Dormir pour maigrir

Article
2
Dormir pour maigrir

Moins on dort, plus on mange et … plus on grossit ! C'est à ce constat que vous devrez désormais vous habituer dans votre quête du poids de santé car des chercheurs de l'Académie américaine de médecine du sommeil ont pu montrer que le sommeil aide à ralentir l'expression du gène de l'obésité.

Dormir empêche l'obésité

Une équipe de l'Académie américaine de médecine du sommeil s'est intéressée à la relation entre temps de sommeil et IMC. Pour cela, les chercheurs ont calculé le rapport entre ces deux variables chez des jumeaux et d'autres données telles : l'environnement et ses influences et la probabilité de chacun d'hériter du gène de l'obésité. Les sujets de l'étude ont été séparés en trois groupes : ceux qui dorment moins de 7h par nuit, ceux qui dorment entre 7h et 9h, et ceux qui dorment plus de 9h par nuit. Les résultats ont montré que l'augmentation de l'indice de masse corporelle chez les individus qui dorment moins de 7 heures est davantage liée à des facteurs génétiques et ont plus de chance d'avoir le gène de l'obésité activé. Ainsi dormir plus longtemps préserve l'expression de ce gène et donc le développement d'un surpoids ou d'une obésité liée aux facteurs génétiques.

Dormir pour préserver son métabolisme

D'autres études ont par ailleurs montré le lien entre le sommeil et le métabolisme et son incidence sur la prise de poids. Pendant le sommeil, l'organisme, notamment le cerveau, continue de consommer du glucose, dont le taux continue d'être stabilisé par la production d'insuline. Cette substance a également d'autres fonctions comme celle de permettre aux cellules d'absorber le glucose ou encore celle de transformer le glucose en source d'énergie par les muscles et de synthétiser des protéines et des lipides tout en évitant leur stockage.

La tolérance au glucose, résultant d'une résistance à l'insuline, est diminuée lors de temps de sommeil très court. Dans ce cas, le glucose n'est pas assimilé par les cellules mais diffusé dans le sang et stocké sous forme de graisse. L'augmentation de la production qui en découle favorise la prise de poids et le développement de diabète de type 2.

Le sommeil influence la prise de poids dans la régulation qu'il opère des taux d'hormones. Il s'agit notamment de celles qui interviennent sur la régulation du poids et l'appétit : la leptine et la ghréline, qui connaissent des évolutions inversement proportionnelles à la normale lors de sommeil court. La leptine diminue et envoie des signaux de faibles ressources énergétiques au cerveau tandis que la ghréline augmente l'appétit. Le corps se trouve donc en besoin d'aliment alors que les réserves sont suffisantes, ce qui conduit à une prise de poids.

 

Source :

Nathaniel F. Watson, Kathryn Paige Harden, Dedra Buchwald, Michael V. Vitiello, Allan I. Pack, David S. Weigle, Jack Goldberg. Sleep Duration and Body Mass Index in Twins: A Gene-Environment Interaction. Sleep, 2012

American Academy of Sleep Medicine (2012, May 1). Longer sleep times may counteract genetic factors related to weight gain.

Article
2

MON BILAN GRATUIT EN 3 MIN

ans
cm
kg
Vous êtes

Commentaires

Commentez
Vous aussi, donnez votre avis !

Pas encore d'identifiants ? Inscrivez-vous, c'est gratuit.

Dans la même rubrique

Tous les articles de la rubrique
Haut de page 
X