Fêtes de fin d'année : Comment en profiter sans se torturer ?

6
Fêtes de fin d'année : Comment en profiter sans se torturer ?

A l'approche des fêtes de fin d'année, bien des personnes paniquent : toutes ces bonnes nourritures, toute cette convivialité ne vont-elles pas me faire prendre des tas de kilos ? Ne vais-je pas me laisser tenter par les chocolats et autres sucreries qui traînent partout ? Voilà de quoi gâcher irrémédiablement le plaisir de ces fêtes !

Les fêtes de fin d'année : symbolique de réjouissances familiales, amicales et de convivialité

Les fêtes de fin d'année devraient normalement raviver nos cœurs, les réchauffer par ce froid hivernal. Le foie gras, le champagne, la fameuse dinde et sa bûche de Noël, les marrons glacés, tout est fait pour nous tenter. Et beaucoup oscillent alors entre bombance et culpabilité. On passe ainsi du gavage au régime draconien, et finalement, l’un n’est pas plus plaisant que l’autre. N’est-ce pas Charybde et Scylla ? Alors, comment s’en sortir, et faire que tout ne soit que plaisir, calme et volupté ?

Les fêtes de fin d'année peuvent aussi ne pas être fatales

Tout d’abord, rappelez-vous que manger au-delà de sa faim lors d’un repas de réveillon est chose normale. Faire bombance ne fait pas grossir si, par la suite, on attend le retour de sa faim pour manger à nouveau. Il y a de bonnes chances en effet, que le lendemain, le petit-déjeuner vous paraisse superfétatoire et, qui sait, le déjeuner aussi. N’hésitez pas à les sauter, ou manger petitement, légèrement, et attendre le retour de la faim pour manger à nouveau.

Est-ce impossible, car le lendemain, on rend visite à la tante Eulalie qui, elle aussi, a mis les petits plats dans les grands ? Bon d’accord, vous aurez fait deux repas d’affilée durant lesquels vous aurez largement dépassé votre satiété. Mais votre appétit en sera réduit d’autant pas la suite. Rappelez-vous que la régulation du poids ne se fait pas au repas, ou à la journée, mais à l’échelle de la semaine !

À table, n’hésitez pas aussi à laisser une partie de votre assiette lorsque vous sentez que le plaisir n’y est plus. Le plaisir à manger n’est pas affaire de quantité, mais d’attention portée à ce qui se passe dans la bouche. 150 grammes de foie gras ne sont pas deux fois meilleurs que 75 grammes, mais plutôt deux fois moins bons !

Si vous ne finissez pas votre assiette, n’oubliez pas de rassurer la puissance invitante en faisant plusieurs compliments sur le plat, pour bien montrer que vous l’avez apprécié.

Et la gourmandise, me direz-vous ? Toutes ces friandises qui traînent, qui s’ajoutent et se surajoutent ? Je vous conseille de mesurer votre plaisir : ce marron glacé, êtes-vous vraiment en état, là, maintenant, de l’apprécier comme il le mérite ? Ne sera-t-il pas meilleur tout à l’heure ? Soyez gourmand jusqu’au bout et veillez à être en mesure d’apprécier réellement ce que vous mangez.

Prenez de bonnes résolutions : une nouvelle année arrive

En fait, malgré tous ces bons conseils, la plupart d’entre nous, minces et gros, mangeons trop durant les fêtes. Et le 2 janvier, il n’y plus guère d’aliments qui puissent nous tenter. L’appétit n’y est plus et on mange alors bien moins durant une bonne semaine ! Si bien qu’au 10 janvier, les choses sont rentrées dans l’ordre sans affolement, sans régime, simplement parce que notre appétit s’est mis aux abonnés absents, qu’on a écouté sa faim, qui ne nous disait rien, et que l’on n’a donc pas beaucoup mangé.

La méthode Linecoaching va à l'encontre de tous les régimes excluant ou imposant des aliments. Il s'agit au contraire de retrouver une alimentation saine, décontractée, sans interdit, dans des quantités qui, en moyenne, à l’échelle de la semaine, permettent d'atteindre et de conserver son poids idéal. Ainsi, nous vous encourageons à manger ce que vous aimez si, et seulement si, vous savourez réellement vos aliments !

6

MON BILAN GRATUIT EN 3 MIN

ans
cm
kg
Vous êtes

Commentaires

Commentez
Vous aussi, donnez votre avis !

Pas encore d'identifiants ? Inscrivez-vous, c'est gratuit.

Haut de page 
X