Etre heureux en mangeant, une condition pour perdre du poids

Article
1
couple a table

Mangez sans plaisir et vous passez à côté de quelque chose. C’est d’ailleurs la grande différence entre les modèles alimentaires français et américain. Même s'ils traduisent tous deux une envie de bien manger, le plaisir de la gastronomie reste essentiel pour maigrir. C'est la clé du succès.

Les Américains envient notre façon de manger, alors pourquoi voulons-nous les imiter ?

Le French Paradox intrigue autant les Américains que l’American Paradox nous intrigue. Les Américains nous observent et se demandent pourquoi des gens qui mangent finalement assez gras et sans accorder trop d’importance à la diététique font moins de maladies cardio-vasculaires et sont moins gros qu’eux. Voilà le French paradox. De notre côté, nous nous demandons pourquoi des gens qui mangent autant de produits allégés, s’informent sur la diététique, multiplient les régimes alimentaires et remplissent leurs salles de sport sont plus gros que nous. C’est le paradoxe américain.

Aux Etats-Unis, une culture quasi médicale de l’alimentation s’est développée. L’aliment est d’abord utile et fonctionnel. Se nourrir peut devenir une inquiétude guidée par le stress et l’envie de bien faire plutôt que par le libre-arbitre et le plaisir. Historiquement, les Français connaissent bien ce modèle sous le nom du « modèle hippocratique », Hippocrate prônant de faire de ses aliments une médecine. Sauf qu’ils s’en sont progressivement libérés pour apprécier une alimentation basée sur le goût et la gastronomie.  En somme, Français et Américains interprètent chacun à leur façon l'"envie de bien manger". Pour les Américains, l'envie de bien manger se traduit par le respect scrupuleux de règles diététiques alors que pour les Français, cette envie de bien manger s'illustre par une volonté de se faire plaisir.

La recette minceur : Faire attention à sa sensation de faim tout en prenant du plaisir à manger

Mais les manières de faire américaines sont de plus en plus séduisantes en France : les régimes soi-disant miraculeux dont les stars vantent les mérites, un calcul des calories au centième près, des ouvrages ordonnant tel ou tel type de repas... Avant de céder aux sirènes d’une alimentation quasi mécanique, notez que ces deux modèles ont été étudiés par différentes équipes de recherche. Elles considèrent le modèle américain comme assez anxiogène, occasionnant des troubles du comportement alimentaire qui mènent à la prise de poids, alors que le modèle français serait plus « anxiolytique » et plus protecteur à l’égard de l’obésité. Ce « French paradox » nous rappelle que la notion de plaisir en mangeant est essentielle.

Souvenez-vous que la sensation de faim s’exprime comme un manque, presque comme une douleur. Le simple fait de manger apporte donc un soulagement de l’ordre du plaisir. Mais le plaisir est d’autant plus grand et nous sommes d’autant plus comblés quand l’aliment est désiré. La nature fait bien les choses : la satisfaction de consommer l’aliment dont on a envie coïncide aussi avec la satisfaction de besoins nutritionnels. Sans le savoir, en se fiant à son seul plaisir, lorsque l’on désire une soupe de poireaux, nous consommons peut-être les sels minéraux qui nous font défaut ! Ainsi notre repas n’est pas frustrant : nous mangeons ce dont nous avons besoin pour combler un manque et un plaisir.

Nous allons vous aider à retrouver ce comportement, finalement naturel et à vous faire confiance. Car en mangeant ainsi, vous ne consommez pas plus de calories que ce dont votre corps a besoin. Ecoutez votre envie de bien manger en vous faisant plaisir. Une bonne méthode pour maigrir durablement !

Et pour en savoir plus sur les gens heureux, découvrez cet article sur les règles à suivre pour voir la vie côté bonheur.

Article
1

MON BILAN GRATUIT EN 3 MIN

ans
cm
kg
Vous êtes

Commentaires

Commentez
Vous aussi, donnez votre avis !

Pas encore d'identifiants ? Inscrivez-vous, c'est gratuit.

Dans la même rubrique

Tous les articles de la rubrique
Haut de page 
X