Le sport pour maigrir mais pas seulement

Article
1
Le sport pour maigrir mais pas seulement

Karine a pour habitude d'aller courir deux fois par semaine. Elle apprécie particulièrement ce moment rien que pour elle où elle peut se défouler. Elle apprécie également ses séances de sport car elle se sent vraiment détendue après avoir couru quelques kilomètres. Karine connait d'ailleurs les effets bénéfiques du sport sur la santé, la ligne et le moral. Mais des chercheurs canadiens sont allés plus loin : ils ont observé les effets du sport sur l'activité cognitive. Leurs recherches montrent que le sport a aussi des effets méconnus sur le bon fonctionnement du cerveau. Explications.

Faire du sport pour maigrir et pour son cerveau

Cette étude a été menée conjointement par l'institut de Cardiologie de Montréal et l'université de Montréal. Les chercheurs ont fait appel à des personnes en surpoids ou obèses ayant un IMC compris entre 28 et 31, c'est-à-dire en surpoids. Ces personnes ont effectué des séances de sport en alternant des sessions de 30 secondes de sprint puis 30 secondes d'activité plus lente, comme de la marche ou du jogging. Les six participants à cette étude ont été suivis pendant quatre mois.

Du sport pour maigrir et gagner en oxygène

Avant cette étude, les participants ont subi une batterie de tests cognitifs, biologiques et physiologiques pour mesurer leurs performances. Les tests cognitifs consistaient notamment en une mémorisation de paires de chiffres et de symboles. Pour évaluer leurs résultats, les chercheurs ont utilisé la spectroscopie aux rayons infra-rouges (NIRS). Cette technique consiste à éclairer les tissus au moyen d’une lumière proche de l’infra-rouge afin de mesurer l'oxygénation du cerveau. On peut ainsi visualiser le degré d’oxygénation du sang, qui augmente lors de l'activité cognitive ou d'un effort physique. Ces tests ont montré qu'après quatre mois d'entrainement sportif, tous les participants avaient amélioré leurs résultats aux tests.

Du sport pour perdre du poids et gagner en mémorisation

Les participants à cette étude ont perdu de la graisse au niveau du ventre et ont vu leur tour de taille diminuer. Les résultats ont montré que le programme sportif a amélioré de façon significative les performances cognitives des participants, de façon parallèle à l’amélioration de leur sensibilité à l’insuline et de leur niveau d’oxygénation.

Les chercheurs veulent désormais attirer l'attention du public sur les bienfaits d’un tel programme sportif, en particulier sur l’insulinorésistance, c'est-à-dire la perte de capacité des cellules à utiliser les sucres. L’amélioration de l’insulinorésistance explique sans doute les effets bénéfiques de l’exercice, même bref, tant sur le tour de taille que sur le fonctionnement cérébral.

Rappelons que l’insulinorésistance est due à un excès de graisses au niveau du ventre, c'est-à-dire un surpoids ou une obésité « en pomme », plus fréquente chez l’homme que chez la femme (qui a plus fréquemment une obésité « en poire » localisée au niveau des fesses et des cuisses). L’insulinorésistance se traduit par une diminution du stockage et de l’utilisation du glucose au niveau musculaire, alors qu’au niveau du foie, il y a une stimulation de la synthèse de glucose à partir des graisses. Tout ceci concours à augmenter la glycémie et finit par entraîner un diabète, ainsi que, comme on voit, un mauvais fonctionnement cérébral.

Linecoaching vous propose d'ailleurs un parcours forme complet. Notre coach sportif Guillaume vous propose un programme adapté à votre niveau pour retrouver la forme.

 

Source :

UdM- CCSC Sport makes middle-aged people smarter

Article
1

MON BILAN GRATUIT EN 3 MIN

ans
cm
kg
Vous êtes

Commentaires

Commentez
Vous aussi, donnez votre avis !

Pas encore d'identifiants ? Inscrivez-vous, c'est gratuit.

Dans la même rubrique

Tous les articles de la rubrique
Haut de page 
X