Tai chi et gi gong : des mouvements doux et de la sérénité

Article
1
Tai chi et gi gong : des mouvements doux et de la sérénité

Voici présentées deux disciplines asiatiques anciennes : le taï chi chuan et le qi gong. Les deux permettent de reprendre conscience de son corps, de son énergie, mais aussi de se détendre.

Le Qi Gong (ou chi gong)

Cette discipline est une gymnastique chinoise traditionnelle pratiquée depuis plus de 5000 ans. Elle est basée sur la physiologie et la philosophie chinoise : la notion d’énergie vitale, le Qi, ou encore les notions de Yin et de Yang.

En France, le Qi Gong accompagne très souvent d’autres pratiques : le Taï Chi mais aussi le yoga. Cette discipline peut en effet préparer à d’autres activités, en apportant des notions philosophiques et des exercices respiratoires qu’il est très simple de réaliser chez soi. Depuis les années 90, le Qi Gong est aussi souvent proposé pour guérir des maux dits occidentaux, comme la tension et le stress.

Le Qi Gong permet de travailler sur les différents méridiens où circule notre énergie interne, en s’aidant d’une respiration fluide et maîtrisée. Le but est de régulariser le flux de ces énergies, de les répartir également dans tout le corps. Certes, on peut se prendre au jeu et étudier les notions d’énergétique chinoise, mais on peut parfaitement pratiquer le Qi Gong sans s’y référer dans le détail. Concrètement, on pratique le Qi Gong debout, avec des mouvements subtils et doux. Cette discipline est accessible à tous. Ses mouvements fluides, faciles d’accès et agréables aident à prendre conscience de son corps et de soi. Le Qi Gong est donc parfait lorsqu’on reprend le sport dans l'intention de mincir.

Le Taï Chi Chuan

Le Taï Chi Chuan est aussi basé sur la notion chinoise d’énergie vitale, le Qi. Il peut se définir comme une méditation en mouvement. A sa naissance dans la Chine ancienne, le Taï Chi est d’abord une discipline d’autodéfense, son nom se traduisant littéralement par « boxe de la polarité ». Elle a ensuite évolué vers une forme gracieuse d’exercices permettant de réduire le stress et garder la santé.

La pratique du Taï Chi n’est en aucun cas une compétition. Une fois les mouvements lents et les étirements appris, chacun pratique son enchaînement à son rythme. Il existe différents styles de Taï chi, comme le Yang ou le Chen, chacun conduisant à quelques subtilités supplémentaires, mettant parfois plus l’accent sur le côté art martial. Mais tous reposent sur une centaine de mouvements, la plupart nommés d'après des animaux ou des éléments naturels.

Les enchaînements se réalisent paisiblement, en rythme avec la respiration, afin d’arriver à un état de sérénité et d’éloigner les pensées encombrantes. Le Taï Chi ressemble alors à une sorte de danse lente et méditative. Quelle que soit la forme de taï chi pour laquelle vous optez, c’est une pratique douce mettant l’accent sur la technique et non sur la force. Elle se pratique à tout âge et est particulièrement recommandée pour les sédentaires de longue date. Toutes ces disciplines seront d'une aide précieuse si vous avez décidé d'entreprendre un programme d'amincissement.

 

Pour en savoir plus :

Pour trouver des cours près de chez vous, contactez la Fédération Française de Wushu (arts énergétiques et martiaux chinois) : //www.ffwushu.fr/index.php

A Paris, vous pouvez contacter la Fédération de Tai Chi Chuan et de Chi Gong, au 17, rue du Louvre, 75001- Paris. Contact au 01 40 26 95 50.

Article
1

MON BILAN GRATUIT EN 4 MIN

ans
cm
kg
Vous êtes

Commentaires

Commentez
Vous aussi, donnez votre avis !

Pas encore d'identifiants ? Inscrivez-vous, c'est gratuit.

Dans la même rubrique

Tous les articles de la rubrique
Haut de page 
X