L’obésité aux USA

0
L’obésité aux USA

Il est souvent admis qu’un niveau de vie plutôt bas favorise une alimentation grasse et déstructurée pouvant entraîner l’obésité. Mais aux USA, l'obésité n’épargne pas les plus riches. Cette tendance doit nous faire réfléchir à d'autres méthodes pour perdre des kilos.

L'argent n'achète pas la minceur

L’obésité était soi-disant l’apanage des plus pauvres, s’alimentant à base de fast-food et autres nourritures grasses, industrielles, que l'on grignote à tout moment et en trop grande quantité. Des études sont venues contredire cette image commune, prouvant que les classes moyennes et supérieures étaient aussi touchées.

Le chercheur Nidhi Maheshwari a ainsi montré que dans les années 2000, l’obésité avait augmenté de 276 % dans des catégories de population aux revenus confortables, désormais touchées à 27 % aux USA. Sur la même période, 32,5% d’Américains les plus pauvres, vivant avec moins de 19 000 euros par an, étaient touchés. Ces chiffres indiquent que la relation inverse entre revenu et obésité, décrite dans de précédentes études, a donc connu une érosion. Finalement, toutes catégories sociales confondues, environ 30% des personnes aux USA sont obèses, et augmentent leurs risques de diabète, de maladies cardiovasculaires et de cancer. Le besoin de perdre des kilos est ressenti par un grand nombre de personnes atteintes d'obésité sans épargner aucune classe sociale, aux USA comme ailleurs.

L'éducation au goût aide à éviter l'obésité

Ces conclusions font réfléchir aux causes du surpoids et de l’obésité. Le problème ne vient pas seulement de la qualité de la nourriture, il vient aussi des quantités avalées et des manières de manger. Quel que soit le prix investi dans le repas. Si la France est encore bien loin derrière les USA, avec une moyenne de 14% de gens touchés par l’obésité, le problème d’une alimentation riche et abondante existe et doit être pris en considération.

Il s’agit par exemple de ne pas considérer comme acquise l’éducation au goût, tout particulièrement chez les enfants. Quel que soit le niveau social, la famille joue un rôle essentiel dans cette éducation, puisqu’elle se transmet avant tout à la maison. En France, la gastronomie fait partie de la culture, contrairement aux USA qui ne disposent pas d'un tel héritage. Apprendre à apprécier les goûts, les saveurs, les textures, à prendre son repas tranquillement et sans faire autre chose : ces notions sont au coeur de la problématique d’une alimentation équilibrée, dégustée en quantités mesurées ; et non avalée dans le désintérêt le plus total. Enfants comme adultes doivent être capables de dire quand ils ont faim, quand ils n’ont plus faim et ce dont ils ont envie pour combler leur appétit. Ce schéma qui paraît évident n’est pourtant pas si simple ! Son absence est la cause de bien des kilos en trop. La méthode LineCoaching vise à revenir à ses fondamentaux, qu’il s’agisse de l’éducation au goût ou de la prise en compte des sensations alimentaires. Ainsi, vous pourrez perdre des kilos superflus.

0

MON BILAN GRATUIT EN 4 MIN

ans
cm
kg
Vous êtes
Vous aussi, donnez votre avis !

Pas encore d'identifiants ? Inscrivez-vous, c'est gratuit.

Dans la même rubrique

Tous les articles de la rubrique
Haut de page 
X