Les dangers du coupe-faim pour maigrir

Article
1
Les dangers du coupe-faim pour maigrir

La plupart des personnes qui cherchent à perdre du poids sont souvent aux prises avec des envies de manger soudaines. Avoir faim devient une source d’inquiétude et la recherche de produits coupe-faim peut apparaître comme une voie salvatrice pour maigrir. Est-ce une bonne idée ?

Charlotte aimerait contrôler son appétit, pour manger moins et mincir au point d’obtenir ce corps parfait qu’elle a en tête. Elle glane astuces et conseils dans les magazines, les ouvrages sur le poids, et les multiples méthodes pour maigrir. Charlotte s’intéresse particulièrement aux produits et aliments coupe-faim pour maigrir, persuadée que c’est la solution à son problème : elle mangerait par exemple un aliment, un produit qui la «calerait» et l’empêcherait de manger pendant un long moment... Adieu les envies de manger soudaines, les frénésies alimentaires et les grignotages incontrôlables.

Coupe-faim : les aliments et produits prétendument coupe-faim

Le raisonnement de Charlotte fait la fortune des nombreuses entreprises se partageant ce juteux marché. En ce qui concerne les produits pharmaceutiques, ils sont presque tous interdits en France en raison de leur dangerosité. Exit les amphétamines, l’Isoméride® et autres coupes-faim artificiels pour maigrir. Le dernier à être sorti et à être interdit est l’Acomplia®, du laboratoire Sanofi-Aventis, sorti en 2008 et déjà oublié. Alli® est un des derniers survivants. Citons encore le Mediator® sur lequel, charitablement, nous ne nous appesantirons pas… Aussi, la mode est-elle aux coupe-faim naturels pour maigrir. L’idée est bien souvent de supprimer la sensation de faim en remplissant l’estomac sans pour autant qu'il y ait trop d'apports caloriques.

Les mucilages comme l’agar agar, le konjac, le fucus, la graine de caroube font du volume dans l’estomac et sont censés couper la faim. On conseille aussi de remplir son ventre d’aliments peu caloriques comme le fromage à 0% de matière grasse, le blanc d’œuf ou les pommes, les soupes de légumes et en particulier la soupe aux choux. Mais le fait est qu'un coupe-faim ne suffit pas pour supprimer la faim et maigrir. Une heure ou deux plus tard, on se retrouve dans cette situation paradoxale où on a l’estomac plein, faim malgré tout, et une folle envie de manger des aliments riches et goûteux.

Mais les petits creux sont souvent davantage liés aux émotions qu’à la faim réelle

De toute façon, dès le départ, Charlotte n’a généralement pas envie d’une pomme ou de soupe aux choux ! Elle est plutôt attirée par un aliment sucré et gras. Elle devrait se demander si ce qu’elle ressent est une faim physiologique, correspondant à un besoin de son organisme, ou une envie de manger émotionnelle, correspondant à un besoin psychologique. Dans ce dernier cas, Charlotte tente d’étouffer des émotions diverses en mangeant : fatigue, tristesse, contrariété, stress...

Charlotte est en effet une mangeuse émotionnelle. Ces aliments consommés pour tenir à distance ses émotions entraînent kilos en trop et culpabilité de trop manger. Elle s’installe dans un cercle vicieux dont elle ne sortira pas grâce à d’illusoires produits coupe-faim pour maigrir. La jeune femme a plutôt besoin d’identifier les émotions qui la font grossir, les moments et situations qui les provoquent, pour y répondre autrement que par la nourriture. Ainsi elle pourra retrouver une alimentation régulée, dans des quantités adaptées à ses besoins réels, et mincir.

Article
1

MON BILAN GRATUIT EN 3 MIN

ans
cm
kg
Vous êtes

Commentaires

Commentez
Vous aussi, donnez votre avis !

Pas encore d'identifiants ? Inscrivez-vous, c'est gratuit.

Dans la même rubrique

Tous les articles de la rubrique
Haut de page 
X