Se sentir coupable quand on mange : pourquoi ?

Article
4
Se sentir coupable quand on mange : pourquoi ?

Manger n’est-il pas un acte essentiellement guidé par des principes et des règles, ce qu’on est supposé faire et ne pas faire, quitte à ne pas écouter nos envies ? Et lorsqu’on les écoute, une once de culpabilité pointe le bout de son nez. Mais pourquoi ?

Manger bio, manger local, manger cinq fruits et légumes par jour, préparer ses repas plutôt que manger des aliments industriels, ne pas manger de viande à tous les repas, éviter le sucre, surtout le sucre blanc, ainsi que l’huile végétale.... Nous sommes abreuvés de messages, ou plutôt de règles à suivre, sur quoi manger et comment manger. Celles-ci évoluent au rythme de la recherche, des modes et des impératifs de santé publique.

Manger de manière intuitive

Il ne s’agit pas ici de discuter le bien fondé de tels messages mais de cerner l’ambiance quasi-militaire qui en découle. Consciemment ou inconsciemment, surtout lorsqu’on fait attention à son poids, le simple fait de manger devient une expérience, non plus dictée par notre faim et nos goûts, mais par des principes imposés de l’extérieur. Si on déroge à ces règles, on agit mal et on devrait alors se sentir coupable.

« STOP ! », clament haut et fort Evelyn Tribole et Elyse Resch, nutritionnistes américaines écrivains d’un ouvrage devenu un best-seller, Intuitive Eating. Elles reviennent sur un concept de base, qui a l’air si simple, mais qui s’avère pourtant si difficile à atteindre : manger quand on a faim et s’arrêter quand on est rassasié. Elles défendent en outre une façon de manger libérée des diktats des régimes et de la nutrition pointilleuse. Leur objectif numéro Un : nous permettre de nous libérer de cette « mentalité du régime », laissant croire qu’il y a des aliments à proscrire, plutôt que des habitudes alimentaires à changer. Les deux nutritionnistes insistent sur l’importance d’honorer sa faim et d’écouter les signaux biologiques qui l’indiquent ; d’honorer notre corps en lui donnant ce dont il a besoin dans les quantités dont il a besoin, sans s’interdire aucun aliment.

La culpabilité fait grossir

Manger ainsi n’est bien évidemment pas en contradiction avec le fait de manger « sain », de respecter l’environnement, de promouvoir le local, bien au contraire. L’important n’est pas là : il est en premier lieu d’accepter ses désirs alimentaires sans culpabilité. Car se sentir coupable nous entraîne dans un cerlce vicieux : on mange alors vite et mal, sans plaisir, plus que nécessaire, en se disant « quitte à mal faire, autant mal faire jusqu’au bout »... Cette attitude explique bien des problèmes de surpoids.

La méthode LineCoaching met un point d’honneur à vous réconcilier avec la nourriture, spécialement celle que vous aimez, et à faire disparaître la culpabilité alimentaire. En mangeant en fonction de vos sensations de faim, vous mangerez juste ce dont votre corps a besoin. Faites de l’alimentation une expérience savoureuse, qui comble une faim tout en vous apportant du plaisir. Maigrir, l’objectif tant attendu, viendra tout seul.

Article
4

MON BILAN GRATUIT EN 4 MIN

ans
cm
kg
Vous êtes

Commentaires

Commentez
Vous aussi, donnez votre avis !

Pas encore d'identifiants ? Inscrivez-vous, c'est gratuit.

Dans la même rubrique

Tous les articles de la rubrique
Haut de page 
X