Je me sens nulle : dîtes stop pour mincir !

2
Je me sens nulle : dîtes stop pour mincir !

Se sentir gros, incapable de maigrir et entrer dans un cercle vicieux où la nourriture est un refuge... En se mettant une pression maximale pour maigrir, sans y parvenir, la plupart d’entre nous développe une image de soi négative. Si vous vous dîtes sans arrêt "Je me sens nulle", dîtes stop!

Arrêtez de dire "Je me sens nulle" et débarrassez-vous de cette nourriture émotionnelle

"Je me sens nulle", "Je n’y arriverai pas", "à quoi bon", "même si je maigris, mon corps ne deviendra pas celui d’Angelina Jolie"... Il est temps d’apprendre à se distancier de ces petites voix qui résonnent comme autant de raisons de ne pas mincir et d’abandonner tout effort sur son alimentation.

Oubliez les méthodes de régime alimentaire contraignantes, basées sur l’élimination d’aliments que vous aimez manger. Car c'est le meilleur moyen d'alimenter (c'est le cas de le dire) la spirale infernale de l'échec, la petite voix qui vous répète "Je suis nulle" au premier craquage. Vos kilos superflus viennent plutôt du surplus de nourriture avalée sous le coup des émotions comme la colère, le stress, l’ennui ou même la fatigue. Pas de ce que vous mangez quand vous avez faim, qu’il s’agisse d’un plat de poisson ou d’une tarte aux pommes.

Il est donc possible de mincir en se débarrassant de cette nourriture émotionnelle et non pas de tous les aliments que vous aimez manger. Ce n’est pas simple car les mangeurs émotionnels aiment s’alimenter sous le coup de l’émotion ; comme les fumeurs n’imaginant pas une journée sans la satisfaction de la cigarette. Mais le jeu en vaut la chandelle. Vous retrouvez des sensations alimentaires pures. En parallèle, vous apprenez à faire face aux émotions sans passer par la nourriture. Et votre estime de soi s'en trouve valorisée : le "Je me sens nulle" ne s'impose plus à votre esprit.

Connaissez-vous le stresseur ? Il vous conduit à vous nourrir sans faim, ne l'écoutez pas

Ce chemin permet de sortir du cercle vicieux de la dévalorisation, un schéma classique analysé par Jean-Philippe Zermati dans Maigrir sans régime. Il explique comment chez certaines personnes, un événement va déclencher un flot d’émotions, se traduisant par un discours intérieur –un "stresseur" - qui conduit à se nourrir sans faim. Par exemple : vous essayez un pantalon prétendument à votre taille sans réussir à fermer les boutons ; le stresseur se met en marche, un discours intérieur sur la crainte d’avoir grossi ; vous vous regardez dans le miroir d’un oeil déformé par la contrariété et sortez du magasin en vous sentant énorme et coupable ("Je me sens nulle"); vous mangez une pâtisserie sans faim pour vous consoler, etc. Le stresseur poids est particulièrement efficace : je mange pour me calmer, mais plus je mange moins je supporte ma vie. Plus vous vous dîtes "Je me sens nulle", plus vous vous stressez inutilement et plus vous risquez de manger sans faim.

Il est donc urgent d’agir pour sortir du cercle vicieux. Pour cela, il vous faut entreprendre un travail sur vous-même pour envisager autrement la question du poids, avec l’aide d’un programme adapté, bien sûr. Arrêter de dire "Je suis nulle", voilà ce qui va vous aider à perdre du poids.

 

Pour en savoir plus :

Maigrir sans régime, aux éditions Odile Jacob (2002), de Jean-Philippe Zermati

2

MON BILAN GRATUIT EN 3 MIN

ans
cm
kg
Vous êtes

Commentaires

Commentez
Vous aussi, donnez votre avis !

Pas encore d'identifiants ? Inscrivez-vous, c'est gratuit.

Dans la même rubrique

Tous les articles de la rubrique
Haut de page 
X