Découvrez les bienfaits des pâtes

Article
1
les pâtes

Tant de variétés et de recettes nous font tourner la tête! Ayons quelques repères pour bien choisir nos pâtes, cet aliment riche en protéine, les cuisiner avec plaisir et les déguster avec passion

La simplicité d’un plat de pâtes nous induit en erreur : nous les consommons souvent sans attention particulière. Une simple assiette peut pourtant devenir un feu d’artifice de saveurs.

Tout commence par la cuisson. Une règle de chef italien : ne jamais abandonner la cuisine avec un plat de pâtes sur le feu ! Le temps de cuisson est essentiel. Une fois que l’eau bout, n’oubliez pas le sel, puis versez les pâtes et remuez avec une spatule pour éviter qu’elles ne collent. Couvrez, pour que l’eau bouille de nouveau, le plus rapidement possible. Puis retirez le couvercle et gardez sur le feu jusqu’à la cuisson idéale selon votre goût, al dente ou un peu plus tendre. Faites des essais ! Si vous ajoutez une sauce, versez-la immédiatement une fois les pâtes égouttées et refaites chauffer si besoin. Une autre règle d’or consiste à ne pas rincer les pâtes ! Et évitez de les noyer dans la sauce, pour véritablement apprécier la qualité de vos pâtes.

Cet aliment riche en glucide, a sa place dans un menu équilibré

Une fois ces « règles italiennes » en tête, il ne vous reste qu’à choisir les pâtes. Si les pâtes ordinaires à base de semoule de blé dur sont les plus communes en France, testez de temps à autre les pâtes aux oeufs, un peu plus riches en protéines, ou celles à base de semoule de blé tendre. Ces dernières sont des pâtes fraîches, plus rapides à la cuisson. Elles offrent parfois quelques originalités, comme la couleur verte obtenue grâce à l’ajout d’épinard ou la couleur rouge grâce à la tomate.

A chacun ses pâtes préférées ! On distingue les pâtes longues tels que les spaghettis ; les pâtes en ruban comme la tagliatelle ; les tubes tels que les macaronis, les penne ou encore la fameuse coquillette ; les pâtes farcies comme les raviolis et cannellonis ; les formes spéciales comme les farfalle en forme de noeud papillon, les gnocchi, les fusilli comme des ressorts...

Si les différences de goûts en fonction de la forme sont sujettes à débat, la texture peut en effet varier. Nous avons en mémoire la tendresse des coquillettes au beurre et pouvons tout autant apprécier le croquant d’une penne au pesto.

L'accompagnement des pâtes fait toute la différence

La plus grande différence vient ainsi de l’accompagnement : une sauce, un fromage voire un mélange de légumes. 

A vous de jouer ! Apprenez à préparer vous-même votre pesto ; testez un plat de pâtes à l’ail et aux herbes pour en apprécier simplement la saveur ; profitez du goût des légumes dans un plat de lasagnes 100% vert.

Si la qualité de vos pâtes n’a rien d’exceptionnel, tentez d’ajouter du bouillon de viande ou de légumes à la cuisson. Et si le coeur vous en dit, la fabrication de pâtes n’est pas si complexe. Une fois la pâte à base de semoule de blé et d’oeufs –pour des pâtes fraîches- bien pétrie, vous aurez non seulement le plaisir du travail «maison» mais aussi le luxe d’inventer des formes !

Article
1

MON BILAN GRATUIT EN 4 MIN

ans
cm
kg
Vous êtes

Commentaires

Commentez
Vous aussi, donnez votre avis !

Pas encore d'identifiants ? Inscrivez-vous, c'est gratuit.

Dans la même rubrique

Tous les articles de la rubrique
Haut de page 
X