Adoptez nos 5 conseils pour soigner la crise de goutte

Article
0
Adoptez nos 5 conseils pour soigner la crise de goutte

Vos articulations vous font souffrir au point de vous réveiller en pleine nuit ? L’un de vos gros orteils est rouge et enflammé et vous ne comprenez pas pourquoi il vous fait si mal ? Vous faites peut-être une crise de goutte comme 600 000 personnes aujourd’hui en France. Mais qu’est- ce que la goutte ? Et que faire pour l’enrayer ? Suivez nos 5 conseils et gestes pour soigner vos crises de goutte…

La goutte est une maladie qui ne cesse de croître… Notre mode de vie, nos habitudes alimentaires, des troubles de sommeil, une espérance de vie qui s’allonge, le stress, autant de paramètres qui font le lit de cette pathologie difficile à gérer et dont les crises ne laissent pas indemnes…

Le seul moyen de savoir si vous souffrez de goutte, c’est de faire un bilan sanguin pour doser l’uricémie (taux d’acide urique) dans le sang. Mais certains signes avant-coureurs pourraient déjà vous alerter, comme par exemple des douleurs articulaires violentes et chroniques en plein milieu de la nuit sans que vous compreniez vraiment la raison. Mais qu’y a-t-il derrière cette maladie au nom bizarre et comment soigner la crise de goutte?

La crise de goutte, c’est quoi ?

La goutte est une inflammation articulaire aigüe, due à un taux anormalement élevé d’acide urique dans le sang. On parle dans ce cas d’hyperuricémie. L’acide urique est un déchet qui provient de la dégradation de cellules mortes, mais aussi de la digestion de certains des aliments que nous consommons. Il est filtré par les reins et il est éliminé par les urines. Mais lorsqu’il y a excès d’acide urique, celui-ci se dépose sur les articulations sous forme de cristaux, provoquant une inflammation très douloureuse. C’est ce que l’on appelle la crise de goutte. A long terme, si l’on ne s’en préoccupe pas, la goutte peut conduire à la destruction des articulations et à une insuffisance rénale terminale.

La crise de goutte se manifeste la plupart du temps sur le gros orteil, mais elle peut aussi atteindre la cheville, le poignet, le genou, le coude ou la main. Elle affecte généralement l’homme entre 35 et 50 ans dans près de 90 % des cas. Les femmes en souffrent plutôt après la ménopause, car avant, elles sont protégées par leurs hormones.

Quelles sont les causes de cette maladie ?

La goutte peut être causée par des facteurs génétiques et environnementaux, mais peut aussi être favorisée par l’obésité, l’hypertension artérielle, la prise de diurétiques, l’insuffisance rénale ou le stress. Il y a aussi un lien très fort entre diabète et goutte, car une augmentation de l’insuline dans le sang peut faire grimper anormalement le taux d’acide urique.

Liens entre la crise de goutte et l’alimentation ?

Une alimentation trop riche en purines et la consommation abusive d’alcools peuvent être aussi à l’origine de la goutte. Les purines sont des molécules énergisantes pour nos cellules et sont fabriquées par notre propre organisme, mais elles sont aussi exogènes et on en trouve dans certains aliments. Ceux qui en contiennent le plus ce sont les abats, la cervelle, le foie, les ris de veau, les anchois, le hareng, les sardines, la charcuterie et la viande rouge. Mais aussi la bière et les alcools forts. Il est donc fortement conseillé d’en faire abstraction quand vous avez une crise de goutte.

Quels sont les symptômes alarmants ?

Les signes annonciateurs de la crise de goutte sont très caractéristiques : on parle de douleur violente et brutale, notamment au milieu de la nuit, de rougeur, de chaleur et d’enflure en regard de l’articulation atteinte.

Comment soigner la crise de goutte ?

La crise de goutte nécessite un traitement pharmacologique bien conduit que vous prescrira votre médecin, à base de colchicine, souvent complété par des anti-inflammatoires et des antalgiques. Puis lorsque la crise est passée, le rhumatologue pourra prescrire dans certains cas, en complément, de l’allopurinol (s’il s’agit d’un excès de fabrication par l’organisme d’acide urique) ou un uricosurique (s’il s’agit d’un défaut d ‘élimination de l’acide urique par les reins).

On demandera aussi au goutteux de faire une cure de diurèse, qui consiste à boire plus de 2 litres d’eau bicarbonatée (eaux de Vichy, ou bien eaux de Vittel, Evian, Contrexéville, thés et tisanes) par jour afin d’éliminer beaucoup.

5 conseils alimentaires pour réduire les crises de gouttes

Hydratez-vous

Buvez 1,5 à 2 litres d’eau par jour ! Plate ou gazeuse (par exemple le Vichy Saint-Yorres), l’eau favorise l’élimination de l’acide urique dans le sang et améliore votre fonction rénale. Le lait écrémé est aussi une boisson conseillée par les spécialistes en cas de crise de goutte. En revanche, oubliez les sodas, la bière (même sans alcool) et les alcools forts.

Le repos pour soigner la crise de goutte

Vous avez une crise de goutte ? Alors, au lit ! Rien de tel que du repos aussi longtemps que vos douleurs ne se seront pas calmées. Évitez le poids des couvertures sur l’endroit douloureux, et utilisez une poche de glace sur vos articulations.

Réduisez votre poids, mais… lentement 

Le poids excessif favorise l’augmentation d’acide urique dans l’organisme quand on souffre de goutte. Mais pas question pour autant de faire un régime brutal! Apprenez à manger sur un mode intuitif, c'est-à-dire en vous fiant à vos sensations alimentaires, avec la méthode minceur LineCoaching.

Freinez sur certains aliments

Réduisez malgré tout fortement les aliments riches en purines, et donc en acide urique, c'est-à-dire les abats, les charcuteries, le gibier, les fromages très fermentés, le chocolat, les vins. Réduisez votre consommation de viandes, certains poissons (anchois, hareng, sardines), coquillages et crustacés, les légumes secs ainsi que les œufs et produits laitiers.

Adoptez les remèdes de nos grands-mères pour soigner la crise de goutte

Qui a dit que les remèdes de nos grands-mères étaient dépassés ? N’en croyez rien, car beaucoup de personnes y ont recours et semblent affirmer que c’est très efficace pour soulager une crise de goutte. Décoction de camomille et sureau, boissons au jus de citron ou au bicarbonate, orties en infusion, cataplasmes d’argile, autant de petites astuces qui méritent que l’on s’y penche, si l’on veut apaiser ses articulations naturellement.

Conseil de nos experts pour vous soigner

Rappelez-vous que modifier votre alimentation pour soigner votre crise de goutte, ce n’est pas supprimer complètement tel ou tel aliment, mais en raréfier la consommation, afin de ne pas avoir à payer l’addition d’une consommation excessive ! Du coup, prenez le temps de déguster ces aliments que vous aimez tant et ne vous veulent pas que du bien…

Article
0

MON BILAN GRATUIT EN 4 MIN

ans
cm
kg
Vous êtes
Vous aussi, donnez votre avis !

Pas encore d'identifiants ? Inscrivez-vous, c'est gratuit.

Dans la même série

Dans la même rubrique

Tous les articles de la rubrique
Haut de page 
X