Troubles du comportement alimentaire : attention à Facebook !

1
Troubles du comportement alimentaire : attention à Facebook !

Vous êtes accro aux réseaux sociaux : fan de photos, vous postez vos meilleurs selfies dans toutes les situations, et vous attendez les commentaires, suivis à la loupe. Attention, ce type de conduite pourrait être lié à des troubles du comportement alimentaire, comme le prouve une étude américaine.

En janvier, l’Université d’Etat de Floride a publié une étude de psychologie dans l’International journal of eating disorders, soit la revue internationale des troubles du comportement alimentaire : l’utilisation de Facebook entretiendrait le risque de troubles du comportement alimentaire. Sur un plan psychologique, passer du temps sur le réseau placerait les sujets étudiés dans un trop plein d’attention envers leur image, faisant naître une angoisse grandissante focalisée sur la minceur.

Un lien significatif entre Facebook et troubles alimentaires

960 étudiants ont participé à l’expérience. Une partie du groupe - des femmes âgées de 18 ans en moyenne – a été placé pendant 20 minutes, alors que le groupe de contrôle à d’abord lu une page Wikipedia avant d’être placé devant une vidéo d’ocelot. On a ensuite posé aux deux groupes les mêmes questions sur leur poids, leur anxiété, leur motivation à faire de l’exercice physique : les femmes exposées à Facebook ont montré un score significativement plus élevé.

La confrontation à un idéal de minceur

Pour le docteur Pamela K. Keel, psychologue et co-auteur de l’étude, la différence vient de la confrontation au corps humain et à un idéal de minceur. Alors que le groupe de contrôle n’a pas été confronté à des images de corps humain, le groupe suivant Facebook a visionné une majorité d’images faisant référence au corps, et dans un idéal de minceur.

Il a été établi que «Les participantes avec de plus nombreux troubles alimentaires accordaient plus d’importance au fait de recevoir des commentaires sur leurs statuts et leurs photos, et plus d’importance au fait de recevoir des likes sur leurs statuts.» Cette quête d’approbation sociale est montrée du doigt par la spécialiste, comme un facteur aggravant des troubles alimentaires.

Être mince et le rester : un idéal… qui fait grossir !

Cette étude est à lire avec prudence. Elle ne signifie pas que si l’on est accro à Facebook, les troubles du comportement alimentaire vont s’abattre sur nous. Elle est un signal d’alarme : une fois de plus, attention aux images idéales d’un corps parfait ! Les images ne sont que des images. L’angoisse permanente, la peur de grossir qu’elles font naître sont quant à elles bien réelles, et en plus de nous gâcher la vie, sont à l’origine du surpoids et des troubles du comportement alimentaire.

Le poids focalise toute l’attention et devient rapidement facteur de stress et d’interdits… qui font grossir. Oubliez les photos des magazines, et partagez plutôt vos instants les plus joyeux : ils seront plus beaux que des images figées. Facebook peut aussi être l’occasion d’un agréable partage avec ses amis, et de rester pleinement soi-même. Gardez cette confiance en 2.0 grâce au suivi Linecoaching.

1

MON BILAN GRATUIT EN 4 MIN

ans
cm
kg
Vous êtes

Commentaires

Commentez
Vous aussi, donnez votre avis !

Pas encore d'identifiants ? Inscrivez-vous, c'est gratuit.

Dans la même rubrique

Tous les articles de la rubrique
Haut de page 
X