Le poulet

Article
1
Le poulet
Le poulet, riche en protéines et peu calorique a beau être commun, il n’en reste pas moins délicieux si bien choisi et préparé avec soin. Injustement considéré comme une viande fade, il a des ressources inépuisables ! Un véritable aliment pour maigrir.

Ne vous êtes-vous jamais délecté, le sourire aux lèvres, des effluves d’un poulet rôti ? Si oui, cette dégustation est pour vous ! Le poulet se prépare et se déguste de mille manières. Mais il est parfois déformé industriellement au point que seul le mot « poulet » sur l’emballage nous permet de savoir de quoi il s’agit... C’est dommage ! Offrez-vous le plaisir d’un poulet avec du goût, d'une viande que vous dégusterez sans excès, contrairement aux conseils donnés par certains régimes alimentaires.

Le label de qualité du poulet garantit une alimentation saine

L’élevage du poulet est déjà un premier outil de sélection. Des poulets sont élevés industriellement, en batteries, avec des conditions d’élevage de plus ou moins bonne qualité. D’autres grandissent en plein air. L’essor de l’agriculture biologique permet de trouver sur les étals de plus en plus de  volaille bio, élevée plus naturellement. Celles-ci sont nourries de céréales, sans graisse animale, et grandissent en voyant la lumière du jour. Leur viande a plus de chances d’être savoureuse que les poulets d’usine. Regardez l’étiquette ou discutez-en avec votre boucher.

En France, vous ne trouverez qu’une seule AOC (appellation d’origine contrôlée, identifiant l’authenticité d’un produit). Elle désigne les poulets de Bresse, garantissant leur goût et leur qualité. Vous verrez également le Label rouge, signifiant que le poulet a été élevé dans le respect d’un cahier des charges bien précis, selon lequel le poulet dispose notamment d’un minimum d’espace et d’un accès à l’extérieur pendant l’élevage. Notez encore le label de l’agriculture biologique AB, certifié lui aussi. La provenance de votre viande est importante, tant pour votre santé que pour vos papilles.

Choisissez ensuite un mode de cuisson, au four, à la cocotte, la rôtissoire... Il est essentiel de cuire le poulet jusqu'à ce que le jus de cuisson soit clair lorsque vous piquez la chair avec une fourchette. Si vous optez pour le poulet au four, badigeonnez-le d’huile, d’épices ou d’herbes de votre choix avant la cuisson puis deux ou trois fois pendant. Coupé en morceaux, il mijotera très bien dans une cocotte. Au four ou en cocotte, sa consistance sera différente, ainsi que son goût, plus ou moins parfumé. Comparez les deux, notez les différences, voyez comment vous préférez votre viande.

Le poulet est riche en protéines et peu calorique

Avec ou sans peau ? A vous de voir ! Mais si vous souhaitez la retirer, faites-le avant de le déguster, jamais avant de le cuisiner. Pendant la cuisson, la peau du poulet agit comme une protection, elle permet de conserver les arômes et les vitamines. Une fois rôtie ou grillée, elle apporte une consistance plus croustillante. Régalez-vous ! Sans oublier les « sots l’y laissent », ces petits bout de chair de poulet, tendres et délicieux, logés de chaque côté de la carcasse, à l’intérieur des os iliaques.

Le poulet est une excellente source de protéines et il est peu calorique. Comptez 170 à 200 calories pour 100 grammes. Laissez-vous donc séduire par quelques recettes. Découvrez les vertus apaisantes de la soupe de poulet, très appréciée en Amérique du Nord, que l’on dit utile pour lutter contre le rhume ! Ou encore la simplicité de la traditionnelle poule au pot. Le parfum d’un poulet rôti aux herbes. Et en salade le lendemain ! N’oubliez pas que le poulet doit être conservé dans la partie la plus froide de votre réfrigérateur. Gardez-le deux ou trois jours cru, trois ou quatre jours une fois cuit.

Article
1

MON BILAN GRATUIT EN 4 MIN

ans
cm
kg
Vous êtes

Commentaires

Commentez
Vous aussi, donnez votre avis !

Pas encore d'identifiants ? Inscrivez-vous, c'est gratuit.

Dans la même rubrique

Tous les articles de la rubrique
Haut de page 
X