Découvrez si votre métabolisme fonctionne normalement

Article
0
Découvrez si votre métabolisme fonctionne normalement

Faire attention à son métabolisme c’est bien, l’entretenir c'est mieux. Mais le métabolisme c’est quoi au juste ? Le mien fonctionne-t-il normalement ? Puis-je agir sur mon métabolisme?

Le métabolisme, c'est quoi ? 

Le terme de métabolisme vient du grec et signifie changement. Il s’agit de toutes les réactions biochimiques qui se déroulent dans un organisme vivant, et nécessaires à sa vie, à son développement et à ses capacités à s’adapter à son environnement. L’anabolisme consiste en synthèse de molécules tandis que le catabolisme consiste en leur destruction. 

Et bien sûr, l’alimentation, qui apporte les molécules nécessaires, joue un rôle important dans le bon fonctionnement de notre métabolisme.

Les 2 phases du métabolisme :

  • Le catabolisme, tout d’abord, permet la dégradation moléculaire. L’oxydation des molécules est productrice d’énergie et on peut donc produire de l’énergie à partir des glucides, des lipides, ou encore des protides, par un enchaînement de réactions chimiques interdépendantes.

  • L’anabolisme, à l’inverse, permet la construction de molécules indispensables au bon fonctionnement cellulaire. Sur le plan chimique, ce sont des réductions, coûteuses en énergie. L’anabolisme permet la construction et le renouvellement du tissu cellulaire, à partir de molécules protidiques, glucidiques ou lipidiques apportées par l’alimentation. Certaines molécules nécessaires au renouvellement tissulaire ne peuvent pas être synthétisées par nos cellules et doivent être apportées telles quelles par l’alimentation : ce sont les vitamines. Les sels minéraux, ex aussi nécessaires aux synthèses, doivent être en quantité suffisante dans l’alimentation.

Métabolisme de base et métabolisme de l’exercice 

Le métabolisme de base, ou métabolisme de repos, correspond aux besoins énergétiques et de renouvellement cellulaire incompressibles, qui maintiennent le corps en vie. Il s’exprime en Joules ou en calories et représente, par exemple pour un homme de 20 ans de taille et de poids moyens, quelques 1500 kilocalories par jour.

Ce qu’on appelle le métabolisme postprandial est la dépense énergétique nécessaire à la digestion d’un repas. Et oui, l’action de manger consomme aussi de l’énergie !

Le métabolisme de l’exercice est constitué par la dépense calorique engendrée par l’activité physique ou cérébrale. En effet, lorsque nous travaillons intellectuellement, cela consomme aussi de l’énergie. Le métabolisme de l’exercice est d’une grande variabilité selon les individus, sédentaires ou très actifs, mais aussi d’un jour à l’autre pour le même individu. Il convient aussi d’ajouter à cela les dépenses énergétiques destinées à maintenir la température corporelle en cas de chaleur ou de froid, qui sont elles aussi d’une grande variabilité en fonction des circonstances.

Quel est le niveau d’un métabolisme normal ?

Il n’existe pas de normes établies. Le niveau du métabolisme de base s’avère très différent d’une personne à une autre. Nous avons chacun un métabolisme de base avec une intensité qui nous est propre.  L’âge, le sexe, le poids, les caractéristiques génétiques, l’activité physique font partie des principaux paramètres qui déterminent l’intensité du métabolisme. 

Quant au métabolisme de l’exercice, tout dépend bien sûr du niveau d’activité.

Puis-je modifier mon métabolisme ?

Les régimes alimentaires poussent souvent à un dérèglement métabolique. La restriction calorique conduit à une baisse du métabolisme de base, visant à économiser l’énergie. Le corps et même l’esprit se mettent à fonctionner au ralenti, la  température corporelle s’abaisse, l’immobilité s’installe.

Mais aussi, quand on perd du poids, on ne perd pas seulement de la graisse, mais aussi de la masse maigre, c'est-à-dire des muscles et des tissus. Pour un kilo perdu, 250 g de masse maigre disparaissent en moyenne. Ce qui abaisse automatiquement le métabolisme de base, les besoins étant minorés.

Afin d’éviter cela autant que possible, la pratique de l’exercice physique régulier est essentielle. On maintiendra ainsi la masse musculaire et le métabolisme de base. 

Certaines personnes se plaignent d’avoir un métabolisme basal bas, ce qui les conduit tout naturellement à avoir des apports alimentaires faibles. Là où d’autres mangent une assiettée avec bon appétit et sans grossir, elles n’ont d’appétit que pour une demi-assiette. Manger comme les autres ne peut que leur faire prendre du poids. Que faire ? La meilleure réponse à cela est d’augmenter son activité physique et de faire des exercices en anaérobiose, c'est-à-dire des exercices intenses de brève durée et répétitifs. De cette façon, elles augmenteront leur masse musculaire, ce qui augmentera leur métabolisme de base. Elles dépenseront plus, même au repos, et pourront donc manger davantage.

On voit que ce sont aux apports de s’adapter aux dépenses métaboliques, et non l’inverse. C’est en augmentant les dépenses que l’on peut augmenter les entrées. 

Lorsqu’on mange en écoutant ses sensations alimentaires, l’organisme tend à équilibrer entrées et sorties, si on est à son poids d'équilibre. Mais si on est au dessus de son poids d'équilibre, le poids diminue jusqu’à revenir à son poids d'équilibre et s’y stabiliser.

Les différentes étapes de Linecoaching aident à retrouver un poids et une alimentation régulés, et du coup, à rééquilibrer votre métabolisme en vous invitant, à votre rythme, à redécouvrir votre corps, vos émotions face à celui-ci et vous accompagne pour réapprendre à bouger. N’hésitez plus et lancez-vous, retrouvez le plaisir de prendre soin de vous.

Article
0

MON BILAN GRATUIT EN 3 MIN

ans
cm
kg
Vous êtes
Vous aussi, donnez votre avis !

Pas encore d'identifiants ? Inscrivez-vous, c'est gratuit.

Dans la même série

Dans la même rubrique

Tous les articles de la rubrique
Haut de page 
X