Arthrose et alimentation : Adoptez nos conseils scientifiquement prouvés

0
Arthrose et alimentation : Adoptez nos conseils scientifiquement prouvés

L’arthrose touche aujourd’hui près de six millions de français !  Cette maladie due à une dégénérescence de nos articulations, se déclare la plupart du temps autour de la quarantaine et nous accompagne jusqu’à la fin de notre vie. Les traitements antalgiques et anti-inflammatoires permettent aux personnes touchées de rendre la maladie plus acceptable. Car l’arthrose est très douloureuse, se déclenche à tout moment et s’intensifie avec l’âge. Mais comment réduire la douleur et ralentir l’arthrose ? L’équilibre alimentaire est l’une des solutions. Suivez nos conseils scientifiquement prouvés.

À la différence de la polyarthrite rhumatoïde qui est un rhumatisme inflammatoire, l’arthrose est une détérioration lente ou rapide du cartilage qui enrobe l’extrémité des os au niveau des articulations et entraîne douleurs et perte de mobilité. Mais c’est aussi une maladie systématique inflammatoire due à différents facteurs de risque comme l’âge, le sexe, la ménopause, l’obésité, un dysfonctionnement métabolique, une fragilité naturelle du cartilage.

Il a été prouvé aussi que les carences en vitamine D pouvaient être liées à la douleur arthrosique. La vitamine D joue un rôle essentiel dans la minéralisation des os et elle intervient dans l’absorption du calcium et du phosphore. La vitamine D se faisant de plus en plus rare chez les personnes âgées, un lien entre arthrose et déficit en vitamine D semble confirmé.

L’arthrose est la maladie articulaire la plus fréquente. Chronique et très douloureuse, elle peut apparaître subitement ou par paliers, être de courte durée ou persistante, se manifester la nuit ou au cours de la journée, à l’effort ou au repos.

Toutes les articulations peuvent être touchées, de l’épaule au genou en passant par les poignets, les doigts, mais aussi les hanches et la colonne vertébrale. Les traitements allopathiques de l’arthrose sont uniquement symptomatiques : antalgiques et anti-inflammatoires.

Mais au-delà de ces médicaments, des règles hygiénodiététiques pourraient peut-être être conseillées pour une meilleure prise en charge de la maladie. L’équilibre alimentaire en fait partie. Même si mieux se nourrir ne permet pas de guérir, c’est éventuellement un moyen de lutter contre l’arthrose naturellement.

L'équilibre alimentaire idéal pour vos articulations

Soyons clairs, maigrir si l’on est arthrosique et que l’on a une surcharge pondérale doit être une priorité. Car le poids augmente considérablement la pression exercée sur les articulations.

Existe-t-il des aliments qui seraient bénéfiques pour les articulations et d’autres qui ne le seraient pas ? Bien des choses s’écrivent là dessus, sans qu’on ait véritablement des preuves scientifiques bien assises.

Les « ennemis » alimentaires de l’arthrose

Il se dit par exemple que le gluten, déjà accusé par certains de bien des maux, ne serait pas non plus bon pour les articulations. Les aliments au goût acide et ceux qui sont acidifiants (leur processus de digestion libère des acides dans l’organisme) seraient eux aussi, pour certains, à proscrire s’ils sont consommés en excès. Mais une grande partie de ce que nous mangeons est acide ou acidifiante. On pourrait citer les condiments, le vinaigre, le soda, l’alcool (surtout le vin blanc et le champagne), le café, les yaourts, le fromage blanc, les agrumes, le sucre blanc, les confiseries, la viande rouge, la charcuterie, le soja… La liste est longue et non exhaustive.

Certains épices sont recommandables pour les arthrosiques

D’autres aliments sont considérés par certains comme recommandables pour les arthrosiques. Ils seraient anti-inflammatoires et diminueraient les douleurs. Certaines épices sont recommandées chez les personnes arthrosiques : le curcuma (1) et le gingembre (2), par exemple ont des propriétés anti-inflammatoires et pourraient diminuer la douleur arthrosique. Ils sont d’autre part de puissants antioxydants. À utiliser râpés sur vos soupes, vos salades, vos poissons, vos sushis… Et à consommer sans modération si vous aimez la cuisine épicée, et ça ne peut pas faire de mal…

Omega-3 plutôt qu’omega-6 pour ralentir l’arthrose

Même si les omega-6 sont indispensables à l’organisme, car ces acides gras sont impliqués dans la reproduction et les défenses immunitaires, consommés en excès, ils favorisent l’inflammation. On en trouve en grande quantité dans les huiles de tournesol, pépins de raisin, maïs, onagre, palme, mais aussi dans les graines de sésame, la margarine de tournesol, les viandes et la plupart des produits industriels.

Préférez-leur les omega-3, dont l’action anti-inflammatoire est scientifiquement reconnue (3). Alors, régalez-vous de saumons, de sardines, de thons, de merlans, mais encore de fruits à coque comme les pistaches, les noisettes, les amandes. Privilégiez aussi les œufs « bio » issus de poules nourries aux graines de lin et utilisez de l’huile de colza pour vos assaisonnements.

Opter pour des fruits et des légumes 

On le sait, les légumes et les fruits sont source de vitamines et minéraux indispensables à notre organisme. Mais ce n’est pas tout. Ils sont riches en calcium et en antioxydants, des substances qui stoppent les radicaux libres, des molécules favorisant les maladies inflammatoires comme les arthrites (4). Alors, faites le plein de poivrons, d’épinards, de tomates, de carottes, de courges, de choux, de roquette. Mais aussi de fruits rouges comme les groseilles, les mûres, les myrtilles, les cerises et les framboises. Là encore, ça ne peut pas faire de mal, même s’il n’est pas certain que cela soulage véritablement vos douleurs. Votre santé fait partie des préoccupations de Linecoaching Nos équipes sont là pour vous aider et vous permettre de lutter contre l’arthrose en adoptant une alimentation saine.

1 - Efficacité et sécurité des extraits de Curcuma domestica chez des patients souffrant d’Ostéoarthrite (ou arthrose) du genou. Kuptniratsaikul V1, Dajpratham P1, Taechaarpornkul W2, Buntragulpoontawee M3, Lukkanapichonchut P4, Chootip C5, Saengsuwan J6, Tantayakom K7, Laongpech S8.

2 - Altman RD : Effects of a ginger extract on knee pain in patients with osteoarthritis. Arthritis Rheum 2001, 44(11):2531-2538.

3 - Simopoulos AP : Omega-3 fatty acids in inflammation and autoimmune diseases. J Am Coll Nutr 2002, 21(6) : 495-505. 3 - Wall R, Ross RP, Fitzgerald GF, Stanton C. Fatty acids from fish: the anti-inflammatory potential of long-chain omega-3 fatty acids. Nutr Rev. 2010 May;68(5):280-9. doi: 10.1111/j.1753-4887.2010.00287.x. Review. PubMed PMID: 20500789.

4 - Arulselvan P. Role of Antioxidants and Natural Products in Inflammation. Oxid Med Cell Longev. 2016;2016:5276130. Review. PubMed PMID: 27803762; PubMed Central PMCID:PMC5075620.

0

MON BILAN GRATUIT EN 3 MIN

ans
cm
kg
Vous êtes
Vous aussi, donnez votre avis !

Pas encore d'identifiants ? Inscrivez-vous, c'est gratuit.

Dans la même série

Dans la même rubrique

Tous les articles de la rubrique
Haut de page 
X