont nécessaires. En réalité, ils sont complémentaires.

Définition du cholestérol

Le cholestérol fait partie de la famille des lipides et plus précisément des stérols. Il a été découvert en 1758 par François Poulletier de la Salle. Il est présent dans la plupart de nos tissus comme le foie et le cerveau par exemple. Il a pour rôle de stabiliser et maintenir la structure des cellules membraneuses.

Les différents types de cholestérol

En fait, le cholestérol est une molécule unique. Il n’y a pas plusieurs types de cholestérol. Mais alors, pourquoi parle-t-on de mauvais et de bon cholestérol ? Ces termes font référence aux transporteurs du cholestérol qui sont le LDL et le HDL.

Les LDL (ou Low Density Lipoprotein) sont des lipoprotéines transportant le cholestérol des lieux de sécrétion vers les cellules de l’organisme. S’il y a une trop grande qu. C’est pour cela qu’on lui a donantité de LDL, le cholestérol risque alors d’être déposé sur les artères, pouvant ainsi provoquer de l’athérosclérose et des maladies cardiovasculaires né familièrement le nom de « mauvais cholestérol ».

Les HDL (ou High Density Lipoprotein), quant à eux, ont pour rôle de décharger les cellules du surplus de cholestérol, le ramenant ainsi vers le foie où il sera dégradé. Ce sont eux que l’on appelle familièrement le « bon cholestérol ».

Les taux normaux de cholestérol

Pour savoir si nous souffrons d’hypercholestérolémie (taux trop élevé de cholestérol dans le sang), il faut tout d’abord en connaître les taux normaux. Le taux normal de cholestérol total chez l’homme est inférieur ou égal à 2 g/l. Le taux normal de HDL cholestérol chez l’homme est de 0,4 à 0,65 g/l tandis que chez la femme il est de 0,5 à 0,8 g/l.

Pour le LDL cholestérol, le taux normal serait égal ou inférieur à 1,5-1,6 g/l. Mais suivant les antécédents de la personne ainsi que ses facteurs de risque cardiovasculaire, le médecin devra décider de la conduite à adopter en cas de dépassement de ces normes.
En cas d’absence de facteurs de risque cardio-vasculaire, on n’agira que si le LDL-cholestérol dépasse 2,2 g/l. Mais s’il y des facteurs de risque avérés (diabète, tabagisme, hypertension artérielle, ou après un accident d’ordre vasculaire déjà survenu) on sera plus exigeant et on agira pour un LDL-cholestérol supérieur à 1,6 g/l, voire 1,3 en cas de facteurs de risques cumulatifs et 1 g/l si le niveau de risque est estimé très élevé.

Conseils pour équilibrer son cholestérol

Rappelons tout d’abord que le cholestérol est synthétisé par les tissus, en particulier le foie, et ne provient pas que de l’alimentation.
Le taux de cholestérol est fortement dépendant de la génétique. Certaines personnes, quoi qu’elles fassent, n’auront jamais un taux de cholestérol élevé, tandis que d’autres devront veiller à leur taux de cholestérol. Certains médicaments peuvent également provoquer une hypercholestérolémie. Les traitements corticoïdes de longue durée, ou la contraception orale par exemple, sont concernés.

La première action en cas de cholestérol trop élevée est d’ordre diététique et on espère qu’ainsi on pourra éviter le traitement médicamenteux.
On conseille habituellement en premier lieu de cuisiner en utilisant de préférence des huiles à acides gras insaturés, comme celles de colza ou d’olive, en remplacement des huiles d’arachide, de maïs, ou de palme.
On n’hésitera pas à consommer des produits riches en acides gras oméga 3 (poissons gras, huile de colza, laitages, œufs, viandes blanches et rouges provenant d’animaux à l’alimentation supplémentée en graines de lin ou nourris à l’herbe). 

Cela ne signifie pas qu’on ne doit pas consommer de graisses saturées (beurre et compagnie) mais qu’on consomme préférentiellement les graisses insaturées et surtout les oméga 3, chaque fois que c’est possible : dans les graisses de cuisson, d’assaisonnement, dans le choix des viandes, poissons et œufs.

Les fruits et les légumes frais, les légumes secs, comme les lentilles par exemple, apportent des fibres alimentaires ayant une action de captation du cholestérol dans le tube digestif et diminuant son recyclage. 
On conseille aussi une vie plus saine, sans ajouter de facteur de risque comme la tabagisme ou l’alcoolisme.

Tous ces conseils ne concernent que les personnes ayant un taux de cholestérol élevé. Celles qui ont un taux normal n’ont nul besoin d’en tenir compte.

Comme on voit, il ne s’agit pas de se priver d’aliments que l’on aime. Certaines mesures sont parfaitement indolores, puisqu’il ne s’agit que de changer de type de matière grasse pour cuisiner. D’autres consistent à privilégier des aliments de qualité, puisqu’on veillera à la provenance des produits animaux, en veillant à ce que lesdits animaux soient nourris dans des conditions naturelles (les vaches doivent manger de l’herbe plutôt que des tourteaux de maïs et de soja) ou qu’ils soient correctement supplémentés (si les vaches ne mangent pas d’herbe, qu’elles mangent alors des graines de lin pour que les laitages et les viandes aient leur contingent d’acides gras oméga 3).

Enfin, lorsqu’on mangera du poisson, là encore on préférera ceux des mers froides, et correctement nourris s’ils sont d’élevage, pour les mêmes raisons.
Il est donc parfaitement possible de suivre ces indications tout en respectant ses appétences et ses sensations alimentaires, c'est-à-dire en mangeant sur un mode intuitif, tel que nous le recommandons avec la méthode minceur LineCoaching.

Linecoaching vous aide à retrouver pleine conscience de vos sensations et émotions alimentaires en vous guidant pour réapprendre à écouter votre corps et votre esprit. Mangez à votre faim, ne vous forcez pas, ne vous privez pas de ce que vous aimez, ainsi, votre corps ne vous en sera que plus reconnaissant.

 

Article
0

MON BILAN GRATUIT EN 4 MIN

ans
cm
kg
Vous êtes
Vous aussi, donnez votre avis !

Pas encore d'identifiants ? Inscrivez-vous, c'est gratuit.

Dans la même série

Dans la même rubrique

Tous les articles de la rubrique
Haut de page 
X