Quels sont les effets sur la santé d'une carence en vitamine C ?

Article
0
Quels sont les effets d'une carence en vitamine C ?

La vitamine C, ou acide ascorbique, est une vitamine hydrosoluble. Pourquoi « hydrosoluble » ? Parce qu'elle est soluble dans les espaces liquidiens de l’organisme et donc dans le sang, puis filtrée et rejetée dans les urines si elle n'est pas utilisée. Il ne sert donc pas à grand chose d’en consommer plus que l’organisme n’en a l’usage.

Le propre d’une vitamine est que l’organisme ne possède pas la capacité de la produire, et qu’elle doit donc être apportée par les aliments. Une molécule peut être une vitamine pour une espèce, et pas pour une autre, dont le métabolisme est capable de la synthétiser.

Une insuffisance d’apport, ou pas d’apports du tout de vitamine C sont associés à de nombreux troubles, plus ou moins graves.

Quels sont les effets d'une carence en vitamine C sur l'organisme ? Quelles pathologies sommes-nous susceptibles de développer dans ce cas ?

La carence en vitamine C et ses conséquences

La vitamine C remplit de multiples fonctions dans l’organisme. Elle intervient dans la synthèse du collagène, présent dans de nombreux tissus et dont dépend la tonicité de la peau, des os et des vaisseaux sanguins. La même vitamine C active le métabolisme de certains neurotransmetteurs et la synthèse de certaines hormones. Elle augmente la quantité de fer absorbé par le tube digestif, elle stimule les défenses anti-infectieuses, réduit l’effet cancérigène de certains toxiques — en particulier les nitrates — protège contre les réactions allergiques, a un effet anti-oxydant vis-à-vis des radicaux libres impliqués dans les processus de vieillissement, de cancérogenèse et d’athérosclérose.

Dans des pays industrialisés tels que le nôtre, les carences en vitamines ne conduisent que rarement à des pathologies graves. Cependant, même si les carences graves sont rares, une carence en vitamine C légère peut tout de même être la cause d'effets indésirables.

En effet, un faible taux en vitamine C peut contribuer au développement de troubles cardiovasculaires tels que de l'hypertension, des accidents vasculaires, certains cancers. Notons que fumer diminue la quantité de vitamine C et expose le fumeur à un risque de carence plus élevé. C’est aussi le cas des situations de stress, du diabète, de différentes maladies chroniques.

Une carence modérée en vitamine C peut se traduire par :

  • une fatigue généralisée

  • un système immunitaire affaibli

  • une anémie

  • un manque d’appétit

  • des cheveux secs et cassants

  • une peau rugueuse et sèche

  • une cicatrisation des plaies plus longue

  • une inflammation et des saignements de la gencive, ou du nez, une fragilité des vaisseaux sanguins

Carence en vitamine C sévère : le scorbut

Une carence sévère en vitamine C peut conduire à une maladie beaucoup plus grave et aux conséquences plus dramatiques : le scorbut. Le scorbut apparaît après une période de 45 à 80 jours sans apport de vitamine C. On comprend qu’il ait surtout touché les marins au long cours du temps jadis, qui ne pouvaient pas consommer de produits frais. Mais c’est aujourd’hui une maladie exceptionnelle dans nos régions.

Les symptômes d'une carence profonde en vitamine C :

  • des troubles circulatoires

  • des douleurs osseuses

  • des œdèmes

  • une douleur et un gonflement des articulations

  • des lésions de la peau, des hémorragies des muqueuses, articulaires et musculaires

  • des inflammations et des hémorragies des gencives, un déchaussement des dents

  • une perte de cheveux

  • des troubles de la croissance chez les enfants (maladie de Möller-Barlow)

Pour éviter une carence, il convient de consommer plusieurs fois par semaine des produits végétaux frais, en l’occurrence des fruits et des légumes, dans les quantités habituelles. La fraîcheur est importante, puisque l’acide ascorbique est une molécule fragile, et que 50% de vitamine C a disparu après 48 heures de conservation à température ambiante, et qu’elle est détruite par la cuisson.

Une alimentation de type traditionnel, respectant les habitudes alimentaires régionales, permet habituellement des apports suffisants, soit 60 à 120 mg par jour pour un adulte. Dans toutes les cultures, une place est réservée aux salades fraîches, ainsi qu’aux fruits frais.

Un apport au moyen de compléments alimentaires n’est en règle générale ni nécessaire, sauf cas particulier, ni même recommandé. Alors que la vitamine C à doses normales a des effets anti-oxydants, on la soupçonne d’avoir des effets oxydants à forte dose. Un surdosage en acide ascorbique peut entraîner de la fatigue, des maux de tête et du ventre, des éruptions cutanées.

Article
0

MON BILAN GRATUIT EN 4 MIN

ans
cm
kg
Vous êtes
Vous aussi, donnez votre avis !

Pas encore d'identifiants ? Inscrivez-vous, c'est gratuit.

Dans la même série

Dans la même rubrique

Tous les articles de la rubrique
Haut de page 
X