Perte de poids et discrimination

1
Perte de poids et discrimination
En matière de causes de discrimination, la liste peut être longue, et un nouvel élément vient s'ajouter : l'obésité, même avec perte de poids. Les personnes en surpoids se trouvent en effet stigmatisées sur le plan social et dévalorisées sur le plan professionnel.

Les personnes en surpoids dévalorisées même après une perte de poids

Une étude menée à l'Université de Manchester et de la Monash University (Melbourne) montre qu'il y a un rapport étroit entre le poids d'une personne et la façon dont elle est jugée dans un cadre professionnel. En effet, les CV de candidats obèses ont été présentés avec des photos avant et après une perte de poids, et les personnes qui les consultaient devaient juger de leur employabilité, de leur faculté à diriger une équipe et indiquer un salaire.

L'étude du psychologue Kerry O'Brien a révélé que plus une personne est mince, plus l'appréciation qui est faite sur elle est positive et plus ses aptitudes supposées sont valorisées. Cette étude s'est par ailleurs intéressée à l'influence de l'image de soi du recruteur lui-même sur son appréciation du candidat. Plus le recruteur était satisfait de lui-même, plus il était sévère dans son jugement vis-à-vis du candidat. L'image d'une personne obèse est associée à de la paresse et à un manque de dynamisme, des caractéristiques qui ne sont guère appréciées dans le monde du travail.

Mais le lien établi entre l'estime de soi du recruteur et le jugement qu'il porte sur le candidat est inédit et soulève de nouvelles problématiques quant à la discrimination aléatoire et subjective dans un domaine où l'objectivité devrait primer.

Perdre du poids pour avoir sa place : pas sûr

Dans ce contexte, il convient de s'interroger sur l'effet d'une perte de poids sur l'image reflétée par une personne qui a précédemment été en surpoids, comme l'ont fait des chercheurs des universités d’Hawaï, d’Australie et d’Angleterre.

Ils ont mené une étude qui repose sur la discrimination que subissent les personnes obèses ou ayant été en surpoids par rapport à celles qui ont toujours été minces.

Les participants à l'étude se sont montrés plus exigeants vis à vis des personnes obèses. Même après avoir perdu du poids, ces personnes étaient toujours jugées comme moins attrayantes que d'autres qui n'ont jamais eu à perdre du poids.

Le docteur Kerry O'Brien et ses collègues montrent à nouveau que le poids est une composante majeure de l'image reflétée par une personne et que la perte de poids n'influence pas automatiquement la stigmatisation que les personnes obèses et en surpoids subissent.

 

Sources :

Obesity discrimination: the role of physical appearance, personal ideology, and anti-fat prejudice, K S O'Brien, J D Latner, D Ebneter and J A Hunter, in International Journal of Obesity , (24 April 2012)

Residual Obesity Stigma: An Experimental Investigation of Bias Against Obese and Lean Targets Differing in Weight-Loss History, Janet D. Latner, Daria S. Ebneter and Kerry S. O'Brien in Obesity (7 March 2012)

1

MON BILAN GRATUIT EN 4 MIN

ans
cm
kg
Vous êtes

Commentaires

Commentez
Vous aussi, donnez votre avis !

Pas encore d'identifiants ? Inscrivez-vous, c'est gratuit.

Haut de page 
X