Les repas de famille : causes d'excès alimentaires

Article
Par iris
0

Qui n’est pas ressorti d’un repas de famille le ventre ballonné, ponctué d’un "ouh, j’ai trop mangé" ? Si cette impression se reproduit trop souvent, il va peut-être falloir apprendre à dire "non" pour éviter les excès alimentaires et perdre ainsi quelques kilos superflus.

Comment éviter les excès alimentaires sans vexer ses proches ?

"Allez, finis ton assiette que je te resserve. Mais il ne mange rien ce petit !". Le "petit" en question s’appelle Bertrand. A 35 ans, il entend encore ce refrain lorsqu’il rend visite à ses grands-parents, adeptes des repas copieux, longs et à haute valeur calorique Mais Bertrand veut perdre du poids et il angoisse à chacune de ces retrouvailles. Il lui arrive même de refuser des réunions de famille de peur de faire des excès alimentaires et grossir !

Les repas de famille peuvent en effet se transformer en cauchemar calorique. Un apéritif où l’on picore de la charcuterie, des plats resservis deux fois, le plateau de fromage qui défile avant le dessert fait maison, le café accompagné de chocolats.... Comment sortir de là sans avoir trop mangé ? Gérard Apfeldorfer, auteur de Maigrir, c’est dans la tête, explique qu’il faut apprendre à faire passer le message à ses hôtes: "Oui j’apprécie votre hospitalité, mais non ne je ne tiens pas à manger plus.".

Il faut savoir dire "non" avec doigté, sans vexer ni peiner

Plus facile à dire qu’à faire ! Il est toujours possible de faire illusion en mangeant lentement des petites bouchées et de garder ainsi une assiette remplie le plus longtemps possible. Mais il faudra à un moment donné dire "non". Gérard Apfeldorfer conseille ainsi de faire l’éloge de la nourriture au moment où vous refusez une cuillère de plus, afin de ne pas froisser votre hôte ; de complimenter encore et toujours quand vous laissez un fond dans votre assiette. Vous éviterez ainsi les excès alimentaires.

Inutile de parler de régime alimentaire. Le but est de ne plus faire d'excès alimentaires : manger juste ce dont vous avez besoin. Il s’agit donc de s’affirmer sans vexer, une manoeuvre délicate. S’affirmer peut demander beaucoup à certains d’entre nous, d’autant plus quand l’acte de manger obéit à une véritable pression sociale, en l’occurrence la pression de la famille. A vous de savoir si décliner une offre de nourriture vous paraît envisageable ou si c’est au-delà de vos forces de peiner quelqu’un, ou encore si manger avec d’autres vous met dans un état second où vous n’avez plus de contrôle sur les quantités. Un travail auprès d’un professionnel peut vous aider à y voir plus clair, notamment auprès de médecins formés aux thérapies comportementales et cognitives qui abordent particulièrement les problèmes d’affirmation de soi. Car il serait bien dommage de se couper des autres de peur de grossir !

Article
Par iris
0

Dans la même rubrique

Nous pouvons même maigrir en mangeant des chips...

Article
0
Cet article ne vise pas à vanter les mérites d'un régime alimentaire déstructuré, mais il prouve que notre comportement alimentaire, la valeur calorique des aliments que…
Lire plus

Enceinte / alimentation : mieux mais pas plus

Étude scientifique
1
Christine est enceinte, son entourage lui dit qu'il faut qu'elle mange plus, ou en tout cas pas moins. Elle s'inquiète du poids qu'elle prend mais ne voudrait surtout…
Lire plus
Tous les articles de la rubrique
Vous aussi, donnez votre avis !

Pas encore d'identifiants ? Inscrivez-vous, c'est gratuit.

Haut de page 
X