Le régime scarsdale et les strictes directives alimentaires

Article
Par Françoise
1

Le régime Scarsdale est basé sur des prescriptions de repas très strictes, qu’il faut suivre à la lettre pour mincir. Revenons sur ses principes, ses limites, et ses dangers.

Régime Scarsdale, Kézako ?

Mis au point par un cardiologue américain, le docteur Herman Tarnower, vers la fin des années 1970, le régime Scarsdale repose sur des menus fixes et des combinaisons précises d’aliments à respecter pendant quatorze jours pour permettre une perte de poids rapide et efficace.

Pendant la durée de la diète, le petit-déjeuner est invariablement constitué d’un café ou thé nature, d’une moitié de pamplemousse et d’une tranche de pain. S’en suit un déjeuner légèrement différent chaque jour, à base de viande maigre, de fruits et légumes. Enfin un dîner où la viande est toujours centrale, tout comme les tomates ou certains légumes autorisés à satiété (le céleri, les épinards, les carottes par exemple).

Les sucres, graisses et même les féculents sont absents. Si on a faim entre les repas, on se rabat sur des morceaux de carottes. Si un repas prévu rebute, on peut manger du fromage blanc. Le fondateur du régime Scarsdale a prévu trois versions de son régime, l’une pour « gourmets », l’autre « économique », et la dernière pour végétariens.

Le régime Scarsdale, un régime d'exclusion

Le régime Scarsdale prévoit aussi pour les quatorze jours suivant la diète, une « période de stabilisation » pendant laquelle on doit réintroduire certains aliments tout en continuant de maigrir. Les féculents y sont toujours proscrits. Les aliments autorisés supplémentaires le sont dans des quantités très limitées. C’est le cas du pain, du sucre, de la charcuterie, ou encore de l’alcool. Le régime Scarsdale insiste sur la notion de satiété : on s’arrête de manger quand on n’a plus faim, même si son assiette n’est pas vide. Ces « conseils » doivent permettre de ne pas regrossir hors des périodes de diète...

Le régime Scarsdale fait partie des régimes d’exclusion, puisqu’il interdit des aliments. Il paraît simple car tous les repas sont organisés. Le fondateur en fait même un régime durable, conseillant d’alterner des phases de diètes et des phases de stabilisation, sans limite de temps. Mais le régime Scarsadale est vite lassant ! Les menus imposés mènent à l’ennui, voire à l’exclusion sociale, parce qu’on ne peut partager ses repas.

Un régime intenable sur le long terme

La monotonie des tranches de viande froide ou des thés natures, mais surtout l’interdit qui vise tant d’aliments, peuvent mener tout droit au « craquage » : l’envie de se jeter sur un aliment sucré, parce qu’on l’aime et qu’on n’a pas le droit d’y toucher. Si ce genre de méthode permet de mincir temporairement, et parfois rapidement puisqu’on réduit grandement les apports caloriques, elle ne règle en aucun cas les problèmes de poids dans la durée.

C’est la grande différence avec la méthode LineCoaching. Nous ne vous imposons ni ne vous interdisons aucun aliment. Tout simplement parce que ce fonctionnement n’est pas tenable sur le long terme. Au contraire, notre but est de vous encourager à manger de tout, sans culpabilité, et en tenant compte de vos sensations de faim et de satiété pour maigrir durablement. Nous vous aidons à vous débarrasser de vos compulsions alimentaires d’origine émotionnelle.
Vous mangerez ce que vous aimez, toutes catégories d’aliments confondues, sans en abuser. Vous cesserez de vous stresser à propos de ce que vous devez manger ou ne pas manger, et se nourrir redeviendra quelque chose de simple. Votre poids se régulera alors de lui-même.

Article
Par Françoise
1

Dans la même rubrique

Les régimes fous de cette semaine

Article
0
On connait déjà de nombreux régimes plus ou moins douteux publiés dans tous les médias et magazines de mode. Cette semaine, nous vous en présentons deux qui sont aussi…
Lire plus

Le régime montignac, qui dissocie les aliments

Article
0
Le régime Montignac mis au point dans les années 80 ne vise pas à réduire les apports caloriques, mais à éviter des associations d’aliments qui seraient susceptibles de…
Lire plus
Tous les articles de la rubrique

Commentaire

Commentez
Vous aussi, donnez votre avis !

Pas encore d'identifiants ? Inscrivez-vous, c'est gratuit.

Haut de page