Comment réagir face à l'hyperphagie ?

Article
Par Françoise
12

Vous mangez souvent de manière compulsive ? Isolément ? Jusqu'à vous en rendre malade ? Il y a alors de fortes chances que vous soyez hyperphage boulimique. Que faire ?

Etre hyperphage boulimique, qu'est-ce que c'est ?

Camille a pris l'habitude de chercher du réconfort dans la nourriture. À la première contrariété qu'elle ne parvient pas à gérer, elle mange seule, à toute vitesse une grande quantité d'aliments. Dans ces moments-là, elle perd complètement le contrôle, mange sans faim, sans pouvoir s'arrêter, et termine sa crise avec un sentiment de culpabilité, de dégoût d'elle-même. Elle ne cherche cependant pas à compenser cette prise alimentaire excessive et rapide en se faisant vomir ou en pratiquant par exemple du sport à outrance.

Camille est donc hyperphage boulimique. Ses crises surviennent dans des périodes où elle ressent plus d’émotions négatives que ce qu'elle peut supporter. Il peut s'agir de moments où elle se sent dominée par l'angoisse, la tristesse, la colère, bref toute émotion pénible et douloureuse qu'elle va chercher à minimiser faute de pouvoir y faire face.

S'assumer

Le problème, pour des personnes comme Camille, n'est pas de ressentir des émotions en soi, puisque ces émotions nous sont nécessaires, afin de nous adapter au mieux aux événements pour assurer notre bien-être ou notre survie. Le vrai problème, c'est de ne pas pouvoir tolérer ses émotions, d'être hypersensible en quelque sorte. L'anxiété due au stress ne s'avère en effet mauvaise qu'à partir du moment où l'on ne sait plus la gérer. Elle a alors tendance à faire boule de neige et à déclencher des manifestations physiques pénibles. Ne pas pouvoir tolérer ses émotions conduit à tenter de les éviter par différents moyens. On peut alors, par exemple, manger pour minorer ses émotions.

Sortir de ce cercle vicieux nécessite de changer de niveau de conscience, et c'est là le plus difficile. Pour accepter ses émotions, aussi pénibles qu'elles soient, il faut s'assumer, porter un regard bienveillant sur soi, sans complaisance toutefois. Accepter de regarder en face ce que l'on fuit, c'est une manière de prendre conscience du problème. Et d'accomplir du même coup la moitié du chemin vers la guérison.

Un vrai travail de fond s'impose pour vous sentir mieux dans votre peau. Ce travail, la respiration en pleine conscience peut vous aider à le faire. Etre attentif à ce qui se passe en vous, sans pour autant juger ; accueillir vos pensées et vos sensations sans pour autant en changer le cours peut vous aider à ne pas tomber dans ces crises.

Si, comme Camille, vous êtes hyperphage, il est indispensable de travailler sur votre comportement alimentaire, ainsi que sur vos problèmes émotionnels. La perte de contrôle qui caractérise les crises de boulimie est proportionnelle au contrôle qui l'a précédée. Suivre des régimes en permanence fait assurément naître des craquages qui peuvent donner lieu à un comportement hyperphagique.

Pour retrouver une relation vraiment nourrissante avec la nourriture, il faut aussi se réconcilier avec soi-même, afin de ne plus utiliser les aliments comme des pare-émotions. N'est-ce pas justement le but du programme LineCoaching ? Faire confiance à ses sensations alimentaires, connaître et gérer ses émotions, notamment grâce à la respiration en pleine conscience, retrouver le plaisir de manger : autant de bons réflexes à acquérir et à garder. Apprenez à faire la paix avec vous-même, afin de maigrir, sans régime !

Article
Par Françoise
12

Dans la même rubrique

Tous les articles de la rubrique

Commentaire

Commentez
Vous aussi, donnez votre avis !

Pas encore d'identifiants ? Inscrivez-vous, c'est gratuit.

Haut de page 
X