Jean-Philippe Zermati analyse nos comportements alimentaires. une enquête exclusive.

Par Claire de Line…
6
Linecoaching dresse un bilan révélateur des ravages causés par les régimes. Grâce à une enquête menée sur les 15 derniers mois auprès des personnes qui ont fréquenté le site et réalisé un bilan de leur comportement alimentaire, nous avons collecté les réponses d'environ 100 000 personnes. Celles-ci nous ont apporté des éléments précieux pour évaluer les effets des régimes sur leur comportement alimentaire. Voici les conclusions de ces chiffres.

Une population égarée

Alors que les messages pour manger mieux se multiplient dans les médias et dans notre quotidien, force est de constater que la population est de plus en plus perdue face à son alimentation. Les repères alimentaires basiques comme la faim et la satiété ne sont plus des repères : 60% ne tient pas compte de ses sensations alimentaires et risque de trop manger en se forçant à finir son assiette ou à ne pas sauter de repas. 75% des personnes ne savent pas s'arrêter de manger et ne perçoivent pas leur satiété. Elles s'arrêtent de manger quand elles se sentent pleines ou écœurées, quand elles ont vidé leur assiette ou quand elles estiment mentalement les quantités suffisantes. Ces chiffres montrent que la faim et la satiété sont totalement négligées par une large part de la population, et qu'aujourd'hui, les quantités de nourriture consommées échappent à toute forme de régulation.

La culpabilité au menu

Mais quantité ne rime pas avec plaisir : les personnes en surpoids entretiennent une relation toxique avec les aliments. Un tiers des personnes interrogées pensent souvent à la nourriture, et 16% disent même que la nourriture occupe la majorité de leurs pensées. Cette obsession de la nourriture s'accompagne d'un autre sentiment difficile à supporter: la culpabilité. Seules 30% des personnes terminent le repas avec sérénité. Pour les autres, culpabilité (34%), sentiment d'impuissance (20%) et de honte (16%) sont la règle. Plus de la moitié admettent manger sous l'effet d'une émotion. Ces émotions négatives entretiennent un cercle vicieux où plus on se sent mal, plus on mange pour se calmer.

Aliments tabous et régimes

Les aliments tabous sont la règle pour 75% des personnes interrogées qu'ils en consomment ou non. Ce chiffre montre le rapport complexe à la nourriture : les aliments gras, sucrés ou salés, sont diabolisés et leur consommation est source de mal-être et d'excès. La principale cause des ces aliments tabous est la multiplication des régimes et des messages de restriction : nos résultats sont conformes aux résultats des évaluations scientifiques, 95% des personnes ayant suivi un régime a repris le poids perdu dont 60% en moins de 6 mois ! Ces années d’alimentation contrôlée provoquent un comportement alimentaire dérégulé et une estime de soi au plus bas. La principale motivation à maigrir est d'ordre psycho-social. Dans presque 70% des cas, il s'agit de lutter contre la pression sociale ou la mauvaise image de soi. Les motivations de santé représentent une très faible part des raisons de maigrir.

Face à ce constat, Linecoaching propose une alternative naturelle et logique : maigrir à son rythme, en écoutant son corps, en suivant sa faim et sa satiété, pour retrouver son poids d'équilibre et un comportement alimentaire régulé.

Par Claire de Line…
6

Dans la même rubrique

Le lait fait-il grossir ?

Article
0
Les laitages occupent une bonne place dans l’alimentation, dans le monde entier. Mais sont-ils bons ou mauvais pour la santé ? Quels sont leurs vertus et leurs méfaits ?…
Lire plus
Tous les articles de la rubrique

Commentaire

Commentez
Vous aussi, donnez votre avis !

Pas encore d'identifiants ? Inscrivez-vous, c'est gratuit.

Haut de page 
X