Croire en soi

Article
2
Croire en soi
Difficile de croire en soi lorsqu’on se trouve trop gros ! Mal à l’aise avec votre silhouette, vos efforts pour maigrir ne vous ont laissé qu’une sensation d’impuissance et d’échec. Surtout, ne renoncez pas : croire en soi est une clé de la minceur.

Vous avez tout essayé pour obtenir le corps dont vous rêviez, mais il n’y a rien à faire : entre le nouveau sport pratiqué à reculons et l’interdiction de vos aliments favoris, votre corps a fait le yoyo, et vous vous sentez au bord de l'épuisement. A quoi bon tout ces efforts ? A bout de forces physiquement, vous êtes dans un état dépressif.

Comment croire en soi quand le stress et la déprime empêchent de maigrir

Certaines personnes en surpoids comptent sur l’exercice physique pour les aider à maigrir. Mais elles cherchent essentiellement à faire évaporer des calories en brutalisant leur corps. Bien vite, elles s’épuisent et sont déçues des résultats. En échec, elles perdent confiance en soi, en leurs capacités, en leur volonté.

D’autres, fâchées avec leur corps, s’immobilisent afin de l’oublier. Elles bougent le moins possible, se centrent sur les activités mentales, s’intéressent aux autres pour mieux s’oublier elles-mêmes. En définitive, manger reste la seule activité corporelle qui puisse procurer un plaisir d’ordre physique !

Et aussi, le suivi de régimes amaigrissants, la surveillance des aliments autorisés et interdits, les frustrations qui en résultent, entraînent un cercle infernal de stress et d’angoisse face à la nourriture. Comme l’ont constaté Jean-Philippe Zermati, nutritonniste et Gérard Apfeldorfer, psychothérapeute, les situations de stress, les émotions de déprime et d’angoisse conduisent à manger trop et mal, en brouillant les messages physiologiques de faim et de satiété. Les débordements deviennent inévitables. On se jette sur l’aliment tabou, non seulement sans le savourer, mais surtout il s’ensuit un fort sentiment de culpabilité : « je suis incapable de me contrôler ! », « je suis gros parce que je n’ai aucune volonté ! ».

La dévalorisation de soi entraîne un surcroît de consommation alimentaire émotionnelle : la culpabilité d’avoir mangé vous fait manger.

Pour sortir de ces cercles vicieux, il s’agit de reprendre confiance en soi

Le principe de la méthode LineCoaching est l’estime de soi. Cessez de vous maltraiter, ayez de la patience avec vous-même, acceptez d’avancer pas à pas, les efforts ne seront plus insurmontables, et vous aurez bientôt le plaisir de voir votre silhouette se transformer.

S’estimer, c’est aussi mieux se connaître pour savoir gérer ses émotions et ses capacités physiques. Apprenez à savoir si vous avez réellement faim, ou si vous avez une envie irrépressible de manger ces biscuits parce que vous éprouvez de la contrariété. Ne vous engagez pas dans un programme sportif de haut niveau : sachez écouter votre corps et ses signaux, en commençant peut-être par des activités douces.

La confiance en soi est aussi une confiance en ses sensations et en ses besoins physiologiques : après une bonne séance matinale de natation, il est normal d’avoir faim ! Il est donc normal, alors d’avoir envie d’une sucrerie et de la consommer : ne dramatisez pas et ayez confiance en votre capacité à vous arrêter. Prenez du plaisir à la manger, en toute conscience et sans culpabilité, vous ne saurez que mieux vous arrêter au bon moment, c'est-à-dire quand votre faim est apaisée.

Le programme LineCoaching se propose de vous aider à croire en vous. Grâce à un suivi personnalisé et quotidien, vous trouverez votre poids d’équilibre et la silhouette qui vous convient.

Article
2

MON BILAN GRATUIT EN 4 MIN

ans
cm
kg
Vous êtes

Commentaires

Commentez
Vous aussi, donnez votre avis !

Pas encore d'identifiants ? Inscrivez-vous, c'est gratuit.

Dans la même rubrique

Tous les articles de la rubrique
Haut de page 
X