Pour maigrir : attention à l'heure des repas

0
Pour maigrir : attention à l'heure des repas

Isabelle a souvent entendu sa mère lui dire de ne pas se lever la nuit pour manger. Était-ce parce-que notre petite puce faisait trop de bruit ou sa maman s'inquiétait-elle de sa santé ? Si l'on en croit les chercheurs du Salk Institute for Biological Studies, c'était pour son bien. Ils ont établi que quelle que soit la quantité de nourriture ingérée, le risque de prise de poids peut être prévenu si l'on prend ses repas à des heures précises et non à toute heure de la journée.

L'heure des repas pour maigrir

Les chercheurs de du Salk Institute for Biological Studies à San Diego ont observé les modifications de poids et fonctions métaboliques de deux groupes de souris à qui ils ont donné accès à la même quantité de nourriture, mais pour le premier groupe avec un accès limité durant 8 heures et donc des heures de repas fixes dans la journée et le second avec un accès illimité jour et nuit.

Les examens consécutifs à cette expérience ont montré que, même avec un régime alimentaire gras, les souris qui étaient nourries de façon continue ont consommé davantage, et pris plus de poids que celles qui ne pouvaient manger que pendant la journée.

Leurs fonctions métaboliques ont également montré que, par rapport à celles qui n'étaient nourries qu'en journée, les souris nourries sans restriction dans le temps présentaient des inflammations au foie, une masse grasse plus importante, une coordination motrice plus faible et une insulino-résistance plus élevée. Ainsi, manger à longueur de journée et de nuit, sans respecter de rythme de repas, augmente le risque d'être obèse et de développer les maladies qui y sont liées : diabète, troubles cardiovasculaires…

Heure des repas et horloge biologique

Lorsqu'on mange en écoutant ses sensations alimentaires plutôt que les appels de l'environnement, on a tendance, après une période d'apprentissage, à manger selon des horaires à peu près réguliers. Cela permet en outre de manger de façon conviviale.

Cette étude tend à prouver que respecter des rythmes alimentaires aide à maintenir un poids stable. Si l'on va un peu loin dans cette logique, il apparaît que les organes et le métabolisme suivent le rythme normal d'activité de l'Homme: à savoir être éveillé et vaquer à ses occupations le jour et dormir la nuit.

Dans un précédent article, nous évoquions le rôle du sommeil dans le métabolisme, il semblerait que cette nouvelle étude corrobore cette idée.

D'un autre point de vue, cette étude s'aligne sur notre programme en incitant à non plus se focaliser sur les aliments que l'on mange, mais plutôt sur la façon dont on les consomme, et trouver des heures de repas qui correspondent aux messages que nous adresse notre organisme.

 

Source :

Time-Restricted Feeding without Reducing Caloric Intake Prevents Metabolic Diseases in Mice Fed a High-Fat Diet, Satchidananda Panda, Salk Institute for Biological Studies, La Jolla, CA 92037, USA

0

MON BILAN GRATUIT EN 3 MIN

ans
cm
kg
Vous êtes
Vous aussi, donnez votre avis !

Pas encore d'identifiants ? Inscrivez-vous, c'est gratuit.

Dans la même rubrique

Tous les articles de la rubrique
Haut de page 
X