L'obésité illégale au Japon

Article
0
L'obésité illégale au Japon

Jean-Jacques a 45 ans et est un bon vivant qui adore manger. Depuis toujours, il cultive son embonpoint et son tour de taille augmente doucement. Jean-Jacques est Français, et n'a pas à rendre des comptes à son employeur quant à ses kilos acquis régulièrement d'année en année. Jean-Jacques a de la chance car au Japon, une loi impose un tour de taille maximum aux hommes et aux femmes de plus de 40 ans. En agissant ainsi, le gouvernement japonais rend l'obésité illégale.

Une loi contre l'obésité

Depuis quelques années, les entreprises et les administrations japonaises ont pour obligation de mesurer le tour de taille de leurs employés âgés de 40 à 74 ans. Et on ne badine pas avec les chiffres : le gouvernement japonais a établi un tour de taille maximum de 85 centimètres pour les hommes et de 90 cm pour les femmes.

Il s’agit essentiellement de combattre ce qu’on appelle le syndrome métabolique, qui se traduit par une obésité au niveau du ventre, qui touche surtout les hommes, et qui est génératrice de diabète et de maladies cardio-vasculaires, ce que les Japonais appellent le « métabo ». Ces mesures sont organisées dans le cadre de visites médicales annuelles.

L'obésité au pays de la minceur

Pourtant les Japonais sont, avec les Coréens, parmi les peuples les plus minces des pays industrialisés. Le pays du soleil levant a un taux d'obésité de 5%, contre 35% aux États-Unis. Mais le gouvernement nippon s'inquiète cependant de la montée du surpoids chez les jeunes, notamment les hommes. En 1997, 23% des Japonais de 20 ans et plus étaient en surpoids ; vingt ans plus tard, ce chiffre atteint plus de 30%. Les scientifiques expliquent notamment cette tendance par le fait que la cuisine traditionnelle nipponne à base de riz et de poisson cru est de plus en plus délaissée au profit de nouvelles habitudes alimentaires occidentales, comme le fast-food.

Les objectifs de cette loi

Prévenir plutôt que guérir : voilà le mot d'ordre du gouvernement japonais. Le ministère de la santé veut réduire le nombre croissant de diabètes et de maladies cardio-vasculaires. Cette mesure est également censée réduire la facture du système de santé. Les entreprises qui dérogent à la règle doivent d'ailleurs payer une amende reversée à un programme d'aide aux personnes âgées.

Pour ceux dont le tour de taille est au-dessus des limites autorisées, les entreprises doivent leur faire suivre un programme nutritionnel pour repasser sous la barre fatidique imposée par le gouvernement. Certaines entreprises prennent leurs précautions en proposant des abonnements à des clubs de sport à prix réduits, et leur suggèrent des régimes personnalisés. Mais ceux qui ont tout à gagner, ce sont ces cliniques d'amaigrissement qui pullulent à Tokyo. Certaines cliniques offrent un accompagnement sur mesure. Prix du programme : 500 euros par kilo perdu. A ce prix-là, effectivement, mieux vaut garder la ligne...

Ce contrôle du corps de chacun par l’État, avec une optique nettement punitive, laisse dubitatif. Il conduit à cette idée qu’il s’agit de contrôler volontairement son alimentation, c'est-à-dire se mettre au régime, et qu’il faut aussi faire de l’exercice dans l’optique d’évaporer des calories. En somme, toutes les conceptions qui ont échoué, que ce soit aux États-Unis ou en Europe.

Les régimes, on sait désormais ce à quoi ils aboutissent : une perte de poids temporaire, puis des troubles du comportement alimentaire, une reprise des kilos, une perte de sa propre estime.Les Japonais ne vont-ils pas favoriser ainsi ce qu’ils espèrent éviter ? Après avoir copié les modes alimentaires made in USA, les voilà qui copient les fausses solutions du même pays !

Telle n’est pas la solution que propose LineCoaching : pour nous, il s’agit plutôt de se réconcilier avec son corps, de l’écouter, de prendre en considération ses sensations alimentaires, de repérer les facteurs qui nous en empêchent et de travailler là-dessus.

Manger attentivement, en pleine conscience, ne sont-ils pas des principes du bouddhisme zen, cher aux Japonais ?

Article
0

MON BILAN GRATUIT EN 4 MIN

ans
cm
kg
Vous êtes
Vous aussi, donnez votre avis !

Pas encore d'identifiants ? Inscrivez-vous, c'est gratuit.

Dans la même rubrique

Tous les articles de la rubrique
Haut de page 
X