Surveiller son poids : découvrez les conseils de nos experts

9 votes

0
Surveiller son poids : découvrez les conseils de nos experts

Si vous cherchez à stabiliser votre poids ou à maigrir et que vous avez les yeux rivés sur le miroir et le chiffre de la balance, alors vous n’avez pas la bonne méthode ! Maîtriser son poids, ça s’apprend.

Envie de maigrir sans régime ?
Faites le bilan de votre comportement alimentaire en 3min
Je démarre mon bilan gratuit !
Sommaire

Gérer son poids grâce à l’IMC

L’Indice de Masse Corporelle (IMC) permet d'évaluer votre corpulence. Cet outil permet de se placer sur une échelle de maigreur, surpoids, obésité, ou corpulence "normale". Il correspond à votre poids (en kilogrammes) divisé par votre taille (en mètre) au carré.

  • 10 à 15,9 est considéré comme "maigreur sévère"
  • 16 à 18,4 est considéré comme "maigreur"
  • 18,5 à 24,9 est considéré comme "normal"
  • 25 à 29,9 est considéré comme "surpoids"
  • 30 à 39,9 est considéré comme "obésité"
  • 40 et plus, est considéré comme "obésité sévère".

Par exemple : si vous pesez 50 kg et que vous mesurez 1,60 m, il faut multiplier 1,60 par 1,60, ce qui donne 2,56. Vous divisez ensuite votre poids, 50 par 2,56, ce qui vous donne un IMC de 19,53, considéré comme « normal ».

Attention cette mesure est à prendre avec des pincettes ! L’IMC est peu fiable en ce qui concerne le niveau d’adiposité : on peut être gras et avoir un IMC normal, ou bien avoir peu de graisse et avoir un IMC élevé, Ainsi, il ne distingue pas la masse grasse de la masse maigre, c'est-à-dire les os, les muscles, les autres tissus : ces derniers pèsent sur la balance sans être signe d’une mauvaise santé, bien au contraire ! Seuls des examens plus poussés permettent d’évaluer la masse graisseuse, la masse osseuse et la masse musculaire.

Bien évidemment, l’IMC ne donne pas d’indication en ce qui concerne les troubles du comportement alimentaire, et d’une façon plus générale, sur l’état de santé.

Le “poids idéal” correspond au poids dont vous rêvez. Il dépend de la mode, varie selon les époques, est de nos jours souvent plus bas que votre poids actuel, mais ne tient pas compte d’éléments de réalité : l'hérédité, le mode de vie, l'histoire pondérale. En fait, votre corps est pourvu d’un système de commande dans le cerveau dont le rôle est de stabiliser votre poids au niveau d’un poids d’équilibre. Ce poids d”équilibre est parfois bien loin du poids idéal… Maigrissez, et votre faim augmente, vous mangez davantage et revenez à ce poids d’équilibre. Grossissez, et là encore, ce pilote du poids qu’on appelle un pondérostat vous conduit à revenir à ce poids d’équilibre. Malheureusement, le système peut se dérégler… Les régimes, les privations, les interdits, le besoin de calmer des émotions pénibles à coups de nourriture s’en chargent.

Une alimentation saine, naturellement variée et équilibrée, apporte tous les nutriments et micronutriments nécessaires au fonctionnement du corps, est favorable à la bonne santé, mais n’a guère d’influence sur le poids. On peut manger sain et être en surpoids ou obèse, et manger une alimentation déséquilibrée et avoir un poids dans la norme, ou plus bas. L'évolution du poids dépend du ratio apports caloriques / dépenses énergétiques. On pourra alors se dire que plus on dépense de calories, plus on maigrit. Malheureusement, cela marche mal, car l'on mange plus, souvent sans même qu’on s’en aperçoive, quand les dépenses augmentent. Ce n'est que lorsque les dépenses sont très importantes et régulières, et que la personne a l'habitude de ne pas trop écouter sa faim et son rassasiement, qu'alors elle ne compense pas la totalité des dépenses et maigrit.

La méthode LineCoaching se base sur la gestion émotionnelle de l’alimentation par la Thérapie Comportementale et Cognitive (TCC) et sur l’alimentation intuitive ou « mindful eating ». Elle propose un apprentissage alimentaire naturel pour retrouver et tenir compte de vos sensations alimentaires ce qui permet de maigrir sans lutte et durablement, le tout accompagné par des coachs psychologues et nutritionnistes.

Trop suivre son poids peut provoquer des troubles alimentaires et psychologiques

Quand on cherche à maigrir, qu’on fait des efforts et qu’on bouscule nos habitudes on veut forcément mesurer nos progrès et suivre sa perte de poids. Mais se peser trop souvent n’est pas la bonne solution et peut même bloquer votre perte de poids. Pire, cela peut développer des troubles alimentaires et psychologiques.

Des chercheurs de l’université de Londres ont mis en exergue que se peser tous les jours peut provoquer une détérioration de l'humeur, une augmentation de l'anxiété et de la dépression et une baisse de l'estime de soi. Ces troubles et pathologies psychologiques influent défavorablement sur la perte de poids. L’envie de maigrir et de contrôler s’ajoute à la pression quotidienne et engendre des troubles alimentaires (TCA). On voit le poids qui ne descend pas sur la balance et qui peut même monter. On se dit alors qu’il faut alors moins manger pour maigrir, on se contrôle on se prive; ou au contraire, ayant un peu maigri, on se dit qu’on peut fêter cela en s’octroyant un surplus de nourriture.

Cette pression peut être évacuée grâce à des thérapies comportementales cognitives, qui permettent d’apprendre à manger sereinement, sans culpabilité en se concentrant sur ses émotions et ses sensations alimentaires.

À souligner que le poids affiché sur la balance peut varier et que ces fluctuations observées d'un jour sur l'autre n'ont pas forcément à voir avec la masse grasse perdue. Cela peut être lié à l'eau que l'on stocke plus ou moins en fonction du type d’aliments consommés, de son état hormonal, de l’exercice physique, et même de son état émotionnel. L’idéal serait de se peser une seule fois par semaine, de préférence le matin à jeun, le même jour à la même heure, et d'accepter que l’évaluation du poids ne peut être que approximative, et non à la centaine de grammes près.

Notre méthode pour maigrir efficacement grâce à la Thérapie cognitivo-comportementale (TCC) peut vous aider à faire en sorte que votre poids rejoigne le poids d’équilibre, c’est-à-dire votre poids naturel. Notre programme minceur permet de réapprendre les sensations de faim et de satiété, de tenir compte de votre rassasiement, de vos appétits spécifiques, ainsi que de gérer les émotions et la pression.

Pourquoi surveiller son poids ?

Surveiller son poids régulièrement permet de suivre ses variations de poids. Des variations de poids importantes peuvent révéler des problèmes de santé sous-jacents.

Comment savoir le poids qu'on doit faire ?

L’Indice de Masse Corporelle permet d'évaluer votre corpulence. Cet outil permet de se placer sur une échelle de maigreur, surpoids, obésité, ou corpulence "normale". On considère que votre poids est idéal si votre IMC se situe entre 18,5 et 25.

Comment calculer son IMC ?

L'indice de masse corporelle est calculé en divisant le poids par la taille au carré. Si vous pesez 50 kg et que vous mesurez 1,60 m, il faut multiplier 1,60 par 1,60, ce qui donne 2,56. Vous divisez ensuite votre poids, 50 par 2,56, ce qui vous donne un IMC de 19,53, considéré comme « normal ».

Sources :

Jean-Michel Oppert Marie-Françoise Rolland-Cachera médecine/sciences 1998 ; 14 : 939-43

1997 John Wiley & Sons, Ltd et Eating Disorders Association : Ogden J. , Whyman C. The effect of repeated weighing on psychological state. Eur Eat Disord Rev. 1997; 5: 121-130

VanWormer J.J, French S.A, Pereira M.A, Welsh E.M. The impact of regular self-weighing on weight management: a systematic literature review. Int J Behav Nutr Phys Act. 2008; 5: 54

Charles R Elder, Christina M Gullion, Kristine L Funk, Lynn L DeBar,, Nangel M Lindberg, Victor J Stevens, Impact of sleep, screen time, depression, and stress on weight change in the intensive weight loss phase of the LIFE study. 2012 Jan; 36(1): 86–92.

 

9 votes

0

Mon bilan minceur gratuit en 3 min

ans
cm
kg
Vous êtes
Vous aussi, donnez votre avis !

Pas encore d'identifiants ? Inscrivez-vous, c'est gratuit.

Dans la même série

Dans la même rubrique

Grossir à cause du stress

Article

15 votes

0
Vous êtes de nature anxieuse ? Le travail est une source de stress ? Vous grignotez sans faim ? Quand le stress est mal géré, il fait grossir. Il faut d’abord identifier ses émotions, son stress, pour y répondre autrement que par l…
Lire plus

Le stress favorise la consommation alimentaire

Étude scientifique

29 votes

2
D’après une étude américaine, le stress serait un facteur qui joue un rôle dans le comportement alimentaire. En effet, l’anxiété entrainerait les consommateurs à s’orienter davantage vers des aliments riches en calories. Les kilos en trop…
Lire plus
Tous les articles de la rubrique

Les témoignages de nos abonnés

X