Maigrir avec la cryothérapie: est-ce efficace?

Article
1
Maigrir avec la cryothérapie: est-ce efficace?

Vous voulez perdre les quelques bourrelets disgracieux qui se sont accumulés sur vos hanches ou perdre du ventre ? Les tenants de la cryolipolyse vous diront que leur méthode est faite pour vous. à ce qu’on dit, ce procédé non invasif vous permet en quelques séances de retrouver une jolie silhouette. Comment ? En éliminant les cellules graisseuses par l’intermédiaire du froid ! Explications. 

Sommaire

Pour gommer définitivement vos poignées d’amour  ou votre « petit bidon » récalcitrant, vous avez le choix entre la liposuccion ou… la cryolipolyse ! Cette méthode qui nous vient des États-Unis a théoriquement tout pour séduire : elle est indolore, peu coûteuse (enfin, tout est relatif), efficace et a la prétention d’être définitive. En clair, les amas graisseux, une fois éliminés, disparaissent à jamais ! Mais à une condition : que vous conserviez un mode de vie sain et une alimentation correspondant à vos besoins.

La cryolipolyse c’est quoi ?


Utilisée depuis la nuit des temps en rhumatologie pour soigner les douleurs des tendinites, des entorses et autres claquages musculaires, la cryothérapie a une nouvelle corde à son arc depuis ces cinq dernières années dans le domaine de l’esthétique : la cryolipolyse.  Son atout ? Elle détruirait les graisses en les refroidissant ! 


Le principe est simple : les cellules graisseuses (ou adipocytes) seraient particulièrement vulnérables au froid. Pour déloger et anéantir définitivement ces amas graisseux, on va les exposer à une température négative durant une heure environ, provoquant ainsi une cryolipolyse (destruction des adipocytes par le froid). 

En premier lieu, le praticien détermine la zone à refroidir et remet au patient un devis et un formulaire de consentement. En règle générale la zone à traiter correspond aux bourrelets sur le ventre, aux rondeurs sur les hanches ou au petit amas de graisse à l’intérieur des genoux. Une fois que le patient a accepté le protocole, la séance peut commencer. À l’aide d’une ventouse d’environ 20 cm de large, le praticien aspire le pli de la peau à l’endroit prédéfini. Il aura, au préalable, posé sur la surface à traiter, un gel et une lingette, pour protéger la peau d’une éventuelle brûlure. 


Les cinq premières minutes peuvent être désagréables pour le patient qui ressent l’aspiration de la ventouse, mais très vite le froid rend la zone indolore et les mauvaises sensations disparaissent. 
Les amas graisseux subissent un véritable choc thermique puisqu’elles sont très rapidement confrontées à une température bien en dessous de zéro. C’est dire l’impact d’un tel procédé sur nos capitons ! 


Mais ce geste ne peut être efficace et sans danger que s’il est pratiqué dans les règles de l’art. D’ailleurs, l’idéal serait de faire appel à un professionnel de la santé pour recevoir une cryolipolyse. Car nombreux sont les instituts de beauté qui se servent de ces appareils coûteux et très techniques, sans agrément et sans réelle expérience. C’est ce que confirme Michael Brunel, directeur d’Amaderma à Marseille, centre médical agréé par le Conseil de l’Ordre des médecins : « il faut savoir que le procédé est délicat. On effectue une brûlure « contrôlée ». Et l’on doit être particulièrement vigilant pour ne pas provoquer une véritable brûlure irréversible. Et les médecins sont plus habilités à gérer cette discipline plutôt qu’une esthéticienne qui procède par ailleurs à des épilations à la cire ! ». 


De plus, un centre de beauté non agréé par le Conseil de l’Ordre n’a pas l’autorisation de faire descendre la température de l’appareil en dessous de – 3 °. Et comme l’explique le Docteur Salasard, qui travaille aux côtés de Michael Brunel, « une température de - 3° ne suffit pas ! C’est justement en refroidissant la peau bien en dessous de cette température que l’on a de réels résultats. La plupart du temps, nous allons de - 5° à - 7 °. À cette température-là,  les apoptoses ne résistent pas et se décomposent littéralement pour disparaître complètement au fil des semaines ». 


Chaque séance dure environ 60 à 70 minutes. « Tout dépend de l’importance du pli et de la qualité de la peau, de l’âge du demandeur et de ses antécédents », précise Michael Brunel qui ajoute que « la plupart du temps, il faut une à deux séances pour une efficacité optimale ». Cependant, il arrive souvent   qu’une séance suffise. C’est le cas notamment pour les hommes qui viennent consulter dans le but d’effacer leurs fameuses « poignées d’amour » !


Par ailleurs, cette méthode pourtant très efficace pour détruire des bourrelets très localisés ne convient pas à des personnes rondes de manière « globale ». En effet, le geste n’est efficace que si l’on agit sur des endroits précis du corps. Ainsi, les patients souffrant d’obésité n’ont pas l’indication pour la cryolipolyse. 


Enfin, même si la cellulite n’est pas le cheval de bataille de ce procédé, il semblerait qu’il l’atténue considérablement. Cependant, il ne faut pas oublier que le palper-rouler est plus approprié pour traiter la cellulite que la cryothérapie.


A quoi s'attendre après une séance de Cryothérapie ?

La peau est généralement rougie après la séance, et peut même comporter des ecchymoses qui disparaitront en quelques heures. Dès la fin de l’intervention, le médecin masse la peau avec une crème de soin apaisante, car souvent la chair est un peu meurtrie. On constate aussi quelques tensions musculaires dans les zones traitées ainsi qu’un léger engourdissement musculaire qui s'effacent en quelques jours.

Le processus de destruction des masses graisseuses va se poursuivre dans les semaines suivant l’intervention, mais n’entravera nullement les activités quotidiennes du patient.  En revanche, Il est conseillé de ne pas s’exposer au soleil après le traitement et d’éviter le sauna. Quelques contre-indications sont tout de même à noter : grossesse, hypersensibilité au froid (syndrome de Raynaud), hernies abdominales.

Maigrir avec la cryothérapie : combien de séances pour de bons résultats ? 

Les réels résultats ne se voient qu’au bout de trois mois environ même si dès le dixième jour on a les prémices d’une silhouette remodelée.

 
Certes, la cryolipolyse ne remplace pas la liposuccion pour gommer les bourrelets qui trônent sur nos hanches ou notre abdomen, mais elle peut être une bonne alternative pour ceux qui veulent un petit coup de pouce sans anesthésie ni cicatrices et sans conséquences post-opératoires


Et ensuite ? Comme le disent les promoteurs de la méthode, si l’on conserve une bonne hygiène de vie, que l’on fait de l’exercice et que l’on se nourrit sainement, la transformation est définitive ! On peut espérer une perte de graisse en moyenne de 5 à 15 mm en fonction de la mesure du tissu adipeux de départ.


Mais, à supposer que la méthode tienne ses promesses, et là, on n’a guère de preuve sérieuse d’efficacité, le problème n’est-il pas dans le fait que ce qui a causé les amas graisseux, à savoir des problèmes alimentaires, des troubles émotionnels, une fâcherie avec son corps, tout cela est toujours là.

On a soigné les conséquences, mais pas les causes. Avoir « une bonne hygiène de vie » et « se nourrir sainement » nécessite le plus souvent qu’on travaille sur son comportement alimentaire, qu’on aborde les situations qui conduisent à des excès alimentaires, qu’on ne mange plus ses émotions.


La méthode minceur LineCoaching est alors ce qu’il vous faut.

 

Article
1

MON BILAN GRATUIT EN 3 MIN

ans
cm
kg
Vous êtes

Commentaires

Commentez
Vous aussi, donnez votre avis !

Pas encore d'identifiants ? Inscrivez-vous, c'est gratuit.

Dans la même série

Dans la même rubrique

Tous les articles de la rubrique
Haut de page 
X