Calcul des calories : Et si cela n’avait plus aucun sens ?

Article
0
Calcul des calories : Et si cela n’avait plus aucun sens ?

Faut-il compter les calories ? Créées pour calculer la valeur énergétique de notre alimentation et incontournables dans certains  «régimes», les calories sont aujourd'hui très controversées. Car nous ne réagissons pas tous de la même façon et elles ne seraient pas toujours le reflet de ce que nous mangeons. 

Une calorie, qu'est-ce que c'est ?

1824. Le physicien Nicolas Clément, définit la calorie comme « une quantité de chaleur nécessaire pour élever d’un degré centigrade la température d’un kilogramme d’eau ». Cette mesure que les chimistes et les frigoristes utilisent encore de nos jours, fait des émules en nutrition chez les accros au régime. Mais peut-on lui faire confiance ? 
 

A quoi servent les calories dans la nutrition ? 

Chaque aliment a une valeur énergétique que l’on évalue sous forme chiffrée, selon une unité comme la calorie ou de façon plus moderne, le Joule (1 cal = 4,2 J). L’organisme dépense de l’énergie pour fonctionner, même au repos, et c’est ce qu’on appelle le métabolisme de base. Courir, marcher, bouger, respirer, sont autant d’activités qui font dépenser de l’énergie, mesurée elle aussi en calories. Et la différence entre ce que l’on mange (les apports caloriques) et ce que l’on dépense s’appelle la balance énergétique. Ainsi, si l’on brûle plus de calories que l’on en mange, notre organisme puise l’énergie manquante dans nos réserves. Le résultat ? Nous maigrissons. En clair, si l’on consomme 1500 calories lors d’un repas et que l’on en dépense 2000, c’est 500 calories de moins stockées dans notre organisme. Et aussi quelques grammes de moins sur nos hanches !  
 
Il serait donc finalement facile de perdre du poids en faisant du sport et en se serrant la ceinture ? En comptant combien de calories par jour ont été consommées ? Pas vraiment. Notre organisme possède des mécanismes puissants de régulation pondérale. Si nous dépensons beaucoup, nous avons davantage faim et nous mangeons plus, souvent sans même nous en rendre compte. Si nous supprimons les aliments les plus nourrissants pour les remplacer par des aliments peu caloriques, nous compensons en augmentant les quantités consommées, ou bien nous finissons par craquer sur les aliments que nous avions exclus.
 

La calorie dans tous ses états

Et puis, nous n’avons pas tous les mêmes besoins énergétiques. Pour certains, 100 calories, c’est beaucoup, et pour d’autres, elles ne sont qu’une goutte d’eau dans la mer. L’âge, le sexe, l’état général d’un individu, son aptitude à l’exercice physique, son métabolisme, ses dérèglements hormonaux, sont autant de facteurs qui influencent le « poids » des calories qu’il ingère et qu’il doit dépenser. 
 
Un sportif de haut niveau, au corps musclé, aura par exemple un métabolisme de base élevé, ce qui signifie qu’au repos, il consomme plus de calories qu’une personne sédentaire qui ne connaît du sport que ce qu’elle voit à la télévision. C’est un peu comme pour les voitures : avec le moteur qui tourne et à l’arrêt, une grosse voiture de course consomme plus qu’une Twingo.
 

Quels sont les aliments caloriques ?

Question aliments, un poisson n’en vaut pas un autre, car tout dépend du mode de cuisson, et en particulier les grasses utilisées en plus ou moins grande quantité. Chacun sait qu’un poisson en papillote sera moins calorique que le même poisson poêlé au beurre.  Et les pommes de terre seront moins riches en calories si elles sont cuites à la vapeur plutôt que sautées à l’huile.
Cependant, toutes les calories se valent. 100 calories de banane valent 100 calories de riz ou 100 calories de chocolat. Mais bien sûr, ces 100 calories ne correspondent pas à la même quantité d’aliment, mesurée en poids ou en volume. Si bien que manger des aliments riches en calories conduit, ou devrait conduire à manger des portions de taille plus petite. Et c’est d’ailleurs ce que nous faisons le plus souvent : une portion de foie gras est habituellement bien plus petite qu’une portion de pâtes à l’eau.
 
Sur les étiquettes des emballages de nos aliments, il est indiqué la plupart du temps le nombre de calories pour 100 g. Faut-il chaque fois sortir la balance et faire des calculs savants pour connaître la valeur énergétique d’une simple portion de cet aliment ? Et même si l’on a fait le bon calcul, est-ce suffisant pour maigrir ? Doit-on aussi se nourrir d’une botte de radis et s’essouffler dans les salles de sport, une calculette à la main, pour savoir combien l’on a brûlé de calories « mangeuses de graisses » ? Certes, non. En tout cas pas si l’on veut perdre du poids intelligemment. 
 

Ne faisons plus la guerre aux calories 

Si l’on part en croisade contre les calories, on en oublie l’essentiel : manger intuitivement, en écoutant ses sensations alimentaires d’appétences, de faim et de satiété, qui sont les indicateurs de nos besoins corporels. 
 
Si nous avons très faim, il est tout à fait normal, et salutaire de consommer des aliments à haute valeur énergétique : notre corps réclame de l’énergie, et si nous ne la lui donnons pas, il proteste en élevant notre niveau de faim, nos appétences pour les aliments les plus nourrissants, jusqu’à ce que nous craquions. Et là, nous mangeons compulsivement, et c’est dans ce cas que nous faisons des excès.
Inversement, lorsque nous avons de l’appétit pour des aliments nourrissants et que nous les consommons avec plaisir, en en profitant au maximum, nous constatons que notre appétit pour eux ne se maintient pas et nous en consommons donc des quantités qui correspondent à nos besoins, sans excès. Nous maigrissons alors jusqu’à atteindre notre poids d'équilibre.
 
Perdre du poids ne doit pas se faire dans la souffrance et la frustration, qui sont contre-productives. Notre corps mérite bien que l’on prenne soin de lui et ce n’est pas en faisant la chasse aux calories que l’on y arrivera.
 
 

ARTICLES COMPLEMENTAIRES

Après avoir connu le calcul des calories comme rythme de "régime"; il est normal de se questionner. 
- Comprendre les causes de la prises de poids est important,
- même s'il est normal d'avoir peur de grossir, vous pouvez maigrir facilement

 

Article
0

MON BILAN GRATUIT EN 3 MIN

ans
cm
kg
Vous êtes
Vous aussi, donnez votre avis !

Pas encore d'identifiants ? Inscrivez-vous, c'est gratuit.

Dans la même rubrique

Tous les articles de la rubrique
Haut de page 
X