Pourquoi maigrir vite est risqué et déconseillé ?

0
Pourquoi maigrir vite est risqué et déconseillé ?

En 2010, l'Agence nationale de sécurité de l'alimentation publiait un rapport concernant les effets néfastes des régimes qui proposent de maigrir vite. En mai 2012, c'est une étude menée parmi les internautes français qui a révélé qu'ils sont déçus des effets sur le long terme.

Maigrir vite : quels dangers ?

Dans son rapport de novembre 2010 demandé par la Direction générale de la santé, afin d'évaluer les risques des régimes amaigrissants à court, moyen et long termes, l’Anses se montre plutôt sévère pour les régimes amaigrissants, quels qu’ils soient et pose la question de leur efficacité.

Les déséquilibres nutritionnels sont nombreux, et peuvent se révéler dangereux à la longue. Par exemple les besoins en fer, calcium, vitamines D et E ne sont pas couverts et maigrir vite peut se révéler dangereux. Le rapport insiste sur la baisse du niveau métabolique qui en résulte, la baisse de l'activité, la fragilisation osseuse, les risques cardiovasculaires, rénaux et digestifs. sans compter la perturbation possible des systèmes endocriniens, immunitaires et reproducteurs.

Les régimes amaigrissants conduisent à des troubles du comportement alimentaire et à des troubles psycho-affectifs. Le ralentissement métabolique fait le lit d’une prise de masse grasse lors de l’inévitable reprise pondérale à moyen terme.

Suivre un régime pour maigrir vite n'est pas efficace.

Les "régimes efficaces" : des avis défavorables

L'étude Nutrinet-Santé, dont les résultats préliminaires, non définitifs, ont été communiqués en mai 2012, montre que bon nombre de Français souhaitent perdre du poids et que les hommes, même ceux qui ne présentent aucun problème de surpoids, sont de plus en plus nombreux à s'en soucier. Un quart des femmes et un homme sur 7 ont déjà suivi plusieurs régimes dans leur vie.

Cette étude menée sur plus de 100000 personnes volontaires sur Internet, montre que la répartition des régimes se fait entre les régimes restrictifs pour 1/3, 25% des sujets ne suit pas de méthode particulière mais plutôt une combinaison de plusieurs, 10% suivent un programme de coaching et 35% suivent les recommandations nutritionnelles de santé publique.

L'autre volet de cette étude montre que les régimes restrictifs les plus populaires sont considérés par les internautes inscrits dans l’étude comme n’ayant que des effets temporaires. Les recommandations nationales portant sur une alimentation équilibrée et variée associée à une activité physique régulière ont la faveur des mêmes internautes.

Près du quart des personnes ayant suivi le célèbre régime Dukan n'en sont pas satisfaites, quand la plupart des personnes qui suivent les recommandations institutionnelles les jugent efficaces. Nuançons cependant fortement ces résultats : ils sont établis auprès d’un public bien particulier, qui s’est inscrit volontairement sur un site para-étatique. On peut penser que ces personnes ont un préjugé favorable pour les actions de santé publique et sont prêtes à suivre les recommandations gouvernementales sur le sujet. Cela représente, d’un point de vue scientifique, un biais majeur.

 

Sources :

Rapport de l'Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail, novembre 2010

Etude Nutri-santé, mai 2012

0

MON BILAN GRATUIT EN 3 MIN

ans
cm
kg
Vous êtes
Vous aussi, donnez votre avis !

Pas encore d'identifiants ? Inscrivez-vous, c'est gratuit.

Dans la même rubrique

Tous les articles de la rubrique
Haut de page 
X