L'obésité infantile en baisse aux Etats-Unis

0
L'obésité infantile en baisse aux Etats-Unis

Selon une étude des Centres américains pour le contrôle et la prévention des maladies (CDC), c'est la première fois que le taux d'obésité infantile chez les enfants de moins de six ans est en baisse, depuis 30 ans. Bonne nouvelle ! Mais quelles causes invoquer pour expliquer cette baisse ?

L'obésité infantile, un fléau social

Le taux d'obésité des enfants âgés entre 2 et 4 ans, issus de foyers défavorisés, est en léger recul depuis 2010. Selon l'étude menée, il est passé de 15,36% en 2004 à 14,94% en 2010. En ce qui concerne l'obésité extrême, les chiffres parlent : 2,22% en 2004 contre 2,07% en 2010.

Par ailleurs, cette étude met en évidence le fait que les enfants souffrant majoritairement de surpoids ou d'obésité sont des enfants issus d'un milieu défavorisé ou de minorités.

Il n’est pas sûr qu’on puisse attribuer ces résultats encourageants aux campagnes de prévention de l'obésité. Si celles-ci aboutissent à une augmentation des connaissances en matière de nutrition, elles ne semblent pas en mesure d’influencer réellement les comportements.

Comment alors expliquer la baisse du taux d'obésité infantile ? On évoque entre autre, la hausse de l'allaitement maternel depuis 2000, essentiellement dans les foyers à bas revenus, l’introduction plus tardive des protéines dans l’alimentation, voire le fait qu’on aura fait le plein des candidats potentiels à l’obésité : tous ceux qui ont une prédisposition génétique à devenir obèses le seront devenus ! Citons aussi la réduction des budgets dédiés au marketing télévisé ciblant les plus petits.

Très jeunes, et déjà en surpoids

Parmi les enfants américains âgés de 2 à 4 ans, 14,94% sont obèses. Chez les enfants entre 6 et 11 ans, le taux d'obésité s'élevait à 20% en 2008 contre 18% pour les adolescents entre 12 et 19 ans. Aussi, en 2008, les CDC ont estimé qu'un tiers des jeunes Américains souffraient d'obésité. Par ailleurs, un enfant en surpoids à 3 ans ne le sera pas forcément à l'âge adulte, et à l'inverse un adulte obèse ne l'était pas forcément enfant. C'est pourquoi, ce recul de l'obésité chez les jeunes enfants ne signifie pas forcément une baisse du taux d'obésité chez les adultes.

Lutter contre l'obésité, encore et toujours !

Michelle Obama a fait de la lutte contre l'obésité infantile sa plus grande bataille et divers programmes nationaux ont été mis en place dans son pays depuis quelques années. Aussi, les américains sont vivement encouragés à adopter un mode de vie sain et à consacrer davantage de temps aux activités physiques. Par ailleurs, un plan anti-obésité a été établi dans les écoles américaines afin de changer les comportements alimentaires au sein des établissements scolaires.

Mais ne néglige-t-on pas là des facteurs essentiels ? La valeur réconfortante des nourritures aimées ? Les représentations culturelles, sociales, familiales, personnelles dont les aliments sont porteurs, qui joue un grand rôle dans la satisfaction à manger, et qui déterminent grandement les quantités consommées ? Plus on aime ce qu’on mange, et moins on a besoin de quantité pour être satisfait ! La méthode Linecoaching va à l'encontre de tous les régimes, officiels ou officieux, excluant ou imposant des aliments. Il s'agit au contraire de retrouver une alimentation naturelle, sans interdit, dans des quantités permettant d'atteindre et de conserver son poids d’équilibre. Ainsi, nous vous encourageons à manger ce que vous aimez si et seulement si vous savourez vos aliments !

0

MON BILAN GRATUIT EN 4 MIN

ans
cm
kg
Vous êtes
Vous aussi, donnez votre avis !

Pas encore d'identifiants ? Inscrivez-vous, c'est gratuit.

Dans la même rubrique

Tous les articles de la rubrique
Haut de page 
X