Oligo-éléments : quels sont leurs bienfaits pour la santé ?

Article
0
Oligo-éléments : quels sont leurs bienfaits pour la santé ?

Oligo-éléments : quels sont leurs effets sur l’organisme ?

Les oligo-éléments sont des molécules essentielles au bon fonctionnement de l’organisme, bien que présents en petite quantité. On distingue notamment, le fer, le zinc, l’iode, le sélénium, le cuivre, le chrome, le manganèse, le cobalt, le fluor, le molybdène, le vanadium et le silicium. On les distingue des minéraux présents sous forme de sels, dits sels minéraux, qui sont le calcium, le phosphore, le potassium, les sodium, le chlore, le magnésium et le soufre. Ils doivent être apportés par l’alimentation et pour certains, par les boissons. Zoom sur les propriétés des oligo-éléments, et leurs bienfaits sur notre corps.

Définition et rôle des oligo-éléments

Les rôles joués par oligo-éléments sont nombreux, et varient bien entendu selon l’oligo-élément en question. Ils sont impliqués dans de nombreuses fonctions essentielles à l’organisme :

  • Structure des tissus et des cellules

  • Multiples réactions métaboliques, en étant indispensables à certaines réactions enzymatiques

  • Réactions inflammatoires et défenses immunitaires, lutte contre les agents infectieux, ou étrangers

  • Action et synthèse des hormones

  • Action antioxydante

Certains oligo-éléments ont un rôle spécifique une fonction unique. Tel est le cas, par exemple, de l’iode, essentielle à la production des hormones thyroïdiennes. D’autres ont un rôle polyvalent. Un déficit en un ou plusieurs oligo-élément peut donc avoir des retentissements divers.

Les principaux oligo-éléments et leurs effets

  • L’iode : il s’agit d’un oligo-élément essentiel dont la fonction unique est de favoriser la synthèse des hormones de la glande thyroïde.

  • Le chrome : il joue un rôle primordial dans le métabolisme glucidique, en intervenant dans les mécanismes liés à l’insuline et par là même, aux manifestations de diabète.

  • Le cuivre : il facilite l’absorption et le transport du fer, intervient dans la synthèse du collagène et de l’élastine, participe à la lutte contre le stress (en activant l’enzyme qui oxyde les amines biogènes émises lors d’un stress), est indispensable à la fabrication des mélanines qui colorent la peau, participe à la synthèse de la myéline qui entoure les nerfs. Il est impliqué dans de nombreuses réactions enzymatiques.

  • Le fer : son domaine d’action se situe au niveau des globules rouges. Précisément, il participe à la fixation de l’oxygène au niveau de l’hémoglobine. Le manque de fer peut entraîner une anémie.

  • Le zinc : il joue un rôle dans le renouvellement des cellules, la synthèse des protéines, la production d’énergie à partir des glucides, la production d’acide arachidonique, la détoxification des radicaux libres ou de l’alcool. Il est également nécessaire à plusieurs hormones telles l’insuline ou l’hormone de croissance. Les nombreuses réactions chimiques dans lesquelles le zinc se révèle indispensable explique qu’il intervienne dans des fonctions physiologiques très diverses, telles la biologie de la sexualité, la croissance et le métabolisme de l’os, l’état de la peau, la défense contre les infections, la vision des couleurs et l’appréciation des saveurs, le développement des cellules nerveuses et la croissance du cerveau.

  • Le sélénium : Il est nécessaire au fonctionnement d’une enzyme, la glutathion peroxydase, qui collabore avec la vitamine E pour détoxifier l’organisme en éliminant les fameux radicaux libres. Le sélénium participe aussi aux processus de défense immunitaire antimicrobiens et contre les tumeurs, ainsi qu’aux réactions biochimiques conduisant à la coagulation.

  • Le manganèse : Par son rôle dans l’activité de nombreuses enzymes, le manganèse élève la sécrétion d’insuline et facilite l’utilisation du glucose par les cellules. Il est indispensable à la croissance des os et des cartilages. Il pourrait également agir au niveau de la communication entre les neurones.

  • Le cobalt : En termes de santé et d’équilibre alimentaire, parler du cobalt c’est parler de la vitamine B12. En effet, le cobalt est un constituant de cette vitamine, et c’est par son intermédiaire qu’il est utile à l’organisme. Les effets de la carence en cobalt sont donc identiques à ceux de la carence en vitamine B12.

  • Le fluor : tout le monde connaît les effets du fluor sur la croissance des os et des dents. Il renforce la résistance aux caries.

  • Le molybdène: il intervient dans l’activité de plusieurs processus enzymatiques, en particulier au niveau de la synthèse d’acide urique, de la dégradation des acides aminés soufrés, méthionine et cystéine, ainsi que dans celle de composés nitrés.

  • Le vanadium : il intervient dans le transport du calcium, du sodium et du potassium au niveau des membranes cellulaires.

  • Le silicium : il est nécessaire à la croissance osseuse ainsi qu’à l’élaboration du cartilage.

Doit-on se préoccuper de ses apports en différents oligo-éléments. Fort heureusement, dans le cadre d’une alimentation normale, ce n’est pas nécessaire. Dès lors qu’on mange en suivant sa faim et ses appétences, ce qui conduit à une nourriture variée, on aura les apports nécessaires.

Rappelons que ce qui compte, c’est d’avoir une alimentation globalement équilibrée et non équilibrée des repas en repas ou au jour le jour. C’est ce qui se passe dans le cadre d’une alimentation intuitive, qui permet de couvrir l’ensemble des besoins de l’organisme.

Alors faites-vous plaisir, et n’hésitez pas à varier les menus !

Article
0

MON BILAN GRATUIT EN 3 MIN

ans
cm
kg
Vous êtes
Vous aussi, donnez votre avis !

Pas encore d'identifiants ? Inscrivez-vous, c'est gratuit.

Dans la même série

Dans la même rubrique

Tous les articles de la rubrique
Haut de page 
X